Doha (Qatar) – en plein ramadan

1ère découverte d’un pays du Golfe, 1er ramadan, un voyage inoubliable.

Pourquoi Doha ?

Le trajet Paris-Delhi inclut une escale à Doha. On aurait pu faire escale à Amsterdam mais notre conseiller chez Travel Nation a trouvé que c’était plus sympa de faire escale à Doha. Comme ce trajet fait partie du billet tour du monde et cela ne nous coûte rien d’ajouter Doha dans la liste des arrêts, nous avons dit « oui » pour en savoir plus sur les pays du Golfe, et découvrir le ramadan dans un pays musulman.

C’est la toute première fois que nous passons autant de temps dans cette région (enfin… 1 jour et demie seulement, il ne faut pas exagérer non plus), mais comparé aux 2h d’escales à l’aéroport de Dubai, pour Anh, c’est une vraie découverte.

Contrairement à ce que nous pensions, les hôtels 5* sont abordables. Je m’attendais à devoir payer au moins 200€/nuit, finalement, on a trouvé un hôtel 5* près du Souq, de la Corniche, du musée d’art islamique, pour 75€/nuit. La piscine est certes moins impressionnante que chez Al Shaqab Hotel mais sommes-nous là pour nous baigner dehors quand il fait 45°C ?

Alors, quatre choses essentielles à Doha

La température

32°C à 45°C en été

Les vêtements

Une campagne « Reflect respect » du gouvernement résume bien le dress-code du pays: il faut couvrir les épaules et les genoux. Ne pas porter de vêtements trop moulants & transparents (leggings, pantalons de yoga…). Même principe pour les hommes (pas de t-shirts sans manches, pas de shorts), mais en réalité, j’ai vu beaucoup d’expats en shorts et tee-shirts sans aucun problème.

Perso, je trouve que c’est une bonne idée de nous montrer clairement ce qu’ils attendent de nous. Petit détail très important : il n’est pas demandé de voiler ou couvrir les cheveux.

reflect-you-respect-campaign-qatar

Pendant le ramadan, il vaut mieux respecter encore plus ces consignes.

Pour JB, chemise manches courtes, short et casquette.
Pour moi, robe longue couvrant mes chevilles, chemisier manches 3/4 100% coton, couleur beige & écharpe (pour couvrir ma tête car il fait chaud).

Le ramadan

Nous avons « fait » le ramadan – à moitié. Càd ne rien manger jusqu’au soir, petite entorse, quelques petites gorgées d’eau pendant la journée (en se cachant) et faire un énorme repas le soir. Heureusement pour nous, le soleil se couche assez tôt (18h) contrairement à d’autres pays comme l’Italie (20h !) Il est interdit de manger ou boire devant les autres pendant le ramadan, qu’on soit autorisé ou non à le faire (par exemple les femmes enceintes ou les femmes ayant leur règle ne font pas le ramadan). Certains restaurants font à emporter à midi, mais ils sont très discrets, ils baissent les rideaux pour ne pas offenser ceux qui font le ramadan. Tout le pays est ralenti car les horaires de travail sont réduits, de 8h à 6h.

Pour le grand repas du soir, nous avons le choix entre l’iftar (qui commence à 18h pour terminer vers 20h) – buffet ou à la carte – ou Suhoor (20h à 1h du matin), avec la musique traditionnelle en plus. Le prix varie beaucoup d’un restaurant à l’autre, QR50/personne (12€) pour les moins chers, QR250/personne (60€) pour les hôtels 5 étoiles. Bien évidemment, Suhoor coûte plus cher que l’iftar, mais on mange plus tard aussi.

Les centres commerciaux

Il faut vraiment visiter au moins un centre commercial d’un pays du golfe ! Nous sommes allés au Villaggio, à 20mn de la Corniche, qui abrite un canal artificiel qui ressemble à Venise. Cela nous fait penser à l’hôtel Four Seasons à Macau (que nous allons visiter) qui a le même canal.

Carnet de voyage

Après 3 mois de contact avec la Communauté Couchsurfing à Doha (très réactive, sympa et disponible), nous arrivons enfin à Doha. L’avion atterrit avec du retard (après le coucher du soleil) donc pour ne pas trop faire attendre les autres amis musulmans, notre ami Couchsurfing est allé nous chercher directement à l’aéroport pour nous amener près de Sealine Beach resort, pour un iftar (repas du soir) sur les dunes en plein milieu du désert.

Quel moment magique, avec une petite brise qui fait oublier les 36°C, la lune éclaire un petit lac formé par l’eau qui monte jusque dans le désert (une sorte d’Inland Sea mais plus petite), des jeeps s’amusent sur les dunes en roulant sur un côté des dunes à 30° (alors que l’eau est juste en bas de la dune). Nous sommes là, avec des amis que nous rencontrons pour la 1ère fois, à dompter les dunes, et profiter d’un dîner simple, pieds nus dans le sable, autour d’un feu, à faire du barbecue, du thé, fumer du chicha.

13516255_290007428009195_5782305478466565975_n

Petit détail technique : Avant de rouler sur le sable, ils dégonflent un petit peu les pneus. Les conducteurs sont en général très expérimentés et un minimum équipés. La plupart des gens laissent leur voiture au parking, nous sommes divisés en 3 groupes avec 3 conducteurs expérimentés qui connaissent si bien les dunes qu’ils savent exactement où aller. Ils sont équipés de pneus très costauds et de phares tellement lumineux qu’on les voit de très loin. Ils suivent en général les traces de pneus d’autres voitures, mais il arrive qu’ils prennent une route tout seul et là, c’est la sensation forte garantie (imaginez la voiture qui monte une dune très haute et qui vole ensuite ? C’est nous !). A un moment, un pick-up nous fait signe. Il est coincé, notre conducteur sort de nulle part une corde pour le tirer (apparemment tout le monde en a pour aider les autres). Nous apprenons ensuite qu’il y a un club de volontaires sponsorisé par le gouvernement, très bien équipé, qui s’occupe de dépanner les voitures coincées dans le désert comme ça. JB me fait la remarque : on vient d’atterrir à l’aéroport, 1h plus tard, on se trouve déjà dans le désert à faire les montagnes russes. C’est tellement irréel !

On voit la lune monter et éclairer ce petit lac à 30m de nos pieds. Nous sommes tous éblouis par ce spectacle que nous offre la nature. On voit les voitures au loin, en train de monter d’autres dunes, nous laissant percevoir ce grand espace rempli de sable, parsemé de dunes qui semblent ne jamais finir. Youssef nous montre comment déterminer le Nord avec les étoiles, tant qu’Ali nous explique comment distinguer les étoiles des planètes (les planètes ont souvent des « rings » alors que les étoiles sont trop lointaines, la lumière est plus diffuse).

Soudainement, je vois passer une étoile filante. Je n’en crois pas mes yeux et dois décrire l’expérience pour qu’on me confirme qu’il s’agit bien d une étoile filante. Je suis tellement émue que JB doit me rappeler de faire un voeu.

Pendant toute cette soirée, nous percevons cette douceur à Doha, la ville n’offre pas des activités de folie, donc profiter de la vie à Doha se résume tout simplement à faire un barbecue comme ça dans le désert, se garer à côté de la corniche en sirotant un thé bien chaud (karak tea) et profiter de nombreux et délicieux restaurants. Nous sommes à mille lieues du Doha bling bling que nous découvrirons le lendemain.

2506cinq

A 2h du matin, il y a énormément de voitures dans la rue, probablement parce que le Suhoor démarre bientôt. Nous faisons le check-in à l’hôtel, 2h du matin, aucun souci, sous le regard étonné des clients saoudiens en habits traditionnels de l’hôtel qui voient débarquer deux backpackers extrêmement mal habillés pour ce luxueux hôtel.

Le lendemain, nous partons à midi pour nous rendre au Pearl, une île artificielle luxueuse dans l’espoir de prendre un bateau pour visiter la Corniche. Malheureusement pendant le ramadan, le coin est désertique mais reste très beau.

2506quatre

Nous nous rendons suite à Villaggio, un centre commercial connu pour sa copie du canal à Venise. Rien de très typique dans ce centre commercial car nous retrouvons des marques de luxe, Boots, Carrefour, Virgin…

2506trois

Nos amis Couchsurfing viennent ensuite nous chercher pour aller voir une parade de voitures sur la Corniche. Dans ce pays où l’essence est moins chère que l’eau, le spectacle est à la fois impressionnant et drôle, puisque c’est tellement bling bling mais c’est aussi ancré dans l’ADN de Doha. Tous les jours pendant le ramadan, une heure avant le coucher, les Qataris sortent leur belle voiture et roulent lentement sur le côté droit pour montrer leur joujou, au grand plaisir des amateurs de voitures de luxe. S’ils n’ont pas de voitures de luxe, ils s’arrangent pour se regrouper entre Land Cruiser, Pick up, motos. Sur le côté droite, une longue rangée de photographes amateurs s’alignent, certains avec des trépieds, d’autres carrément sur la route pour choper les meilleurs clichés, soit parce que la voiture est chère, ou parce que la plaque d’immatriculation coûte chère (le grand jeu étant d’avoir le numéro de plaque avec le moins de chiffres possible, ils peuvent dépenser des centaines de milliers d’euros pour ça ! Si vous avez le numéro 193, c’est la grande classe, alors que 382305, c’est la loose), ou parce qu’ils viennent depuis l’Arabie Saoudite pour participer à ce spectacle, du pur show off. Certains s’arrêtent pour donner leur compte Instagram aux photographes, en espérant d’être taggués.

image

Nous passons ensuite à la Grande Mosquée pour visiter l’intérieur et surtout voir tirer un canon pour annoncer la fin du jeûne au coucher du soleil. Il n’y a pas de compte à rebours, sitôt la prière de la grande mosquée entendue que le coup de canon se retentit, faisant sursauter les spectateurs.

2506deux

Pour éviter que les chauffeurs affamés ne provoquent des accidents en essayant de rentrer trop vite des particuliers et associations distribuent de la nourriture sur le bord de la route. Nous avons droit à quelques dattes, délicieuses. JB doit avoir écrit « chrétien / mécréant » sur le front, il a donc droit à un dépliant « What is Islam ? » en bonus.

Nous passons ensuite notre soirée au Souq Waqif dans un Resto traditionnel où nous nous asseyons par terre sur les tapis arabes en mangeant avec les doigts. 3 qataris à côté nous montrent leur plat et nous conseillent de prendre la même chose. C’est délicieux ! Le pain est tout chaud et la viande est super tendre ! On ne sait pas exactement ce qu’on a mangé, mais c’était très bon.

2506un

Nous allons ensuite regarder l’intérieur du superbe restaurant perse PARISA, un décor digne des milles et une nuits.

2506six

Renwick, notre ami, veut prendre du chicha alors nous allons à Tajine à côté pour siroter un thé (avec un peu de chicha bien sûr) et parler du futur, de nos plans proches et lointains, de nos rêves de voyage. Un petit passage au marché où on ne se fait racoler par personne (les qataris s’en foutent des touristes, ils sont bien trop riches pour s’en occuper, ce qui est très agréable), nous passons un petit moment au stand animaux à faire miaou miaou aux chatons et à apprendre le français (en vain) aux perroquets.

Nos amis nous déposent à l’aéroport où on leur dit que « ce n’est qu’un au revoir ». Nous nous envolons ensuite pour Delhi, les étoiles dans les yeux.

Comment y aller

Vol direct depuis Paris, inclus dans le billet Tour du Monde

Budget

  • Hôtel : 75€/nuit pour chambre double, sans petit déjeuner
  • Taxi : 50€ transferts aéroports, centre commercial & The Pearl
  • Shopping : 0€
  • Nourriture : 10€/personne dans un petit restaurant au souq

Total : 265€ pour 2 jours (1 nuit), 2 adultes, hors avion (billet tour du monde)

Liens utiles

 

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.