Another Day in Paradise – Chaloklum, Koh Ma, Haad Son à Koh Phangan (Thailande)

Après un mois à Koh Samui, nous décidons de nous rendre à Koh Phangan. Ceux qui habitent à Koh Samui nous mettent en garde contre le côté boring de Koh Phangan « il n’y a rien à faire », mais nous y allons quand même pour voir. Nous y étions passé en coup de vent il y a quelques années et nous en avons gardé un bon souvenir. On nous a dit qu’il y avait une communauté de digital nomads à Koh Phangan, donc les infrastructures ont été adaptées pour ce type d’expats : fibre optique, bureaux, et même des coworkings…

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Koh Samui – Koh Phangan en speedboat

Pour la 1ère fois, nous allons au port en Grab (l’équivalent d’Uber en Thaïlande). Il faut s’y prendre à l’avance car le premier chauffeur a annulé au bout de 15 minutes et il nous restait 20 minutes de marge pour ne pas rater le speedboat. Grab a des tarifs beaucoup moins chers que le taxi – alors que les chauffeurs de taxi font aussi Grab. C’est étrange. En tout cas, nous n’avons payé que 120 bahts pour une course qui aurait coûté 250-300 bahts en taxi. Je vous le recommande vivement. Paiement par carte ou en cash.

Une fois arrivés au port de Maenam, nous achetons des tickets (300 bahts) pour Koh Phangan. On nous demande de scanner un QR Code et remplir un formulaire en ligne. A la fin du formulaire, on a un QR code qu’on pourra montrer aux services d’immigration à Koh Phangan.

Le speedboat est ouvert, il y a peu de vagues aujourd’hui donc tout est smooth et agréable. Pas de vomito à signaler. Nous mettons 30 minutes à parcourir la petite distance qui sépare les deux îles. Arrivés à Koh Phangan, on montre le QR Code et nos passeports et c’est bon. J’imagine que ceux qui viennent de Bangkok vont devoir montrer en plus leur test PCR mais la plupart des gens qui étaient sur ce bateau semblaient faire l’aller-retour Koh Samui – Koh Phangan dans la journée car ils avaient tous déjà leur scooter ou voiture au parking du port.

Avec quelques rares autres touristes, nous sommes accostés par l’unique navette disponible au port. Pour 200 bahts, tarifs exorbitants mais nous n’avons pas le choix, nous sommes déposés devant notre hôtel-appartement : Silan Residence (lien Booking, lien Agoda).

Scooter

Dès notre arrivée à Koh Phangan, nous nous faisons tout de suite déposer une moto par Phangan Wheels. 2000 bahts/mois + 8000 bahts de dépôt de garantie (on ne veut pas laisser nos passeports).

Notre chez nous à Koh Phangan

Silan Residence est conseillé par beaucoup d’expats, pour un séjour à moyenne durée à Koh Phangan. Cet hôtel propose des villas toutes mimi. Il y a une partie beachfront (qui donne sur la plage) et de l’autre côté de la route, une partie qui donne sur le jardin. Les deux parties ont chacune une piscine et on peut profiter des infrastructures de toute la résidence, bien évidemment. Au moment de la réservation, il ne reste plus qu’une villa disponible donc nous devons nous contenter de la plus petite villa, mais heureusement bien située, avec une vue imprenable sur toute la piscine. Je pense que c’est un des meilleurs emplacements côté jardin car nous sommes loin de la douche obligatoire près de la piscine, et suffisamment loin de l’entrée principale, pour ne pas être trop dérangés par le bruit et les passages.

Pour cette villa, on m’a proposé : soit 10 000bahts/semaine ou 20 000 bahts/mois (électricité non incluse). Devinez ce que j’ai choisi : un mois, of course !

Côté beachfront de la résidence

Nos tables de travail. Il n’y a qu’une seule table à manger, mais j’ai recyclé la table sous la TV et l’ai mise à côté du coin de lecture près du lit. C’est pile poil la bonne hauteur. Nous avons toujours tous les deux beaucoup de travail et beaucoup de pression au travail, mais avec un tel environnement, au moins le stress est fortement réduit.

Je vous invite à faire un tour virtuel de l’appartement en visionnant notre vidéo :

Malheureusement, avec des expats qui y restent des mois, en famille… la politesse semble inexistante. Les gens se sentent trop chez eux : Les jouets des enfants traînent partout dans la piscine. Une gamine crie à s’en arracher la mâchoire pour tout : quand elle est heureuse, quand elle est malheureuse. Et j’ai l’impression que les parents y sont tellement habitués qu’ils sont devenus sourds. Malheureusement, toutes les villas ont vue sur le jardin donc il n’y a aucun autre moyen de nous éloigner de cette famille 😀

Par contre, quand cette famille nous laisse tranquille, nous menons une vie de rêve, comme au paradis.

Plage de Chaloklum

Si nous sommes installés à Chaloklum, c’est parce que nous avons fait un petit tour de l’île Koh Phangan il y a 5 ans, à la recherche des plus belles plages. Et j’ai bien noté sur le blog que Chaloklum était la plus belle plage : profonde, au sable blanc et fin, avec plein de restaurants locaux. C’est un village de pêcheur aux airs de paradis.

5 ans plus tard, nous ne reconnaissons plus le village, mais la plage est toujours aussi extraordinaire. Je parle d’eau profonde car Koh Phangan a un énorme problème avec la marée. il y a des plages qui ne font que 10cm de profondeur sur 500 mètres. On ne peut pas se baigner, ou alors il y a des plages avec plein de rochers, coraux morts, oursins et concombres de mer sur 500 mètres et on se coupe le pied pour chercher plus de profondeur. Donc il ne faut pas faire confiance uniquement aux photos, mais il faut aussi regarder les avis des hôtels, avant de réserver et vous rendre compte que la plage n’est pas si belle que ça.

Beach Garden Koh Phangan

Ce qui est encore plus extraordinaire, c’est que juste en face de chez nous se trouve le meilleur restaurant français de la région ! Ouvert pendant le Covid. Mais la cuisine est tellement extraordinaire qu’il n’est jamais vide.

Quand j’ai vu les huîtres Fine Claire n°3 au menu, j’ai sauté de joie. Regardez-moi cette vue de folie, ce jardin verdoyant au bord de la plage, ses transats (et sa douche)… beaucoup de clients restent ici tout l’après-midi, alternant entre baignade et encas.

L’attention au détail est incroyable : du beurre salé, du citron bio de Menton, du pain tellement fondant que j’étais aux anges.

On ne dirait pas mais les assiettes sont énormes. J’ai eu beaucoup de mal à finir mon assiette car les portions sont trop généreuses (mais trop délicieuses). La sauce béarnaise maison, la purée… OMG OMG ! Sans compter la mousse au chocolat noir, tellement concentrée en chocolat qu’il faut ensuite plusieurs heures de sieste pour la digestion.

En discutant avec le propriétaire, Bertrand, j’ai compris qu’il était dans le métier et avait plein de contacts qui lui permettaient d’importer les fruits ultra frais depuis Rungis en 72h. Les box arrivent à Koh Samui et en 7mn chrono, en speedboat, il peut venir les chercher. D’où des huîtres encore plus fraîches que chez certains restaurants parisiens ! Puisque c’est son métier, il arrive à trouver des produits frais, de qualité, aux tarifs compétitifs, ce qui fait que le prix reste ultra abordable pour du frais et fait maison.

Je pense qu’on mange mieux français ICI qu’en France 😀 On peut au moins être sûr que ce n’est pas du congelé.

Le menu change ainsi toutes les semaines, selon les arrivages et commandes du chef. Et il vient de créer un menu sushi/sashimi/makis à tomber. Nous pouvons commander les sushis que nous voulons : nous avons ainsi créé nos california 100% saumon : saumon avocat à l’intérieur, saumon à l’extérieur. Avec du vrai wasabi qui pique jusqu’au cerveau.

Retenez bien cette adresse :

Beach Garden Koh Phangan qui donne sur la plage Chaloklum
Facebook : https://www.facebook.com/beachgardenkohphangan
Site web : http://www.beach-garden.com/
Ouverts les Lundi, Vendredi, Samedi, Dimanche de 11h à 23h. Mardi et Jeudi de 15h à 23h. Fermé le Mercredi

Comptez environ 1500 à 2000 bahts pour deux

On n’a jamais vu des california et des tranches de sashimi aussi généreuses. C’est une excellente adresse, pour ceux qui aiment les fruits de mer, ou qui veulent retrouver le vrai goût des plats français. Il y a aussi beaucoup de plats thai, beaucoup plus abordables.

Marchés de nuit

Il y a deux marchés de nuit toujours ouverts et fréquentés à Koh Phangan : Phantip Night Food Market tous les soirs de la semaine, et celui à Chaloklum (au port), juste devant chez nous, le dimanche soir. Ce ne sont pas les mêmes stands donc il est important de tester les deux.

Phantip Night Food Market

Nous avons d’ailleurs fait une vidéo immersive pour vous montrer le marché de nuit de Chaloklum :

Même si tout le monde porte le masque, le fait d’avoir un endroit aussi animé, des stands pleins de nourriture, comme l’avant-Covid fait énormément de bien. Après avoir fait le tour des stands, les gens louent souvent un tapis en bambou pour 20 bahts et mangent ensemble, tandis que les chiens errants guettent qui leur offrira à manger. Il y a un chien, trop marrant. En voyant le morceau de viande que je lui tends, il se met automatiquement à baver.. par contre quand je n’ai plus de viande et je lui tends un bout de chou, il change complètement son attitude, montre un air de dédain avant de continuer son chemin. Un autre chien a l’air super attentif à ce qu’on lui raconte et finit par s’asseoir, comme s’il participait activement à une conversation. Observez les chiens, ils sont super mignons.

Association pour animaux errants

Nous découvrons également au marché de nuit, un stand de PACS, une association qui s’occupe des chiens errants. Site web : https://pacsthailand.com/

Nous avons pu discuter avec la dame qui est bénévole dans cette association. La dame a un van et elle se rend immédiatement là où on lui signale des animaux malades. Elle s’occupe d’eux, les stérilise et les vaccine. A l’aide des dons. 500 bahts permettent déjà de vacciner 5 chiens errants.

Il y a un autre monsieur qui nourrit les chiens errants sur l’île. On peut aussi contribuer financièrement à ce monsieur, à travers cette dame. Je trouve qu’à deux, ils font un excellent travail : il ne faut jamais nourrir les animaux sans les stériliser – car les nourrir contribue à accroître leur population aussi. Je trouve que les chiens à Koh Phangan sont plus doux que ceux à Koh Samui. Ils se mettent souvent au milieu de la route mais très peu de chiens aboient ou courent derrière les motos, contrairement à Koh Samui où certains peuvent avoir une attitude un peu trop territoriale.

Depuis l’établissement de l’association, il n’y a plus de rage à Koh Phangan. Vous pouvez les soutenir financièrement via PayPal ici

Crabes bleus chez Alex Restaurant

Je continue à chercher THE restaurant qui va me faire des crabes bleus sur commande, et c’est chez Alex Restaurant, tenu par un allemand et sa femme thaïlandaise, que nous commandons régulièrement des dîners somptueux : 1kg de crabes bleus + 500g de king prawns sautés à l’ail et au poivre + 2 noix de coco. Leur salade de papaye (somtum) n’est pas épicée mais il y a beaucoup d’ail donc il ne manque pas de saveur. Chaque repas comme ça nous coûte 1200 bahts (moins de 30€).

Comme je vous l’ai expliqué sur Instagram (d’ailleurs, suivez notre compte Instagram ici, je poste des stories plus régulièrement depuis que nous sommes en Thaïlande), dans la cuisine asiatique, nous considérons qu’il y a des ingrédients « froids » et des ingrédients « chauds ». Si on mange trop d’ingrédients « froids » ou « chauds », on risque d’avoir mal au ventre. Donc il faut mélanger les yeux et atteindre un équilibre. Avec les fruits de mer, qui sont considérés comme « froids », il faut toujours accompagner de soupe (chaud), ou des ingrédients chauds. C’est pour ça que les sauces qui les accompagnent sont souvent très épicées : avec de l’ail, du gingembre, du piment… pour ne pas avoir mal au ventre par la suite.

Les crabes bleus se mangent le mieux à la fin et au début du mois lunaire (je vous ai déjà expliqué dans l’autre article). Si vous en mangez à la pleine lune, il vaut mieux choisir uniquement les femelles. J’ai eu le malheur de tomber sur les mâles en pleine lune et ils n’ont plus du tout de viande.

Vous pouvez retrouver mes stories sur les crabes bleus & comment les manger sur Instagram, ici

Koh Raham Restaurant/Bar

Il y a 5 ans, nous étions chez Haad son Resort (lien Booking, lien Agoda) pendant plusieurs jours et le restaurant qui jouxtait cet hôtel était très fréquenté, grâce à ses nombreux hamacs, balançoires…

5 ans plus tard, l’hôtel est devenu très joli, et le restaurant s’est transformé en une véritable « cabane de Robinson » avec des tables, huttes partout. La connexion Internet est excellente (30mbps), donc pour travailler, c’est excellent ! Ils ont mis des tables à la bonne hauteur pour travailler.

Malheureusement, avec le Covid, ils en profitent pour faire des travaux, et il faut aller jusqu’au niveau des rochers, près de la mer, pour ne pas avoir de bruit.

Avant, il n’y avait pas autant de poissons ici, mais ils ont commencé à les nourrir, donc cet endroit s’est transformé en un véritable aquarium. C’est assez profond donc il faut savoir nager. Il y a un escalier qui mène jusqu’en bas.

C’est cet endroit qui a donné envie à JB de revenir ici en tant que digital nomad (cf. son écrit il y a 5 ans). Le lieu a changé, nous avons changé, mais notre rêve s’est réalisé également.

Salad Beach Resort

A part Paris, Hanoi, et des hubs aériens importants, c’est très rare que nous revenions aux mêmes endroits. Du coup, le fait d’avoir déjà été à Koh Phangan, même si c’était il y a longtemps, nous donne cette impression de revenir un peu à la maison. Nous reconnaissons certaines plages, certains lieux… Avant, l’île était encore plus sauvage. Grâce à l’implémentation du 7eleven & FamilyMart (deux marques de convenience stores) un peu partout sur l’île, ces zones peu fréquentées le deviennent un peu plus. A proximité de chaque FamilyMart et 7eleven, il y a toujours un peu de streetfood le soir, un restaurant (et des chiens errants).

Nous sommes revenus à Salad Beach Resort (lien Booking, lien Agoda), un endroit qui m’a beaucoup marquée. La première fois que nous sommes venus, nous avons garé la moto au parking et avons longé un petit chemin pour accéder à l’hôtel. Et au bout de cette petite allée, on tombait nez à nez avec une piscine magnifique, avec des fleurs de monoï flottant sur l’eau. Il y avait une odeur délicieuse de fleurs de monoï, d’humidité, du vent qui annonce la pluie qui va arriver.. et je me suis demandé pourquoi on n’avait pas choisi cet hôtel au lieu de Haad Son.

Nous sommes restés manger sur place à cause d’un énorme orage.

Et aujourd’hui, nous sommes exactement au même endroit, mais il n’y a plus de touristes. Le restaurant qui était tellement fréquenté à l’époque, est vide. Nous sommes les seuls clients. La piscine reste toujours extraordinaire, embaumée de cette odeur décideuse de monoï. Sur notre table à manger, tombent quelques fleurs rouges flamboyantes. Et un chat miaule à côté pour avoir mes restes de crevettes.

On me fait visiter les bungalows et me les propose pour 15 000 bahts par mois (400€). C’est clairement moins luxueux que chez Silan, mais c’est tout près de la plage. Ambiance vacances, relax garantie. Coucher de soleil magnifique, tous les jours. La nourriture y est délicieuse est très abordable. Je vous recommande vivement !

Hin Kong Beach

Du côté Est de l’île, près du port, les plages sont tellement peu profondes qu’on peut marcher/courir sur les bancs de sable.

A partir d’ici et sur 1km environ, il n’y a que des expats. Entre les espaces coworking pas super équipés, des cafés très bien décorés et des clubs de yoga ou hôtels de « yoga retreat », il y a aussi des restaurants bio, organic, healthy, vegan… ça fait un peu trop « petite Europe » en Asie, nous n’aimons pas trop. J’y trouve quelques vêtements sympas, des huiles bio… je m’y rendrai le jour où je n’ai plus de cosmétiques.

Cependant, on nous a parlé du restaurant l’Alcôve, à tester absolument.

Après avoir eu cette énorme concentration de farangs (blancs), nous sommes contents de revenir à notre village de pêcheurs, où 7 personnes sur 10 sont encore thaïlandaises. Notre restaurateur allemand nous explique que si les bateaux de pêcheurs sont tous regroupés ensemble (aka les lumières sont toutes au même endroit), c’est qu’une tempête a lieu. Mais malgré le vent actuel, les lumières sont quand même dispersées, donc tout va bien. Au port de Chaloklum, le soir, il y a toujours une dizaine de pêcheurs… on n’arrive pas à voir ce qu’ils arrivent à pêcher, mais ils y sont tous les jours, sauf le jour de marché de nuit.

Koh Ma Beach

Pas très loin de Chaloklum se trouve la meilleure plage de snorkeling de l’île : Koh Ma. Il y a un resort sur place (on peut utiliser la piscine en payant), et le restaurant/bar sur place est très abordable.

La plage n’est pas profonde, mais suffisamment profonde pour qu’on puisse faire du snorkeling. J’y ai vu énormément de concombres de mer, des oursins et plusieurs bénitiers vivants. Ils sont à moitié ouverts et ont une antenne rouge. En me voyant, ils font rentrer l’antenne et sont prêts à se refermer à tout moment. C’est vraiment magnifique !

La plupart des coraux sont morts, mais certains sont encore vivants et c’est trop trop beau ! Les poissons sont moins colorés et petits qu’au restaurant Koh Raham, mais en échange, on voit plus de variété.

Attention, la route n’est pas goudronnée à 100% donc évitez de venir après une grosse pluie. Venez avec vos aqua shoes ou vos sandales, ainsi que votre équipement de snorkeling.

Pour faire du snorkeling, longez le banc de sable, puis tournez à gauche. Dès que vous voyez la zone noire pleine de coraux, c’est the place to be. Contournez ensuite le rocher, et c’est « l’aquarium ». Vous pouvez prendre une douche à l’eau douce au restaurant, pour 10 bahts.

Autres restaurants que nous aimons

  • Ristorante Rimini : par un véritable italien
  • MyThai Guesthouse : burgers faits maison, trop trop bons
  • A’s Famous : burgers, bagels typiquement américains
  • Jsay : restaurant thai, super bon
  • Indy Kitchen : restaurant thaï, tout est fait maison. C’est plein de saveurs, j’aime trop. Ils proposent aussi de laver les vêtements pour 40 bahts/kg
  • Leo Thai Food : restaurant thai, simple et efficace

Massage

Les massages coûtent un peu plus chers ici qu’à Koh Samui (300 bahts au lieu de 200). Nous aimons beaucoup PURE RELAX. Les infrastructures sont au top, c’est spacieux, la clim est présente mais pas trop, les esthéticiennes sont professionnelles et compétentes. Je me suis fait mal à la cheville en manquant une marche à Koh Samui, et j’ai l’impression que le massage du pied ici m’a déjà réglé le problème de moitié.

Koh Phangan nous plaît beaucoup plus que nous ne pensions. J’aime l’énorme choix qu’offre Koh Samui, mais la vie tranquille de Koh Phangan me plaît également beaucoup.

La suite de notre aventure, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Bungalows/villas/chambres d’hôtel : entre 15 000 et 20 000 bahts/mois. En général, on vous demandera de payer en plus l’électricité (la clim coûte chère)
  • Restaurants :
    • Restaurant français : Beach Garden : entre 1500 et 2000 bahts/repas pour deux
    • Crabes bleus & crevettes chez Alex : un festin pour 1200 bahts/repas pour deux
    • Restaurants locaux : comptez 60 à 100 bahts par plat
  • Koh Samui – Koh Phangan en speedboat : 300 bahts/personne
  • Navette sur Koh Phangan : 200 bahts
  • Location de scooter : 2000 bahts/mois avec Phangan Wheels

Hôtels recommmandés

  • Silan Residence (lien Booking, lien Agoda) : entre 20000bahts et 33000bahts par mois. Avant toute réservation, demandez si la famille avec un enfant qui hurle y est encore
  • Salad Beach Resort (lien Booking, lien Agoda) : 15000bahts par mois

Vous préparez un voyage en Thaïlande ? Civitatis propose des excursions avec guide francophone à des tarifs très corrects. Cliquez-ici pour voir ce qu’ils proposent et réserver en ligne.

Repos à Haad Rin : Sarikantang Resort & The Cabin - Koh Phangan (Thailande)
[Test & Avis] Insta 360 Go 2, 27g : pour les voyageurs qui veulent filmer en toute discrétion
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.