Koh Phangan (Thailande) – un petit coin de paradis

Le bateau Koh Tao – Koh  Phangan a du retard. C’est toujours le bazar au port, les gens partent de Koh Tao pour se rendre dans une dizaine de sites touristiques, mais d’une manière ou d’une autre, comme par magie, tout ce monde arrive quand même à monter sur un bateau qui arrive à bon port.

Nous nous asseyons tout en haut du bateau, les cheveux dans le vent. Il pleut un tout petit peu, c’est venteux. On voit des nuages très menaçants qui finalement resteront loin de Koh Phangan, notre nouveau paradis.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Arrivés sur l’île Koh Phangan, nous prenons un mini bus (appelé quand même taxi) pour 200 bahts/personne (tarif exorbitant je vous l’accorde mais on n’a pas le choix). Sur le chemin, nous verrons pas mal de plages mais elles sont toutes peu profondes. Il faut dire que cette île souffre pas mal de l’effet de la marée. Grâce à TripAdvisor, nous avons réservé un hôtel donnant sur une jolie plage n’ayant pas ce genre de problème : Haad Son Resort.

L’eau de la plage Haad Son arrive jusqu’au mollet, mais le restaurant de l’hôtel a une jetée donnant sur une autre partie de plage beaucoup plus profonde.

D’ailleurs, ce restaurant est très connu, beaucoup de touristes viennent juste pour sa belle vue, ses nombreux hamacs et balançoires, pour sauter de la jetée, pour nourrir les poissons… sans prendre de chambre à l’hôtel.

JB et moi sommes très contents d’avoir une chambre climatisée. Pour des raisons différentes ; JB s’est brûlé le dos hier au snorkelling, ca lui fait du bien d’être au frais. Moi je suis contente de ne plus avoir de moustiques dans la chambre, j’en ai trop souffert ces derniers jours. La clim ne tue pas les moustiques, mais la fraicheur les attire moins.

Je profite qu’il y ait du vent (et moins de moustiques) pour m’installer dans le hamac de mon balcon et regarder les dernières épisodes de Game of Thrones, les pieds en éventail. J’ai une belle vue depuis mon balcon, n’est-ce pas ?


Je profite ensuite de la plage et me sers de mon oreiller de voyage gonflable comme bouée. Je crois avoir fait une petite sieste de 20 minutes comme ça dans l’eau, c’est super agréable. Cette plage (Haad Son) a l’avantage de plaire à tous : 20m de sable fin, suivi de 30m de coraux et poissons et puis belle profondeur et sable fin. Elle peut donc satisfaire les petits, les adultes, les adeptes du bronzage, snorkelling ou natation. Il n’y a que deux hôtels donnant sur cette plage, elle garde encore son côté sauvage. Elle est aussi à l’abri du vent et offre un peu d’ombre. Je crois que c’est ma plage thaïlandaise préférée pour le moment.


Nous déjeunons et dînons au fameux resto de l’hôtel dont je vous ai parlé il y a quelques instants : le restaurant Koh Raham. Tous les plats sont bons : salade de mangue, fried rice, grilled chicken, chicken wings, pad thai… Et les prix raisonnables (entre 100 et 150 bahts). Le soir, tout le restaurant est illuminé de lanternes. Vu de loin, on dirait une forêt enchantée.


Il y a des hamacs et balançoires partout, même devant le bar. La vue est époustouflante. Ce cadre idyllique nous rend encore plus heureux : nous sommes tellement chanceux !!

Jb me rappelle qu’il a vu aujourd’hui des panneaux indiquant des chambres à louer pour 300€/mois pas loin de notre hôtel. Selon lui, on pourra, quand on s’installera ici, venir à ce resto en scooter et passer la matinée à bosser. D’ici là, on trouvera un produit anti moustique plus efficace, on fera attention à prendre un appart’ avec clim et on pourra même louer des taxi boat pour amener nos futurs stagiaires faire du snorkelling.

Je trouve trop chou cette vision très détaillée sur notre vie de nomades endurants. Nous avons encore une dizaine d’autres pays à explorer, dont les Philippines, où l’on trouve de nombreux nomades français. Sans compter le Laos qui est aussi un paradis pour les freelances, et le Vietnam, où JB aura encore plus de facilité pour s’installer. Je pense qu’on ne pourra prendra la décision qu’à la fin de notre tour du monde.

Pour rester en Thaïlande, j’ai vu dans mon guide touristique des annonces d’écoles de « culture thaïlandaise », permettant aux personnes désireuses de rester en Thaïlande, d’avoir le visa d’un an. Je ne sais pas ce que cette école apprend aux gens, mais l’annonce met plus en avance le visa d’un an que les connaissances acquises à la fin du cursus.

Jour 2 : Haad Yao

Je découvre avec horreur que les piqûres qui me font souffrir depuis Koh Tao ne sont pas celles de moustiques mais de puces de lit. Elles sont trop alignées pour être celles de moustiques. Par chance, JB n’est pas concerné, on avait une chambre avec lits jumeaux à l’autre hôtel à Koh Tao. Son lit n’était peut être pas infecté.

Jb m’aide à mettre de l’eau la plus chaude possible à tous mes vêtements, qui passeront à la laverie le lendemain. Je dois maintenant dormir dans mon sac à viande et le laver à l’eau chaude tous les jours, en plus de pulvériser le lit et moi même de l’huile de citronnelle. J’ai comme un sentiment d’impuissance et espère ne pas ramener ça avec moi pendant le reste de notre tour du monde.

Une petite recherche avec le nom de l’hôtel + bed bugs sur Google suffit pour comprendre que la moitié des hôtels à Koh Tao, Koh Phangan, Koh Samui sont concernés par les puces de lit. Même les hôtels à 400€/nuit (la poisse !). Désormais, il va falloir donc se renseigner sur Google avant, puis inspecter les chambres soigneusement, puis laver régulièrement nos sacs et vêtements à l’eau bouillante.

Pour penser à autres choses, nous nous rendons à la plage d’à côté, Haad Yao. Splendide est le mot que j’utiliserai pour décrire cette plage au sable blanc. Encore une fois, l’eau n’arrive qu’au genou. J’espère qu’un jour on tombera sur une plage normale où l’on pourra vraiment se baigner.

Nous déjeunons là-bas et allons au salon massage « Ratatouille » au milieu de la plage, très réputé pour ses massages traditionnels. Entendre le son des vagues pendant le massage est une expérience inédite. Pour ceux qui choisissent le massage avec huile, les masseuses donnent un foulard qu’ils puissent se couvrir. Je crois qu’à un moment, la masseuse a marché sur mon pauvre dos, j’ai dû lui demander de descendre. Mais mais !! Après le massage, je me sens quand même très bien.

Il pleut plusieurs fois pendant notre brève excursion à Haad Yao. On nous explique qu’en ce moment il faut beau seulement la moitié de la journée. La matinée était ensoleillée, l’après midi sera pluvieux.

Attention la plupart des hôtels à Haad Yao ont des puces de lit aussi. Tapez le nom de l’hôtel + bed bugs sur Google avant de réserver.

Jour 3

Nous louons un scooter pour 200 bahts pour nous rendre à d’autres plages. La conduite est très facile et personne ne nous demande notre permis (qu’on n’a pas). On laisse un passeport, vérifie l’état du scooter, paie 50 bahts pour une bouteille d’essence et c’est parti ! Il y a quelques stations d’essence sur l’île mais les particuliers vendent de l’essence dans les petites bouteilles pour 40 bahts. On en trouvera tous les 50m.

Nous commençons par la plage de Chaloklum au nord de l’île. J’en ai entendu beaucoup de bien et voulais la voir en vrai. C’est effectivement très joli : c’est un village de pêcheurs.

En continuant un peu, on arrive à cette plage magnifique avec des restaurants vendant des fruits de mer au barbecue. L’eau est transparente, la plage ici est plus profonde que toutes les autres, sans les petits cailloux qui font mal, le sable fin et blanc.

Faites attention cependant aux puces de sable et tartinez-vous de crème anti-insecte avant.

A côté, il y a des petits restos, pharmacie, supermarché… Bref quand la route sera refaite, c’est plutôt ici qu’on vivra (si on s’installe en Thaïlande).

On revient sur nos pas pour découvrir Salad Beach, 3 minutes avant qu’une pluie torrentielle ne nous tombe dessus. On dirait que les nuages sont loin mais les serveurs ont de l’expérience et demandent à tous les clients de rentrer à l’intérieur avant que les tables et chaises ne volent dans tous les sens. J’ai pu y tremper rapidement mes pieds. L’eau est profonde mais il y a beaucoup de coraux et cailloux -> Adapté au snorkelling.

Ici, c’est courant de traverser le jardin des resorts comme ça pour accéder à la plage (qui reste publique). Cela nous permet de visiter les resorts les plus chers sans payer un sou. Si ça nous plait, on peut commander une noix de coco à leur restaurant donnant sur la plage. Les lieux réservés uniquement aux clients du resort comme la piscine, hamac, transats, routes privées… seront clairement indiqués. Si vous voulez utiliser la piscine d’un hôtel, il est possible de payer entre 200 et 300 bahts/personne.

On retourne à notre hôtel. Un perroquet arrive sur le balcon. Je trouve ça trop mignon jusqu’à ce qu’il bouffe un bouton de ma chemise en train de sécher. Je suis trop vexée ! La bonne nouvelle c’est que je n’ai pas pris de kit couture avec moi pour rien.

Nous reprenons le scooter pour aller au centre ville. Sur le chemin, de beaux paysages s’offrent à nous. On verra plein de panneaux « House for rent » également.



On trouve un petit marché où l’on trouve de tout pour bien manger et pas cher.


Partie 2 : Conseils pratiques

Astuces

  • Je pense que le bon plan serait de louer une chambre près du centre ville (300 bahts/jour), un scooter (200 bahts/jour) et aller d’une plage à l’autre (l’île est petite). Ce sera moins cher que de payer une chambre d’hôtel près de la plage (1400 bahts)
  • Il faut choisir la bonne plage si vous préférez les resorts. La plupart des eaux sont peu profondes (jusqu’à la cheville) et ne permettent pas de nager. Je vous conseille Chaloklum ou Haad Son. En plus les hôtels de ces plages sont peu connus, le service sera meilleur que les hôtels des plages populaires comme Haad Rin, Haad Yao
  • Tapez le nom de l’hôtel + bedbugs sur Google pour éviter d’avance les hôtels avec des probs de puces de lit
  • Il y a beaucoup de puces de sable ici, il faut vous tartiner de crème anti-insecte avant d’aller à la plage
  • Quand vous louez les scooters, passez plutôt par votre hôtel, à qui vous pouvez faire plus confiance pour laisser votre passeport.
  • Les ATM ne manquent pas ici, par contre les money exchanges sont dispos seulement au centre ville
  • Certains hôtels facturent des extras pendant le full moon party (fête à chaque pleine lune), renseignez-vous avant
Résiliez vos services en 3 clics : Test et avis de resilier.fr
Test et avis du service Courrier du voyageur
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.