Repos à Haad Rin : Sarikantang Resort & The Cabin – Koh Phangan (Thailande)

Haad Rin est mondialement connu pour sa Full Moon Party : lieu des fêtes jusqu’au petit matin, lieu de la débauche, des touristes dormant à même la plage à moitié dans coma, des seaux d’alcool à ne plus en finir. Mais à cause (grâce ?) du Covid, Haad Rin se transforme en un village fantôme, et c’est la seule raison pour laquelle nous y mettons les pieds 🙂

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Sarikantang Resort et Silan Residence (où nous habitons en ce moment) ont le même propriétaire. Donc quand nous avons reçu une offre de Sarikantang Resort, proposant à tous les résidents de Silan un séjour de 30h dans l’hôtel partenaire pour 1700 bahts. Avec cette offre, nous bénéficions de 1500 bahts en voucher au restaurant, nous nous sommes dit que c’était l’occasion rêvée de nous forcer à sortir un peu de notre village de pêcheurs et explorer le Sud de l’île, que nous ne connaissions pas du tout.

Renseignement pris auprès de notre loueur de scooter et auprès du resort, on nous confirme que le trajet peut se faire en scooter. La route a été refaite récemment, mais il faut freiner avec les deux freins lors de la descente très pentue, et faire très attention lors de la montée. Effectivement, il y a des collines où il faut monter en accélérant au maximum, mais aussi faire attention aux virages serrés. Heureusement qu’il n’y a pas beaucoup de trafic en ce moment.

Quand vous arrivez presque à Haad Rin, vous verrez le Palais Hotel (lien Adoga) sur votre droite. C’est un copier/coller des temples d’Angkor. C’est irrespectueux (c’est comme si quelqu’un faisait une copie de Notre-Dame de Paris et le transformait en hôtel), mais les détails sont incroyables. J’ai regardé les photos sur Internet, la piscine a l’air magnifique également. Mais l’hôtel est fermé en ce moment.

Sarikantang Resort

Arrivés chez Sarikantang Resort (lien Booking, lien Agoda) , nous sommes extrêmement bien accueillis. Nous avons droit à une chambre simple, avec un coin canapé, une petite table de travail et un hamac.

Il n’y a que des nomades digitaux ici. Au restaurant de l’hôtel, on voit défiler plein de nomades, en call client toute la journée. Ils doivent avoir une offre pour ceux qui y vivent au mois. La connexion Internet est très rapide.

L’eau n’est malheureusement pas très profonde en ce moment. JB essaie de faire du snorkeling mais il y a trop de vagues, trop de coraux et il subit plusieurs écorchures aux jambes. En ce moment, il y a une tempête au large. Normalement, l’eau est super calme et on peut faire du paddle sans aucun souci.

J’aime beaucoup le restaurant de cet hôtel. Tout est bon : plats thaïlandais comme les plats internationaux. Le canard à l’orange en mode « fusion » est à tomber. La salade qui l’accompagne est pleine de goût. Je vous le recommande vivement si jamais vous avez le mal du pays.

Haad Rin

La réceptionniste nous dit que comme la plage de Haad Rin se trouve de l’autre côté, les marées sont opposées à notre plage. Donc quand on n’a pas d’eau, Haad Rin a de l’eau et vice versa. Nous trouvons enfin un bar ouvert (plus de Full Moon Party, plus de touristes) et JB en profite pour faire du snorkeling ici. La plage devant un hôtel est protégé par des filets, on ne sait pas pourquoi. JB fait du snorkeling autour puis agrippe une corde du filet. Celle-ci est tranchante comme une lame de rasoir et de grosses gouttes de sang coulent sur sa main.

Heureusement que même en excursion, nous avons toujours le kit EDC sur nous pour traiter les petites blessures de ce type. Une de nos marques de pansement favorites c’est Compeed (lien Amazon). Depuis que JB s’est soigné le talon avec, juste avant la visite du Taj Mahal, nous en avons toujours en stock pour pouvoir être opérationnel tout de suite. Ce genre de pansements contient du hydrocolloïde et agit comme une deuxième peau, tout en assurant une hydratation optimum. Bref, cette blessure pourtant profonde a été guérie en 3 jours, en changeant de pansement une fois. Je vous recommande vivement à en avoir toujours sur vous, dans toutes les tailles. Et des lingettes antibactériennes également.

On s’est renseigné et apparemment le filet est aussi tranchant pour protéger les touristes des cuboméduses, extrêmement venimeuses. En cas de contact, il faut verser du vinaigre sur la blessure pendant 30 secondes minimum dans les minutes qui suivent. Ma mère en a touché une comme ça et a été secouru tout de suite, mais elle me dit que la blessure a mis beaucoup de temps à cicatriser, c’était comme une blessure ouverte et profonde. Au moins, elle en a survécu. Bref, faites très attention et ne vous baignez pas seul(e) en Juillet / Août à Koh Samui et Koh Phangan.

The Cabin

Nous longeons la plage puisque la réceptionniste nous dit qu’il y a un pont en bois à voir au bout de la plage. Et nous tombons nez-à-nez avec cette piscine transparente et cette balançoire qui nous attirent beaucoup, chez The Cabin (lien Booking, lien Agoda)

On demande gentiment si on peut visiter le restaurant. Puis les chambres. Et la réceptionniste nous montre tous types de chambre, c’est trop gentil. Je vais vous mettre les photos ici.

Ici, chaque chambre est une cabine individuelle, dans un style industriel, très sympa. Tout est soigné et décoré au millimètre près. Je vous donne les tarifs à la semaine parce que ce sont les tarifs qui m’intéressent. Attention, ce sont les tarifs en période de covid (juillet 2021), les tarifs habituels doivent être bien plus élevés.

Seaview Perch (10 000bahts/semaine) : Celle-ci est la chambre la moins chère. Il y a une table de travail, un balcon et une vue magnifique. Mais elle se trouve tout en haut de la colline et assez loin du restaurant et de la piscine.

Deluxe Loft (13 000 bahts/semaine) : Celle-ci est la catégorie juste au-dessus et c’est le meilleur rapport qualité/prix. Le bungalow est juste à côté du restaurant et de la piscine, li y a deux tables de travail, une salle de bain immense et un balcon. Pour un séjour moyen/long terme, c’est cette chambre que j’aurais choisi.

Seaview Pool Nest (31 000 bahts/semaine) : réservé aux lunes de miel, avec une vue splendide depuis la chambre, elle dispose d’une piscine privée. Il y a une cuisine et un salon spacieux. C’est mon type de bungalow préféré. J’aime trop ! Si seulement je pouvais me le payer au mois <3

Les bungalows les plus chers (Beachfront, 41 000 bahts/semaine) donnent sur la plage, avec une piscine privée à débordement, mais je les trouve moins extraordinaires que celui-ci.

On en prend plein les yeux et on se dit qu’on peut clairement passer une semaine ici. Le restaurant de l’hôtel a beaucoup de tables, Internet est super rapide (40/50mbps). Le village est un petit peu isolé et difficile d’accès (beaucoup de collines pour venir jusqu’ici), ce qui fait qu’on devra plutôt se contenter du restaurant de l’hôtel, notamment le soir. Mais une semaine, c’est très bien. C’est pour ça que nous avons décidé de revenir passer une nuit ici, quelques jours plus tard. Pour tester la chambre Deluxe Loft.

JB s’éclate trop à la piscine transparente

Ceci est son endroit préféré, même s’il faut avoir confiance dans la solidité du filet. C’est super confortable, on peut y faire la sieste tout l’après-midi sans aucun souci.

Notre jolie cabine :

Et le restaurant. Comptez 200 bahts/personne/plat.

Le pont en bois

Au bout de la plage, il y a un pont en bois qui longe les rochers. C’est super sympa. Ca mène à d’autres maisons (privées).

Depuis le pont, on peut observer les crabes bleus. Quand l’eau montera, je pense qu’on pourra voir les poissons aussi. Je comprends pourquoi on peut toujours me trouver des crabes bleus sur cette île, il y en a plein !!

C’est en passant au total deux nuits au sud de l’île, loin de notre résidence actuelle, que je me rends compte de l’origine de mon stress.

Je ne savais pas que j’étais stressée – avant de venir ici 😀 Je me souviens maintenant d’avoir commencé à compter le nombre de jours restants à l’autre résidence.

Ici, il n’y a que des nomades ou adultes… pas d’enfants, donc il n’y a pas de cris. Et je n’ai pas cette peur permanente de devoir supporter les cris d’enfants – alors que je suis en call avec mes clients – comme dans notre résidence, où la plupart des gens vivent en famille avec enfants en bas âge qui hurlent jouent de nombreuses heures dans la piscine. Je me souviens d’une émission de télé, où un chien tremble en permanence alors qu’il n’y a pas de source de stress et le comportementaliste explique que quand la source du stress arrive trop souvent, le corps ne sait plus se relaxer et se met en stress, même s’il n’y a aucune raison d’être stressé. Je pense que je suis comme ça avec les cris d’enfants 😀 ca me stresse du matin au soir, même quand les enfants ne sont pas là.

Enfin… être en Thaïlande doit être un plaisir, pas un supplice. Je décide ainsi de ne plus prolonger notre séjour chez Silan. Même si les infrastructures sont au top, l’environnement ne nous convient pas du tout.

Alors qu’ici… devant ce coucher de soleil incroyable, le bruit de petites vagues, observer les pêcheurs en kayak, les quelques rares touristes sur la balançoire… il y a un faux air de vacances, d’insouciance. Vraiment précieux lors de cette période de doute.

Bref, Haad Rin et les environs sont finalement, en ce moment, un petit coin de paradis… encore plus isolé que le reste de l’île. Je vous recommande vivement d’y passer quelques jours.

Sur le chemin du retour, n’hésitez pas à faire un stop chez Summer. La nourriture n’est pas top mais les boissons sont excellentes et bonnes pour la santé. Ca peut être un bon spot pour travailler aussi car ils ont la fibre.

La suite de notre aventure, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Logements :
    • Palais Hotel : lien Agoda
    • Sarikantang Resort : (lien Booking, lien Agoda) 1700-2000 bahts/nuit. N’hésitez pas à demander les tarifs hebdomadaires/mensuels
    • The cabin : (lien Booking, lien Agoda) 1700 bahts/nuit. N’hésitez pas à demander les tarifs hebdomadaires/mensuels
  • Restaurants :
    • Sarikantang Resort : 250 bahts/plat
    • The Cabine : 200 bahts/plat
    • Bar sur la plage de Haad Rin : 150-200 bahts/plat
  • Location de scooter : nous le louons au mois chez Phangan Wheels, service professionnel, ils passent regonfler les pneus tous les 15 jours, gratuitement
L'hôtel le plus Luxueux où nous avons séjourné - Vana Belle Koh Samui ***** (Thaïlande)
Another Day in Paradise - Chaloklum, Koh Ma, Haad Son à Koh Phangan (Thailande)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.