Coulisses du Blog – Réflexions pendant le Covid, Partie 3

Cet article est sans structure, ça partira dans tous les sens, mais je voudrais juste prendre un moment pour vous écrire et vous dévoiler, encore une fois, les coulisses du blog. Je pense que c’est intéressant et surtout utile pour moi de tracker les progrès du blog, qui fait maintenant partie de mon quotidien

Je travaille dans le digital marketing et plus précisément Google Adwords. J’ai un gros client et plusieurs petits clients depuis que nous sommes digital nomads. Il était prévu que le contrat avec mon gros client s’arrête fin mars 2020 et on devait être au Vietnam fin février. Le blog allait atteindre 100 000 visites par mois et plus d’un million de visites par an (si on suit la tendance). En trafic, on était dans le Top 15 des blogs de voyage francophones

Du coup, le plan initial de 2020 était que j’en profite pour devenir quasiment full-time bloggeuse et YouTubeuse pendant un an, pour voir ce que ça pourrait donner en terme de business en m’y consacrant à temps plein. Comme le nombre de fans Facebook & Instagram compte beaucoup de nos jours, j’ai pensé à faire une campagne de publicité pour nous faire connaître davantage (les campagnes pub, c’est mon métier). L’idée était de promouvoir tous les plats vietnamiens que j’aimais et montrer en vidéo comment les manger (et commander). J’avais déjà la liste des plats à filmer, les restaurants où aller et l’agenda jour par jour. Ce projet n’allait absolument rien me rapporter, mais en échange, je mangerais super bien et pourrais promouvoir mon pays.

Le Covid est passé entre temps, le trafic du blog est divisé par 3. Nous avons dû rentrer en catastrophe en France. Ce n’est pas si grave, mais du coup le projet de « street food au Vietnam » est tombé à l’eau car je ne sais pas quand je pourrai y revenir et si je pourrai retrouver mes restaurants préférés car beaucoup ont fait faillite entre temps.

Du coup, je me retrouve avec un blog qui n’a quasiment plus de trafic => plus aucun revenu provenant du blog.

Donc j’ai passé mon confinement à terminer mon contrat avec mon gros client, m’occuper encore des petits clients, puis dès que le gros contrat s’est terminé, j’ai reçu mes papiers crépons et je me suis mise à faire des fleurs en papier. Et je n’avais aucune idée de ce que le blog allait devenir, j’ai même regardé un live des bloggeurs de voyage parlant de changer peut-être de type de contenu : passer à un contenu plus « lifestyle », ou de faire des guides de voyage plus centrés sur la nature au lieu de faire des guides des villes comme d’habitude. Sauf que (1) je déteste randonner. Tu me demandes d’écrire un article sur le parcours de randonnée dans les Vosges et je crève (2) quel lifestyle ? Je passe ma journée en pyjama depuis 4 ans 😀 loool quand je visite, je suis en coton, lin ou laine mérinos 😀 so boring !

… donc j’ai continué à écrire comme d’habitude, sur ce que j’aime et sur des voyages « flash-back ».

Petite définition avant qu’on ne continue : sur quelques articles, vous pouvez tomber sur des liens affiliés. Ce sont des liens grâce auxquels, si quelqu’un clique dessus et fait un achat, je touche une commission (entre 1% et 5% maximum). Le prix ne change rien pour l’internaute, mais comme c’est « grâce » à moi que la personne a découvert et acheté le produit, je touche une commission. Si j’étais malhonnête, j’aurais intérêt à ne recommander que des produits chers, mais je préfère recommander les produits et services que j’ai testés ou dont je suis sûre de la qualité.

Bon, revenons à notre récit : Il se trouve que sur le blog, j’avais mis des articles complètement hors thématique voyage sur les cosmétiques, il y a des mois voire des années. personne ne les lisait car nous sommes sur un blog de voyage… Je les ai écrits car ça fait partie de mon identité, je voyage toujours avec une valise à moitié remplie de cosmétiques et je teste les cosmétiques dans chaque pays. Pendant le confinement, les gens ont commencé à avoir des poussées de boutons à cause d’une augmentation de chlore dans l’eau du robinet (à cause de la réduction des activités industrielles, l’eau restait plus longtemps dans les canalisations, les opérateurs ont décidé d’augmenter le volume de chlore pour garantir la qualité de l’eau). Mes articles sur les cosmétiques, qui font 5000 mots (très long), commencent à être lus (les gens ont plus de temps donc ils ont vraiment passé 7 minutes sur chaque article). Ca fait boom, je suis rankée n°1 sur Google France sur plusieurs requêtes, j’écrase complètement d’autres bloggeuses beauté, Beaute-test, Youtubeuses… Je touche les commissions sur les produits vendus et le blog génère encore plus d’argent qu’avant le Covid. WTF!

En cherchant des masques barrières à offrir à tous mes proches (remember, il y avait une pénurie au début), je suis tombée sur une vietnamienne fabriquant des masques maison. On sympathise et je la trouve tellement chou que je fais un article pour promouvoir ses services – car elle n’a plus de job à cause du Covid et ne peut vivre que de la vente des masques. Mon article est ranké n°1 sur Google France pendant plusieurs semaines, elle croule sous les demandes et a besoin d’alléger sa charge de travail. OK, je mets le lien d’autres services que je recommande. Mon article apparaît deux fois sur Google Discover, les autres sites et ma nouvelle copine vietnamienne croulent sur les demandes, je touche des commissions grâce à la vente des masques barrières. Je suis en mode « que se passe-t-il » car au début, l’article était écrit juste pour aider ma copine vietnamienne.

Et puis j’ai compris. C’est une loi universelle, que tout le monde nous répète depuis des années mais que personne ne croit vraiment : Quand on donne, on reçoit.
Je n’ai jamais écrit ces articles dans un but commercial, et ça m’a rapporté autant que l’amour que j’ai mis dedans.

Quand j’ai compris cette leçon, je me suis senti pousser des ailes. Car je n’ai pas à m’inquiéter du contenu que je dois mettre sur le blog. Je n’ai pas à suivre les tendances, je n’aurai pas à écrire des articles qui ne me plaisent pas.

Quelqu’un m’a écrit pour me demander ce que je pensais de tel ou tel produit, que je n’ai jamais testé, mais dont j’ai entendu beaucoup de bien. Comme j’étais en France et que la livraison était facile, je me suis dit « commandons ces produits, je vais tester et pondre une review de 5000 mots ». OMG, quand c’est une demande venant de quelqu’un d’autre, qu’est-ce que c’est dur de se lancer. Même moi qui adore les cosmétiques, je ne peux quand même pas tester les produits sur commande, ce n’est pas possible. Je ne suis pas excitée à l’idée de les tester, je n’ai aucune envie de les tester, tous les jours je vois ces produits sur l’étagère, je me dis « il faut que je les teste pendant 28 jours, allez motivation motivation ». Je n’y suis pas arrivée. Avant, j’étais jalouse des beauty bloggeuses qui recevaient plein de produits. Mais maintenant je comprends pourquoi elles deviennent aussi blasées : ça ne donne pas envie de tester des produits, juste parce qu’il faut le faire. Toute l’excitation dans l’utilisation d’un produit, c’est quand on le choisit soi-même, on a passé des heures à lire les avis, comparer les ingrédients et actifs. Le fait qu’il arrive juste comme ça dans notre boîte à lettres sans aucune sollicitation, ça enlève tout le plaisir lol.

On a commencé aussi à avoir des commentaires négatifs ou retours négatifs. Par exemple, le fait que j’utilise beaucoup de mots en anglais, des reproches sur le fait qu’on voyage trop en détruisant la planète et qu’il faut montrer l’exemple maintenant qu’on est à peu près « connus » etc. Au début, je ne voulais pas bloquer les gens en me disant « tout le monde a le droit d’exprimer son opinion ». Et puis je me dis « wait a minute, le blog, c’est comme ma maison, tu viens chez moi et tu me reproches alors que je ne t’ai rien demandé ? » donc je les ai bloqués. Je culpabilise beaucoup en me disant « c’est comme ça qu’on commence une dictature, il ne faut pas bloquer les gens » mais tant qu’ils ne sont pas bloqués, j’y pense encore et encore et ça m’affecte. De plus, quand les commentaires ne sont pas constructifs et très « judgemental », ça m’affecte encore plus car je ne sais pas quoi en penser, et je conclus souvent « omg je suis si mauvaise que ça ? ». C’est alors que je me dis que non je ne pourrai pas devenir bloggeuse ou Youtubeuse à temps plein, car mon revenu ne dépendra que de ces sources, et dans ce cas oui j’aurai une responsabilité envers les gens, et que je devrai donner l’exemple et modérer mes propos. Je vais devoir écrire ce que les gens aiment lire, filmer d’une certaine manière pour avoir des vues. Certaines YouTubeuses, que j’aime beaucoup… avant d’exprimer une opinion même banale, s’excuse d’avance « ce n’est que mon opinion, c’est ce que je pense, vous êtes libre de penser ce que vous voulez… » depuis quand on doit s’excuser avant d’exprimer sa propre opinion sur son propre espace, si ça n’enfreint pas la loi ?

Bref, comme je vous ai dit, cet article part dans tous les sens. Je ne sais pas où je voulais en venir, mais c’est juste pour vous raconter le process de réflexion concernant le blog depuis le début de l’année. J’ai voulu le rendre plus professionnel encore, mais je n’y arrive pas. Donc on va le garder tel quel : à mélanger entre cosmétiques, soins du visage, voyage, souvenirs d’enfance, fleurs en papier et bijoux faits main ? Et chacun(e) lira ce qu’il(elle) a envie de lire ? 😀

Routine pour Barrière Cutanée Endommagée à cause du Port de masques
Holafly : une carte SIM pour vos voyages à l'étranger (+ code promo)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.