Journal de bord d’un digital nomad en confinement, bloqué par le Coronavirus

La suite d’évènement qui se produit depuis plusieurs semaines est tellement ahurissante que je décide d’en faire un rapide récit. J’espère que ce ne sera qu’un mauvais souvenir d’ici quelques semaines et que je le relirais avec étonnement dans quelques années.

Pour ceux qui ne nous connaissent pas, nous sommes un couple de digital nomad. Il y a 4 ans, nous avons abandonné notre appartement parisien et notre vie sédentaire pour adapter un mode de vie nomade et travailler à distance pour nos clients tout en en profitant pour voyager à travers le monde. Nous sautons d’Airbnb en Airbnb et changeons de villes et de pays tous les 45 jours en moyenne.

Début janvier 2020 : Nous commençons à entendre parler d’un nouveau coronavirus (baptisé par la suite COVID-19) qui se propage en Chine. Rien d’alarmant pour le moment, il semble s’agir d’un virus similaire à la grippe. Nous surveillons tout de même l’actualité puisqu’après un an à parcourir le continent Américain, nous sommes au Mexique et nous nous apprêtons à rentrer au Vietnam pour quelques semaines avant de partir en vacances pour un road trip en… Chine. Le départ est prévu pour fin février, nous avons le temps de voir venir.

Courant janvier 2020 : Le virus continue à se développer en Chine et les autorités prennent des mesures spectaculaires avec des mises en quarantaines de villes entières comprenant des dizaines de millions de personnes. Pour faire face à l’épidémie, la Chine construit des hôpitaux en quelques semaines. Du point de vue européen, tout cela est apocalyptique, ça parait complètement dingue, impossible d’avoir de telles mesures dans des pays démocratiques comme chez nous ! Notre road-trip prévu pour la Chine semble compromis mais pas notre vol pour le Vietnam. Nous serons cependant particulièrement vigilant lors de notre escale de quelques heures à Guangzhou en Chine. Je regarde sur Amazon Mexique si on peut acheter des masques de protection mais il y a peu de choix et ils sont très chers.

2 février 2020 : La veille, le plan de notre vol vers le Vietnam a été modifié, semble-t-il suite à l’annulation d’un des vols que nous devions prendre. Les pays limitrophes de la Chine commencent à s’inquiéter et fermer les frontières terrestres. Ce sont finalement les parents d’Anh qui vivent au Vietnam qui nous apprennent que les autorités viennent de fermer complètement la frontière Chine – Vietnam, voyages aériens y compris. Je n’ai reçu aucune information mais en téléphonant au support d’Expedia, l’information m’est confirmée. Ils ne peuvent même pas me proposer d’alternative, notre vol est tout simplement annulé et nous est remboursé. Nous cherchons pendant plusieurs heures un vol ne passant pas par la Chine : Japon, Corée du Sud, Singapour. Heureusement, c’est soit trop long, soit trop cher et les parents d’Anh finissent par nous dissuader : la psychose gagne le Vietnam et de nombreux lieux sont fermé. Venir coûte que coûte, ça ne sert à rien.

Nous décidons donc de repasser en France où nous resterons à Paris une semaine pour voir nos clients avant de nous séparer pendant 3 semaines : une première en 10 ans de mariage ! Anh ira voir son amie en Belgique avant de se faire un petit circuit en Allemagne. Tandis que j’irai 15 jours à Tours voir mes parents puis je descendrai dans le sud à Saint-Raphaël pour voir ma grand-mère avant de remonter quelques jours à Paris. Mon programme me permet d’assister à deux événements qui me tiennent à cœur : le match OM – PSG au Stade Vélodrome et le SEOcamp’us, 2 jours d’un événement professionnel dans mon domaine d’activité. Nous nous rejoindrons à Rome où nous avons réservés un Airbnb. Il commence à y avoir quelques cas de COVID-19 dans le nord de l’Italie mais pas de quoi s’inquiéter.

24 février 2020 : Mexico City – Las Vegas puis Las Vegas Paris. Nous arrivons en France (il fait froid !) et passons la semaine à Paris. Nous sommes contents de retrouver collègues / amis / famille / chat et nourriture française. Depuis 4 ans que nous voyageons, nous apprécions beaucoup nos brefs passages à Paris avant de repartir vers d’autres aventures.

2 mars 2020 : Le coronavirus commence à se développer sérieusement en Italie, nous décidons d’annuler notre séjour à Rome. Inutile de venir si tous les points d’intérêts sont fermés. A la place nous décidons d’aller à Vienne en Autriche.

6 mars 2020 : Après environ 15 jours avec quelques cas isolés, le virus commence à circuler en France et de nombreux évènements commencent à être supprimé. Le SEOcamp’us auquel je devais assister est décalé à septembre.

7 mars 2020 : Le gouvernement français interdit les rassemblement de plus de 5000 personnes en milieu clos.

8 mars 2020 : Le gouvernement italien décide de mettre en quarantaine tout le nord de l’Italie, incroyable ! La quarantaine sera étendue 2 jours plus tard à tout le pays ! Ca nous paraissait déjà improbable quand la Chine avait pris cette mesure mais désormais ce sont nos voisins qui sont contraints à ce choix drastique. Dans le même temps, le gouvernement français interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes. La ligue 1 de football décide de continuer le championnat et d’organiser les matchs à huis clos. Mais je sens bien que mon rêve d’assister à OM – PSG au stade Vélodrome ne tient plus qu’à un fil.

9 mars 2020 : Suite aux annonces italiennes, la bourse parisienne dévisse : le CAC 40 perd 8,39%.

12 mars 2020 : Dans une allocution télévisée, Emmanuel Macron annonce la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités jusqu’à nouvel ordre pour freiner la propagation du coronavirus. Des millions de familles n’ont que le WE pour s’organiser pour la garde des enfants. Les rassemblements de plus de 100 personnes sont également interdits. Ca devient sérieux et je commence à adopter les gestes barrières : plus de bises et plus de serrage de mains. En plus évidemment d’un lavage de main très régulier que j’applique déjà beaucoup plus consciencieusement que d’habitude.

Côté boursier, le CAC 40 subit la pire journée de son histoire en lâchant 12,28%. A titre de comparaison, l’indice avait perdu 7,3% le jour des attentats du 11 septembre 2001 et 7,7% le 10 octobre 2008 en pleine crise des subprimes.

13 mars 2020 : La ligue 1 et la ligue 2 de football sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. C’est le cas de la quasi totalité des compétitions sportives à travers la planète. Quelques jours plus tard, l’Euro 2020 prévu en juin / juillet sera reporté d’un an. La question commence à se poser sérieusement pour les Jeux Olympiques prévus à Tokyo cet été. J’avais d’ailleurs étudié la possibilité de s’y rendre mais les logements étaient tellement hors de prix que j’avais abandonné l’idée.

14 mars 2020 : L’Autriche décide de suspendre le trafic aérien vers et depuis certains pays comme la France. Notre vol est donc concerné et nous annulons notre séjour à Vienne. Je suis à Paris pour un anniversaire. Dans les transports et dans les rues, je croise quelques personnes portants des masques mais rien de spectaculaire. Entre deux bières, j’apprends que le premier ministre Edouard Philippe vient d’annoncer la fermeture de tous les lieux publics « non indispensables » En gros, tout va être fermé sauf les magasins alimentaires, les pharmacies, banques, bureaux de tabac ou les stations essences. Le gouvernement déconseille formellement de rendre visite aux personnes âgés de plus de 70 ans qui sont les plus vulnérables.

Je dois justement me rendre chez ma grand-mère le lendemain pour une semaine. Je décide d’annuler ce séjour au dernier moment pour éviter de la mettre en danger. Je viens de passer la journée dans le train, le métro puis je passe la soirée avec 15 personnes qui eux même ont croisé des dizaines voire des centaines de personnes les derniers jours. Rien ne garantie que je ne sois pas porteur du virus (les experts commencent à estimer que 50% des porteurs ne présentent aucun symptôme mais peuvent transmettre le virus, les fameuses personnes asymptomatiques) et il semble déraisonnable d’aller voir ma grand mère dans ces conditions.

15 mars 2020 : Voyager à l’étranger devenant impossible en venant de France (de plus en plus de pays nous refusent ou nous placent en quarantaine), nous avions décidé de trouver un endroit en France pour rester le temps que la situation revienne à la normal. Avec l’annulation de mon séjour à Saint-Raphaël, tout s’accélère et nous sollicitons notre réseau (Facebook / Twitter / Linkedin) pour trouver rapidement un logement. Nous trouverons une solution en quelques heures. Entre temps je suis redescendu à Tours et nous avons acheté un billet d’avion pour Anh pour qu’elle rentre d’Allemagne plus tôt que prévu, elle rentrera le 17 mars.

Alors que le premier tour des élections municipales a été maintenu (à l’étonnement général suite aux annonces drastiques de la veille), les français s’en désintéressent largement (56% d’abstention). L’actualité et les rumeurs ne concernent que le virus.

Dans la journée, des rumeurs de fermeture de frontière entre l’Allemagne et la France sont évoquées pour le lendemain. On s’inquiète à l’idée qu’Anh reste bloquée.

Sur WhatsApp, je reçois plusieurs messages évoquant un confinement en Ile de France qui devrait être annoncée le lendemain pour une mise en application le 17 mars. Seuls les déplacements pour acheter à manger seraient autorisés et un couvre feu aurait lieu à 18h. Tout le monde se prépare : certains quittent Paris pour aller en province, ceux qui le peuvent se préparent à télé-travailler à domicile. L’ambiance devient assez anxiogène et suivre l’actualité en permanence n’aide pas mais les nouvelles annonces tombent tellement régulièrement qu’il est difficile de faire autrement. La situation économique qui s’annonce est catastrophique et notre activité peut s’en faire ressentir. Nous dépendons dans budgets marketing des entreprises qui sont souvent les premiers à être réduits en temps de crise. Heureusement, nous avons constitué un « matelas de sécurité » pour avoir quelques mois de trésorerie en cas de coup dur.

C’est donc une petite course contre la montre qui commence pour que je remonte à Paris prendre possession du logement que nous avons trouvé aux Lilas (proche banlieue parisienne), que je fasse quelques courses et qu’Anh me rejoigne.

J’avoue que je ne suis pas très serein et que j’ai un peu l’impression de me jeter dans la gueule du loup en remontant à Paris. Nous avions une autre option pour loger à Caen et avons bien hésité mais avec les incertitudes sur le confinement, nous avions peur qu’Anh soit coincée à Paris et que nous soyons séparés.

La bourse parisienne perd encore 5,75% et descends à 3881 points, une baisse de 36 % par rapport à plus haut le 19 février, il y a à peine un mois à 6111 points ! Un plus bas depuis 2013. Je suis ça régulièrement car c’est le premier krach boursier qui me touche financièrement : une partie de ma future retraite est placée en bourse. Ca ne m’inquiète pas outre mesure car j’ai un horizon de placement de 20 / 30 ans. Il s’en passera des choses d’ici là !

16 mars 2020 : Je me réveille à Saint Cyr ce matin et mets quelques instants à réaliser où je me trouve. J’ai l’habitude de changer d’environnement très régulièrement mais là ça va un peu vite. Entre les changements de programme, les incertitudes et l’angoisse qui monte, ça fait beaucoup. Je suis assez tendu et un mal de dos inhabituel ne trompe pas. Ce matin je n’ai ni logement, ni nourriture et Anh est à l’étranger. Si tout se passe comme prévu, ça ira déjà mieux demain soir.

Je décide d’aller faire quelques courses. Ce ne sont encore que des rumeurs mais elles sont de plus en plus précises : Paris va être confiné très bientôt et j’ai peur que les magasins soient vides et de me retrouver sans avoir à manger.

Je vais à Auchan, je ne connais pas l’affluence habituelle d’un lundi matin mais il y a du monde mais c’est loin de l’affluence d’un samedi. Vu ce que les gens ont dans leur chariot, c’est clairement pour faire des réserves. Je me rends au rayon riz / pâtes : il est complètement vide. J’avais déjà vu ces images sur les réseaux sociaux mais le constater par moi même, ça me génère un sentiment étrange. J’ai l’impression d’être dans un film survivaliste.

C’est la même chose à Liddl.

Alors que le virus ne semblait pas concerner grand monde il y a encore quelques jours, les comportements évoluent petit à petit : je vois des gens désinfecter la poignée de leur chariot avant de le prendre en main. Les caissières demandent de respecter 1,5 mètres d’espacement entre chaque client qui fait la queue.

J’arrive finalement à acheter du riz en vrac dans un magasin bio. Je n’ai pas assez de place dans ma valise pour prendre de l’assaisonnement mais au moins j’ai de quoi tenir pour quelques jours sans mourrir de faim.

Mon frère Vincent me dépose à la gare pour remonter à Paris. Il me confie qu’il a l’impression de transporter un militaire qui part en Afghanistan 😀 A l’arrivée à la gare Montparnasse, alors qu’on n’est qu’un lundi après-midi, c’est l’affluence des grands départs en vacances ! De nombreux parisiens évacuent la capitale en anticipant les annonces de confinement. Contrairement à samedi deux jours plus tôt, les masques de protection sont beaucoup plus visibles. Ceux qui n’en ont pas essaient de se protéger avec une écharpe voire de manière dérisoire en cachant le nez sous une main…

Pour la première fois depuis le début de la crise, je ressors mon masque anti-pollution acheté il y a quelques années au Népal et qu’on utilisait de temps en temps en Asie quand l’air été trop pollué. Le gouvernement a beau dire que le masque ne sert pas aux personnes qui ne sont pas malade (et pour cause : il y a des gros problèmes de stocks et les autorités n’arrivent même pas à équiper les personnels soignants), ça sert à minima à ne pas mettre les doigts (potentiellement infectés) dans la bouche par inadvertance.

WhatsApp chauffe et les rumeurs d’annonce de confinement dans tout le pays pour 45 jours se font insistantes. Emmanuel Macron doit s’exprimer à 20h.

Exemple de rumeur reçu par WhatsApp dans la journée. Il n’y avait guère de doutes sur l’annonce d’un confinement mais sur les modalités (il n’était question que de l’île de France et de l’Est en début de journée).

Je récupère l’appartement à côté de la station Mairie des Lilas, nous l’occuperons jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. Il est suffisamment grand pour nous et tout équipé : fibre optique, lave linge, lave vaisselle, c’est parfait ! Depuis que nous avons adoptés un mode de vie nomade, nous avons logé dans plus d’une centaine d’endroits différents mais je crois que c’est la première fois que j’arrive sans avoir vu la moindre photo de l’endroit. Dans l’urgence, on s’adapte !

Je ressors au Franprix pour compléter les courses du matin. Il y a une petite queue alors que le magasin est… fermé. Le nombre de visiteurs venant faire des réserves est tel que le magasin doit fermer plusieurs fois dans la journée pendant une heure le temps de réachalander les rayons.

L’avantage c’est que je fais partie des premiers à rentrer. Il n’y a pas de scène de panique mais il faut se décider rapidement sans trop réfléchir, les denrées les plus prisées partent à une vitesse folle et les rayons se vident à vue d’oeil !

J’ai désormais de quoi survivre pendant 15 jours sans avoir à se rationner. J’ai un peu honte d’avoir cédé à cette psychose de faire des stocks de nourriture mais au moins je suis tranquille et je ne serai pas obligé de sortir pour faire des courses dans les prochains jours. Moi qui ai l’habitude de manger à l’extérieur et qui n’ai jamais dû avoir plus de 2 jours de stock de nourriture chez moi, ça me fait bizarre.

A 20h, Emmanuel Macron s’exprime et annonce un confinement (sans prononcer le mot) de 15 jours renouvelables à partir du lendemain à midi. Durant son intervention il prononcera 6 fois l’expression « Nous sommes en guerre ».

L’ensemble des réformes en cours au premier lieu duquel la réforme des retraites qui cristallisaient les tensions depuis de longs mois.

Ca passe complètement au second plan mais le deuxième tour des élections municipales est reporté à plus tard, c’est une situation tellement inédite qu’elle devra faire l’objet d’une loi spécifique.

On reçoit même un SMS des autorités.

Anh est censée arriver le lendemain mais un pressentiment l’amène à prendre le train dans la journée, quitte à perdre son billet d’avion. Par hasard, elle trouve l’unique train direct partant d’une petite gare de province à 15 minutes de transport. Elle arrive en train à Paris gare de l’Est vers 22h après un trajet avec 1h30 de retard. La frontière étant fermée partiellement, le conducteur annonce que tout voyageur doit pouvoir justifier son voyage, à but professionnel uniquement. Finalement, il n’y aura pas de contrôle et son train Allemagne –> France s’est arrêté à la frontière pour récupérer les français qui avaient un train France –> Allemagne et qui n’ont pas eu le droit de franchir la frontière…

La veille au matin, nous n’avions ni logement ni nourriture. Nous étions dans deux pays différents. 36h plus tard, nous sommes prêts pour le confinement !

17 mars 2020 – Confinement jour 1 : Après une première bonne nuit dans notre nouveau logement, nous reprenons le travail. Pour nous c’est la routine puisque nous travaillons à 100% en télétravail depuis plusieurs années. C’est par contre assez nouveau pour mes collègues de travail qui ne travaillent depuis leur domicile que très ponctuellement. Du coup on se force à faire de la visio et c’est beaucoup plus sympa. J’espère qu’on conservera cette bonne habitude une fois la crise passée.

L’ambiance est assez morose puisque mon client principal envisage de faire des coupes budgétaires importantes chez les prestataires et il n’est pas impossible que nous soyons concernés. Des confrères ont déjà vu leur entreprise leur signifier un chômage partiel.

En début de journée, il y a encore pas mal d’activité dans la rue, je peux l’observer depuis notre fenêtre. Les bruyants travaux publics juste en bas continuent.
A 12h, heure officielle de début du confinement, l’activité commence à se réduire.
A partir de 15h, ça devient très calme même si on voit encore passer quelques piétons et quelques voitures. Rien à voir avec le trafic de la veille ou de ce matin (je n’ai pas pensé à prendre de photo pour comparer).

Le salon d’où l’on travaille n’est plus dérangé par les bruits de travaux, de voitures et de scooters. Il reste le bruit de la télévision de notre vieille voisine d’en face. Il va falloir faire avec 🙂

Le confinement annoncé hier soir n’est pas un confinement total. Il est encore possible de se déplacer pour certaines raisons comme acheter à manger ou aller au travail si il n’est pas faisable en télétravail. Il faut par contre avoir sur soit une attestation de déplacement. Comme nous avons une imprimante et que notre voisinage est principalement composé de personnes âgées, Anh prends l’initiative d’en imprimer quelques exemplaires et de les glisser sous les portes accompagnés d’un petit mot.

18 mars 2020 – Confinement jour 2 : La routine commence, la grosse différence pour nous c’est de devoir cuisiner nous même alors qu’on a l’habitude de manger à l’extérieur. Il est encore possible de se faire livrer mais c’est faire prendre des risques aux autres (cuisiniers, livreurs) et comme de toute façon on a fait des stocks, il faut bien les utiliser !

Si on a la chance d’avoir l’habitude de faire du télétravail, le confinement risque tout de même d’être longs ! D’autant qu’on a l’habitude d’être sans cesse dépaysé par nos changements de destinations.

Nous qui avons l’habitude d’avoir un des « meilleurs passeports du monde » permettant d’entrer dans plus d’une centaine de pays sans faire une demande de visa préalable, il est incroyable de constater le nombre de pays qui ferment désormais leurs portes aux français. Il n’est de toute façon pas question de voyager puisque le monde entier se confine et qu’il y a de moins en moins d’avions mais ça fait tout de même bizarre…

Le ministre des affaires étrangères recommande désormais aux français en vacances à l’étranger de rentrer. Grosse pensée à tous les tourdumondistes obligés d’interrompre le « voyage d’une vie ». J’ai du mal à imaginer comment j’aurais réagis si on avait été obligés d’interrompre notre voyage en 2016. A l’époque nous n’avions pas encore décidé de devenir digital nomad et nous aurions peut-être arrêtés de voyager pour de bon.

L’après-midi, je reçois un appel de l’entreprise qui fait l’interface entre moi prestataire et mon plus gros client. A la demande du client, plusieurs questions me sont posées :

  • Avez-vous des symptômes liés au Coronavirus ?
  • Etes-vous en télétravail ? Avez-vous le matériel nécessaire ?
  • Avez-vous été en communication avec votre responsable depuis lundi ?
  • Pourriez-vous réduire vos tarifs dans cette période ?
  • Accepteriez-vous de vous mettre en chômage partiel ?

J’ai répondu non / oui / oui / non / non. Mais je sens bien qu’un plan d’économies est en préparation. Etant donné que je n’ai que des contrats de 2 mois renouvelables très faciles à interrompre, je m’attends à pouvoir être impacté.

19 mars 2020 – Confinement jour 3 : Pour la première fois depuis le début du confinement, je sors ! Pour aller faire un petit footing. Désormais, pour sortir, il faut remplir une attestation précisant la raison de notre déplacement, je la remplis donc consciencieusement en cochant la case liée à une sortie pour activité physique.

Ca fait un moment que je n’avais pas couru donc c’est un peu dur mais les conditions sont agréables et je vais essayer de m’y mettre tous les matins. Le peu de trafic automobile fait que la qualité de l’air doit être bien meilleure qu’en temps normal et je découvre que le Parc de Romainville juste à côté qui permet de courir au milieu de la verdure.

En rentrant, Anh me prépare une ration désormais quotidienne : un mélange miel / gingembre / citron vert censé renforcer les défense immunitaires. Je suis plutôt sceptique sur l’efficacité du remède mais c’est plein de bonnes choses, ça ne peut pas faire de mal.

20 mars 2020 – Confinement jour 4 : Aujourd’hui je sors rapidement à Franprix pour agrémenter les courses que j’avais pu faire lundi dans l’urgence. Il y a un peu de monde dans le magasin mais rien à voir avec l’affluence de lundi ou c’était un peu la panique. Le gouvernement a depuis tenté de rassurer tout le monde en indiquant que l’approvisionnement des magasins continueraient. Force est de constater que ça semble plutôt le cas même si certains rayons sont moins alimentés que d’autres : impossible de mettre la main sur du jambon par exemple. J’estime à environ 50% les personnes que je croise qui portent un masque.

La distance de sécurité d’un mètre dans la file d’attente de la caisse est à peu près respectée.

Franprix a également installé des bâches en plastique transparent pour protéger les caissiers.

Bref, pour l’instant ça fonctionne très correctement et c’est plutôt rassurant.

Petit fail rigolo : Anh m’a demandé d’acheter du porc pour se faire des plats asiatiques. Je me rends dans la boucherie juste à côté de chez nous et commence à faire la queue. Ce n’est qu’après 10 minutes d’attente que je réalise qu’il s’agit d’une boucherie juive, crise du Coronavirus ou pas, aucune chance d’y trouver un morceau de porc !

21 mars 2020 – Confinement jour 5 : Il va être long ce confinement ! Ce n’est pas tant la distanciation sociale qui est pesante mais le fait de ne pas savoir quand cela prendra fin, d’être impuissant face à cette situation. Personne ne se fait d’illusion, les 15 jours de confinement évoqués lors de l’annonce seront prolongés et il faudra sûrement de longs mois avant que les frontières ne ré-ouvrent et qu’on puisse reprendre notre mode de vie fait de voyages et de dépaysement permanent. On se faisait une joie de retourner en Asie 18 mois après l’avoir quittée, il va falloir patienter. On n’a cependant pas à se plaindre, notre confinement se fait dans les meilleures conditions possible. Je me demande comment font les parents qui doivent s’occuper de leurs enfants toute la journée dans de petits espaces… Dans tous les cas nous ne sommes pas seuls, à ce jour 900 millions de personnes sont confinés sur la planète.

Tous les soirs à 20h précise, on entend des applaudissements. Les français sortent sur leur balcon pour applaudir quelques minutes les soignants qui sont au front dans des conditions effroyables. Je vais essayer de prendre l’habitude de le faire, c’est un geste dérisoire mais si ça peut leur mettre un peu de baume au coeur, ce ne sera pas complètement inutile.

Grosse polémique en France sur la pénurie de masques. Jusqu’en 2010, il y avait des réserves stratégiques très importantes pour faire face à une épidémie de ce type. Elles ont depuis étaient considérablement réduites pour des raisons budgétaires. Du coup c’est la panique. Un collègue m’a même expliqué que le club de couture dont sa mère est présidente a été réquisitionnée pour fabriquer des masques…

Les besoins sont également énormes pour la production de gel hydroalcoolique permettant de se désinfecter. Certaines entreprises ont décidé de modifier leur chaîne de production pour en produire. C’est le cas par exemple de LVMH qui les offre gratuitement aux hôpitaux.

On devine par transparente que le contenant était prévu pour une eau de la marque Kenzo. Ce packaging cheap est incongru pour une marque de luxe tel que LVMH mais va probablement rentrer dans les livres d’histoire tant il témoigne de l’urgence de la situation.

22 mars 2020 – Confinement jour 6 : Nous sommes dimanche et vivons donc notre premier WE de confinement. Ca nous arrive de ne pas sortir pendant un WE mais c’est la première fois que c’est contraint. La veille nous avons vu des images assez choquantes de la gare Montparnasse noire de monde ! Comme lundi dernier, il y a un exode massif de parisiens qui fuient la capitale pour un lieu plus confortable ou vivre durant le confinement. En attendant ils contribuent à propager le virus à leurs voisins de voyage mais aussi dans les lieux où ils se rendent ! Les services de réanimation en France commencent à être débordé. Il y a eu 112 morts à cause du coronavirus lors des 24 dernières heures en France, 800 en Italie. Sachant que notre courbe suit celle de l’Italie avec une semaine de retard et qu’ils n’ont toujours pas atteint le pic de leur courbe. Il est désormais acquis selon les spécialistes que 50 à 60% de la population sera atteint à un moment ou à un autre du Coronavirus et qu’à ce niveau là, la progression de l’épidémie cessera car suffisamment de personnes seront immunisés et formeront ainsi une immunité de groupe. L’enjeu n’est donc pas tant de stopper la progression du virus mais de faire en sorte qu’elle soit la plus lente possible afin de ne pas dépasser la capacité des hôpitaux à traiter les cas graves. Il n’y a plus de doute, la prolongation du confinement sera annoncé dans les prochains jours, peut-être même avec des conditions plus strictes.

23 mars 2020 – Confinement jour 7 : Ca fait aujourd’hui un mois que nous avons quitté le Mexique pour rentrer en France, c’est à la fois peu mais ça semble être il y a un siècle tant les évènements improbables se sont enchaînés depuis. Notre plan A était d’aller au Vietnam, le plan B d’aller en Italie, le plan C d’aller en Autriche. Au final, nous sommes bloqués à Paris, probablement pour de longues semaines. Je n’ose pas imaginer que cette situation va perdurer pendant plusieurs mois. Le voyage, la découverte, le dépaysement commencent déjà à me manquer. Depuis juin 2016 où nous avons rendu les clés de notre appartement pour partir en tour du monde, nous n’avons jamais passé plus d’un mois de suite en France. Aujourd’hui c’est ce foutu coronavirus qui nous bloque sur place.

Il y a quelques jours, Anh a envoyé une liste de course de produits alimentaires asiatiques. Grâce aux combines de la communauté vietnamienne, on a été livrés aujourd’hui. Le service « courses + livraison » nous coûte 20 €. Pour le remboursement des courses ? On nous laisse une photo du ticket de caisse (le livreur a fait des courses pour beaucoup de monde en même temps). A nous de faire la somme puis de faire un virement plus tard.

Le premier ministre Edouard Philippe était au 20h de TF1 ce soir. Il a indiqué que le confinement durerait probablement encore quelques semaines et durci quelques règles : les marchés ouverts où s’agglutinaient encore de nombreux français sont désormais interdits et la dérogation de sortie pour activité sportive a été précisée. Les sorties seront limitées à une heure par jour à un kilomètre maximum du domicile. L’attestation sera modifiée dans ce sens et l’on devra y préciser l’heure de sortie.

En lisant Le Figaro, j’apprends que l’Inde s’apprête à confiner 1,3 milliard de personnes ! Avec des règles plus ou moins strictes en fonction des Etats. Nous serons alors 2,6 milliards d’humains confinés, 1/3 des habitants de la planète !

J’apprends également que 173 pays (sur 193 !) ont pris des mesures restrictives envers la France dont 146 qui interdisent tout simplement l’accès aux français sur leur territoire. En l’espace de 15 jours, nous sommes devenus des pestiférés alors que nous pouvions auparavant entrer dans plus d’une centaine de pays sans même faire une demande préalable. Je n’en reviens pas !

24 mars 2020 – Confinement jour 8 : La décision semblait évidente depuis quelques jours mais c’est désormais officiel, le CIO a décidé de reporter les Jeux Olympiques prévus cet été à Tokyo sont reportés d’un an. Une première en temps de paix !

Je n’ose pas imaginer les défis logistiques que vont provoquer le report d’un tel événement. Petite pensée pour les athlètes qui ne vivent que pour cet événement et qui ont programmé leur pic de forme pour cette année. Un des rêves qui me reste à accomplir est d’assister à des Jeux Olympiques, j’avais envisagé il y a quelques mois de me rendre à Tokyo cette année avant de renoncer devant le prix indécent du logement. Pour le coup je suis bien content de ne pas avoir engagé des milliers d’euros là dessus…

Le grand débat depuis quelques jours tourne autour de la chloroquine, un médicament contre le paludisme. Le professeur français Didier Raoult, infectiologue mondialement réputé affirme que des tests montrent des résultats très prometteurs et que la chloroquine pourrait être un premier remède contre le coronavirus. La communauté scientifique est divisée, certains affirment que le protocole de test est très insuffisant, d’autres qu’en temps de guerre, il faut parfois faire fi des procédures.

Difficile pour un béotien comme moi d’avoir un avis tranché sur la question d’autant que le professeur Raoult est loin d’avoir un style conventionnel : il n’a pas sa langue dans la poche et a un physique qui fait penser au druide Panoramix dans Asterix. Mais c’est peut-être le lot des génies incompris.

Les autorités ont autorisé des tests plus massifs et acceptent que la chloroquine soit utilisée pour traiter les cas les plus graves (ceux dont la vie ne dépend plus de la multiplication du virus mais d’autres complications respiratoires – étrange décision). Dans le même temps, des pays comme les Etats-Unis envisagent d’ores et déjà de l’utiliser massivement.

Je reçois un e-mail de mon cabinet comptable qui supplie ses clients de ne pas bloquer les prélèvements automatiques d’honoraires. Certaines entreprises doivent être tellement prise à la gorge qu’elles n’ont d’autre choix que de rejeter les prélèvements et ainsi mettre en danger d’autres entreprises… L’économie est un château de cartes qui risque de s’effondrer. C’est d’autant plus inquiétant que le confinement n’est effectif « que » depuis 8 jours.

25 mars 2020 – Confinement jour 9 : Hier le conseil scientifique a recommandé un confinement d’au moins 6 semaines. La décision n’est pas officielle mais à vrai dire, tout le monde se doutait bien depuis le début que les 2 semaines initialement annoncées n’étaient que la première salve. On devrait donc au mieux être confiné jusqu’à fin avril.

Je commence à avoir plusieurs connaissances dans mon entourage proche qui ont probablement contracté le Covid-19. Pas de cas graves heureusement. Je dis probablement car ils en ont les symptômes mais ne sont pas testés. La France ne teste en effet que les cas les plus graves (faute d’avoir suffisamment de capacité de tests). Les chiffres du nombre de personnes infectés par le coronavirus sont donc intéressants pour suivre la tendance mais sont très en deçà de la réalité. C’est la même chose pour le nombre de morts car seuls les décès dans les hôpitaux sont comptabilisés dans les statistiques alors qu’il y a de très nombreux décès dans les EHPAD.

J’ai eu plusieurs retours de collègues qui sont surpris de s’apercevoir à quel point le télétravail est fatiguant. Lorsqu’on travaille dans des locaux, notamment dans une grande entreprise une journée de travail est hachée par les réunions à l’efficacité souvent discutable, par les pauses café / cigarettes, … En travaillant dans un open space, il est également difficile de se concentrer un long moment sur une tâche car on va rapidement être interrompu par un bruit, un collègue qui vient nous poser une question, … En fin de journée, on s’aperçoit parfois que le temps réellement productif a été très limité. Le télétravail n’est évidemment pas la garantie d’une meilleure productivité et il est facile de procrastiner mais j’ai tout de même l’impression d’être plus concentré et efficace que lorsque je travaillais dans des bureaux.

Le manque d’interactions sociales se fait ressentir pour certains. En fin de journée, on s’organise donc régulièrement des apéros virtuels en branchant la webcam. Hier soir, j’en ai organisé avec des confrères, nous étions 10. J’en fait aussi avec mes frères, beaucoup plus que d’habitudes alors que nous avions pourtant l’habitude de ne pas nous voir pendant de nombreux mois. J’utilise pour ça le service Whereby qui est très simple d’utilisation (pas besoin d’installer un logiciel ni de créer un compte, sauf pour l’organisateur).

Hier, Uderzo, l’un des deux pères de la bande dessinée Astérix est décédé (sans lien avec le Coronavirus). Le journal L’Equipe nous offre donc une une magnifique mêlant Astérix et le report des Jeux Olympiques.

Je retourne faire quelques courses aujourd’hui. J’ai vu qu’il y avait un Casino un petit peu plus loin mais bien plus grand que le petit Franprix où je me rends jusqu’à présent. Je m’y rends avant de faire demi-tour devant la looooongue queue qu’il faut faire avant de rentrer. C’est peu visible sur la photo mais il y a encore beaucoup de gens derrière, certains sont même assis contre le mur en attendant que ça avance…

A Franprix il y a également un petit peu de queue mais c’est très raisonnable. Le magasin est par contre petit et il suffit qu’il y ait un couple un peu tendu comme aujourd’hui pour que ce soit assez désagréable de faire les courses. Je les observe avec amusement s’offusquer à chaque fois que quelqu’un les croise d’un peu trop près à leur goût avant de dévaliser le rayon de gâteaux. Notre réserve de PQ commençait à se réduire dangereusement et j’ai pu acheter le dernier paquet qui était disponible en rayon, la personne juste devant moi en ayant pris 4 ! Je la soupçonne d’avoir voulu acheter tout ce qu’il restait mais elle n’a pas dû voir le dernier qui était caché au fond de l’étagère. Petit plaisir du jour : je trouve des pains au chocolat à Franprix 🙂 Les boulangeries sont ouvertes mais je trouve un peu bête l’idée de faire la queue dans un espace confiné pour m’offrir une viennoiserie.

Le secrétaire général de l’ONU annonce que la pandémie de covid-19 « menace l’humanité entière ». Jamais je n’aurais pensé pouvoir entendre cette phrase ailleurs que dans un film.

Emmanuel Macron s’exprime de nouveau ce soir pour… ne pas dire grand chose. Dans un cadre martial, devant l’hôpital de campagne qui a été installé par l’armée à Mulhouse, le président a commencé par remercier les personnels de santé. Il a ensuite annoncé qu’un plan massif d’investissement dans les hôpitaux serait mis en place après la crise. Une forme de mea culpa d’autant plus risible que les personnels de l’hôpital public sont en grève depuis un an en tirant la sonnette d’alarme sur les manques de moyens. Sans entrer dans le détail, il a également lancé l’opération militaire Résiliance pour lutter contre le coronavirus. La première mesure concrète est l’envoi de bâtiments militaires pour répondre aux besoins des territoires d’outre mer.

26 mars 2020 – Confinement jour 10 : Il y a quelques jours, Martin Hirsch le directeur général de l’APHP expliquait que 17% des parisiens avaient fui la capitale durant l’exode de la veille de confinement. Cela aurait deux conséquences : 1/ La dissémination du virus sur tout le territoire qu’on « paierait » une à deux semaines plus tard (durée d’incubation) 2/ Des problèmes de capacités hospitalières dans certaines régions qui ont vu leur population subitement augmenter du fait de l’arrivée massive de parisiens. Je trouvais ce chiffre impressionnant mais je me demandais comment il avait été calculé. Ca ressemblait à un chiffre sorti du chapeau.

Ce matin c’est Stéphane Richard, président de l’opérateur téléphonique Orange qui nous donne l’explication : des données de géolocalisation anonymisées des téléphones portables ont été utilisés. Selon lui, la population de Paris a diminué de 20% et celle de l’île de Ré (où de nombreux parisiens ont une résidence secondaire) a augmenté de 30%. Je trouve ça fou et suis amusé d’avoir fait le chemin inverse, quittant la province pour retourner dans la capitale.

Je continue mes petits footings matinaux. Difficile car il fait bien froid en ce moment et que j’ai perdu le rythme ces derniers mois.

Il y a désormais près de 500 000 cas de coronavirus confirmés dans le monde dont 25 000 en France. Sachant que c’est la partie immergée de l’iceberg puisque dans la plupart des pays comme la France, seuls les cas graves sont testés.

L’INSEE estime que 35% de l’économie française est à l’arrêt et qu’un mois de confinement fera perdre 3 points de PIB. Il n’y a donc pas le moindre doute sur le fait que nous allons entrer en récession. Un arrêt aussi brutal est inédit dans l’histoire puisque même en temps de guerre, l’économie (de guerre notamment) continue et la population est au travail. En France, les mesures de chômage partiel permettent aux salariés de ne pas perdre (pour l’instant) leur emploi. C’est différents aux Etats-Unis où un employé peut être licencié du jour au lendemain. Le nombre de nouveaux chômeurs cette semaine est de 3,3 millions contre 282 000 la semaine précédente ! Le record de 695 000 nouvelles demandes qui datait d’octobre 1982 est explosé.

27 mars 2020 – Confinement jour 11 : Avec plus de 83 000 cas, les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché par le virus. Il y a tout juste un mois, Donald Trump annonçait qu’il y avait 15 personnes infectées et que ce serait proche de zéro quelques jours plus tard. Je suis frappé de constater que la plupart des pays sont passés par une phase de déni avant d’être obligés de prendre des mesures de plus en plus drastiques.

En France, une jeune fille de 16 ans déclenche une grande émotion en devenant la première mineure à décéder du virus. Elle est morte en quelques jours alors qu’elle n’avait aucun problème de santé. On a longtemps pensé que seules les personnes âgées étaient menacées, ce n’est clairement plus le cas même si elles restent largement les principales victimes.

La Fédération Hospitalière de France est alarmiste et annonce que la capacité d’accueil des hôpitaux d’Ile de France devrait être dépassée sous 24 à 48h.

Anh qui cherche à s’occuper se met à faire du do it yourself avec les moyens du bord.

Comme si le confinement devenait la normalité, c’est dans une simple déclaration, sans même passer par le journal télévisé qu’Edouard Philippe a annoncé le renouvellement pour 15 jours du confinement. On en a donc au moins jusqu’au 15 avril.

Etant donné qu’il ne faut pas se laisser abattre par cette actualité morose et que l’ennui commence à guetter, je suis la saison en cours de l’émission Koh Lanta. Une première depuis au moins 10 ans ! Bien m’en a pris puisque cet épisode est anthologique avec une séquence des ambassadeurs, exercice où deux candidats de chaque équipe doivent décider d’une personne à éliminer sous peine de risquer leur propre peau, qui restera dans les mémoires.

L’actualité footbalistique étant proche du néant (toutes les compétitions sont suspendues), le site internet Sofoot s’amuse à noter les candidats de Koh Lanta comme ils le feraient pour un match de foot. Avec leur humour grinçant si caractéristique. Gros délire !

28 mars 2012 – Confinement jour 12 : Pour répondre aux doutes sur l’action politique qui augmentent dans l’opinion publique, le premier ministre s’exprime dans un très long (près de 2h !) point de situation. Dans un appréciable exercice de pédagogie et de transparence, il revient en détail sur les raisons du confinement, sur les problématiques de tests, de masques, … Il affirme que les 15 jours à venir seront bien plus difficiles que les 15 jours précédents.

La crise est plus que jamais mondiale et rares sont les pays à ne pas être touchés. L’Italie est le premier pays à dépasser la barre des 10 000 décès mais le premier foyer mondial est désormais aux Etats-Unis.

En voyant les difficultés rencontrés par les plus grandes puissances économiques mondiales, on peut imaginer le pire pour les pays moins riches. La France dispose de 30 000 respirateurs pour 67 millions d’habitants. L’Afghanistan en possède à peine 60 pour une population de 35 millions… Officiellement l’Afghanistan n’a actuellement qu’une centaine de cas mais en réalité personne n’en sait rien… Et de nombreux iraniens trouvent refuge en Afghanistan actuellement pour fuir la crise sanitaire dans leur pays qui est l’un des plus touchés…

L’agence spatiale européenne diffuse des images satellites révélatrices de la chute de l’activité économique : la réduction des émissions de dioxyde d’azote est très marquante.

Environ 20 000 français sont encore à l’étranger en cherchant à rentrer en France. En lisant les témoignages sur des groupes Facebook de voyageurs, je réalise qu’on a vraiment eu beaucoup de chance de rentrer à temps sans difficulté avant que la situation mondiale ne dégénère. Certains doivent interrompre le voyage d’une vie et dépenser des milliers d’euros pour rentrer en catastrophe. C’est le cas de mon ancien collègue Maxime qui a dû rentrer du Sri Lanka.

Cela fait bientôt deux semaines que nous cuisinons à tous les repas ce qui est très inhabituel pour nous. On s’en sort pas trop mal mais ça reste basique. Comme nous sommes samedi et que j’ai plus de temps je tente la première tartiflette de ma vie et suis plutôt content du résultat.

L’après-midi est largement consacré aux jeux vidéos en ligne avec les copains, ça permet de passer le temps.

29 mars 2020 – Confinement jour 13 : Mon moral est en baisse en cette fin de deuxième week-end de confinement. J’ai pas mal de boulot à faire mais la motivation pour rien. Au mieux nous ne sommes qu’à la moitié du confinement mais tout laisse à penser que ce sera plus long que ça…

Petit à petit on apprend le nom de personnalités atteintes par le virus. C’est le cas du prince Charles, du premier ministre anglais, du prince Albert de Monaco, … En France, plusieurs ministres et députés sont infectés et on apprend aujourd’hui le décès de l’ancien ministre Patrick Devedjian qui est la première personnalité politique de premier plan a succomber à cause de l’épidémie.

Nous sommes désormais 3 milliards d’habitants à être en confinement mais certains pays considèrent que le remède est pire que le mal et misent sur l’immunité collective pour ne pas mettre à l’arrêt leur économie. En Europe, la Suède est l’un des rares pays à faire ce choix et je suis très curieux de voir ce que ça va donner. Le Royaume Uni a longtemps suivi la même logique avant de décréter 3 semaines de confinement en début de semaine.

30 mars 2020 – Confinement jour 14 : Cela fait deux semaines exactement que nous avons pris possession de cet appartement. Nous sommes bien installés même si nous espérons que le séjour sera le plus court possible.

On vit vraiment une forme d’hystérie : pour répondre à la pénurie de masques, les autorités ont commandé un milliard de masques qui arriveront petit à petit d’ici juin. Pour les acheminer au plus vite, un pont aérien a été mis en place avec la Chine. Le premier lot de 5 millions de masques est arrivé aujourd’hui. On n’a pas le détail mais cela doit représenter une valeur marchante de quelques millions d’euros tout au plus (un masque chirurgical coûte quelques centimes à la fabrication, un masque FFP2 quelques dizaines de centimes tout au plus). Pour réceptionner cette marchandise : deux sections de gendarmerie et des militaires de l’opération « résilience » ont été mobilisés. Et il y avait même un avion Rafale qui patrouillait au dessus de l’aéroport…

31 mars 2020 – Confinement jour 15 : L’article du jour est signé Florence Aubenas, grand reporter pour Le Monde, elle signe un long article sur la situation dans les EHPAD. Mme Aubenas est une journaliste que j’admire qui fait des reportages au long cour en restant plusieurs jours voire plusieurs mois sur place pour sentir une situation. Ses articles sont souvent mémorables, je le laisse ici à titre d’archive.

Conséquence des restrictions de déplacements nationales et internationales, le trafic aérien en Europe est quasi à l’arrêt. La comparaison à la même heure entre le 8 mars et le 28 mars à la même heure est éloquente. D’ailleurs, l’aéroport d’Orly ferme ses portes ce soir pour une durée indéterminée. En attendant la reprise de l’activité, l’aéroport servira de… garage à avions inutilisés… C’est tout simplement une première.

Après avoir aidé la Chine, l’Espagne et l’Italie, c’est désormais dans nos départements d’outre mer que des médecins cubains arrivent pour renforcer nos hôpitaux. Le système de santé cubain est très réputé mais qu’un pays sous embargo depuis 60 ans vienne à la rescousse de la 6e puissance économique mondiale… disons que ça apprend l’humilité.

Ce soir, je regarde le film Contagion, sorti en 2011. Le réalisme par rapport à la situation actuelle est impressionnant, un vrai film d’anticipation ! Gymnases transformés en hôpitaux, calcul du taux de contagion, théories du complot, mise en quarantaine, espoir d’un remède miracle, … Tout y est ! Heureusement que le taux de mortalité du virus du film est bien supérieur à celui qui nous préoccupe aujourd’hui.

On apprend ce soir que le coronavirus a eu raison de Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (période 2005 – 2009). Il avait fait venir Didier Deschamps à l’OM qui avait retrouvé le succès et mis fin à des années de disette. C’est une personnalité dont j’appréciais l’éloquence et l’intelligence, ça me fait quelque chose…

1er avril 2020 – Confinement jour 16 : L’ONU et l’OMC (rien que ça) alertent sur un risque de crise alimentaire mondiale. les problèmes de circulation de marchandises, les ralentissements aux frontières, les réductions d’exportation pour sécuriser les marchés intérieurs… pourraient provoquer des pénuries. Vu les comportements qu’on peut observer dans les magasins alors qu’aucune pénurie n’est (encore) à signaler, je n’ose pas imaginer le bordel que ça pourrait devenir si des ruptures de stocks de produits alimentaires commençaient. Nos sociétés sont bien fragiles…

Devant la mission d’information de l’assemblée nationale, Edouard Philippe évoque pour la première fois le déconfinement. Il explique que plusieurs stratégies sont à l’étude. Sans en dire beaucoup, il prépare l’opinion publique au principe d’un déconfinement progressif et régionalisé. On peut imaginer que les grosses agglomérations seront libérées après d’autres régions moins peuplées.

Une guerre mondiale souterraine se joue sur l’approvisionnement de masques. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier nous apprend que sur le tarmac d’un aéroport chinois, les américains ont surenchéri et payé cash un lot de 4 millions de masques qui était destiné à la France. On apprends dans le même temps que la France a réquisitionné à Lyon, quelques semaines plus tôt, un lot de millions de masques qui était destiné à l’Espagne et l’Italie. RIP la solidarité européenne.

Ce n’est sûrement pas le bon moment mais j’espère qu’après que la crise sera passée, des têtes tomberont sur cette gestion des masques. Dans le même temps en Australie, les magasins distribuent gratuitement des masques à l’entrée pour que les clients fassent leurs courses dans des conditions de sécurité optimales. Le besoin est si criant que l’Etat a lancé un appel à projet pour homologuer des prototypes de masques alternatifs en tissu qui pourront être produits dans de nombreux ateliers. Du bricolage vous dîtes ? Oui, complètement.

Ce soir on mange mieux que d’ordinaire avec de délicieux nems home made by Anh.

2 avril 2020 – Confinement jour 17 : Les mesures de confinements / couvres-feux / quarantaines concernant désormais la moitié de l’humanité. Avec le couvre-feu en Thaïlande, c’est désormais 3,9 milliards d’humains qui ont des restrictions de déplacement. Au moins on n’est pas tout seul ^^.

Un avion est arrivé à New York remplit d’aide humanitaire russe… on croit rêver. Il faut dire que la situation s’est détériorée à une vitesse folle aux Etats-Unis, à New York il y a en ce moment un décès toutes les 3 minutes liées au coronavirus. Au niveau mondial, on a franchit la barre du million de cas confirmés. Ce qui est très loin du nombre de cas réels puisque très peu de malades sont testés et que de nombreux cas sont asymptomatiques.

4 millions de salariés français, soit un sur cinq, sont désormais en chômage partiel. Cette mesure permet d’interrompre tout ou partie de l’activité d’un salarié pendant la durée du confinement. Son salaire est alors pris en charge par l’Etat à hauteur de 86%. Ca va coûter une fortune à la collectivité mais permettra, espérons le, de redémarrer l’économie plus rapidement une fois la crise passée.

Dans le registre bricolage pour combattre les pénuries de matériels, Decathlon vient de faire don de 30 000 unités disponibles de son célèbre masque de plongée Easybreath. Des ingénieurs italiens ont réussi à le brancher à des respirateurs artificiels en utilisant une pièce en plastique que l’on peut fabriquer avec une imprimante 3D.

S’inquiétant des alertes de l’ONU et de l’OMC concernant les risques de pénuries alimentaires, Anh a décidé de commander 9kg de riz auprès de son réseau vietnamien. Je trouve ça assez extrême mais comme personne n’aurait imaginé il y a quelques semaines que la moitié de la planète allait se retrouver confinée, on ne sait plus trop ce qui peut arriver.

3 avril 2020 – Confinement jour 18 : Les épreuves du brevet des collèges et du baccalauréat seront cette année remplacée par le contrôle continu ! Ce choix permettra de maintenir les cours jusqu’au 4 juillet pour boucler les programmes. Ca risque d’être une belle pagaille pour harmoniser les notations qui ne sont pas les mêmes en fonction des établissements et pour établir les mentions…

Journée de course assez frustrante. Je pars à 13h15 pour Franprix. Il est fermé jusqu’à 14h le temps de réapprovisionner. Je décide donc de passer à Naturalia avant de repasser.

A 14h je suis de nouveau devant Franprix qui n’ouvrira finalement qu’à 14h30. De nombreuses références sont absentes, voici par exemple le rayon de la farine, je comptais en acheter pour utiliser la machine à pain qu’on a dans l’appartement.

Donc 2h de courses pour trouver la moitié de ce que je cherchais. En plus de ça j’ai l’impression que les prix sont vraiment élevés, je crois qu’on va vraiment se mettre aux courses livrées la prochaine fois.

D’un point de vue mesure d’hygiènes, tant à Franprix qu’à Naturalia, la personne en charge de la sécurité propose du gel hydroalcoolique aux clients qui entrent. Ce n’était pas le cas lors de mes dernières courses.

Franprix m’a également amusé avec son affiche « produit touché = produit acheté ».

Sinon je suis toujours surpris de voir des gens qui manifestement ne sortent que pour acheter le journal ou une baguette de pain. Le confinement est à géométrie variable.

En fin de journée, la livraison vietnamienne arrive : avec 9 kg de riz supplémentaire, la pénurie alimentaire ne nous fait plus peur ^^ La commande en question est un « package » composé uniquement d’aliments secs et de sauces. Le package nous a coûté 70€ marchandise & livraison incluse.

4 avril 2020 – Confinement jour 19 : Grosse galère ! Hier soir mon ordinateur s’est arrêté tout seul pendant une visioconférence et… impossible de le redémarrer !

Ce matin j’appelle le support d’Apple qui après quelques manipulations me confirme ce que je craignais : il va falloir l’apporter en réparation. Apple me donne le contact de deux centres agréés à Paris puisque les Apple Stores sont fermés pendant cette période de confinement. Ils sont tous les deux fermés le week-end et je ne me fais pas trop d’illusion : je n’aurai pas mon ordinateur avant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Et vu mon activité professionnelle, impossible de travailler sans ordinateur.

Heureusement, mon copain Manu propose de me prêter son ancien Macbook Air qui lui sert d’ordinateur de secours. C’est également exactement le même modèle que mon ancien ordinateur. Je fais donc l’aller-retour Les Lilas – Neuilly en Uber. J’ai préparé en cas de contrôle une attestation de déplacement professionnel, un extrait Kbis de mon entreprise et ma pièce d’identité. Je n’en ai pas eu besoin mais je pense que cela aurait été considéré comme un motif de déplacement valable.

C’est donc la première fois que je m’éloigne de mon lieu de confinement autrement que pour faire les courses ou un footing. Il y a peu de circulation et les seules personnes que je vois sont manifestement en train de faire des courses. Le chauffeur m’indique cependant qu’il constate un certain relâchement, il y avait moins de monde selon lui la semaine dernière. Arrivé chez Manu, je suis surpris par le calme : il n’y a pas de bruit lié à la circulation, on entend les oiseaux !

L’ordinateur récupéré, je suis soulagé, ça m’enlève une sacré épine du pied. J’apprécie d’avoir tous mes documents dans le cloud. Avec une bonne connexion internet, je suis 100% opérationnel au bout d’une petite demi-journée d’installation / configuration.

5 avril – Confinement jour 20 : La veille au soir, je me retrouve avec un mal de dos assez violent.C’est vrai que notre table de travail est un petit peu petite pour deux et ça fait 3 semaines qu’on bosse dessus sans être très bien installés. Comme Anh a moins de travail en ce moment, elle me laisse la table. J’en profite pour réaménager l’espace, je suis beaucoup mieux comme ça 🙂

6 avril – Confinement jour 21 : Depuis ce matin, l’attestation de dérogation de sortie peut être dématérialisée. On remplit un formulaire qui génère un PDF que l’on peut mettre sur son téléphone. Le PDF contient un QR code qui peut être lu par les forces de l’ordre. Comme notre cartouche d’encre d’imprimante commençait à émettre des alertes, c’est bien pratique.

La doctrine du gouvernement sur l’utilisation des masques est en train de changer. Contraint par la pénurie, les autorités affirment depuis le début – en dépit du bon sens – que les masques ne servent à rien si l’on n’est pas malade. Le discours est en train de changer et on se dirige vers une utilisation des masques comme suit :

  • Pour les personnels médicaux : utilisation des masques FFP2 ou chirurgicaux qui sont importés et produits en France
  • Pour les professions au contact du public (policiers, caissiers, livreurs, …) : utilisation de masques alternatifs dont le processus de fabrication aura été homologué et qui seront fabriqués par des industriels français.
  • Pour le grand public : encouragement à porter des masques à l’extérieur. Comme il n’y aura pas de masques homologués pour tout le monde avant des mois, c’est le système D qui est mis à contribution. L’association française de normalisation (AFNOR) propose même sur son site un patron et des spécifications pour que chacun puisse fabriquer un masque barrière.

Du coup, une industrie parallèle de fabrication se met en place et évidemment, les vietnamiens sont sur le coup. Anh a un contact qui propose des masques artisanaux pour 3,5€ la pièce. Anh regrette même de ne pas avoir de machine à coudre et de tissu pour pouvoir en fabriquer elle-même ^^ (pas pour vendre mais pour les donner)

7 avril 2020 – Confinement jour 22 : On se décide enfin à faire des courses en livraison. Après un long moment à choisir méticuleusement nos produits sur Casino, on se rend compte que ça ne va pas être si simple que ça puisqu’aucun créneau n’est disponible. Je sens qu’il va falloir se battre 🙂

La mairie et la préfecture de Paris ont décidé de restreindre les autorisations pour pratique sportive. Elles seront désormais interdites en 10h et 19h. Cela fait suite au beau temps qui arrive et qui encourage les gens à sortir. Cette mesure ne me concerne pas pour l’instant car nous ne sommes pas à Paris intramuros mais ça ne m’étonnerait pas que ce soit petit à petit étendu à d’autres villes.

8 avril 2020 – Confinement jour 23 : Sans surprise, le gouvernement annonce la prolongation du confinement. Aucune précision concernant le délai, on en saura plus lundi soir lors d’une nouvelle allocution du président.

Maintenant que les décès dans les EHPAD sont comptabilisés, on vient de dépasser la barre des 10 000 victimes du coronavirus en France.

Les quelques semaines de confinement ont eu un énorme impact sur l’économie. Mi-février, la banque de France estimait une croissance de 0,3% pour le premier trimestre 2020, le coronavirus est passé par là et c’est finalement une récession de 6% auquel nous avons droit. La plus forte récession depuis… 1945 !

9 avril 2020 – Confinement jour 24 : Lors de sa sortie courses d’hier, Anh a enfin réussi à trouver de la farine. On en profite pour faire des crêpes, miam !

Avant de me coucher, vers minuit et demi je regarde pour la énième fois si Casino a un créneau de livraison disponible pour les courses et surprise, c’est le cas ! Nous seront livrés mercredi prochain.

Test & Avis: Modibodi est-il vraiment adapté aux Règles Abondantes? Code promo -15€
[story time] Ma maison familiale à Hanoi dans les années 90
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Un commentaire
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.