Cologne et Bonn : Road trip Allemagne en solo 1/2

Après une semaine à sillonner la Belgique, je quitte le pays du chocolat et des frites pour me rendre dans un pays voisin : l’Allemagne. Ne parlant pas la langue, j’y suis allée seulement deux fois… mais notre plan initial était d’aller nous poser un mois en Autriche, donc j’ai pensé que c’était une bonne idée de faire un road trip de 3 semaines en Allemagne (à alterner entre le tourisme et le travail), mais en solo cette fois. JB étant en France actuellement.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Avant ce voyage, j’ai fait des cauchemars… je l’ai mis sur le compte de mon anxiété ou ma peur de voyager de nouveau toute seule pendant 3 semaines dans un pays dont je ne connais pas la langue – après des années de voyage en duo. Mais d’un autre côté, j’ai été contente d’avoir une expérience récente pour rassurer les voyageuses solo – même si c’est en Allemagne, un des pays les plus sûrs pour les voyageuses en solo. A l’approche du voyage, j’ai compris que ces cauchemars étaient plus ou moins prémonitoires, mais liés à autres choses… Quelques jours avant mon entrée en Allemagne, je découvre que les premières villes que je visiterai ne sont pas si loin que ça d’un foyer du coronavirus en Allemagne, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. S’en suit la Bavière, que je suis censée visiter également.

Avec ces éléments en tête, je me dis que non seulement ma tête d’asiatique ne va pas forcément rassurer la population mais en plus, je me mets aussi à risque et je mets les autres à risque aussi en bougeant d’une ville à l’autre. Ainsi, quelques jours avant mon arrivée, j’ai pu mettre la main sur des lingettes antibactériennes, je me mets en mode « je ne peux pas tomber malade » en prenant des gélules de moringa (que j’ai heureusement pu trouver au Nicaragua) pour booster mon système immunitaire.

A l’arrivée en Allemagne, je découvre avec soulagement la vente au supermarché des « ginger shots » à base de gingembre et citron – THE boisson miracle pour booster le système immunitaire mais aussi protéger le système respiratoire. Et c’est parti !

Jours 1 & 2 : Cologne

Le trajet Bruxelles – Cologne en train (Thalys) se passe sans aucun problème. Devant travailler, je choisis un Airbnb au sud de Cologne où je peux rester deux nuits (lien du Airbnb, chambre privée avec une table de travail. Si c’est votre 1ère réservation, cliquez ici pour avoir 35€ de réduction). La communauté asiatique est très présente en Allemagne, je trouve sans aucun souci un délicieux restaurant coréen et un restaurant thaïlandais le lendemain, servant le déjeuner aux employés aux alentours.

Comme je suis déjà venue à Cologne, je profite tout simplement de la fin de ma journée de travail pour me rendre rapidement à la cathédrale de Cologne. Je l’ai visitée il y a 10 ans et elle est toujours aussi impressionnante (et aussi noire). Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondiale d’UNESCO. C’est la troisième plus vaste cathédrale de style gothique (après la cathédrale de Séville et le dôme de Milan que j’ai eu l’occasion de visiter). Sur les 3, j’ai quand même une petite préférence pour Milan.

La façade est absolument grandiose et si on regarde attentivement, chaque détail est exécuté avec beaucoup de minutie.

Les vitraux sont vraiment superbes. L’intérieur fait un peu vide car la cathédrale est énorme, en plus nous sommes en semaine donc il n’y a pas beaucoup de visiteurs.

Le retable d’Agilolphus, ainsi nommé d’après un évêque colonais du viie siècle, est un retable polyptyque dans le style d’Anvers crée vers 1520. Comme les autres retables de cette école, il est de grande taille (environ 7 × 5,5 mètres) et contient dans sa partie centrale de nombreuses scènes sculptées de la vie et de la Passion du Christ (source : Wikipedia). La partie centrale, en 3D est vraiment impressionnante, il y a tellement de détails et tellement de « personnages » qu’il faut un long moment pour admirer l’ensemble.

Je vous conseille vivement de faire le tour de la cathédrale à pied. Il y a tellement de détails à admirer, à regarder. Il y a un petit musée à côté pour voir les trésors de la Cathédrale. Ce musée étant fermé assez tôt, je n’ai pas pu le visiter.

Alter Markt

La place centrale juste à côté de la cathédrale de Cologne et à côté de la mairie (en travaux) est pleine de restaurants. Mais en semaine et en basse saison, il n’y a absolument pas de clients. J’ai vu les photos en été, cette place a l’air d’être super animée et super intéressante. A visiter donc quand le beau temps reviendra.

Eau de Cologne au Musée du Parfum

A quelques rues de là se trouve le musée du Parfum, qui vend toutes les variétés d’eau de Cologne. L’eau de Cologne, que je trouve franchement pas terrible, a rencontré beaucoup de succès car elle a été inventée au bon moment. Avant, les parfums étaient utilisés pour camoufler les mauvaises odeurs (puisque les gens ne se douchaient pas). Une fois la douche réinstaurée, les gens n’avaient plus besoin de parfums forts pour camoufler les odeurs mais pour se parfumer, donc la légèreté et la fraîcheur de l’eau de Cologne tombent à pic et en font un succès immédiat.

Je suis sûre que le musée (5€) a beaucoup de choses à nous raconter mais idem, je suis arrivée beaucoup trop tard, il y a 2 tours guidés par jour en anglais, 2 jours en espagnol et 2 jours en allemand par jour.

Note : les sites au centre-ville sont accessibles à pied depuis la Gare centrale, mais comme je suis au Sud de la ville, j’ai opté pour un ticket illimité pendant 24h pour 8,8€ (sachant que le ticket à l’unité aurait coûté 3€)

Jours 3 & 4 : Bonn

Aujourd’hui, je ne travaille pas donc j’en profite pour changer de ville. Je ne prends que des trains en Allemagne pour avoir plus de flexibilité. Heureusement car je comptais partir à 8h mais avec la pluie et le froid, je n’ai pas réussi à quitter le Airbnb avant 10h !!

Pour mon voyage en Allemagne, j’ai acheté une carte de réduction, valable 3 mois, pour avoir -50% sur les trains de grandes lignes et -25% sur les trains locaux
Pour aller de Cologne à Bonn, il y a plusieurs options :

  • prendre le tram 16 et descendre au terminus à Bonn Hpf : 8,2€
  • ou aller à la Centre Centrale et prendre un train régional : 10,8€ tarif normal ou 5,4€ avec une BahnCard 50 2nd Class comme moi

Note : chaque ville en Allemagne peut avoir 2, 3 ou 4 gares. Les gares finissant par « HBF » (pour hauptbahnhof) sont des gares centrales.

Bon, il faut maintenant répondre à la question : pourquoi Bonn. Les allemandes, en voyant mon itinéraire, me demandent toutes pour quelle raison je me rends à Bonn. Il y a plein d’autres villes et villages pittoresques au bord du Rhin. Pourquoi Bonn ? Je suis tout aussi surprise de leur réponse puisque ça a toujours été mon rêve d’aller à Bonn. Toute personne ayant passé du temps au conservatoire a entendu parler de Bonn comme la ville natale de Beethoven, voyons ! 😀 Le lieu est aussi sacré que Salzbourg, la ville natale de Mozart lol. Je suis déjà allée au musée de Chopin à Varsovie, au musée de Mozart à Vienne, il faut absolument que je me rende à la maison natale de Beethoven à Bonn.

Château de Drachenburg

Mais tout d’abord, il faut que je me rende au Château de Drachenburg, à 44mn du centre-ville de Bonn. N’ayant pas le temps de passer au Airbnb, je laisse mes bagages aux consignes à la gare, pour 4,5€ les 24h. J’avoue avoir beaucoup hésité à y aller, il pleut, je suis fatiguée et j’ai la flemme. Mais quand j’apprends qu’il est considéré comme le Neuschwanstein du Rhin, je me motive à fond, car j’ai toujours aimé les châteaux de contes de fée 😀

Alors l’achat des billets de tram n’est pas facile en Allemagne, il faut savoir dans quelle zone se trouve la station d’arrivée et acheter le tarif correspondant. Par rapport à la gare centrale de Bonn, ce château se trouve en zone 2b (Königswinter), et il est donc plus intéressant pour moi, puisque je dois prendre le retour + un autre trajet, d’opter pour un ticket de 24h à 11,1€. Heureusement que tout cela est expliqué sur une petite affiche en anglais.

Depuis l’arrêt du tram, on peut marcher jusqu’au château mais en traversant une forêt et sous la pluie. Non merci ! A la place, je me dirige vers Drachenfels Railway. Avec un ticket combiné de 17€, on peut monter à l’aide d’un vieux vieux train jusqu’aux ruines, re-descendre au château (à mi chemin), visiter le château puis re-descendre à la station de train. Il faut garder ce ticket car il faudra le scanner plusieurs fois.

Donc me voilà dans le train. Les ruines l’ont pas l’air si intéressantes que ça, mais il y a un restaurant très abordable avec une vue incroyable sur les environs. Ça tombe bien car tous les restaurants au centre-ville de Königswinter sont fermés et je n’ai absolument rien à manger dans mon sac. Je commande un currywürst (what else?), j’ai oublié à quel point ils aimaient verser une bouteille de ketchup entière sur les saucisses. C’était très bon, le service est impeccable. Depuis mon arrivée en Allemagne, les gens m’ont toujours très bien traitée. Alors que je m’attendais à un racisme lié au coronavirus, je n’ai pas ressenti de traitement spécial. Ouf.

On voit énormément de bateaux de marchandises passer. Ils connaissent par cœur l’emplacement des bancs de sable car ils suivent tous le même chemin.

Quelle vue !!

Je prends ensuite le train (qui passe toutes les 30 minutes à 15 et à 45′) qui me dépose aux pieds du château. Sous un ciel aussi gris, les photos ne rendent pas super bien mais avec du soleil, ça aurait été magnifique. Même le bâtiment d’accueil (pour scanner le ticket d’entrée et qui sert aussi de café) est magnifique !

De ce côté, le château paraît beaucoup plus grand qu’il ne l’est vraiment. C’est un château fait pour être vu (d’où sa situation tout en haut de la montagne). Depuis l’autre rive du Rhin et même de Bonn, on pouvait l’apercevoir. C’est l’oeuvre d’un homme – devenu très riche – mais qui n’a même pas dormi dans son château une seule nuit, préférant son F3 à Paris !!!

La façade principale est moins large mais plus belle, avec ses petites tours et deux cerfs dorés sur le devant. Il y a un petit côté « conte de fée » indéniable. J’aime beaucoup beaucoup !! C’est une de mes meilleures visites lors de ce séjour en Allemagne.

Le « tour guidé » se fait grâce à une application téléchargeable gratuitement sur le smartphone. Le Wifi est fourni pour le téléchargement. C’est vraiment top ! Les explications sont nombreuses et parfois accompagnées de photos pour qu’on sache où regarder. Si vous souhaitez la télécharger avant votre visite, cherchez l’application Lauschtour, puis choisissez le lieu « Schloos Drachenburg » (les explications existent en français aussi).

L’intérieur est plus petit que laisse penser l’extérieur. Mais tout est décoré avec beaucoup de goût. Le lieu a été fortement abîmé notamment à cause de la 2ème guerre mondiale, des squatteurs et des chasseurs de trésor. Il y a certains dessins muraux, qui sont faits sur une toile puis collés au mur, découpés – pour être revendus. Beaucoup de choses ont été rénovées par les étudiants des Beaux-Arts, c’est plus ou moins bien fait 🙂 Pendant ma visite, certaines mini-rénovations sont toujours en cours.

Les vitraux sont absolument magnifiques. La rosette que vous voyez sur la photo est d’origine. Dans la salle de réception, on voit des vitraux dont un avec Beethoven, l’enfant du pays.

A la fin de la visite, on peut prendre deux petits escaliers en colimaçon pour se rendre en haut de la Tour Nord. Ça fait très « La Belle au bois dormant » ahahha Fin de la visite.

En me rendant à la station de tram, je traverse un parking et suis saisie par la beauté de ces cerisiers en fleurs. Cela me rappelle les cerisiers que nous avons vus au Japon – plus blancs que roses. Voir autant de beauté me touche beaucoup, surtout dans ce contexte d’épidémie et d’incertitude.

Le centre-ville de Bonn & la Maison de Beethoven

Mon Airbnb est un studio privé avec une petite cuisine. Je suis seulement à 5 minutes à pied du centre-ville. On dirait qu’il y a drug-dealer juste en face de mon bâtiment, car je le vois toujours devant le bâtiment en train de fumer et tourner en rond. Soit, le kebab juste à côté est vraiment bon et pas cher (4,5€ pour une énorme assiette), le bubble tea au centre-ville est à tomber aussi.

N’ayant pas beaucoup de temps à Bonn (je dois travailler), j’ai à peine le temps de me rendre à une belle place où se trouve la statue de Beethoven : Beethoven-Denkmal. Toutes les statues de Beethoven sont basées d’une plâtre faite de son vivant. Ce n’était franchement pas un beau gosse, et il avait aussi ce côté dur – avec ses lèvres pincées.

La maison où est né Beethoven a été transformée en musée. Il est interdit de prendre des photos à l’intérieur donc vous n’aurez que la photo de l’extérieur. Il ne reste plus de mobilier de l’époque, mais quelques objets par ci par là, dont un piano, des violons, et des instruments fabriqués sur mesure pour qu’il puisse entendre – avant sa surdité totale.

On peut y admirer également des partitions écrites par Beethoven himself. Son écriture est atroce, et ses partitions également. Il a un carnet d’idées – ensuite pour travailler ses partitions, il va utiliser un crayon, puis corrige par dessus, puis met de l’encre – puis des annotations. Pour pouvoir déchiffrer ses partitions, bonne chance !

Beethoven a été formé dès son enfance par les plus grands, et étant organiste adjoint à la Cour, il a pu se faire remarquer. Il a été soutenu pendant des années par des aristocrates (mécénat), lui permettant une meilleure liberté artistique – au lieu d’accepter un poste proposé par Jérôme Bonaparte. Cependant, il n’est pas toujours payé à temps, et à cause de l’inflation, ce contrat est devenu de moins en moins intéressant au fil des années.

Les explications du musée sont nombreuses mais uniquement en allemand. Je vous conseille vivement d’opter pour le guide audio (gratuit avec le ticket d’entrée – 10€)

Pour découvrir la suite de mon road trip, cliquez ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Transport :
    • Probe Bahncard 50 2nd class : 71,9€ donnant -50% de réduction sur les grandes lignes, -25% sur les lignes régionales pendant 3 mois
    • Thalys Bruxelles – Cologne : 31€
    • Billet 24h à Cologne : 8,8€
    • Cologne – Bonn : 8,2€ (en tram) ou 10,8€ (en train) ou 5,4€ avec la Bahn Card 50
    • Billet 24h Bonn – Königswinter (zone 2b) : 11,1€
  • Logement : cliquez ici pour avoir 35€ de réduction sur Aibnb pour votre 1ère réservation
    • airbnb à Cologne : 31,6€ la nuit – chambre privée, salle de bain à partager (lien airbnb), à 10mn de tram de la gare centrale
    • airbnb à Bonn : 46,2€ la nuit – studio privatisé (lien airbnb), à 10mn à pied de la gare centrale
  • Visite :
    • Musée du Parfum à Cologne : 5€
    • Château + le train : 17€
    • Maison de Beethoven : 10€
  • Nourriture :
    • restaurant coréen : 19€
    • restaurant thaïlandais : 8,5€
    • restaurant avec vue : 12,5€
    • bubble tea : 4,5€
    • kebab : 4,5€
    • les ginger shots : 2€/shot (je crois) aux supermarchés REWE
Le Long du Rhin allemand : Bacharach, Mayence, Worms & Heidelberg - Road trip Allemagne en solo 2/2
Test des consignes à bagage des gares à Paris (France)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.