Puno et le lac Titicaca (Pérou) : visite des îles flottantes Uros & Taquile

C’est la deuxième fois que nous visitons le lac Titicaca (cf. notre article sur le côté bolivien ici), mais cette fois, nous nous intéressons à son côté péruvien.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Trajet Cusco – Puno

Nous avons acheté la veille des tickets de bus pour Puno dans une agence de voyage. Celle-ci nous disait que les tickets nous seraient donnés à 19h. Nous avons dû attendre jusqu’à 20h et menacé d’annuler notre réservation pour qu’on nous les livre à 20h. Surprise : le bus ne part pas à 22h30 comme on nous l’avait dit, mais à 22h.

Leçon du jour : en Amérique du Sud, il vaut mieux acheter les tickets directement au terminal de bus 😀

Nous prenons tout de suite un taxi pour le terminal (5 soles). Vue l’heure un peu tardive, nous faisons attention à prendre un vrai taxi (càd avec radio et numéro de téléphone sur le toit). Un petit stop pour prendre un « pollo a la brasa » juste devant le terminal et nous voilà prêts pour le trajet de nuit jusqu’à Puno.

Nous devons prendre Tour Peru car notre compagnie préférée Peru Hop est en « pause » pendant la saison de pluie. Tour Peru a beaucoup d’avis négatifs, mais fort heureusement, à part la conduite un peu agressive du conducteur (coup de freins un peu brutaux), nous n’avons pas d’autres reproches à lui faire.

Puno

Nous arrivons à 5h30 du matin à Puno (j’ai mis mon réveil à 5h15 pour ne pas rater l’arrêt). C’est dur ! JB ne dort pas de la nuit car il n’arrive pas à allonger ses jambes malgré l’achat des places 1ère classe (en cama). Comme d’habitude, j’ai passé une bonne nuit, ayant développé une capacité à dormir n’importe où, n’importe quand, après 8 mois de voyage. Heureusement, l’hôtel que nous avons choisi (Posada de Percybal Lago Inn, lien Booking, lien Agoda) est juste à 3mn à pied du terminal. Et nous avons tout de suite une chambre malgré l’arrivée matinale.

A 8h du matin, nous sommes réveillés par un énorme boucan du côté du lac. Il s’agit d’une répétition pour la fête de Chandeleur, le lendemain.

Nous passerons toute la journée à explorer cette ville, assez moche. Même son marché local n’arrive pas à nous séduire, les plats sont infectes, mais ils ont l’avantage d’être moins chers qu’à Cusco.

Note : c’est la seule ville péruvienne où l’on mangeait mal, on a pourtant adoré les marchés à Cusco, Aqua Calientes… 

A la place principale, nous tombons sur une fête locale (trop de chance !), les habitants aux alentours de Puno se mettent sur leur 31 pour défiler jusqu’à la place principale. L’ambiance est superbe ! On nous dit que la fête sera encore plus grande le lendemain.

JB en profite pour se faire raser (7 soles) et se faire couper les cheveux (10 soles). Le coiffeur est tellement méticuleux que non seulement il désinfecte son matos à l’alcool et au feu, mais en plus il a changé de lames 2 fois.

Nous passons au port (à 3mn de marche de notre hôtel) pour acheter les tickets de bateau pour le lendemain.

JB trouve que le lac Titicaca du côté péruvien est plus joli.

Moi, je préfère le côté bolivien. Je trouve que le lac est moins propre du côté péruvien.

Il y a des bateaux qui partent régulièrement vers les îles flottantes Uros, pour 10 soles.

Le soir, n’ayant pas très faim, je reste à l’hôtel tandis que JB sort chercher quelque chose à manger. Il revient à peine 5 minutes plus tard s’étant fait mordre au mollet par un chien… Heureusement son pantalon a été salvateur et il n’a qu’une petite égratignure (pas de sang). Notre copain médecin et la mère de JB ont droit à un appel d’urgence à 2h du matin heure française (ayez toujours un peu de crédit sur Skype pour faire des appels vers des fixes ou des portables, c’est bien pratique). Finalement, ils nous conseillent de désinfecter la plaie tout simplement, et comme JB a aussi été vacciné contre le tétanos, ils ne se sont pas inquiétés davantage.

Note : nous n’avons pas eu de vaccin contre la rage avant le tour du monde, selon les conseils de nos médecins, puisque nous avons toujours un hôpital à proximité pendant notre voyage (et apparemment malgré le vaccin, il faut quand même faire d’autres piqûres, le vaccin ne nous fait que gagner 24h de plus). Mais consultez l’avis de votre médecin avant votre voyage.

JB pense que c’est un chien de garde du voisin. Et on élabore une stratégie pour sortir de l’hôtel le lendemain sans croiser le chemin du chien (càd traverser la rue tout de suite).

Uros & Taquile

Nous optons pour un tour d’une journée pour visiter Uros pendant 1h et l’île Taquile pendant 3h, pour 25 soles/personne + 5 soles d’entrée aux îles Uros. Nous aurions pu aller sur l’île Amantani, mais cette île reçoit déjà pas mal d’argent de la part des touristes passant une nuit sur l’île, alors on veut aider, économiquement l’île Taquile, qui reçoit moins d’argent.

Le bateau est censé partir à 7h30 mais les locaux prennent le même bateau que nous et passent beaucoup de temps à charger les marchandises. Finalement, on ne part qu’à 8h. Le bateau est beaucoup plus confortable que celui en Bolivie, avec des sièges inclinables comme si on était dans un bus. Ce matin, l’eau est particulièrement calme. Au loin, on voit des totoras (plantes qui ressemblent aux roseaux), il n’y en a pas du côté bolivien, mais il y en a énormément ici.

30 minutes plus tard, nous arrivons sur une des îles Uros, construites entièrement de totoras (une sorte de roseaux) et du bois d’eucalyptus

Contrairement aux fausses îles flottantes en Bolivie, celles-ci sont authentiques et beaucoup plus stables. On a droit à une longue explication sur la construction de l’île : base de racines de totoras, flottantes, puis couvertes de grosses couches de totoras fraîches. Pour éviter que l’île dérive, de gros morceaux de bois d’eucalyptus de 10 mètres sont plantés jusqu’au fond du lac et attachés à la partie flottante. Sinon, comme le disait le monsieur, on risque de dériver jusqu’en Bolivie hehe. Tout est expliqué en espagnol mais le discours est rodé, des miniatures ont été faites pour illustrer le propos, du coup tout le monde a compris.

Les îles flottantes étaient construites par les Uros pour fuir les Incas. Maintenant, il n’y a plus d’Uros mais des aymaras, qui nous disent qu’ils y vivent encore.

Pendant la présentation, le monsieur a parlé d’une barque traditionnelle sur laquelle on peut faire un tour pour 10 soles/personne. Tout le monde a retenu l’idée de la barque. Mais personne n’a retenu le paiement de 10 soles. Après la petite balade (sans intérêt car on ne fait que flotter sur le lac, sans destination précise), les touristes crient au scandale, pensant que c’était gratuit.

Mais bon, il fallait s’en douter voyons ! Surtout que le prix a été donné à nombreuses reprises mais personne ne comprenait vraiment l’espagnol. Pas de problème pour nous puisque nous étions au courant mais le rapport qualité – prix de la petite balade est assez scandaleux.

La petite balade nous a montré qu’il était très difficile de naviguer avec une barque comme ça. Je comprends mieux pourquoi je vois plutôt les locaux pêcher et ramasser des roseaux avec des bateaux à moteur.

3h après, nous arrivons sur l’île Taquile. Etant prévenus par le vendeur de tickets la veille, nous suivons le capitaine du bateau, car il faut monter jusqu’en haut de l’île pour reprendre le bateau depuis un autre port. Les touristes bulgares semblent être totalement perdus, je dois leur servir de traductrice.

Ca monte direct, dur dur dur !

Arrivés en haut, nous nous posons tous dans un restaurant avec vue panoramique. Sur la place principale, les villageois en tenue traditionnelle dansent et chantent, je ne sais pas si c’est pour la Chandeleur ou si c’est pour les touristes. En tout cas c’est super sympa !

Les bulgares nous racontent leur mésaventure en louant une voiture depuis Lima et en empruntant le chemin le plus court jusqu’à Machu Picchu, selon Google Maps. Ils ont dû traverser de mini-rivières en voiture, ils ont failli finir en bas de la falaise, et ont dû payer un tracteur pour les sortir de la boue. Ainsi, l’itinéraire d’un jour s’est transformé en 3 jours. Ils nous ont aussi montré leur petit drône, acheté pour l’occasion. Le drône attire l’attention de tous, surtout les enfants.

Ce village n’a sûrement pas d’électricité (même si on a vu des panneaux solaires), mais ils arrivent à nous faire une truite grillée à tomber. Tout ça pour 20 soles, thé inclus.

Au final, on aura passé 3h sur l’île. Sincèrement, il n’y a pas grande chose à voir, contrairement à la Isla del Sol où il y a quelques ruines à visiter.

Les paysages sont tout de même magnifiques, mais JB et moi n’avons vraiment aucune envie de passer la nuit sur une île sans électricité, sans eau courante. On est un peu fatigués en ce moment (et on a froid).

Ayant passé 2 nuits sur la Isla del Sol en Bolivie, nous ne voyons pas l’utilité de passer une nuit sur une île péruvienne.

Le lac est un peu agité sur le chemin du retour. La pluie ne tardera pas à tomber.

On a quand même droit à un joli coucher du soleil.

On a adoré cette journée même si le transport (6h aller-retour) prend le dessus sur la visite et rend la journée vraiment longue. Je vous recommande de dormir sur place pour en profiter un max.

Je préfère toujours la Isla del Sol en Bolivie que je trouve moins touristique par rapport aux îles péruviennes.

Nous nous dépêchons d’aller au terminal de bus pour acheter les tickets pour Copacabana le lendemain. Nous dînons dans un restaurant juste à côté du terminal. C’est infecte ! Vivement notre retour en Bolivie !

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment profiter des îles péruviennes sur le lac Titicaca

  • Je vous conseille de passer le moins de temps possible à Puno et aller directement sur les îles (si vos horaires le permettent).
  • Attention les îles Taquile et Amantani sont des vraies îles, comme la Isla del Sol. Seules les îles Uros sont des îles flottantes.
  • Allez au port pour acheter des tickets de bateaux. Il y a plusieurs offres :
    • Aller-retour jusqu’aux îles Uros 10 soles, 2h en tout, départs réguliers
    • 1 jour : Uros -> Taquile -> Puno : 25 soles + 5 soles d’entrée aux Uros + déjeuner à 20 soles
    • 2 jours : Uros -> Taquile. Une nuit à Taquile (demandez au capitaine de l’aide pour trouver une famille pouvant vous héberger). Retour à Puno le lendemain, depuis un autre port, à l’autre côté de l’île, à 17h.
    • 2 jours : Uros -> Amantani. Une nuit à Amantani (demandez au capitaine de l’aide pour trouver une famille pouvant vous héberger). Départ et déjeuner à Taquile le lendemain. Retour à Puno à 17h.
  • Lonely Planet conseille de passer la nuit à Amantani pour son côté authentique, mais le soir vous allez vous « déguiser » en locaux et il y aura des danses traditionnelles. C’est plutôt touristique non ? Passer la nuit à Taquile est peut-être plus authentique car les agences ne proposent plus de dormir à Taquile.
  • Les agences proposent toutes, des tours d’un jour jusqu’à Taquile ou 2 jours avec nuit à Amantani. Cependant elles prennent une commission, il vaut mieux acheter les tickets de bateau au port et demander au capitaine l’adresse des villageois prêts à vous accueillir. Ainsi, vous paierez directement l’hébergement aux villageois. Si vous séjournez chez eux, amenez-leur un peu de fruits ou de riz. Comme ils sont coupés du monde, ils manquent de tout
  • Il y a un moyen de dormir sur une île flottante Uros, c’est via Cristina. Entre 50€-90€/personne, un bateau traditionnel viendra vous chercher, vous resterez une nuit sur l’île flottante et irez chercher des totoras et faire de la pêche avec son mari. 951-69-5121, 941-47-2355, uroskhantati@hotmail.com. Le carnet de voyage + les coordonnées de Cristina sont dispos sur ce blog
  • Vous pouvez aussi réserver une nuit chez Félix : $70 pour deux à Uros Amaru Marka Lodge (lien Booking). Le tarif inclut le transport depuis Puno et la demi-pension (dîner + petit-déj)
  • Une lectrice nous a parlé de son séjour chez Uros titicaca lodge, tenu par Ivan. Je vous mets son commentaire ici :
    • « Je reviens de mon séjour là bas que j’ai adoré, du coup je voulais vous donner quelques infos qui aideront peut être vos lecteurs:
      – personnellement j’ai choisi de ne passer aucune nuit dans la ville très moche de Puno, j’ai été directement dormir au titicaca lodge sur les îles Uros. Il n’y a que 4 logements, les activités et la nourriture sont inclus. les chambres ont des vitres panoramiques sur le lac, c’est magique!
      – je suis OK avec vous sur le niveau de saleté de ce côté
      -il y avait de l’électricité sur notre île flottante mais l’eau était glacée malgré le chauffe eau solaire
      -j’ai pu aller à la rencontre d’habitants qui vivent vraiment sur les îles et participer à une matinée avec des enfants d’une crèche, c’était génial! »

Budget

  • Transport : Cusco – Puno : 35 soles en semi-cama ou 60 soles en cama avec Tour Peru
  • Hébergement : Posada de Percybal Lago Inn (lien Booking, lien Agoda) 14€/nuit la chambre double avec salle de bain privée et douches chaudes. Faites attention au chien du voisin (à gauche en sortant de l’hôtel).
  • Nourriture : 5 soles au marché local (beurrrk). Il y a des stands près du port, ils seront peut-être meilleurs ?
  • Tour 1 jour : Uros -> Taquile -> Puno : 25 soles + 5 soles l’entrée + 10 soles pour la barque traditionnelle + 20 soles le déjeuner = 60 soles/personne

A prendre avec vous

  • De petites coupures + l’argent (pas d’ATM, les billets de 100 soles s’écoulent difficilement)
  • De l’eau
  • Un chapeau + de la crème solaire
  • Si vous dormez sur les îles, préparez-vous à ne pas prendre de douche (ou une douche très froide)
  • Snack : la journée est très longue
  • Musique + batterie supplémentaire : le trajet est très long

Après Puno ?

  • Vous avez l’embarras du choix si vous repartez pour une autre ville péruvienne. Choisissez la compagnie que vous voulez. Nous avons testé les services de Tour Peru et nous recommandons, au moins pour le trajet Cusco – Puno.
  • Si vous allez en Bolivie, il y a 2 compagnies desservant Copacabana : Tour Peru et Titicaca bus. Titicaca bus part tous les jours à 6h, 7h30 ou 10h. On vous raconte notre séjour sur la Isla del Sol (lac Titicaca) côté bolivien ici.
  • Il vaut mieux aller jusqu’à Copacabana, puis choisir un autre bus pour aller jusqu’à La Paz. Il y a un changement de bus obligatoire à Copacabana, on risque de vous entasser dans un minivan jusqu’à la Paz. Donc, il vaut mieux choisir vous-même le bus qui vous plaît à Copacabana (départ de Copacabana pour la Paz à 13h30).
12 jours au Pérou : Itinéraire, budget, guide, conseils
Vinicunca (Pérou) : A la découverte du Rainbow Mountain
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (49 votes, average: 4,02 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    7 commentaires
    • Répondre Ely

      8 décembre 2018, 20 h 05 min

      Salut à vous deux,
      Je reviens de mon séjour là bas que j’ai adoré, du coup je voulais vous donner quelques infos qui aideront peut être vos lecteurs:
      – personnellement j’ai choisi de ne passer aucune nuit dans la ville très moche de Puno, j’ai été directement dormir au titicaca lodge sur les îles Uros. Il n’y a que 4 logements, les activités et la nourriture sont inclus. les chambres ont des vitres panoramiques sur le lac, c’est magique!
      – je suis OK avec vous sur le niveau de saleté de ce côté
      -il y avait de l’électricité sur notre île flottante mais l’eau était glacée malgré le chauffe eau solaire
      -j’ai pu aller à la rencontre d’habitants qui vivent vraiment sur les îles et participer à une matinée avec des enfants d’une crèche, c’était génial!
      Bonne continuation!

    • Répondre Isma

      28 juillet 2018, 13 h 34 min

      Bonjour,

      Je voyage actuellement au Pérou depuis presque 3 semaines et me pose la question d’aller ou pas. Je vous trouve très dure sur vos commentaires sur la nourriture par exemple. Peut-être n’avez vous pas choisi les bons endroits et le «vivement le retour en Bolivie». Certes c’est subjectif mais je suppose que vous écrivez pour aider les gens dans leur choix. Pour moi ça n’est pas la signature d’un globe trotteur d’autant comparer pour dire que c’est mieux ailleurs.

      • Répondre Jean-Benoit

        28 juillet 2018, 23 h 16 min

        Bonjour Isma,

        Merci pour votre message.

        Vous vous trompez, nous n’écrivons pas pour aider les gens dans leur choix. Ce site est un blog personnel qui a comme objectif premier de documenter nos voyages et graver dans le marbre nos aventures. La tonalité de nos articles dépend donc de notre humeur du moment, de notre état de fatigue, de la météo, de ce que nous avons mangé… C’est 100% subjectif et c’est complètement assumé (dans un autre article nous indiquons d’ailleurs avoir mangé le meilleur Ceviche de notre vie à Cusco).

        Si ce blog personnel contribue à aider nos lecteurs dans certains de leurs choix, nous en sommes ravis mais ce n’est pas notre priorité.

        Si vous recherchez des avis plus consensuels, je vous recommande le guide du Routard ou le Lonely Planet 😉

    • Répondre axel

      20 décembre 2017, 14 h 38 min

      bonjour si c’est pour critiquer toutes ces villes moche restez donc en france !

      • Répondre Jean-Benoit

        20 décembre 2017, 15 h 30 min

        Bonjour Axel,

        J’aime bien dire sous forme de boutade que la France serait meilleur pays du monde si il n’y avait pas les français.

        C’est évidemment une plaisanterie mais en l’occurrence vous en êtes une parfaite démonstration.

        Ce n’est pas parcequ’on a la chance de voyager qu’on est dans l’obligation de tout trouver magnifique et merveilleux.

        Ce blog est notre carnet de voyage complètement subjectif. Tenu au jour le jour, il reflète également notre niveau de fatigue pendant notre tour du monde.

        Vous semblez être à Puno actuellement et avez le droit d’avoir un avis complètement différent.

        Peut-être auriez vu profiter de votre commentaire pour nous expliquer ce à côté de quoi nous sommes passés et en quoi vous trouvez Puno magnifique.

        Dommage, c’était une belle occasion de contrecarrer ma boutade et me démontrer à quel point les français sont gentils et agréables.

        C’était également l’occasion de donner un avis différent et aider les visiteurs qui préparent leur voyage.

        Pour votre prochain commentaire peut-être ?

    • Répondre Marc-Antoine Gagnier

      19 juillet 2017, 3 h 54 min

      Bonjour et merci pour votre blog tres utile et intéressant!

      Je me demandais pour la Posada Percybal, est-ce que vous recommandez? Et surtout, est-ce que les douches sont chaudes? On va revenir du Canyon de Colca, donc disons qu’on va avoir besoin d’une bonne douche.

      Merci et j’attends votre retour 🙂

      Marc-Antoine

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.