Aguas Calientes (Pérou) : aux portes du Machu Picchu

Aguas Calientes, connu aussi sous le nom de Machu Picchu Pueblo, est le village le plus proche des ruines de Machu Picchu. Chaque jour, ce petit village niché dans la vallée accueille des milliers de touristes, venus ici avec un seul but : conquérir le Machu Picchu.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Ollantaytambo

Aujourd’hui c’est le grand jour, nous devons être à Aguas Calientes pour visiter le Machu Picchu le lendemain. Nous décidons de partir avec un seul backpack, laissant l’autre à notre hostal à Cusco.

Nous devons être à la gare d’Ollantaytambo à 12h, mais comme nous nous déplaçons en colectivo, nous ajoutons un peu de marge et sommes déjà à 8h à la rue Pavitos. A notre arrivée, on ne voit que 3 voitures, dont un minivan. Nous n’avons encore rien dit que le chauffeur du minivan nous interpelle : « Ollantaytambo? ». Oui ! Vous allez à la gare ? Oui ! A quelle heure on part ? (le mini van est vide, on n’a pas envie d’attendre ici jusqu’à ce qu’il se remplisse). Il nous explique qu’il part dans 5 minutes chercher 9 autres personnes au centre-ville. OK, on monte dans le mini van après avoir négocié les tarifs de 15 soles à 10 soles/personne (c’est le bon prix, il ne faut pas nous prendre pour des pigeons non plus). On ne lui donne pas tout de suite l’argent, comme ça s’il ne part pas dans les 5 minutes comme prévu, on changera de colectivo.

Les 9 autres personnes ont du retard, donc après beaucoup d’énervement au téléphone, notre chauffeur réussit enfin à les réunir tous dans son minivan à 8h45.

Il commence à pleuvoir. De beaux paysages défilent devant nos yeux, on les a vus hier en faisant le tour « Sacred Valley » (j’en parlerai dans un autre article) mais ça me fait toujours autant plaisir de les revoir.

Nous arrivons à la station de train à 10h30. Après avoir repéré l’entrée de la station, nous nous en éloignons pour revenir aux ruines qu’on a visitées la veille. Normalement, notre ticket n’est plus valable car la case « Ollantaytambo » a été poinçonnée hier, mais le contrôleur ferme les yeux et nous laisse quand même entrer.

La visite des ruines quasiment vide n’a pas le même effet que la visite bondée à laquelle nous avons eu droit hier. Nous ne monterons pas les 200 marches comme hier, préférant explorer les fontaines qu’on n’a pas eu le temps de visiter.

Si vous prenez le train comme nous, essayez de venir tôt à Ollantaytambo pour visiter ses ruines.
Le matin, il n’y a pas grand monde et la ville en elle-même est très jolie.

Il y a même des lamas non domestiqués dans la zone, mais ils n’aiment pas trop les selfies forcés.

Nous avons 45 minutes pour manger et le faisons savoir au restaurant. Finalement, le cuisinier va mettre 30 minutes à cuisiner et nous avons seulement 15 minutes pour manger. Il nous fait un prix sur le repas (20 soles pour tout !! trop gentil !) et s’excuse platement du délai. Aujourd’hui, sa femme est malade et ne peut pas cuisiner avec lui. Sachant cela, nous lui laissons un petit pourboire même si le repas était super décevant.

Le train

Quand nous voyons juste un petit wagon devant nous (couleur crème), nous nous disons que ce n’est pas possible, ça doit juste être la locomotive. Mais non, il n’y a qu’un seul wagon !

Ce gros train bleu de PeruRail est juste un train local, ce n’est pas le train pour le Machu Picchu.

On verra les trains de PeruRail passer dans l’autre sens, pareil, ils n’ont qu’entre 2 et 3 wagons 🙂 Du peu que j’ai vu, notre train IncaRail n’a pas grande chose à envier à PeruRail, malgré le prix plus économique. La seule reproche que JB peut leur faire c’est le manque d’espace pour les jambes et le siège peu confortable pour les grands. Mais bon, pour 1h30 de trajet, on ne va pas pleurer.

Comme vous pouvez le voir, les vitres sont super grandes, il y a quelques vitres au plafond aussi, nous permettant d’être bouche bée devant de nombreux sommets se dressant sur les côtés. Je crois que c’est la première fois que nous sommes dans une vallée où les montagnes se dressent comme des colonnes, on doit lever les yeux au ciel pour regarder les sommets. On n’a encore jamais expérimenté ça dans d’autres pays.

Un snack et une boisson (chaude ou froide) sont inclus dans le billet et nous sont servis pendant le trajet. De beaux paysages défilent, on découvre de très jolies ruines cachées dans la jungle. Je pense qu’on peut en visiter certaines, mais uniquement en faisant le chemin les Incas (4 jours 3 nuits).

A l’approche de Aguas Calientes, on tombe nez à nez sur des ruines d’une beauté époustouflante endossées aux flans d’une montagne, avec comme fond une très grande cascade. L’ensemble est féérique ! On dirait Rivendell, des Seigneurs des anneaux.

Je ne sais pas si l’option Rafting est possible mais on ne fait que suivre/descendre la rivière en fait, ça aurait été fun de se dire qu’on est allé au Machu Picchu en rafting.

Aguas Calientes

Il pleut des cordes, la rivière traversant Aguas Calientes semble être très en colère

Certains râlent car en sortant de la gare, on tombe inévitablement sur le marché pour touristes. Mais comme nous savons exactement où se trouve notre hôtel, on a pu suivre Google Maps et sortir assez rapidement de ce labyrinthe. Je vous conseille aussi de vous inventer une destination fictive, afin de sortir du marché sans faire de dégât à votre porte-monnaie.

Notre hôtel se trouve à côté d’un des ponts qui décorent cette jolie petite ville. La réceptionniste a tellement l’habitude de recevoir les touristes qu’elle arrive à expliquer, avec un espagnol très compréhensible, où acheter les tickets de bus pour le Machu Picchu ainsi que les emplacements d’ATM et le marché local. On lui demande s’il pleuvait comme ça ces derniers jours. La réponse est négative, « juste aujourd’hui ». On croise les doigts pour que la pluie cesse pour notre visite de demain.

Le marché local est appréciable quand les prix en ville sont multipliés par 1,5 ou par 2 vs. Cusco (qui est déjà très touristique). Les bouteilles d’eau coûtent 9 soles au lieu de 5 soles, et les menus touristiques ne donnent franchement pas envie. Nous trouverons le marché local sans trop de soucis, et y payerons 5 soles la bouteille d’eau (le bon prix). Au 1er étage se trouve un « food court » local, à 8 soles le menu (vs. 25 soles en ville). Il n’y a que des péruviens. J’opte pour une assiette bien consistante à 12 soles : bifteck montado, composé de riz, frites, un énorme morceau de boeuf, oeuf, salades et bananes. Heureusement que les chiens étaient là pour m’aider sinon je n’aurais pas pu finir mon assiette. JB opte pour un bifteck frito, à 6 soles.

A côté de moi, une américaine prend son repas. Elle a l’air très en confiance avec son espagnol courant. Au moment du paiement, une discussion tendue a lieu : elle reproche à la vendeuse de lui avoir dit que le menu coûtait 5 soles au lieu de 8. Et que si elle avait demandé le prix au départ, c’est qu’elle n’avait que 5 soles. La vendeuse répond que 8 soles est le prix du menu. 5 soles est le prix du plat. Finalement, l’américaine est partie en payant seulement 5 soles, laissant la vendeuse toute confuse.

Nous sommes aussi super choqués par la conversation, surtout qu’il est absolument impossible pour qui que ce soit de quitter Aguas Calientes sans argent (il fallait payer à un moment ou un autre un colectivo). Elle mentait c’est sûr, elle avait forcément de l’argent péruvien sur elle. Nous sommes d’autant plus choqués que l’enjeu était de 3 soles (0,8€) et que le prix du menu était déjà 3 fois moins cher que dans un restaurant pour touristes, et qu’elle voyait bien qu’on lui avait servi 2 assiettes. Franchement, si l’américaine avait un ton plus humble et non hautain comme elle avait, j’aurais sorti 3 soles et payé pour elle. Si tout ça se passait dans un restaurant au Vietnam, l’américaine n’aurait pas pu partir comme ça en toute impunité.

Les péruviens sont vraiment trop sympas !

Nous achetons nos tickets de bus pour le Machu Picchu (juste l’aller car nous ne sommes pas sûrs de vouloir rentrer en bus), 40 soles/personne (soit 12$). Comme partout, à chaque fois qu’on achète un billet touristique, il faut sortir son passeport. Nous voyons des gens descendre du bus (retour du Machu Picchu) et mourrons d’envie de leur poser la question « Alors ? C’était comment ? » mais quand nous les voyons avec leur poncho de pluie et leur mine fatiguée, nous nous disons que c’est peut-être pas le bon moment ni la bonne question.

JB trop content d’avoir ses tickets de bus

Sur Instagram, on voit des gens poser devant le Machu Picchu aujourd’hui avec leur poncho de pluie. On peut lire dans les commentaires « combien avez-vous payé votre poncho ? » ahahaha ! Définitivement, les prix élevés à Aguas Calientes semblent en effrayer plus d’un.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Hébergement :
    • Cusi Qoyllor, 24€/nuit la chambre double avec salle de bain privée.
    • On peut trouver moins cher ici, pour 8€/nuit/personne en dortoir. Nous avons réservé 2 nuits pour profiter au max des ruines
  • Nourriture (tarifs au marché local, 1er étage) :
    • 8 soles le menu (soupe + plat principal)
    • Plat principal plus consistant : 12 soles
    • Plat principal normal : 6 soles
    • Bouteille d’eau : 5 soles pour 2,5L
    • Jus de fruits : 7 soles pour 1L
  • Les budgets de transport pour le Machu Pichu ainsi que le billet d’entrée ont été détaillés ici

Conseils pratiques

  • Contrairement à ce que l’on peut croire, Aguas Calientes peut être très économique comme spot. Demandez dès votre arrivée où se trouve le marché local (Mercado de Abastos), allez au premier étage pour déjeuner et dîner. Le marché ferme à 19h30. Au rez-de-chaussée, vous trouverez de l’eau et des barres céréales à prix doux pour votre journée au Machu Picchu.
  • Si vous n’avez pas encore d’anti-insectes, c’est votre dernière chance pour vous en procurer, n’oubliez pas que le Machu Picchu est dans la jungle.
  • Si vous êtes nombreux, ne vous déplacez pas en colectivo pour Cusco-Ollantaytambo, demandez à votre hôtel de réserver un minivan pour vous, c’est le même prix.

 

Machu Picchu (Pérou) : une des 7 nouvelles merveilles du monde
Avis sur Bolivia Hop : bus hop-on hop-off en Bolivie et au Pérou
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (20 votes, average: 4,35 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.