Avis sur Bolivia Hop : bus hop-on hop-off en Bolivie et au Pérou

En Bolivie, la qualité du bus est proportionnelle au prix. Ainsi, si vous voulez un bon bus confortable et safe, il faut mettre le prix. La plupart du temps, c’est juste 2-3€ de plus. Ce n’est pas beaucoup pour vous, mais c’est énorme pour les boliviens (cela représente 2 repas).

Même si nous avons pris des bus locaux pour nous déplacer en Bolivie, il y a deux lieux qui ne nous rassurent pas beaucoup : Le terminal de bus à La Paz et la traversée de la frontière Bolivie-Pérou.

La Paz et son terminal de bus ne sont pas des plus accueillants; et la traversée de la frontière Bolivie-Pérou est source de problèmes (policiers corrompus, pickpockets, bus qui partent sans attendre les voyageurs…).

C’est pour cette raison que dans notre traversée express de la Paz vers Cuzco (pour aller au Machu Picchu), nous préférons faire confiance à une compagnie comme Bolivia Hop qui promet de :
– nous assister, avec un guide anglophone, pour toutes les démarches à la frontière
– venir nous chercher à l’hôtel et nous déposer à l’hôtel de notre choix

Le concept

Comme tous les bus hop-on hop-off, il y a un trajet pré-établi, on achète le trajet qu’on veut et on a un an pour l’effectuer. Nous avons donc acheté le trajet La Paz – Copacabana – Cuzco (avec pause dîner à Puno). On pourra s’arrêter autant de temps qu’on voudra à Copacabana, et il suffit nous connecter à notre espace client pour réserver le ticket pour le trajet Copacabana – Cuzco.

Attention : entre fin janvier et début mars, aucun bus Bolivia Hop ne circulera à cause de la saison de pluie.

L’équivalent existe au Pérou, ça s’appelle Peru Hop. D’ailleurs, dès le passage des frontières, ce sont les guides et le bus de Peru Hop qui s’occupent de nous.

Le prix

Notre pass nous a coûté 39$US/personne. En passant par d’autres compagnies, on aurait payé 30 bolivianos pour La Paz – Copacabana et 180 bolivianos pour Copacabana – Cuzco, soit 30$US, mais sans le pick-up et drop-off à l’hôtel : les 9$ supplémentaires sont pleinement justifiés par le sentiment de sécurité grâce au pick-up et drop-off; et la facilité des démarches à la frontière. Sans compter des ristournes auxquelles on a droit avec quelques auberges partenaires.

Le paiement

Le paiement se fait en ligne (attention 3D Secure activé) ou dans un des bureaux de Bolivia Hop à La Paz ou à Cuzco.

Retour d’expériences

1. Les plus :

Pick-up

Au moment de la réservation de notre trajet La Paz – Copacabana, un horaire de pick-up nous a été donné, et le bus est venu pile poil aux horaires indiqués. Les deux guides sont venus nous chercher devant notre hôtel, l’un d’entre eux a même porté mon backpack jusqu’au bus, garé à 10 mètres.

Drop-off

Les gros bus ne sont pas autorisés à circuler au centre-ville de Cuzco, mais le drop-off est tout de même assuré à notre arrivée à Cuzco, ce qui est très appréciable. Les guides ont appelé un taxi et payé la course jusqu’à notre hôtel pour nous. C’est top surtout que les faux taxis à Cuzco peuvent être une grosse source de stress pour les touristes. Et puis, qui a envie de négocier les tarifs de taxi à 6h du matin après une mauvaise nuit dans le bus ?

Ponctualité

Le bus est très ponctuel, à la minute près. Même si après chaque arrêt (pipi ou traversée au ferry), les guides comptent à chaque fois le nombre de personnes présentes dans le bus, la ponctualité est exigée pour tout le monde. Le comptage commence en général quand le bus commence à rouler, deux touristes ont dû courir après le bus après s’être attardé un peu trop au marché. Cependant, l’heure c’est l’heure, celle-ci est bien communiquée avant chaque arrêt.

Aux passages de frontières, puisqu’il n’est pas possible de fixer une heure limite pour les démarches administratives, les guides font bien attention à compter avant de faire démarrer le bus. Lors des déplacements à pieds à la frontière ou en ville, il y a toujours deux guides : le premier montrant le chemin, et le second pour fermer la marche et s’assurer que personne ne traîne derrière.

Aide pour la traversée de frontières

Nous n’avons pas eu de soucis particuliers, mais les guides offrent de l’assistance même pour ceux qui ont dépassé la date limite de leur séjour en Bolivie/au Pérou. Ceci est une aide importante car les démarches auraient pu être très éprouvantes surtout pour ceux qui ne parlent pas espagnol.

Tous les bus Bolivia Hop traversent la frontière bolivienne-péruvienne à la fin de la journée, à l’heure où le marché péruvien près de la frontière prend fin. C’est très important au niveau sécurité car la frontière doit être traversée à pieds, et y aller quand le marché prend fin (et quand il y a moins de monde) permet une meilleure sécurité, et limite les risques de vols.

On a entendu tellement d’histoires (qui ne finissent pas toujours bien) sur cette frontière qu’on est contents d’avoir de l’assistance. J’ai tout de même pris un peu plus de précaution en cachant mes dollars, en cas de fouille par la douane pour trouver des « faux dollars ».

Les bus

Les bus sont vraiment en bon état, avec un petit plus qui fait plaisir : une couverture/personne. C’est super quand on voyage dans les pays froids comme la Bolivie et le Pérou.

Les bus ne sont pas les mêmes au Pérou et en Bolivie. Passés la frontière, nous devons changer de bus.

Le bus péruvien est parfait : le premier étage est doté de chaises cama (inclinables presque à l’horizontal, espace XXL). Il y a des toilettes à bord.
Le bus bolivien est beaucoup plus petit, avec les chaises moyennement inclinables, mais ceci est lié au poids autorisé pour traverser le lac Titicaca au ferry. Si on gardait le même bus que celui du Pérou pour traverser la Bolivie, celui-ci aurait fait couler le ferry.

Un vrai repas

Pour le trajet Copacabana – Cuzco, nous avons eu un vrai stop à Puno pour dîner tous ensemble dans un très bon restaurant acceptant la carte de crédit (au cas où on a oublié de faire le change à la frontière), au prix très raisonnable (15 soles la pizza). Note : le repas n’est pas inclus dans le billet. Cela fait du bien car j’en ai vraiment marre des snacks distribués à la va-vite dans les bus de nuit au Chili et en Argentine.

Les guides

Pour le trajet La Paz – Copacabana, nous avions même un guide parlant français. Les guides sont au moins anglophones et sont très patients, ils prennent même le temps de nous expliquer ce qu’il y a à voir, à manger à chaque destination.
Pour les destinations comme Copacabana ou Puno où ils ont des partenariats avec les hôtels ou agences de tourisme, les guides passent voir chacun et demandent si on veut qu’ils réservent un hôtel ou une excursion pour nous.
Ils passent aussi demander à chacun le nom de son hôtel pour le drop-off.

2. Les moins :

Sécurité dans le bus

Même s’il y a deux conducteurs pour se relayer sur les trajets > 4h, le conducteur laisse quelques auto-stoppeurs monter quand même. Et ces gens là, d’où ils viennent, qui sont-ils ? Personne ne le saura. Ainsi, adoptez les mêmes attitudes que dans un bus normal : on garde ses affaires sur ses genoux.

Films

Les films sont diffusés en anglais, mais ils ne sont pas forcément les meilleurs. Pour La Paz – Copacabana, on a eu droit à un navet, en plus d’être très vulgaire. Pour Copacabana – Cuzco, on a eu droit à un joli film mais qui a fait couler toutes les larmes de notre corps. Ainsi, quand on est tous descendus manger à Puno après le film, tout le monde avait les yeux enflés et rouges. Après 23h, il n’y a plus de films et on peut dormir tranquille.

Un seul bus par jour

Si les horaires à Copacabana (arrivée à 11h30, départ à 17h) permettent de faire une visite rapide de la Isla del Sol, il n’y a malheureusement qu’un seul bus Bolivia Hop par jour. Ainsi, on est un peu limité par le choix : le départ de la Paz est toujours à 7h du matin; et l’arrivée à Puno est toujours tardive : vers 21h.

Service interrompu pendant la saison de pluie

Pendant la saison de pluie, les bus locaux boliviens peuvent avoir beaucoup de problèmes à cause des écoulements, grèves… c’est pendant ce moment qu’on a le plus besoin des services comme Bolivia Hop.. mais il est interrompu justement entre fin janvier et début mars, chaque année. Super !

3. Conclusion

Je recommande vivement Bolivia Hop pour la traversée Bolivie – Pérou. Je ne pense pas repasser par eux dans l’autre sens (Pérou -> Bolivie) car la traversée de frontières dans ce sens n’a pas besoin d’assistance particulière.

Cependant, si vous voyagez beaucoup au Pérou, je recommande la compagnie appartenant au même groupe : Peru Hop, qui s’arrête pile devant les sites touristiques, même les plus difficiles d’accès, vous épargnant de longues négociations avec les taxis ou des changes successifs de taxis colectivos pour atteindre votre destination. En plus, en étant client de Bolivia Hop, vous avez 20$US de remise sur les pass Peru Hop.

Aguas Calientes (Pérou) : aux portes du Machu Picchu
La Vallée Sacrée (Pérou) : l'ingéniosité des Incas
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (30 votes, average: 4,07 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    2 commentaires
    • Répondre Chloe

      11 mars 2018, 22 h 19 min

      Bonjour,
      Nous partons en voyage en Amérique du Sud et nous aimerions passer par la compagnie Bolivia Hop suite aux différents avis que nous avons pu voir. J’avais cependant une question, les trajets comprennent différents arrêts mais pouvons-nous nous arrêter autant de temps que nous le souhaitons dans chaque ville ou y-a-t-il des jours de voyage « fixes » par ville lorsque nous passons par cette compagnie ? Par exemple, 3 jours à Cuzco, 2 à Copacabana ?
      Merci !

      • Répondre Anh

        12 mars 2018, 3 h 22 min

        Bonjour, oui on peut s’arrêter autant de temps qu’on veut (le pass est valable un an).
        Il faut cependant réserver son bus au moins la veille pour qu’ils s’organisent et vous réservent une place car il n’y a qu’un bus par jour.

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.