J’ai repris des études de Droit avec Agorassas : Mon Avis

Contexte : j’écris cet article juste après avoir passé mes premiers partiels de licence de droit avec Agorassas, mon avis évoluera peut-être dans les mois à venir, j’essaierai de maintenir cet article.

Agorassas : qu’est ce que c’est ?

Agorassas est le « campus numérique » de l’université Paris II Panthéon – Assas. Elle permet de suivre une licence de droit tout en étant à distance. On peut donc avancer dans le cursus sans aucune contrainte géographique ni d’horaires. On peut avancer de n’importe où et à n’importe quel moment. Le programme et le diplôme sont strictement les mêmes que le cursus en présentiel.

Pourquoi je me suis lancé là dedans ?

Voici mon contexte personnel : j’ai une formation initiale en informatique, mes 30 ans sont déjà passés depuis quelques années, je suis à mon compte et j’ai la particularité d’être digital nomad. C’est à dire que je voyage en permanence, tout en travaillant via internet. Depuis 2016, je passe en moyenne un mois en France chaque année. Cela fait 15 ans que je travaille dans le même domaine d’activité, c’est un secteur qui me plaît mais j’ai ressenti le besoin de stimulation intellectuelle en découvrant autres choses.

Un peu par hasard, j’ai découvert l’été dernier que l’université Panthéon – Assas proposait un cursus pour suivre une licence de droit à distance. Le droit est un domaine qui m’a toujours intéressé donc pourquoi pas ? Je pensais qu’il était trop tard pour s’inscrire pour la rentrée donc j’imaginais y réfléchir tranquillement pour une éventuelle inscription l’année prochaine. Finalement, il restait quelques jours, donc je me suis lancé sans trop réfléchir. Si j’avance dans mes études de droit, je ne m’interdis pas d’imaginer une reconversion mais je n’ai pas de projets précis à ce jour.

A noter que d’autres universités proposent des cursus à distance (Lille, Strasbourg, Grenoble par exemple). J’ai choisi Assas d’une part pour le prestige mais aussi car ça me semblait plus facile de me déplacer à Paris pour les partiels si besoin.

Agorassas : comment s’inscrire ? Combien ça coûte ?

L’inscription se fait en ligne, il faut avoir un niveau bac. Plusieurs documents administratifs sont à fournir ainsi qu’une lettre de motivation.

Honnêtement, je ne pense pas qu’il y ait une grosse sélection puisque j’ai envoyé ma demande en août (pendant que l’université était fermée) et j’ai reçu une acceptation le lendemain de la réouverture début septembre, je ne pense donc pas être passé devant un comité de sélection. Il y a sans doute une capacité maximum puisque nous sommes environ 1000 étudiants mais ça n’a pas l’air très sévère. Il faut dire que cette licence numérique doit être une belle manne financière pour l’université 🙂

Comme tout étudiant, vous devez régler les droits universitaires nationaux de 170 €, la CVEC (Contribution à la Vie étudiante et de Campus) de 92 €, jusqu’ici tout va bien. La mauvaise surprise c’est que vous devez régler en plus des frais spécifiques à l’enseignement à distance de 800 € (400 € pour les étudiants).

Alors évidemment, il y a une plateforme informatique à maintenir, des cours à capter en vidéo, frais qui n’existent pas pour les études en présentiel. Mais à contrario il n’y a pas de locaux à louer et à entretenir pour nous, pas de dépenses de papier, … Je vous laisse faire le calcul des sommes que cela représente en estimant le nombre d’étudiants mais je ne serais pas surpris qu’une partie de celle-ci entre dans le budget global de l’université et ne serve pas au cursus numérique 🙂

Pour une personne active, le budget reste très raisonnable. Mais pour un étudiant ou quelqu’un qui arrête le travail pour reprendre les études, ce n’est pas forcément neutre. L’université offre d’ailleurs la possibilité de payer en 3 fois sur 3 mois, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait.

A noter que comme pour des études classiques, il est possible d’être boursier, dans ce cas là il n’y a pas de droits universitaires et de CVEV, uniquement 250 € pour les frais spécifiques.

Il est également possible d’utiliser vos crédits CPF (compte personnel de formation). J’ai pu financer environ la moitié de ma deuxième année grâce à ça.

Petite précision : pour les personnes qui sont toujours dans le cursus lycée / études, il faudra passer par Parcoursup pour s’inscrire. Pour les plus vieux comme moi, il fallait retrouver le « code INE » (ou code BEA) qui se trouve sur votre relevé de notes du BAC… J’ai passé le mien en 2005 et j’ai donc dû demander à ma chère maman qui l’avait conservé précieusement dans ses archives 🙂

A qui s’adresse la licence numérique ?

Les profils sont très variés. Il y a des gens comme moi qui sont « actifs » et qui souhaitent reprendre les études, soit pour une réorientation soit par intérêt intelectuel. Il y a des étudiants inscrits dans un autre cursus qui peuvent ainsi suivre un double cursus. Il y a des sportifs de haut niveau qui peuvent ainsi suivre une formation qui va s’adapter à leur planning d’entraînement. Il y a des expatriés vivant à l’étranger qui peuvent ainsi suivre le cursus d’une université française, des retraités, …

Concrètement, comment ça se déroule ?

Pour le premier semestre de la première année, nous avons un bloc d’enseignements fondamentaux avec deux matières :

  • Introduction à l’étude du droit et du droit civil
  • Droit constitutionnel

Il s’agit des deux matières les plus importantes en terme de coefficients.

Un bloc d’enseignements complémentaires avec trois matières :

  • Introduction historique au droit
  • Institutions judiciaires, institutions administratives
  • Problèmes économiques et contemporains

Ainsi qu’une unité de méthodologie avec deux matières :

  • Anglais
  • Travaux dirigés d’histoire du droit

Pour chacune de ces matières (sauf TD d’histoire du droit), vous avez chaque semaine des cours sous forme de vidéos qui correspondent à ce qu’on peut avoir lors de cours magistraux.

Le nombre de vidéos va dépendre de la semaine et de la matière mais il faut compter entre 45 minutes et 1h30 de vidéos par matière et par semaine.

S’ajoute à cela des documents complémentaires à lire (surtout en droit constitutionnel) ainsi que des travaux facultatifs ou obligatoires sous forme de QCM ou de dissertation. Les travaux obligatoires sont à rendre à date et heure fixe, font l’objet d’une notation qui compte pour la note de contrôle continu. Dans l’idéal, vous devez compléter les cours avec de l’apprentissage personnel, une bibliographie est mise à disposition dans chaque matière.

Il y a aussi ce qu’ils appellent des « galops d’essai », des épreuves en condition d’examen à heure et date fixe avec temps limité. Nous en avons eu un en droit civil et un en anglais lors du premier semestre. Ceux-ci se déroulent le week-end pour que le maximum de personnes puisse être présent. Si vous êtes en Asie, comme je l’étais à ce moment-là, il faudra se réveiller la nuit pour l’épreuve à cause du décalage horaire. L’université sait faire preuve de flexibilité, lors du galop d’essai de droit civil, j’étais… dans un avion. L’université m’a proposé un rattrapage à une autre date (en prévenant avant bien entendu et j’ai dû justifier ma demande en présentant mon billet d’avion). S’ils sont assez contraignants, ces galops d’essai sont utiles car pour les autres devoirs, nous n’avons pas de contrainte en termes de temps passé. Pendant le semestre, nous avons dû rendre deux dissertations de droit constitutionnel, j’ai eu le temps d’y réfléchir pendant une semaine, faire des recherches pendant des heures, … ce n’est pas le même exercice lorsqu’on n’a que 3h en partiels.

Un forum est à disposition dans chaque matière pour échanger entre étudiants, avec les enseignants et les chargés de TD. Les forums sont actifs dans les matières principales, beaucoup moins voire pas du tout dans les autres matières. Mention spéciale à des questions qui ont été posées sur le forum du cours d’économie suite à une erreur (je pense) sur le cours, sans jamais avoir de réponse… Des groupes informels sont aussi créés sur WhatsApp ou Discord pour s’entraider (et bitcher aussi, on ne va pas se mentir).

Il faut bien comprendre que le cursus est strictement le même que celui proposé en présentiel. C’est une chance, le diplôme aura la même valeur (si on l’obtient) mais en contrepartie l’exigence est forte. Ne croyez pas qu’on vous ferra des fleurs, si votre activité professionnelle vous prend 45h par semaine et que vous devez gérer vos enfants, ce n’est pas le problème de l’université. La flexibilité offerte est grande, on peut organiser son emploi du temps comme on le souhaite mais la charge de travail à fournir est élevée. Il s’agit en théorie d’une formation nécessitant de s’y consacrer à temps plein ce qui est loin d’être évident quand on a une activité professionnelle en parallèle.

Les partiels

Si tout peut se gérer à distance, les partiels font exception et se déroulent en présentiel. Ce qui semble assez logique pour éviter les tricheries. Ils peuvent cependant se dérouler hors de France. On doit alors contacter la scolarité en amont pour exprimer le souhait de passer les partiels à tel endroit. Ils contacteront alors ambassades et / ou écoles françaises pour organiser cela. Sachant qu’il n’y a pas de garantie que ce soit possible (auquel cas il faudra se rendre en France… ou avoir 0 aux partiels…) et que les frais éventuels seront à votre charge. Certains qui l’ont passé à l’étranger ont dû payer 100 euros, d’autres 250, d’autres rien du tout. Quoi qu’il en soit ça reste plus commode et économique que d’organiser un séjour à Paris.

Le hasard a fait que j’aie pu me rendre en France pour mes premiers partiels en janvier 2022 mais je devrais sans doute demander à passer les suivants à l’étranger.

EDIT : Les partiels du deuxième trimestre se déroulent alors que je suis au Vietnam. Dès l’officialisation des dates, j’ai informé la scolarité de mon souhait de les passer à distance. La scolarité a alors pris contact avec l’institut français d’Hanoï qui va organiser une session d’examen spécialement pour moi. Cela a un coût : 170 € (pour 4 jours d’examen), mais c’est bien moins cher que de faire l’aller-retour à Paris 🙂 Tout s’est bien déroulé, très content de cette délocalisation de mes examens.

Mes premiers partiels se sont déroulés sur 3 jours avec 5 épreuves au total. Mes derniers partiels remontaient à environ 15 ans, ça fait bizarre de se retrouver dans un amphi ! Au quotidien je n’utilise presque plus crayons et papiers. J’ai donc dû me racheter des stylos, surligneurs, effaceurs, … la panoplie du parfait étudiant. J’avais des crampes au poignet à la fin des épreuves de composition tant j’ai perdu l’habitude d’écrire autant !

C’était une expérience étonnante de se retrouver dans la peau d’un « vrai » étudiant. J’ai dû présenter ma carte d’étudiant pour entrer, j’ai patienté à la bibliothèque entre deux épreuves, je ne l’ai pas fait mais j’aurais pu déjeuner à la cantine du CROUS, …

Les partiels sont aussi l’occasion d’évaluer le nombre de « survivants ». Un surveillant avec qui j’ai échangé m’a dit qu’environ 1/3 des personnes convoquées étaient absentes. Nous étions en période de covid et l’université a prévu un rattrapage pour éviter que les gens viennent en étant infectés. Mais je pense aussi qu’il y a déjà eu beaucoup d’abandons, avant même le premier partiel. Je crois que le taux d’abandon est également très élevé dans le cursus en présentiel mais l’autonomie que nécessite le distanciel ne doit pas aider.

Ce que j’apprécie

Globalement je suis très satisfait de ce premier semestre. C’est très agréable de pouvoir être étudiant d’une université aussi prestigieuse tout en étant à l’autre bout du monde. La plupart des matières me plaisent et j’apprécie vraiment de découvrir un nouveau domaine.

Il faut une grande rigueur d’organisation personnelle mais je travaille depuis des années à mon compte depuis mon logement, j’ai donc l’habitude de travailler de moi-même sans avoir besoin d’être cadré. Quand je vois le nombre de questions sur le groupe WhatsApp correspondant à des informations qui ont déjà été communiquées, je réalise que tout le monde n’a pas le même niveau d’organisation ^^. Je vais enfoncer des portes ouvertes mais c’est à mon sens une des clés de la réussite : organisez-vous pour suivre les cours chaque semaine et ne prenez pas de retard. Certains écoutent les vidéos dans les transports, en faisant du sport, en cuisinant, … ce ne sera pas aussi efficace qu’une écoute active en prenant des notes mais ça permet déjà d’emmagasiner un certain nombre de connaissances.

Comme partout, la qualité de l’enseignement et de la pédagogie est variable et va dépendre du professeur, il y a des bons et des mauvais partout. Mention spéciale à l’enseignant de droit civil qui est une pointure très renommée et dont l’éloquence rends les cours très plaisants (même si certaines vidéos ont été filmées il y a déjà plusieurs années, on a l’impression d’avoir un cours particulier ^^).

Le forum permet d’échanger facilement avec les enseignants. Un chargé de TD expliquait d’ailleurs qu’il avait bien plus d’échanges avec les étudiants du cursus numérique qu’avec les étudiants qu’il a en présentiel qu’il ne voit qu’1h30 par semaine pendant son TD. La distance n’est donc pas du tout un frein sur cet aspect.

Les groupes informels WhatsApp / Discord sont aussi précieux pour s’entraider. Comme tout le monde a des contraintes et des profils différents et que nous sommes tous dans le même bateau, il y a une forme de solidarité qui se crée qui n’existe pas forcément dans les cursus plus classiques.

Ce que j’apprécie moins

Ce n’est pas forcément spécifique à Agorassas, il paraît que c’est assez général dans les université mais j’ai du mal à comprendre pourquoi des polycopiés de cours ne sont pas fournis. Les vidéos, c’est très bien mais c’est très chronophage, surtout si l’on veut bien retranscrire le cours. Une vidéo de 30 minutes va donc me prendre une grosse heure si je veux la retranscrire correctement.

Il faut dire que les enseignants n’hésitent pas à faire la promotion de… leur manuel de cours… qui coûte généralement entre 20 et 40 €… J’entends bien les sujets de protection intellectuelle mais j’ai beaucoup de mal avec ça. Conséquence très concrète : je n’ai le temps de travailler sérieusement que les deux matières principales, je me débrouille comme je peux avec le reste, en mode dégradé, et c’est très frustrant. Je ne trouverais pas anormal qu’une licence « numérique » fournisse des polycopiés de cours en PDF.

Heureusement, le forum propose des « forums de retranscription » où des bonnes âmes partagent les retranscriptions des cours qu’ils ont fait. C’est très précieux mais ça reste moins bien que des polycopiés de cours « officiels », les retranscriptions sont souvent littérales (et donc très longues) et il n’est pas rare de trouver des erreurs dans ces retranscriptions réalisées par des étudiants. Une bibliothèque numérique est toutefois disponible permettant l’accès à un très large catalogue de ressources.

Au final, pour ce premier semestre, les seuls livres que j’ai achetés sont le code civil, un recueil de constitutions étrangères et un recueil des constitutions françaises. Budget total : 40 € mais surtout 2kg de plus dans ma valise 😄 J’ai pris ces 3 livres car ils étaient autorisés lors des partiels mais je n’ai utilisé que le code civil. Je vois sur le groupe WhatsApp que certains achètent une myriade de manuels. C’est sûrement rassurant mais entre les cours, les ressources disponibles sur Internet et la bibliothèque numérique, je pense que c’est suffisant. Seul le code civil me semble indispensable, il vous servira lors des partiels et en tant que (futurs) juristes, vous devez apprendre à l’utiliser.

Autre élément qui m’irrite, spécifiquement en droit constitutionnel : L’enseignant a décidé qu’il y aurait une note de « participation » qui comptera dans la note de contrôle continu. Cette participation concerne les messages qu’on publiera sur le forum, soit en lançant des sujets d’actualité, soit en commentant les exercices de nos collègues. Le calcul de cette note est d’une opacité absolue. La notation d’une dissertation est déjà un exercice subjectif mais évaluer la participation de 1000 étudiants sur un forum… on ne va pas être loin de l’arbitraire. Conséquence : stressé par cette perspective, beaucoup d’étudiants se forcent à participer plus ou moins maladroitement… C’est à mon sens contre-productif car on se retrouve inondé par des messages à la pertinence nulle (oui, c’est subjectif aussi ^^). De mon côté je n’ai pas participé, le droit constitutionnel étant déjà la matière la plus preneuse en temps parce qu’elle nécessite beaucoup de lecture et l’apprentissage d’une méthodologie nouvelle. On verra bien à quelle sauce on va me manger…

Toujours sur le droit constitutionnel. Des dissertations facultatives sont proposées. Pour être corrigé, il faut la publier publiquement sur le forum. Nous aurons des retours des chargés de TD. Mais aussi des étudiants dont les retours sont pris en compte dans la note de participation… La qualité des retours « étudiants » n’est évidemment pas la même que celle des chargés de TD. De plus, aucun corrigé type n’est proposé, ce que je trouve assez dommage là aussi.

La plateforme d’apprentissage fonctionne mais elle mériterait d’être modernisée. On est assez loin des standards actuels pour des plateformes de MOOC. Je pense principalement aux vidéos qui sont des plans fixes sur l’enseignant en train de parler. Il y aurait mieux à faire. Il est assez risible de voir un professeur montrer, feuille en main, un schéma représentant la « pyramide des normes » alors que celui-ci pourrait être incrusté directement dans la vidéo.

Enfin, il faut noter que certaines vidéos ne sont pas à jour. On le remarque car certaines lois évoquées sont parfois obsolètes. Rien de bien rédhibitoires mais c’est un peu désagréable de se rendre compte qu’on est devant une vidéo tournée il y a 4 ou 5 ans.

Conclusion

Malgré ces quelques critiques, je suis globalement très satisfait. Agorassas me permet de suivre un cursus universitaire dans de bonnes conditions ce qui serait impossible autrement dans mon contexte.

Si je vais au terme, je pourrai avoir une « vraie » licence de droit d’une université prestigieuse. Seul petit bémol, si la mention du « cursus numérique » n’apparait pas sur le diplôme, elle est mentionnée sur le relevé de notes et selon certains retours, cela peut jouer négativement dans le processus de sélections des masters les plus demandés.

Même si j’abandonne dans quelques mois, j’aurais appris des choses, rien que pour la culture générale ça n’aura pas été du temps perdu.

Si vous envisagez une reconversion, je vous encourage vivement à bien vous renseigner sur ce qu’est véritablement le droit (empruntez un livre d’introduction au droit et de droit constitutionnel à la bibliothèque). L’image qu’on se fait de cette matière à travers les films ou les séries TV peut être trompeuse et certains abandonnent très rapidement en s’apercevant que le droit ne leur plaît pas. Si vous vous intéressez régulièrement à l’actualité et aux débats politiques, vous aurez déjà des notions (notamment en droit constitutionnel) qui vous seront précieuses. Renseignez-vous également sur la réalité du marché du travail dans cette filière assez bouchée. Le salaire moyen des avocats par exemple est très surprenant, surtout après tant d’années d’étude.

Quoi qu’il en soit, c’est une aventure dans laquelle vous allez vous lancer, le parcours va être long et semé d’embûches, mais c’est passionnant !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, je me ferais un plaisir d’essayer d’y répondre.

Mon avis sur la carte Curve : bien mais pas parfait
Ma Collection Hermès : Carrés, Gavroche, Petite Maroquinerie, Livres, Cosmétiques
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    23 commentaires
    • Répondre Noemie

      22 novembre 2022, 12 h 13 min

      Bonjour,

      Je vous remercie pour cet article très détaillé qui permet de se faire une première idée de ce que représente une telle reprise d’étude.
      J’ai moi-même passée mon BAC en 2005, j’imagine donc que nous avons à peu près le même âge, et je me demandais si vous aviez continué en L2 ou si cela représentait une trop grosse charge de travail en plus de votre vie pro et perso ?
      Et si vous continuez, avez-vous déjà ciblé un master que propose AGORASSAS ? Je n’ai pas réussi à trouver l’info des différents masters proposés sur leur site (tout comme les frais d’inscription pour la reprise d’étude, merci de les avoir mentionnés 🙂 )

      • Répondre Jean-Benoit

        22 novembre 2022, 12 h 23 min

        Bonjour,

        Mes études sont « en pause » actuellement, je suis inscrit, mais un changement de contexte fait que je n’ai plus du tout de temps à y consacrer. J’espère pouvoir reprendre d’ici quelques mois et plus sérieusement l’année prochaine.

        Je ne me suis pas du tout renseigné sur les masters jusqu’à présent.

        • Répondre Maggie Thériault

          3 décembre 2022, 5 h 01 min

          Salut 🙂

          J’ai une question concernant « votre pause». Vous dîtes que vous êtes actuellement inscrit. Est-ce que vous suivez les cours ou vous avez payé pour votre L1 rattrapage ou L2 ?

          Faîte-vous votre cursus à temps partiel, votre premier semestre semblait à temps plein ?

          Quand vous êtes en pause, j’imagine que vous reprennez vos cours de l’année en cours, vous ne pouvez jumellez des cours de S1 et S2 ?

          Je vous pose ces questions puique je suis en L1 à assas en licence numérique comme vous.

          Je suis en démarage d’entreprise en même temps et je suis Canadienne, dons, le système français académique est plus ardu à comprendre que celui du Canada.

          Je suis en questionnement de le faire en temps partiel, sur plusieurs années en fait. Drôlement, je tombe sur votre commentaire et je me dit … et bien voilà, pourquoi pas poser ma question à vous. Le service administratif est évasif à mes questions et me réfère au document scolarité, mais vu que je suis pas de ce système académique la compréhension est moins claire.

          En tout cas, je te remercie d’avance,
          Merci pour ton blog 🙂
          Maggie

          • Répondre Jean-Benoit

            3 décembre 2022, 11 h 00 min

            Bonjour,

            Je me suis inscrit pour la L2, ce qui inclut le rattrapage de la L1. Cela n’était possible que parceque j’ai validé les matières principales. Il me manque la validation de matières secondaires.

            La notion de « temps partiel » ou de « temps plein » n’a pas vraiment de sens, vous y consacrez le temps que vous pouvez ou que vous voulez. Dans mon cas, j’ai toujours eu une activité professionnelle en même temps.

            Je ne sais pas exactement ce que vous entendez par « jumeler des cours de S1 et S2 » mais je ne pense pas que ce soit possible, il y a des partiels et des devoirs à rendre à date fixe.

    • Répondre Venance ATINMADJEGANGNI

      1 septembre 2022, 12 h 32 min

      Aussi pour mon cas, j’ai 19ans et je n’ai pas pour le moment d’emploi mais je voudrais avoir si tu penses que je pourrai tenir le coup parce que je comprends que la plupart d’entre vous n’aviez pas le temps et je me dis alors que peut être mon cas sera différent ( avis personnel ).

      Merci.

      • Répondre Jean-Benoit

        1 septembre 2022, 13 h 07 min

        Indépendamment de l’aspect numérique ou présentiel, la première année de droit est très sélective et il y a de nombreux abandons.

        Si vous vous y consacrez à temps plein, vous aurez bien entendu plus de chances de succès que quelqu’un qui ne peut y consacrer que ses WE.

    • Répondre Venance ATINMADJEGANGNI

      1 septembre 2022, 12 h 18 min

      Bonjour ,

      J’ai trouvé très cultivant votre avis sur la licence numérique du droit à l’université numérique d’Agorassas.

      Je voudrais par contre savoir de mon côté, si la bibliothèque numérique dont vous avez parlé est une bibliothèque au sein de l’université où nous autres étudiant à distance pouvons venir et faire des recherches ou si possible y suivre nos cours à distance.
      Parce que ce que je comprends par bibliothèque numérique c’est que c’est une bibliothèque en ligne.

      Merci de faire un retour par rapport à ma préoccupation dès que vous pouvez.
      Cordialement.

      • Répondre Jean-Benoit

        1 septembre 2022, 12 h 56 min

        Bonjour,

        Comme son nom l’indique, la bibliothèque numérique est… numérique 😉 Elle est accessible en ligne et donne accès à une très large sélections d’ouvrages, revues, journaux, …

        En tant qu’étudiante d’Assas, vous aurez également la possibilité de vous rendre dans la bibliothèque physique si vous êtes dans la région.

    • Répondre Maelle

      31 août 2022, 18 h 17 min

      Bonsoir ,

      Je suis étudiante à l’université panthéon Assas Melun depuis 2 ans (j’ai validé ma l2 en mai 2022). Il me reste 4 jours pour décider de si je m’inscrit en licence de droit numérique comme toi Jean-Benoît mais pour ma part en l3, ou bien la même mais en presentiel.
      En effet, souffrante d’une maladie invalidante, je ne peux pas me rendre aux cours magistraux , et difficilement en TD. Ainsi, la licence numérique aurait été idéale. Malheureusement, j’ai remarqué différents points négatifs qui pourraient être déterminants. Déjà le manque de suivis des td sur le parcours numérique m’inquiète (j’avais l’habitude des td en presentiel complets). Mais aussi, les matières proposées. En numérique, la l3 ne propose pas exactement les mêmes matières que la l3 classique. Préférant le droit privé il me sera impossible de me spécialisé dans cette voie puisque les matières sont imposées et empêchent la spécialisation. Ce qui m’amène au dernier point inquiétant, la valeur du diplôme. Non seulement de manière générale j’ai peur d’être défavorisé lors des sélections en master de part un parcours en distanciel, mais surtout si je veux obtenir un master en droit privé, le fait que je n’ai pas pu me spécialisé pendant mon année en l3 risque d’être aussi un problème.

      Merci à tous pour m’avoir lue et j’espère pouvoir avoir des réponses de votre part.

      Bonne soirée

      • Répondre Jean-Benoit

        1 septembre 2022, 1 h 13 min

        Bonjour,

        Tout d’abord, désolé d’apprendre votre maladie.

        Je ne vais certainement pas choisir à votre place, mais voici quelques points de réflexions :

        – Sur les TDs : si vous avez besoin de « suivis », la licence numérique n’est pas faîte pour vous. Si vous ne faites aucun TD dans l’année, personne ne viendra vous chercher.

        Ceci étant dit, si vous savez travailler de manière autonome, vous aurez le loisir de poser toutes les questions que vous avez à votre chargé de TD, que ce soit par e-mail ou sur le forum, sans limite de temps. Un chargé de TD expliquait qu’il avait bien plus d’interactions avec ses étudiants « numériques » qu’avec ses étudiants « présentiels ». J’ai plutôt tendance à penser que c’est vrai.

        – Sur les matières proposées en L3 : je l’ignorais, je n’ai donc pas d’avis sur la question.

        – Sur la valorisation du diplôme : Assas insiste sur le fait que le diplôme obtenu en numérique est strictement le même que celui obtenu en présentiel. La seule mention « numérique » n’est pas sur le diplôme, mais sur le relevé de note. Je n’ai pas de témoignage attestant que c’est un frein pour la sélection en master. Mais une association étudiante se bat pour que la mention disparaisse des relevés de note, c’est signe que c’est un sujet de préoccupation.

        En espérant vous aider un peu dans votre réflexion.

    • Répondre STELLA

      28 juillet 2022, 10 h 46 min

      Bonjour,

      Je suis tombée par hasard sur ton article car je cherchais à me réinscrire en L2 à distance pour l’année prochaine.

      Un peu dans les mêmes eaux que toi j’ai 30 ans et j’ai arrêté la fac lorsque j’avais 22 ans par contrainte personnel…je me dis que rebasculer dans le monde étudiant de nouveau va être un sacré changement mais je suis motivée car je souhaite changer de cadre de vie ! Je compte le faire en étant salarié à côté tout de même car on ne vit malheureusement pas d’amour et d’eau fraiche.

      Ton article m’a rassuré quant à la formation pour laquelle je me pose des questions ! As-tu eu ton année ?

      Bien à toi,

    • Répondre léa93

      24 juin 2022, 14 h 48 min

      Bonjour Jean Benoit,

      j’ai dévoré ton article, quel soulagement de lire cet avis clair et objectif ! j’ai 36 ans, je viens à peine de sortir d’une formation de deux ans (éducatrice) et je poursuis à la rentrée avec la licence en droit à distance en parallèle de mon futur poste à temps plein. J’étais parti pour l’IED de la Sorbonne, le plus connu, mais j’ai loupé la période d’inscription du coup je suis tombé par hasard sur agorassas (je cherchais une licence pouvant être financée par le cpf). J’espère vraiment que tu feras d’autres articles à chaque fin de semestre, c’est vraiment une aide précieuse et rassurante pour ma part !

      Bien à toi !

      • Répondre Jean-Benoit

        24 juin 2022, 16 h 19 min

        Merci pour ce commentaire sympathique et bonne chance pour la L1 !

        Je n’ai pas prévu de faire d’autres articles pour l’instant (sauf si j’ai vraiment des choses à ajouter). Mais n’hésite pas si tu as des questions.

        • Répondre Jonathan

          27 septembre 2022, 18 h 55 min

          Hello, alors, as-tu validé ton année ? 🙂

          • Répondre Jean-Benoit

            28 septembre 2022, 2 h 37 min

            Et non !

            Au global, il m’a manqué 1 point… sur 140 ! Je regrette les 2 ou 3 devoirs que je n’ai pas rendus faute de temps et qui m’ont valu un 0 😀

            J’ai eu un pépin de santé qui m’a empêché de faire les rattrapages en septembre.

            Ayant cependant validé toutes les matières importantes, je peux passer en deuxième année, je devrais valider les matières manquantes plus tard.

    • Répondre Léa

      20 juin 2022, 15 h 10 min

      Bonjour,

      Merci pour l’article complet. J’ai été acceptée en licence numérique. Je travaille à temps plein à côté.
      J’espère réussir.

      Merci pour les deux liens discord ! Je me suis inscrite 🙂

      Au plaisir

    • Répondre Ivy

      20 juin 2022, 8 h 40 min

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour cet article bien détaillé ! Je commence la L1 droit en distanciel à assas en septembre, peux-tu me donner le discord de la licence, s’il te plaît ?

      Cordialement,

    • Répondre Sonia Nguyen

      29 avril 2022, 21 h 45 min

      Bonsoir,
      Juste un grand merci pour votre article ! C’était riche et si intéressant, j’ai 35 ans et j’envisage de faire une reconversion en droit alors votre article a été très utile.

    • Répondre H

      24 avril 2022, 3 h 35 min

      Hello

      je découvre votre blog en cherchant des infos sur la tablette Remarkable et …j’adore!!!
      Je réfléchis pour acheter cette (couteuse) tablette, car moi aussi j’ai repris mes études en droit à 50 ans passés pour me qualifier professionnellement.
      Je suis également en distanciel, mais à la sorbonne avec l’IED : institut d’études à distance ( ex-CAVEJ Centre audiovisuel d’études à distance).
      Grosso modo, les memes remarques, sauf peut etre le cout d’inscription moins cher de mémoire 400 euros l’année, 200 si on est redoublant
      le CAVEJ est devenu IED cette année 2021/2022 avec beaucoup de désorganisation qui nous a énormément stressés, mais il faut s’accrocher, notamment le fait qu’ils ne s’adaptent pas beaucoup à notre profil d’étudiants salariés ou qui vivent en province ou à l’étranger et pour qui ne pas savoir quand poser 2 semaines de congés très tot dans l’année peut vite etre problématique et/ou très couteux

      Le maitre mot reste le travail régulier et l’auto discipline

      On y apprend énormément, on échange beaucoup entre nous via des groupes Whatsapp ou Discord Nous avons tous des profils et des projets très différents, c’est une excellente expérience. Comme toujours à l’université, on en perd pas mal en route entre la 1ère et la 3ème année, mais c’est le jeu.

      les profs aussi ont des profils très variables : entre ceux qui planent complètement dans leur matière et ceux très investis qui corrigent très vite et répondent à toutes les questions, on trouve de tout…

      C’est une expérience que je recommande à tous ceux qui hésitent

    • Répondre Lorenzo

      6 février 2022, 15 h 01 min

      Bonjour Jean-Benoit,

      Merci pour ce descriptif bien plus étoffé que certains « forums ».

      J’ai quelques questions: Combien de temps par jour/semaine passes-tu à étudier ? Je suis en activité et j’effectue 40-50 heures par semaine, et j’aimerais un retour avant de me lancer… Je sais que c’est subjectif, mais un avis est un avis.

      Ensuite, te sens-tu soutenu par Assas et ses enseignants ? Si tu as des questions, te répond-on rapidement et avec perspicacité ?

      Combien de devoirs as-tu à rendre en moyenne ?

      Merci par avance pour tes réponses,

      Bonne journée.

      • Répondre Jean-Benoit

        6 février 2022, 16 h 38 min

        Bonjour,

        Je n’ai pas mesuré avec précision le temps que j’y passe mais à la louche je dirais une à deux heure par jour, 7 jours sur 7. Sachant que :
        – A part pour les deux matières les plus importantes, mon travail se résume à regarder les vidéos. Pour la plupart des matières, je ne travaille pas autant qu’il faudrait, c’est frustrant mais je n’ai pas le choix.
        – Je considère que pour tenir le rythme, je ne dois pas voir l’étude comme une contrainte. J’essaie de voir le temps passé comme un loisir (je me cultive) et je passe le moins de temps possible sur ce qui ne me plaît pas, sans culpabiliser.

        Concernant le soutien des enseignants, je ne peux pas comparer à la fac puisque je n’y ai jamais été, mais j’ai tendance à penser que c’est identique. Ce qui est sûr, c’est que personne ne viendra te mettre un coup de pied au c** si tu ne bosses pas. Pour les deux matières principales, enseignants et chargés de TD sont très actifs sur le forum et répondent rapidement, c’est moins vrai pour les autres matières. L’exigence est très élevée en droit constitutionnel et la moyenne des notes est très basse, ce qui peut décourager certains.

        Concernant les devoirs obligatoires sur le premier semestre :
        – Droit constitutionnel : 2 devoirs
        – Droit civil : 1 galop d’essai + QCM chaque semaine (ça prends 5 minutes à faire et nous oblige à bien suivre le cours, je trouve ça efficace)
        – Anglais : 1 galop d’essai
        – Histoire du droit : 1 devoir

        Pour le droit civil, même s’ils ne sont pas obligatoires, il est indispensable de faire les TD hebdomadaires. Pour la plupart, je ne les ai pas rédigés mais j’ai lu les sujets attentivement, j’y ai réfléchis et j’ai lu attentivement la correction.

        Pour le droit constitutionnel, il est important de s’entraîner à l’exercice de dissertation. Des sujets sont proposés très régulièrement sur le forum, l’idée est de rédiger l’introduction et le plan et de le soumettre sur le forum pour avoir des retours. J’en ai fait deux au tout début et n’ai plus eu le temps par la suite.

        Et si tu as encore le temps, il y a largement de quoi s’occuper en lisant des manuels des bibliographies proposées dans chaque matière 🙂

        J’espère que ça aide, n’hésite pas si tu as d’autres questions.

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.