Comment Planifier et Budgéter un Voyage ? Cas pratique : L’Égypte

Si vous êtes curieux de voir comment nous planifions et budgétons nos GRANDS voyages, voici un cas très concret : L’Égypte. Je suis en train d’organiser notre séjour pour Novembre 2018.

C’est un pays que j’ai envie de visiter depuis très longtemps mais pour lequel il existe très peu de retours d’expériences récents sur les blogs et forums (le nombre de touristes a considérablement diminué depuis le Printemps arabe). C’est donc le parfait exemple pour vous montrer les astuces pour contourner ce manque d’infos.

Infos de base

Quel mois y aller ?
Quelles sont les sites incontournables ?
Quels sont les itinéraires recommandés ?

Ces infos sont largement et gratuitement disponibles sur les sites des guides de voyage classiques comme Le Routard, Lonely Planet, Petit Futé.
Pour ceux qui aiment tout avoir sur un seul support, vous pouvez télécharger, comme moi, des extraits de ces guides de voyage gratuitement via Amazon Kindle.

Mon astuce : On peut obtenir les infos de base sur un pays ou une ville en visitant les sites des guides de voyage – ou en téléchargeant les extraits de ces guides sur Amazon Kindle. Tout cela gratuitement

Établir une débauche d’itinéraire

Après la lecture de ces guides et les itinéraires proposés, je sélectionne rapidement les villes et top attractions qui m’intéressent le plus. Ensuite, je les marque sur Google Maps, histoire d’avoir une idée plus claire de la distance entre ces sites. Cela me facilitera également le choix des hébergements plus tard.

Faire des simulations d’itinéraires

Pour finaliser mon itinéraire, je dois d’abord choisir la ville d’arrivée. C’est très simple. C’est juste une histoire de coût. Le prix du billet d’avion (et le temps de voyage) va, en général décider très vite où il faut atterrir. Je vous ai déjà parlé de l’outil Ita software qui permet d’entrer plusieurs aéroports de destination pour trouver l’option la moins chère.

Ensuite, je recherche des informations sur les moyens de déplacement entre un point A et un point B. C’est plus facile de trouver ce genre d’informations, en tapant par exemple « bus assouan – abou simbel » plutôt que de chercher au global « se déplacer en Egypte ».

Les réponses à ces questions très précises se trouvent soit sur les blogs de voyage de particuliers/backpackers ou sur le forum des sites comme Lonely Planet ou Tripadvisor. J’y ai déniché de très bons plans, comme le trajet en bus local entre Atacama et Uyuni. Je n’ai pas eu beaucoup de succès en posant des questions sur les groupes Facebook, ils ont tendance à donner une réponse très vague du style « ohhh tu verras sur place ».

Pour l’Egypte, c’était très difficile pour moi de trouver des infos récentes en français, j’ai alors fait des recherches en anglais et les sources sont un peu plus fournies et récentes pour ce pays. Je lis très peu de carnets de voyage en fait, car je préfère découvrir le lieu moi-même. Ce qui m’intéresse c’est l’avis de la personne (elle a aimé, pas aimé, pourquoi…), donc je lis plutôt les articles type Bilan du voyage ou Guide de tel ou tel pays. Car ces infos sont biaisées dans les guides de voyage traditionnels.

J’établis ensuite des options 1, 2, 3… et en essayant différents itinéraires et options de transport, j’arriverai à obtenir un itinéraire logique, pas trop long et peu coûteux. Cette étape est plus ou moins longue selon la destination. En gros, plus ça coûte cher (Australie, Japon, Cuba, …), plus j’y passe du temps.

Dans le cas des visites d’attractions situées dans la même ville, je regarde sur Google les heures de fréquentation pour choisir le moment de visite où il y aura le moins de monde. Google Maps donne aussi une indication assez claire du temps moyen passé sur le site, ce qui facilite l’organisation du voyage.

Je vérifie également en lisant les commentaires sur Google Maps & sur les forums si le site se visite mieux l’après-midi ou le matin. C’est d’autant plus important pour les sites religieux en Egypte, dont les reliefs sont visibles seulement à un certain moment de la journée.

Tickets d’entrée & Coût des visites

Pour les pays où la vie n’est pas très chère, je me contente juste de vérifier qu’on n’a pas besoin de les réserver à l’avance.

Pour les pays où il y a une multitude de choix comme l’Egypte, avec des options à prendre en plus (salle des momies, tombe de Toutankhamon)… il est important pour moi de regarder en détails le coût des tickets d’entrée. Et notamment le comparer avec les pass disponibles (permettant de visiter plusieurs  sites).

Pour Louxor, en calculant les frais totaux de tous les sites que je veux visiter et en comparant au prix du pass de 5 jours, je me rends compte qu’il vaut mieux que j’achète les tickets un par un. Les calculs en devise locale me permettent aussi de savoir combien je dois retirer au distributeur.

Mon astuce : Renseignez-vous sur l’existence des tickets combinés, surtout si vous restez plusieurs jours dans la même ville

Choix des hôtels

Je trie les hôtels par prix sur Booking ou Agoda, mais je fais aussi très attention aux avis (sur les sites de réservation mais aussi les avis de Google Maps et tripadvisor). Il vaut mieux lire les commentaires avec de mauvaises notes (1*, 2*) pour voir si la raison du mécontentement est rédhibitoire pour vous ou pas.

Ensuite, je vérifie de nouveau la distance entre l’hôtel et les attractions (à pied ou en transport commun…) ainsi que le nombre de restaurants autour de l’hôtel (pas trop envie de manger au restaurant de l’hôtel tous les jours).

Je réserve l’hôtel tout de suite s’il est annulable sans frais jusqu’à la veille.
Sinon, j’attends d’abord d’avoir des billets d’avion.

Boucler les budgets

Une fois que tout est clair dans ma tête, je prends en compte les frais auxquels on ne pense jamais (pourboires, visas, vaccins…) et j’ai une idée assez fidèle de ce que je vais vraiment dépenser à partir du moment où je sors de mon appartement jusqu’à ce que je rentre à la maison.

Pour l’Egypte, c’est un cas assez exceptionnel car il ne suffit pas seulement de calculer le budget global mais s’assurer aussi qu’on a le meilleur tarif. Car il y a beaucoup de tours opérateurs et la plupart des touristes optent pour ce genre de tours. J’ai donc pris mon courage à deux mains pour lire les conditions générales de chacun (et donc intégrer les frais cachés), les comparer avec mon plan de backpacker. En gros, ça donne quelque chose comme ça.

Il y a de mini-détails clairement indiqués sur le site mais si on n’y fait pas attention, on pensera par exemple que la visite du temple Abou Simbel est incluse alors qu’elle est proposée en option. C’est donc à moi de décider si la visite de ce temple m’est indispensable, ou non.

Parallèlement, je contacte les agences locales via lesquelles mes amis ont voyagé, car les agences ont souvent de meilleurs prix que les particuliers.
Et c’est toujours mieux de donner nos sous aux agences locales, ça permet de contribuer à l’économie du pays. J’attends actuellement leurs devis.

Faire les réservations

Une fois l’itinéraire et le budget bouclés, c’est au tour de JB de faire les réservations.

Uniquement des réservations indispensables, car si le prix ne varie pas trop (les bus par exemple ont tous des prix fixes et les hôtels en last-minute peuvent être -50% moins chers), on se laisse porter par notre humeur et la météo… pour changer de programme à la dernière minute si besoin.

Je lui envoie le nom des hôtels, les dates, les vols… et il fait le tour des sites de ventes de billets d’avion + sites de réservation d’hôtels pour nous trouver les meilleurs plans. D’ailleurs vous pouvez consulter ses astuces pour trouver des billets d’avions par chers ici

Avant le départ

Je suis très sensible au respect des traditions et de la culture locale. J’essaie au maximum d’intégrer les codes et ressembler aux locaux.
Donc dans la mesure du possible, au moins une semaine à l’avance j’essaie d’apprendre quelques phrases de base pour dire bonjour, merci, au revoir, désolée.
Et j’essaie aussi de m’habiller à la mode locale. Soit j’ai déjà des vêtements adaptés, soit je repère les looks sur Internet et je fonce au marché local dès le premier jour (comme en Inde).

Je contacte ensuite ma banquière pour lui donner les dates de mon voyage pour éviter que ma carte bancaire ne soit bloquée pour « mouvement suspect ».
Je prépare des euros ou des dollars en cash si besoin (Comme les égyptiens n’ont pas une grande confiance dans leur monnaie locale, les tarifs peuvent être plus intéressants en payant en devise étrangère).
Je calcule le montant à retirer au distributeur une fois sur place.
Je vérifie si mon abonnement téléphonique propose du roaming gratuit. Le cas échéant, j’achète une carte SIM locale à l’aéroport.

Et voilà !

Conclusion

La préparation du voyage en Egypte me prend beaucoup de temps, et c’est exceptionnel que je passe par toutes ces étapes pour un voyage, en faisant des Excel aussi lourds, mais il a le mérite de vous montrer tous les outils et la manière dont je planifie mes GRANDS voyages.

Si vous aimez bien planifier vos voyages, je trouve que c’est une méthode qui permet d’être serein et organisé, sans avoir l’impression d’avoir visité le pays virtuellement et tout savoir du lieu.

Quant au tour du monde, voici quelques pistes pour commencer sereinement votre planification

Le Tour du Monde : par où commencer ?

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.