Comment Sauvegarder des Photos pendant un Voyage ou un Tour du Monde ?

Si vous partez pour un long voyage de plusieurs mois, vous avez sûrement sur vous un appareil photo très performant qui va prendre des photos hautes définitions. Vous utiliserez probablement également cet appareil photo ou votre téléphone pour prendre des vidéos. Peut-être amenez-vous même un drone pour prendre des vidéos spectaculaires.

Quoi qu’il en soit, vous allez créer une base de milliers de fichiers qui vont représenter vos plus beaux souvenirs. Cette base va peser très lourd, des dizaines, voire des centaines de giga octets.

Il va falloir réfléchir à comment sauvegarder tout ça et éviter la hantise de chacun : perdre tous nos précieux souvenirs en cours de route.

De quels volume parle-t-on ?

Lors de notre premier tour du monde, nous n’avions même pas d’appareils photos. Nous prenions simplement des photos et des vidéos avec nos téléphones.

Nous étions loin d’être des paparazzis mais au bout d’un an, nous avons pris environ 5000 photos.

A raison de 5 Mo par photo en moyenne, on arrive déjà à 250 Go.

Je n’ai pas souvenir du nombre ni du poids de nos vidéos mais ça grimpe très vite si on film en haute définition. Partons du principe que ça double le volume, on arrive à 500 Go.

Et pour rappel, on avait plutôt tendance à prendre peu de photos.

500 Go, c’est considérable. Pour comparaison, un iPhone peut stocker au maximum 256 Go.

Les méthodes old school : la sauvegarde sur support physique

Beaucoup de voyageurs procèdent encore ainsi.

L’idée de base, c’est d’utiliser une carte SD par pays. Au moment de quitter le pays, on envoie par courrier à des proches la carte SD du pays que l’on vient de visiter pour qu’il l’a conserve bien au chaud.

  • Premier problème : ça va coûter cher. Une carte SD de 128 Go coûte une vingtaine d’euros sur Amazon. Il va falloir ajouter les frais d’expédition.
  • Deuxième problème : plus vous envoyez de cartes SD, plus la probabilité qu’une d’entre elle n’arrive pas à bon port. Les plus prévoyants dupliquent la carte SD en attendant d’avoir une confirmation de réception, mais ça commence à devenir une logistique compliquée.
  • Troisième problème : une carte SD n’a pas une durée de vie illimitée, ça peut casser à tout moment.

D’autres partent avec des disques dur externes mais ça me semble une très mauvaise idée : ça pèse lourd, ça prend de la place, ça peut se perdre, se faire voler, se casser. En plus ça signifie tout stocker sur un seul support : beaucoup trop de risques de tout perdre !

La sauvegarde dans le cloud

De nombreux services vous proposent de stocker vos fichiers dans le cloud. Le principe : vous devez télécharger vos fichiers sur ce service, il se chargera de les stocker de manière sécurisée. Une fois fait, vous pouvez détruire vos fichiers pour faire de la place, il vous suffira d’une connexion à internet pour consulter et télécharger tous vos fichiers.

Il y a de plus en plus d’acteurs dans le cloud, on va en citer trois :

  • Apple (via iCloud)
  • Google (via Google Drive)
  • Dropbox

Ces trois services sont particulièrement fiables, existent depuis des années et sont gérés par de gros acteurs.

Il va par contre falloir mettre la main à la poche, sachant que les prix sont très similaires entre les services :

  • iCloud : 9,99 € / mois pour 2 To de stockage
  • Google Drive : 9,99 € / mois pour 1 To de stockage
  • Dropbox : 9,99 € / mois pour 2 To de stockage.

A noter que pour Google, en passant par Google Photos, le service est gratuit et illimité si vous acceptez une légère diminution de la résolution de vos photos (si elles ont une résolution supérieures à 16 Mega pixels). C’est ce qu’on a fait pendant notre premier tour du monde. Honnêtement, si vous ne comptez pas imprimer vos photos sur des posters géants, ça me semble bien suffisant.

Je sais que certains ont psychologiquement du mal à faire confiance dans les services cloud et craignent de perdre leurs données.

Franchement, le risque zéro n’existe pas mais :

  • On parle d’acteurs dont c’est le métier de faire de la sauvegarde de fichiers
  • Vos fichiers sont sauvegardés dans des data centers ultra sécurisées, ventilés pour éviter les pannes matériels liés à des températures trop hautes, surveillés par des gardiens 24h/24. C’est autre chose que votre disque dur qui va voyager au fond de votre sac de backpackers.
  • Les fichiers stockés dans le cloud sont redondés, c’est à dire qu’ils sont répliqués dans au moins deux data centers différents dans des zones géographiques différentes. Vous savez pourquoi ? Pour qu’il y ait tout de même une sauvegarde de vos fichiers si une bombe nucléaire vient frapper un data center (no joke)
  • Si par hasard vous avez fait une erreur et que vous avez supprimés des fichiers de votre service cloud, la plupart d’entre eux vous permet de tout de même les récupérer pendant X jours.

Il est toujours possible qu’il y ait des pertes de données liés à des erreurs humaines dans ces services. C’est arrivé en 2015 à une poignée d’utilisateurs de Google par exemple.

Mais quoi qu’il en soit, c’est 100 ou 1000 fois plus sécurisé que votre méthode old school à base de cartes SD ou de disque dur externe.

Comment transférer mes fichiers vers ma tablette / téléphone / ordinateur

Pour sauvegarder vos photos et vidéos dans le cloud, il va falloir dans un premier temps les transférer sur votre ordinateur, téléphone ou tablette. D’où vous pourrez utiliser le logiciel iCloud / Google Photos / Dropbox pour la sauvegarde.

Si vous avez un appareil photo qui propose un transfert en bluetooth, c’est parfait.

Si vous avez un ordinateur avec vous, c’est facile également, il faudra simplement l’adapteur qui va bien si vous n’avez pas de lecteur SD.

De même pour une tablette ou un téléphone, vous devrez acheter un adaptateur.

Si vous avez un appareil Apple, on vous recommande cet adaptateur qu’on utilise.

Pout les appareils Android, cet adaptateur semble très bien mais je ne l’ai pas testé par moi même.

Le problème d’internet

Le seul problème de la sauvegarde dans le cloud, c’est qu’il faut avoir internet. Et vu les volumes dont on parle, une connexion internet la plus performante possible. Ce qui n’est pas toujours possible lorsqu’on voyage dans certaines régions du monde.

Mais ça se gère, il suffit de trouver une ou deux fois par mois l’hôtel ou le restaurant qui a la connexion qui va bien pour tout sauvegarder. Vous pouvez utiliser cette astuce pour essayer de trouver un endroit avec une bonne connexion (sachant que dans le cas de la sauvegarde, c’est la vitesse de connexion en upload qui est importante).

Le maître mot reste la redondance

Comme je l’ai évoqué ci-dessus, même si la sauvegarde dans le cloud est très sécurisée, il existe toujours une infime part de risque.

Le secret pour ne jamais perdre de fichier, c’est de l’avoir au moins à deux endroits différents.

On considère que le cloud est un endroit. Il faut essayer d’en avoir un deuxième.

Pendant votre voyage, conservez le plus de temps possible les fichiers sur les supports que vous avez, tant que vous avez de la place.

Pendant notre premier tour du monde, j’avais mon ordinateur. Je sauvegardais tout dans le cloud et je conservais en même temps les photos sur l’ordinateur. Lorsque le manque de place s’est fait sentir, j’ai commencé à faire du tri pour enlever les photos de mauvaise qualité, puis j’ai supprimé les vidéos qui me semblaient peut intéressantes, …

Et une fois que vous aurez fini votre voyage : téléchargez tous vos fichiers du cloud pour le sauvegarder sur un autre support : ordinateur, disque dur externe ou même… deuxième service de cloud 🙂

[Témoignage] Donner son Sang après un Voyage à l'étranger
Avis sur Inspirato Pass : Le voyage de luxe en illimité
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.