Comment nous planifions nos visites pendant le tour du monde

Quand nos amis apprennent l’itinéraire final et notre achat du billet tour du monde,  ils pensent que nous avons tout planifié à l’avance. Que nenni ! Nous avons seulement planifié pour le 1er mois et les destinations prisées ou avec très peu d’hôtels (Île de pâques, Tahiti), le reste est en mode free style. Nous essayons de vivre au jour le jour.

Cependant, pour ne pas dormir sur le trottoir et profiter au maximum de notre voyage, nous planifions notre itinéraire entre quelques heures et un mois à l’avance, à l’aide d’outils plus ou moins sophistiqués.

1. Nous achetons une carte SIM locale avec 3G pour chaque pays

Si le Wifi est disponible dans presque tous les hôtels, l’expérience montre que la connexion via 3G est toujours plus fiable et utile. Utile pour ne pas prendre un taxi pour faire 100m. Utile pour faire ses achats en ligne, réserver les hôtels, consulter ses comptes bancaires sans avoir peur que nos données soient piratées.

2. Nous repérons les lieux d’intérêt sur Internet

– Google : il suffit de taper le nom de la ville et tous les lieux d’intérêt s’affichent

– Pinterest : Si nous n’avons pas encore de villes en tête, nous tapons le nom du pays sur Pinterest et nous sélectionnons les villes en fonction des photos qui nous parlent le plus. L’intérêt de Pinterest est la découverte potentielle des lieux peu touristiques mais jolis (ça peut être une jolie porte, un joli hôtel ou un joli café). Ca donne aussi de nouvelles idées d’angles de prises de photos pour les lieux touristiques mais déjà trop photographiés comme le Taj Mahal.

– Blog : Nous tombons souvent sur les blogs d’autres tourdumondistes en faisant nos recherches

3. Nous achetons les guides Lonely Planet par chapitre et non le guide en entier

Quand nous savons déjà où nous allons, nous achetons un ou deux chapitres extraits de guides touristiques via Kindle d’Amazon. Pas besoin d’avoir le Kindle, l’application Android/iPhone fait très bien le job. Quand on achète un chapitre (environ 3€), on a droit quand même au chapitre « introduction » du pays avec infos sur les devises, arnaques à éviter etc. sans payer le prix pour tout le guide (30€).

Parfois, l’extrait gratuit Kindle suffit (par exemple pour Kruger Park ou Afrique du Sud), et c’est gratuit.

Plus d’astuces sur les guides de voyage par ici.

4. Nous marquons les lieux d’intérêt sur Google Maps pour organiser notre déplacement

L’idée est de trouver le chemin le plus court et déterminer également le nombre de jours qu’il faut rester dans chaque ville. J’utilise My Maps de Google pour créer un plan très visuel avec si possible une photo pour chacun des lieux (éventuellement avec une petite description par ex. il faut manger ça ici, ou il vaut mieux y aller le matin…), sinon on oubliera tout. Cela permet aussi de voir clairement la zone touristique du coin et trouver un hôtel un petit peu excentré.
En utilisant Google Maps sur téléphone, nous pouvons accéder à ces adresses pré-enregistrées et trouver le chemin rapidement.

google-maps-round-the-world-preparation

5. Nous profitons des hôtels de luxe mais uniquement pour un Coca ou pour la piscine

Comme ça nous profitons du beau cadre, du service 5 étoiles tout en payant un minimum. Nous aimons beaucoup les hôtels avec cachet, avec un joli jardin, une belle vue ou une jolie piscine. En Inde, beaucoup d’hôtels donnent l’accès à leur piscine moyennant d’une petite participation, pendant les heures creuses (ci-dessous la piscine de James Bond dans Octopussy pour 4€). Les bars des hôtels de luxe sont souvent ouverts à tous, dans le monde entier (cf. la liste de nos bars d’hôtels préférés à Paris).

13516578_292681821075089_241943981847867894_n

6. Nous rencontrons des locaux via Couchsurfing

Les meet-ups demandent un peu plus de temps car tout le monde n’est pas connecté tous les jours. Ils ne sont pas tous dispos au moment où nous sommes en visite… En général, j’envoie la demande 2 ou 3 jours en avance. A l’issue de chaque rencontre, nous avons en général une checklist de plats à tester et/ou adresses locales incontournables. Cf. notre article sur le Couchsurfing.

7. Nous allons au cinéma

Que ce soit pour regarder un film local ou un blockbuster américain, c’est toujours intéressant d’aller au cinéma et voir comment l’expérience diffère d’un pays à l’autre. Aux US, les gens expriment beaucoup plus leur émotion je trouve, tandis qu’au Vietnam, le cinéma est comme un match de foot – avec commentaires en direct genre « il est mort ? » – ou un lieu de spoiler total, puisqu’ils ont téléchargé le film avant « non, Gandalf n’est pas mort ».

8. Nous nous inspirons de l’itinéraire de nos amis

En les harcelant 🙂 Ils finissent toujours par nous envoyer la liste des hôtels qu’ils recommandent et les villes qu’ils ont visitées

9. Nous nous inspirons de l’itinéraire des agences

En tapant PAYS + TOUR, l’itinéraire est déjà servi sur un plateau.

10. Nous errons dans les rues au hasard

et mangeons la même chose que les locaux 🙂

Bangkok (Thailande) - la belle vie
Où trouver les cosmétiques Coréens et Japonais à Bangkok
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.