Comment faire garder son chat pendant le tour du monde ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis complètement gaga de mon chat Rosalie, que j’ai dû laisser en France à contre coeur pendant le tour du monde.

La question « à qui laisser Rosalie ? » m’a occupé l’esprit pendant plusieurs mois.

Vers qui se tourner ?

Naturellement, on se retourne vers les personnes ayant gardé Rosalie pendant mes vacances d’été : ma soeur, mes copines, les cat-sitters. Cependant, la garde d’un chat pendant 11 mois demande, en plus :

  • une excellente connaissance des chats (et des maladies) : Rosalie étant cardiaque
  • la même vision que moi sur l’éducation et la protection de Rosalie (par ex. la nourriture, la protection des fenêtres etc.)
  • un environnement équivalent à celui que Rosalie avait avant (càd sans chats, car c’est une chipie)

Donc, en théorie, ça donne comme choix :

  • notre famille
  • nos amis
  • les cat-sitters (animaute.fr) : l’avantage c’est que ce sera comme chez vous. Le chat pourra dormir avec son cat-sitter, comme à la maison. Cependant, il ne vaut mieux pas confier son chat aux étudiants, on ne sait jamais où ils seront d’ici 11 mois. Votre chat doit être testé et vacciné.
  • pensions pour chats (animaute.fr) : l’avantage c’est qu’elles remplissent toutes les conditions au niveau de l’hygiène, et elles ont une excellente connaissance des chats. Certaines pensions donnent un accès (protégé) au jardin. L’inconvénient c’est que le chat ne sera pas chat unique, il doit être sociable avec ses congénères.. et ne pourra pas dormir avec le proprio. Votre chat doit être testé et vacciné.
  • les familles d’accueil d’associations de protection de chats, qui peuvent accepter d’en garder un sans frais; ou en échange d’un petit don pour leur association (cf. le site Rescue-forum.com). Comme elles font aussi un peu de sauvetage, l’environnement est un chouia plus risqué, il faut absolument que votre chat soit testé et vacciné.

La dernière option, mais dont je ne parle pas, c’est de l’amener avec nous. Mais Rosalie n’est pas un chien, ça aurait été éprouvant pour elle.

Mon choix s’est naturellement arrêté sur ma soeur, qui n’a pas encore de chat chez elle, et que je peux déranger régulièrement pour avoir des photos ou des séances Skype avec Rosalie. Et qui l’aime assez pour supporter ses bêtises (oui vous l’avez bien vu, elle était assise sur mon laptop)

Les préparatifs

 

Rosalie ayant été adoptée d’une association, donc elle est en règle pour tous les points cités ci-dessous, mais si ce n’est pas le cas pour votre chat, je vous les liste ci-dessous :

  1. faire pucer le chat : la puce est préférée au tatouage (nous comptons prendre Rosalie avec nous pendant notre futur tour de l’Europe, maintenant que les règles ont été simplifiées). L’identification du chat permet de la retrouver si jamais elle est perdue/chopée par la fourrière. Attention, à la fourrière, un animal non identifié risque la mort !!!
  2. s’assurer que les coordonnées chez l’ICAD (fichier national d’identification) sont celles de la personne qui garde le chat. Comme ça, si Rosalie est perdue, c’est ma soeur qui est contactée et non moi à 10 000km. A la fourrière, le proprio a seulement 7 jours pour aller chercher son chat. Ce changement de coordonnées se fait en ligne (si vous avez déjà vos identifiants pour l’ICAD), ou au moment même de l’identification du chat, chez le véto.
  3. faire faire un passeport européen pour le chat (optionnel) 10€ : toujours dans une optique d’expatriation future. Sachez que les tampons de vaccins sur le carnet de vaccin n’ont pas de valeur, seuls les tampons sur le passeport peuvent être utilisés pour justifier le vaccin antirabique à l’étranger
  4. Une semaine avant le vaccin : vermifuger le chat (apparemment, ça rend le vaccin plus efficace)
  5. faire vacciner le chat : les 3 vaccins habituels typhus, coryza, leucose (80€) + anti-rabique (10€), tous les ans. Attention, si les 3 vaccins habituels sont faits pour la 1ère fois, il faudra faire un rappel un mois plus tard.
  6. faire tester le chat : FIV/FELV pour s’assurer de la cohabitation possible avec les animaux éventuels chez la famille d’accueil. Ce test est demandé par les cat-sitters professionnels et les familles d’accueil d’associations
  7. faire stériliser le chat : c’est demandé par les cat-sitters professionnels et les familles d’accueil d’associations
  8. (optionnel) informer l’association/l’éleveur où le chat a été adopté le changement temporaire de propriétaire ainsi que les coordonnées du nouveau propriétaire.

Sachez que tout ça peut être fait en 1 fois chez le véto. Le chat sera endormi, puis stérilisé, pucé, testé et vacciné tout ça en même temps. En cas de vaccins de rappel, il faut juste revenir un mois plus tard. Pour un chat mâle, tout ça doit coûter dans les 300€, pour une femelle 400€.

La « passation »

2 semaines avant notre départ, Rosalie est déjà chez ma soeur, histoire de voir comment elle s’adapte et aussi vider votre appartement sans la gêner. On a donné à ma soeur :

  • Carnet de santé + passeport + nom du véto qui suit notre chat depuis années (si vous avez tout ça, sinon quelques lignes sur sa santé suffisent)
  • Nom des croquettes, où l’acheter + un stock suffisant pour 3 mois
  • Nom de la litière, où l’acheter + un stock suffisant pour 2 mois
  • Les affaires préférées de Rosalie
  • Invitations sur Google Calendar pour rappeler les dates de vaccins/vermifuge
  • Tous les mois, un virement de 45€ est envoyé à ma soeur pour couvrir les dépenses de ma petite princesse
  • (optionnel) j’ai aussi aidé ma soeur à protéger sa fenêtre

Rosalie pendant notre tour du monde

Comme vous pouvez le voir, c’est toujours une chipie. Mais elle séduit tout le monde avec sa petite tête de princesse. Ainsi, elle peut dormir sur un manteau hyper cher sans se faire engueuler !

Elle voyage même en train

Elle a eu son rappel de vaccin comme prévu, chez un autre véto. On a fait quelques séances Skype avec elle, je ne peux pas vous dire si elle se rappelle de nous 😀 Elle a l’air très heureuse et c’est le plus important !

Et quand Rosalie nous manque trop

On a quelques vidéos d’elle à regarder sans modération..

Et puis, on a rencontré d’autres chats aussi, qu’on ose pas caresser (de peur de choper de la teigne lol), mais qu’on peut jouer avec.

Dans certains pays, on peut également aller dans un bar à chats 🙂

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

4 thoughts on “Comment faire garder son chat pendant le tour du monde ?”

  1. Je suis partie pour 4 mois sans mon chat.
    Une amie la garde et apparemment elle s’est très vite acclimatée. Moi par contre, je ne me fais pas encore à son absence, j’ai aussi peur qu’elle m’oublie, et elle me manque terriblement. Dur de voyager sans le petit être qui partage habituellement notre quotidien. Vous avez dû être bien courageux. Je crois que je n’en suis pas capable. 4 mois c’est déjà éééénorme :p
    Bref, merci pour l’article, je me sens moins seule 🙂

    1. Merci pour votre message. C’est vrai que ceux qui le vivent pas ne peuvent pas comprendre. Bon courage à vous aussi !

  2. Bonjour,

    Je prévois un séjour longue durée à l’étranger et m’apprête à confier mon chat à une amie qui a accepté de le garder durant mon absence. Je culpabilise énormément de ce gros changement que je m’apprête à imposer à mon chat, et je sais que je vais souffrir de cette séparation, même s’il est question de se retrouver après mon retour ..
    Il n’empêche que cet article m’a permis de souffler un coup .. il m’a fait prendre conscience qu’on peut EFFECTIVEMENT partir l’esprit tranquille lorsque son chat est entre de bonnes mains.
    Je continue d’avoir le coeur serré quand je pense à ce qu’on s’apprête à vivre, mais j’ai désormais cet article à lire pour me remettre d’aplomb !
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous faire part de votre expérience ~

    1. Bonjour merci pour votre commentaire. Effectivement on a tendance à penser que le chat ne peut être heureux qu’avec nous mais la réalité c’est qu’il s’adapte plus facilement qu’on ne le pensait. Si ca peut vous rassurer, expliquez-lui la séparation par des mots simples. Pendant les deux semaines de « passation », passez régulièrement chez votre amie pour lui montrer qu’il n’est pas abandonné mais qu’il change tout simplement de maison. Laissez lui un pull avec votre odeur et tout se passera bien. Au moins pour vous 🙂 bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.