Digital Nomad : Bilan après 2,5 mois au Maroc (Marrakech, Essaouira, désert du Sahara)

Nous venons de passer 2,5 mois au Maroc ! C’est la première fois que nous restons aussi longtemps dans un seul pays (depuis notre départ en tour du monde en juin 2016). Un petit bilan s’impose.

Pourquoi le Maroc ?

Les digitaux nomades choisissent souvent de fuir l’hiver, car ils peuvent choisir leur destination et peu de gens aiment la grisaille et le froid.

Il n’y a pas beaucoup de destinations permettant de passer l’hiver au chaud, sans se ruiner.

Entre l’Asie et l’Afrique du Nord, le choix a été très facile pour moi. Je ne supporte plus la pollution en Asie, ma peau en souffre, et pour retrouver un visage à peu près humain, il faut que j’aille ailleurs.

De plus, nous étions juste à côté, en Egypte, donc c’était plus économique pour nous de partir au Maghreb.

Notre itinéraire

Vous trouverez tous nos articles sur le Maroc en cliquant sur ce lien

Le Maroc : les + et les –

Les +

  • Tout le monde parle français : c’est un énorme avantage ! La communication est plus facile. Ainsi, nous pouvons mieux tester les expériences locales, comme le hammam du quartier, le marché berbère… et pour toutes les opérations du quotidien : réservations, location voiture, …
  • Des professionnels médicaux compétents qui parlent français : j’en ai profité pour aller chez le dentiste, trouver un chiropracteur… Les vrais expatriés (avec la carte de résidents) ont même droit à la sécurité d’expats, donc tous ces soins sont remboursés.
  • Les gens sont super gentils : bon, à part quelques mini-désagréments à Marrakech, les gens sont hyper accueillants, gentils, serviables, souriants …
  • La vie n’est pas chère : on a toujours eu des airbnb super spacieux entre 20€ et 30€/nuit. Et on peut manger pour 3€/personne/repas dans les restos locaux (à condition de savoir où les trouver).
  • Il y a du soleil presque tout le temps : enfin ça dépend des villes, mais vous trouverez forcément un endroit où il fait beau pour passer l’hiver tranquille. Attention je parle du soleil, mais pas forcément « d’être au chaud » hein.
  • La vie est facile : si vous n’avez pas trop d’exigences (ex. construire une villa qui respecte parfaitement le plan de l’architecte en temps accordé), il y aura toujours quelqu’un pour vous aider. Un tel connaîtra un tel qui connaît un tel…
  • La nourriture est excellente et variée : on mange super bien ici, les recettes varient légèrement d’une région à l’autre. A Essaouira, le fish market est aussi inoubliable que celui à Sydney, j’y passe souvent pour manger des huîtres, les oursins. Les sardines et dorades grillées ne coûtent pas chères du tout. Quand la nourriture française nous manque, on n’a aucun mal à trouver du foie gras, du porc, de l’alcool… bref c’est comme en France. D’ailleurs beaucoup de restaurateurs et boulangers français viennent s’installer ici. Vous pouvez manger français presque tous les jours tout en payant les tarifs marocains. Ceux qui ne jugent que par le bio seront servis, beaucoup de choses sont bio (même si c’est pas certifié bio).
  • Il y a plein de choses à visiter. C’est un grand pays, aux paysages variés. On peut passer de la plage de surf aux montagnes façon Grand Canyon en 1h.
  • Le hammam marocain, une super expérience locale : un bon gommage, de l’eau bien chaude et illimitée, c’est l’expérience que je m’offre toutes les semaines, pour seulement 6€
  • Ici ils aiment les chats, il y en a énormément dans la rue, nourris par les habitants et/ou commerçants. Ils les laissent même dormir sur leurs marchandises…

Les – :

  • L’Internet filaire est assez lent. Heureusement que nous pouvons compter sur la 4G (1Go = 1€), nous permettant de faire des calls dans de bonnes conditions.
  • Des petites arnaques quotidiennes. Marrakech nous a « traumatisés ». C’était chiant et stressant de devoir négocier toutes les courses de taxi, pour ne pas avoir à payer le tarif parisien 3 fois par jour. Malgré les prix assez bas, nous payons tout le temps des tarifs pour touristes car les commerçants ajoutent eux-mêmes la taxe « pigeons ». Si vous êtes dans une zone remplie de restaurants touristiques, ça fait mal de payer 10€/repas/personne tous les jours.

Nos logements

Note : On avait une idée erronée et pré-conçue, comme quoi les riads étaient des résidences de luxe, alors que c’était juste une maison sur plusieurs étages. Résider dans un riad (sans le privatiser) = avoir une chambre minuscule protégée du soleil, dont les fenêtres donnent sur le couloir -> l’intimité bonjour !

A Casablanca, nous avons été dans un hôtel très confortable, avec espaces de travail, mais cher (60€/nuit) et le wifi est plutôt faible dans les chambres. Nous avions volontairement pris un hôtel haut de gamme car on devait reprendre le travail dès notre arrivée après nos vacances en Egypte. On voulait éviter les mauvaises surprises.

A Marrakech, nous avons été dans une résidence pour touristes, où nous avions un riad entier pour nous, alors que nous ne sommes que deux. On n’aurait pas dû faire ça, c’était trop grand 🙂 Nous étions à 20 minutes à pied de la médina. L’emplacement ne nous a pas plu, malgré un excellent restaurant pas cher dans la résidence, car il faut se débrouiller tous les jours pour négocier les taxis et ça nous a stressés assez vite.

A Essaouira, nous avons loué un Airbnb (F4) pendant deux mois dans le quartier Borj. Pas loin de la plage, et à 30 minutes à pied de la médina. Notre quartier est très prisé par les expats et on a pu trouver plusieurs cantines et restaurants à proximité. A Essaouira, les taxis ont des tarifs fixes (7dh la journée, 8dh le soir) donc être un peu loin de la médina ne nous a jamais dérangés. Il suffisait de marcher 3 minutes jusqu’à la grande route pour trouver et monter dans un taxi. Il y a un Carrefour (supermarché) à 15 minutes à pieds et de nombreux commerçants (boucher, boulanger, épicier) à 5 minutes de chez nous.

Nous avons la chance d’être tombés sur un proprio super sympa qui habite dans le même immeuble que nous. Des fois, il nous apporte du tajine fait maison, ou des sardines grillées. Il est venu réparer des choses dans l’heure et nous a filé ses contacts de quad, location de voitures etc. Franchement c’est top ! On communique avec lui via Whatsapps, il parle français et anglais.

Nos expériences favorites au Maroc

1.Notre roadtrip mémorable pour fêter Noël et le nouvel an avec notre ami Aurélien jusqu’au désert du Sahara. Nous avons dormi 2 nuits dans un bivouac en plein désert et loué une voiture pour découvrir les environs d’Ouarzazate (on en parle ici)

2. Faire du quad sur la plage d’Essaouira et descendre les dunes

3. Aller dans un hammam local (on en parle ici)

4. Des fruits de mer pas (trop) chers à Essaouira et dans les environs

Être au Maroc en hiver : la fausse bonne idée ?

Bon, passons maintenant aux critiques !

Les appartements/riads marocains ne sont pas adaptés à l’hiver : pas d’isolation, pas de chauffage, jamais de lumière directe. Ils sont très bien pour l’été, mais pour l’hiver, on se trouve rapidement avec les doigts congelés alors qu’il y a du soleil et qu’on peut sortir en T-shirt dehors.

A un moment, on n’en pouvait plus de porter les pulls et doudounes en permanence à l’intérieur de l’appartement et on a demandé qu’on nous apporte un chauffage. Avec le chauffage à l’huile, tout va mieux mais ça consomme beaucoup d’électricité (j’espère que notre proprio reste rentable après ça).

Ils n’ont pas de couette en duvet : toutes les maisons marocaines utilisent une sorte de couverture en fausse laine qui pèse une tonne et qui ne tient pas si chaud que ça. Nous avons été dans des hôtels et pareil, ils aiment trop ces couvertures fleuries en fausse laine (en plus c’est très moche :D).

Je pense sincèrement que j’ai eu super mal au dos et aux épaules à cause de la literie inadaptée au Maroc. Comme la couverture est super lourde (je suis menue et petite), et que j’ai froid, mon corps est crispé en permanence, créant des tensions => je ne pouvais même plus baisser la tête et ai dû consulter un chiropracteur pour ça. Pffff

C’est en passant 1 nuit chez le grand oncle de JB à Essaouira, avec une literie au top et une vraie, bonne, couette en duvet – super chaude et légère – que je me suis rendu compte de l’origine de mes tensions, et de la torture qu’on s’était imposé depuis 2 mois et demi.

Mes conseils pour un hiver au chaud au Maroc

Hiver au Maroc – entre 4 et 15 degrés.
Un polaire et une petite doudoune suffisent pour la journée

Donc je vous conseille, si vous comptez passer tout l’hiver au Maroc :

  • De courir acheter une bonne couette dès votre première nuit au Maroc
  • Exiger qu’on vous donne un chauffage au gaz (moins cher) ou à l’huile (plus cher) et de le prendre en compte dans vos tarifs de location mensuelle
  • Bien regarder les températures moyennes (et la force du vent) pour trouver la ville la plus ensoleillée et plus chaude
  • Choisir un appartement/riad pas trop grand. Les grands espaces mettent du temps à être chauffés.
  • Si possible, choisir un appartement avec terrasse (comme ça vous pouvez profiter du soleil la journée) ou travailler dans un café avec une belle terrasse au soleil
chauffage d’appoint au gaz

Mon avis sur les villes marocaines

Casablanca : à part sa superbe mosquée qu’il faut visiter au moins une fois, cette ville n’a aucun charme. Cependant, les billets d’avion vers Casablanca sont moins cher que vers Marrakech donc nous avons choisi de venir ici en premier. Attention, le taxi de l’aéroport vers le centre ville coûte 35€ donc faites bien le calcul avant d’atterrir ici.

Marrakech : ou Arnakech. Je ne comprends toujours pas l’engouement qu’il y a pour cette ville polluée où on se fait arnaquer chaque minute. L’hiver à Marrakech est désagréable car la ville est entourée de montagnes. Il fait plus frais qu’ailleurs. C’est cependant un bon point de départ pour aller jusqu’au désert de Sahara.

Essaouira : est une bouffée d’oxygène, mon coup de cœur. La ville est belle, propre et tranquille. Beaucoup de retraités choisissent également cette ville et les environs pour s’installer. Cette ville a une énergie incroyable, capable de vous faire oublier tous les tracas, vous redonner le sourire, vous ressourcer. Il y a d’autres villes aux paysages similaires dans le coin mais Essaouira reste la meilleure à mes yeux. A chaque fois que je marche au long de la plage à Essaouira, je me sens vraiment apaisée, ressourcée. Attention, cette ville est très venteuse et il faut regarder les bulletins météo pour voir quels mois ont plus de vents que d’autres. On nous a déconseillé Essaouira en février (froid + pluie), et tout l’été (beaucoup trop de vent, allant jusqu’à 40km/h). C’est cependant un excellent spot de surf et de kite-surf.

Agadir : cette ville n’a aucun charme. Le trafic est horrible (on a failli avoir plusieurs accidents là-bas en conduisant). La plage, belle sur les photos, n’a pas la même énergie ressourçante qu’offre Essaouira. Bref, « Agadir rien à dire » comme ils disent ici.

Taghazout : nous sommes passés en coup de vent dans cette ville qui abrite un espace coworking bien connu des français (Sundesk coworking). Même si l’espace coworking ne nous a pas séduits à 100%, je pense que c’est une excellente destination pour les surfeurs/kite-surfeurs ou ceux qui voyagent seuls. La ville est un petit peu en hauteur càd il faut grimper un peu, la route principale n’est pas encore goudronnée (un peu de poussière), mais les commerçants sont nombreux. Beaucoup de hippies, surfeurs dans le coin si vous voulez vous faire des amis… De plus, la ville est desservie par le bus (CTM entre autres), permettant d’aller à Agadir ou Essaouira très facilement.

Ouarzazate : pour les cinéphiles, cette ville est très intéressante car il y a souvent de grosses productions américaines venant tourner ici (et dans les environs). Il n’y a pas grande chose à faire, il n’y a pas de plage, c’est une toute petite ville. Par contre, si vous avez une voiture, c’est intéressant que s’en servir comme base et visiter les montagnes, oasis, la vallée des roses, voire pousser jusqu’au désert.

Je n’ai malheureusement pas pu visiter Rabat, Meknès, Fez, Tanger… j’espère pouvoir le faire la prochaine fois.

Si vous comptez venir ici juste pour passer les vacances, consultez mon guide pour un roadtrip de 12 jours :

Conclusion

Ce n’est pas un pays où l’on se dit « il faut absolument qu’on y retourne », comme la Turquie ou le Japon. Mais on ne se dit pas non plus « plus jamais on n’y reviendra ».

Nous le considérons surtout comme une destination idéale pour la retraite.

Je pense que c’est une bonne alternative à l’Asie pour fuir l’hiver, à condition de choisir un logement bien fonctionnel et bien chauffé.

Pour les bonnes adresses, consultez ma carte Google Maps

Je suis allée voir un chiropracteur. Mon avis sur Tamalou à Essaouira (Maroc)
12 jours de Roadtrip au Maroc (Marrakech, Essaouira, Agadir, désert du Sahara) : Itinéraire, Budget, Guide Pratique, Conseils
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (51 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.