2 jours à Panama City (Panama)

Après 2 mois en Colombie, il est déjà temps de quitter – à regrets – ce joli pays pour le Nicaragua. Nous décidons de diviser le voyage en deux, car c’est l’occasion de passer 2,5 jours à Panama City et réaliser mon rêve d’enfance : traverser le canal de Panama en bateau.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Bogotá => Panama City

A l’enregistrement, on nous demande le billet de sortie (qu’on a, heureusement). JB ayant oublié de demander une carte Priority Pass pour moi (il pensait que la carte était valable pour deux personnes), je me retrouve donc sur des chaises inconfortables pendant qu’il teste pour la première fois un salon lounge d’aéroport, un des meilleurs au monde… Wifi illimité, verre de Chardonnay, snack à volonté, chaises confortables.

Partant de Bogotá, on n’a pas d’autres choix que de prendre l’avion, mais ceux qui partent de Carthagène des Indes peuvent prendre un ferry apparemment (la voie terrestre n’est pas possible entre les deux pays parce qu’il n’y a tout simplement pas de route).

Aéroport Tocumen => Hôtel en transport public

Cet aéroport a été conçu pour plumer les touristes. Tout est fait pour que les touristes soient obligés de payer un taxi de 30$ (le Panama utilise les dollars américains aussi bien que leur monnaie locale) jusqu’au centre-ville. Sans compter les boutiques duty-free dès la sortie de l’avion.

Mais nous ne sommes pas plus trop des pigeons et repérons assez rapidement le stand vendant des cartes SIM (hors de prix) qui vend également la carte Metrobus – sans quoi on n’aurait pas pu prendre les transports publics. Coût d’achat : 5$ (incluant 2$ de crédit).

Nous utilisons une carte pour deux, et prenons le bus (0,25$) puis 2 métros (0,5$/métro) jusqu’à notre hôtel Hampton by Hilton (lien Booking)

Coût : 2,5$ pour deux au lieu de 30$. Ce trajet traverse des quartiers un peu craignos de la ville, mais le métro est spacieux, et en étant prudents, ça s’est très bien passé. Nous utilisons notre carte SIM internationale pour nous repérer au lieu d’acheter la carte SIM hors de prix (30$) à l’aéroport (en savoir plus sur les cartes SIM plus abordables ici) Nous avons donc évité tous les pièges de cet aéroport. Yeaahhh !! #Barrrrroudeuuuuuurrrrrrrr.

Cependant, ces petites économies sont parties en fumée dès le soir même car nous avons été très vite rattrapés par les restaurants hors de prix, un peu trop fancy à côté de notre hôtel 😀 Disons que la population asiatique est très présente à Panama City et j’en profite pour faire le plein de nourriture asiatique – avant d’aller au Nicaragua.

Jour 1 : Traversée du canal en bateau

Je vous en ai parlé ici, je vous invite à lire le carnet de voyage.


Après le tour, on a droit à un drop off à notre hôtel, le chauffeur prend une route en arc de cercle! qui nous permet d’admirer la skyline (magnifique) de Panama City. De loin, la skyline a l’air dense, mais de près, ce sont des immeubles assez éloignés les uns des autres.

Les touristes qui sont dans la même voiture que nous demandent à être déposés à la vieille ville. On en profite pour descendre nous aussi. La vieille ville est un peu trop propre et trop luxueuse à notre goût, mais le style colonial est vraiment charmant.

Nous nous rendons à Plaza de Francia, c’est un peu tard pour le coucher de soleil mais ça reste splendide.

Dîner au restaurant péruvien Nazca 21 (de toute façon c’est dur de trouver un vrai resto avec la cuisine locale, ils ont l’air d’aimer la cuisine fusion). C’est très bon et le service excellent. A côté, chez René Café, le proprio du resto met à disposition des croquettes pour les chats de rue – si bien qu’il y a toujours une dizaine de chats devant son resto, ils sont super mignons !

Jour 2 : Visite du marché de poissons et de la vieille ville

Il paraît que c’est au Mercado del Marisco qu’on trouve du ceviche à 2€ !! Hihihihi moi qui adore le ceviche, c’est un stop incontournable !

Note : google maps dira qu’il faut marcher 27 minutes depuis le métro le plus proche pour aller jusqu’au marché mais ce n’est pas le cas, il y a des passages piétons, on n’est pas à côté d’une autoroute.

Sur place, on découvrira que le marché est plutôt petit, mais propre – avec plein de poissons frais…

Par contre, les restaurants se trouvent plutôt à l’extérieur – bonjour la chaleur; et avec des rabatteurs plus ou moins agressifs en prime.

On repère un resto avec que des locaux, et sans rabatteur. Les ceviches sont stockés plus ou moins au frais dans les bocaux en plastique. En optant pour un vaso de ceviche de camarones (crevettes), 3,5$ on ne s’attendait pas à quelque chose d’aussi délicieuse (miammm, j’y pense encore)

Nous continuons notre petite balade jusqu’à la cathédrale (Cathedral of Panama City). L’extérieur est plus joli qu’à l’intérieur.

Juste en face se trouve le Central Hotel Panamá, magnifique ! La veille, on a pu stalker un mariage de luxe organisé dans cet hôtel, où tous les guests étaient en robe de cocktail.

A côté se trouve le Musée du canal interocéanique. Si vous avez visité le musée aux écluses Miraflores, ça ne sert à rien de venir ici. Mais comme nous n’y sommes pas allés et qu’il fait hyper chaud, on préfère profiter de la clim du musée et en savoir plus sur le canal de Panama.

Entrée : 10$/personne. Ce musée est plutôt intéressant, disons que le texte en anglais est toujours plus court que le texte en espagnol – donc on doit perdre un peu d’infos. Il retrace l’histoire de la construction du canal, d’abord par les français, puis par les américains ainsi que le développement de la ville grâce au canal.

Il est déjà temps de déjeuner, nous allons à un resto français (même pas honte) qui porte le nom de Lesseps, le monsieur qui a brillamment construit le canal de Suez mais a échoué pour celui du Panama. Je vous conseille leur pâtée de campagne fait maison, c’est super bon.

Nous continuons à nous promener dans la ville, dans une chaleur moite tout à fait supportable grâce aux courants d’air. On nous a dit que la vieille ville (Casco Viejo) ressemblait un peu à la Havane. Je vois d’où vient la comparaison, mais désolée, la Havane reste la Havane et unique au monde 😀 Disons que ce centre-ville me paraît trop propre pour être authentique, trop Disneyland pour que les locaux puissent pleinement en profiter.

Plaza Tomás Herrera

Il y a, par ci par là, des maisons en ruines, dont les murs sont couverts par des citations.

Lonely Planet conseille de visiter Arco Chato, les ruines de l’église et couvent Santos Domingo, qui ont survécu à l’incendie de 1756.

J’ai personnellement trouvé les ruines de Iglesia de la Compañía de Jesús plus impressionnantes.

Il y a une autre église : Iglesia de San José, à l’extérieur modeste, qui cache son Altar de Oro, doré, très joli. La légende raconte qu’un prêtre l’a sauvé en le peignant en noir – il a ainsi échappé au pillage de la ville par le pirate Henry Morgan.

Que trouve-t-on dans les boutiques de souvenirs ? Des chapeaux Panama, des vrais (fabriqués en Equateur, dans les 35$) comme des faux. Ce chapeau porte le nom du Panama car ils ont été largement adoptés par les travailleurs qui participaient à la construction du canal.

Dès qu’on sort de la partie luxueuse/Disneyland, les rues sont beaucoup plus sales tout d’un coup – et on voit plus de locaux. La vraie ville, la vraie vie. On s’est renseignés et les locaux nous affirment que le centre-ville est très safe, et qu’on peut s’y promener le soir sans aucun problème.

Il y a des bus type « bus scolaires », dont la sécurité laisse à désirer (trop vieux et pas bien entretenus), et laissant derrière eux un nuage de fumée noire. Quel contraste avec de belles et grosses voitures de luxe croisées jusque là. Ces bus ne sont pas recensés sur Google Maps donc demandez la destination avant de monter dedans (paiement en cash possible).

Les stations de bus ici sont signalées par un simple panneau « metrobus » et Google Maps n’est pas très précis quant aux arrêts de bus – demandez confirmation aux locaux.

Quant à nous, nous allons utiliser notre carte Metrobus, rentrer à l’hôtel et prendre un Uber pour l’aéroport. Direction le Nicaragua

Partie 2 : Conseils pratiques

Le Guide pratique pour la visite du canal de Panama est dispo par ici

La monnaie officielle, c’est le dollar américain. La monnaie du Panama n’existe qu’en pièces. Vous pouvez retirer jusqu’à 500$ aux distributeurs (pour 5,xx$ de frais quelque soit le montant). Si vous manquez de dollars (et allez en Argentine par exemple), profitez-en !

Pour le transport, vous pouvez utiliser Uber (plein de frais cachés s’y ajoutent), Cabify (pas de frais cachés) ou le transport public. Évitez les taxis car il n’y a pas de compteur. Si vous prenez le taxi depuis l’aéroport, le tarif est fixe : 30$, ne payez pas plus.

Achetez la carte Metrobus à l’aéroport comme nous (ou aux stations de métro pour 2$) pour profiter de l’excellent réseau de transport public à Panama City. L’achat du crédit pour la carte de transport se fait en cash uniquement. Vous pouvez utiliser la carte Metrobus pour payer le bus (0,25$) ou le métro (0,5$). Vous pouvez utiliser une carte pour toute la famille.

Budget

  • Avion Bogota => Panama City : 190$/personne
  • Avion Panama City => Managua (Nicaragua) : 278$/personne
  • Transport :
    • metrobus + top-up : 7$
    • Uber : entre 3$ et 5$
    • Hôtel => Aéroport en Uber : 17,5$
  • Restaurants : assez chers, entre 10$ et 15$ le plat + 7% TVA + 10% de pourboire
  • Traversée du canal de Panama en bateau : 120$/personne
  • Hôtel : Hampton by Hilton : 35€/nuit (lien Booking)
  • Carte SIM : entre 1$ et 5$ (plus d’infos)
Carte SIM 4G prépayée au Nicaragua : Combien ça coûte ? Où en acheter ? Quel débit ? Speedtest (2019)
Traverser le Canal de Panama en Bateau - Un rêve d'enfance qui se réalise
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.