10 Choses à savoir avant votre Premier Voyage au Vietnam

Je pense que le Vietnam est très différent des pays en Asie du Sud-Est. Ceux qui font le tour Thailande – Laos – Cambodge – Vietnam sont peut-être un peu choqués quand ils viennent au Vietnam, après avoir visité les 3 autres pays, car le Vietnam n’a RIEN à voir avec ces 3 pays en fait. Le Vietnam n’est pas un pays bouddhiste ! alors que les 3 autres pays sont bouddhistes, d’où la différence culturelle.

Je suis vietnamienne et objectivement, après avoir visité les 4 pays, je peux affirmer que les plus beaux paysages sont au Vietnam. Les paysages sont tellement variés et nous avons une telle richesse culinaire que le Vietnam est vraiment une destination incontournable.

Pour que votre choc culturel vous impacte un minimum, voici les 10 choses à connaître avant votre tout premier voyage au Vietnam.

1. Il vous faut un visa si vous voulez rester plus de 15 jours

Vous pouvez opter pour un e-visa valable 30 jours (cf. mon guide ici) – mais qui demande un peu de travail auparavant car on ne peut pas entrer/sortir avec ce type de visa n’importe où.

Vous pouvez demander votre visa à l’ambassade du Vietnam quelque part dans le monde, avant votre arrivée. Les tarifs changent selon les pays, vous paierez plus cher votre visa en France, qu’au Laos par exemple.

Mais je vous recommande vivement de passer par une agence comme action-visas.com, ça coûte à peine plus cher mais ce sera plus smooth. Car l’ambassade du Vietnam en France est connu pour être peu efficace, en plus d’avoir des horaires très limités.

2. Ça prend du temps pour visiter le pays du Nord au Sud

En étant très speed, il vous faut au minimum 3 semaines pour parcourir tout le pays et visiter les coins les plus intéressants (cf. mon itinéraire 3 semaines au Vietnam ici). Je vous recommande, si vous n’avez pas beaucoup de temps, de limiter votre visite à tout ce qui se trouve entre Sapa et Hoi An.

Dans le Sud du Vietnam, les gens sont vraiment plus sympas, mais les paysages sont moins impressionnants.
Pour des plages de rêve, il faut aller sur l’île de Phu Quoc, tout au Sud.

3. Attendez-vous à un choc culturel

Certes, on n’aura pas un choc culturel aussi important qu’en Inde par exemple. Mais pour les touristes qui ont sillonné le Laos, le Cambodge et la Thailande pendant quelques mois, l’arrivée au Vietnam peut être choquante.

D’abord, les vietnamiens klaxonnent énormément. Pour dire « je suis là », « je vais tout droit », « je tourne », « tu m’as vu ? ». Les premiers jours peuvent être un peu durs car votre tête va exploser, mais on s’y habitue vite.

Ensuite, la pollution de l’air est bien réelle, s’y ajoute l’humidité d’un pays tropical. C’est comme être dans un sauna pollué. Contrairement à la Thailande où il y a beaucoup de voitures, au Laos ou au Cambodge où il y a encore peu de trafic, au Vietnam, tout le monde a un scooter et on sent la pollution notamment à l’heure de pointe. De toute façon, dans les grandes villes vietnamiennes, on ne MARCHE pas, tout le monde a un scooter, donc optez pour une course en Grab moto (si vous osez) ou prenez un Grab voiture tout simplement (équivalent d’Uber).

Enfin, contrairement aux trois autres pays, les vietnamiens peuvent paraître plus froids, plus méfiants (c’est notamment le cas dans le Nord du Vietnam). C’est une nation fière (ayant chassé les américains, chinois, français, coréens et japonais de son territoire); et le confucianisme qui dicte nos conduites rend les gens très malheureux voire impolis vs. les autres pays bouddhistes dans la zone. Forcément, quand ils ne sont pas heureux eux-même, difficile d’être souriants juste pour les touristes. On voit une nette différence quand on va dans le Sud du Vietnam, c’est une zone favorable (soleil toute l’année, les arbres qui poussent tout seul, richesse économique…), les gens sont plus riches, plus zen et donc plus souriants.

Je vous recommande de quitter les grandes villes très rapidement, et visiter ces grandes villes seulement à la fin de votre séjour, quand vous serez plus habitué au flot de scooters à l’heure de pointe.

Si on s’attend à un choc culturel, justement, on sera moins choqué 😀 et sera plus ouvert à expérimenter un autre mode de vie, sans (trop de) jugement.

4. Dites bonjour et merci en vietnamien

Je vous disais que les vietnamiens pouvaient être un peu froids, mais il faut très peu pour leur décrocher un sourire sincère.
Il suffit d’apprendre à dire bonjour et merci en vietnamien.

Bonjour : Xin chào (prononciation sin ciao)
Merci : Cảm ơn  (prononciation cam uhhhn)

Si c’est trop dur à apprendre, souriez tout simplement 😀 Partout dans le monde, quand vous êtes gentil, les gens seront gentils avec vous.

Évitez cependant de vous mettre les deux mains sur la poitrine pour dire bonjour, personne ne fait ça ici. Et ne vous inclinez pas non plus, on n’est pas au Japon 🙂

5. Il faut marchander, tout le temps

Le marchandage fait partie de la culture. Ce n’est pas forcément pour vous arnaquer. Même moi, en tant que vietnamienne, je dois marchander tous les jours au marché, même moi, je trouve ça pénible. Il y a certains endroits où le marchandage n’est pas le bienvenu : les restaurants et les supermarchés (où les prix sont clairement marqués).

Pour les restaurants, même les prix ne sont pas bien affichés, demandez le prix avant de vous asseoir et passer la commande. Le mieux est de montrer cette phrase :

Cái này bao nhiêu tiền?

càd comment ça coûte ? et leur donner une petite calculatrice pour qu’il puisse vous donner le prix. Si vous êtes d’accord avec le prix annoncé, asseyez-vous et profitez de la nourriture.

6. La conscience écologique n’est pas encore au point

Je pense que la France est très avancée là-dessus avec son interdiction de sacs plastiques et le tri. Par exemple même au Japon, on nous donne encore 1 sac et deux emballages pour le moindre achat. Ici au Vietnam, il y a encore beaucoup trop de sacs plastiques et il arrive souvent de voir traîner des déchets même dans les coins les plus paradisiaques.

Je trouve beaucoup de commentaires négatifs et de jugements sur ce problème. Mais je trouve aussi très hypocrite de critiquer un pays en voie de développement alors qu’ici même en France, on trouve encore des mégots jetés n’importe où alors qu’il y a des poubelles tous les 2m.

7. La nourriture est excellente

Oubliez les plats vietnamiens découverts en France. Ce n’est RIEN par rapport aux vrais nems, aux vraies soupes que vous allez goûter au Vietnam. La nourriture est meilleure au Nord du Vietnam, trop épicée au Centre, et baignée dans l’huile au Sud. Donc pour un vrai parcours culinaire, il vaut mieux rester le plus longtemps possible au Nord – et notamment à Ha Noi.

Sachez que les vietnamiens mangent tout le temps et affectionnent particulièrement les ganh hang rong (les bui bui ambulants).

Un bon restaurant vietnamien est un resto où il y a plein de locaux et très peu de touristes. Ce n’est pas normal qu’un bon restaurant soit peu fréquenté, car nous mangeons tout le temps. Un restaurant vide = mal au ventre assuré !

Il y a deux restaurants que je vous recommande les yeux fermés à Ha Noi :

  • Quan Sen : un buffet à volonté. C’est l’occasion de goûter à une centaine de plats vietnamiens en un seul endroit. J’ai amené ma belle famille ici et elle m’en parle encore des années plus tard. Adresse : tapez Sen 60 Lý Thái Tổ sur google maps. Ca coûte seulement 12€/personne.
  • La chaîne des restaurants Quan An Ngon : c’est un restaurant où l’on peut manger du street-food, sans avoir à s’asseoir sur des chaises à 10cm de hauteur. Adresse : Quán Ăn Ngon, 18 Phan Bội Châu. Les plats coûtent à partir de 50,000VND (2,5€).

Le Vietnam offre une multitude de choix, du bui bui ambulant à 1€ le plat, jusqu’aux restaurants bling bling à 200€/personne.

8. On ne cause pas politique

Contrairement à d’autres pays communistes, le Vietnam en a souffert moins. Pas la peine de les brancher sur ce sujet, ni faire l’amalgame avec la Chine. Ici, Facebook, Google, Twitter… ne sont pas du tout bloqués. Par ailleurs, les vietnamiens détestent les chinois (tapez « domination chinoise au vietnam » sur Google pour comprendre) donc toute comparaison que vous ferez avec la Chine ne vous attirera qu’un regard méprisant, voire des insultes.

9. Achetez une carte SIM dès votre arrivée

Ce sera plus simple pour vous, même si le wifi est disponible dans tous les cafés. C’est plus pratique, surtout pour vos traductions instantanées. Lisez mon article sur l’achat d’une carte SIM au Vietnam

10. C’est très facile d’organiser son voyage sur place

Quelle que soit votre envie, il est très facile de trouver un taxi pour y amener, une agence de tourisme, un bus inter-ville… tout dépend du confort que vous souhaitez et l’argent que vous voulez y mettre. Et bien évidemment, le confort est proportionnel au prix (you get what you pay for).

Si vous cherchez un restaurant, Google et Tripadvisor seront vos amis. Si vous cherchez un bus, il faut juste mettre un pied dehors pour trouver une agence de tourisme. Si vous avez besoin d’un hôtel, il suffit d’aller sur Agoda et réserver. Pour le linge, vous pouvez donner à votre hôtel qui va vous le laver pour 40,000VND/kg environ. Les vols intérieurs sont parfois moins chers que le bus ou le train, comparez les prix avant !

Pour votre transport en ville, Grab et Uber ont fusionné pour vous offrir des courses peu chères dans toutes les grandes villes du Vietnam. Préférez ça au taxi qui va vous arnaquer. Plus d’infos sur Grab par ici. Utilisez notre code GRABTOURDUMONDE pour avoir une 1ère course gratuite.

N’hésitez pas à lire nos carnets de voyage au Vietnam ainsi que notre itinéraire recommandé pour vos 3 semaines au Vietnam.

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

2 thoughts on “10 Choses à savoir avant votre Premier Voyage au Vietnam”

  1. Salut !
    Sympa votre blog que je viens de découvrir. Une remarque toutefois sur votre conseil : »Évitez cependant de vous mettre les deux mains sur la poitrine pour dire bonjour, personne ne fait ça ici. Et ne vous inclinez pas non plus, on n’est pas au Japon ».

    L’ inclinaison est admise partout en Asie et le Vietnam n’échappe pas à cette règle. Encore faut-il en connaître la signification et l’usage.

    Au Vietnam, croiser les bras et s’incliner est une marque de profond respect. On ne l’utilise pas pour un simple bonjour bien sûr mais envers votre hôte par exemple ou après avoir discuté avec un ancien, pour prendre congé de lui.

    La culture asiatique est pleine de subtilité que j’apprécie d’apprendre au contact des populations. C’est inconfortable, parfois épuisant mais c’est pour cette raison qu’on voyage non ?
    Et Bravo pour votre blog !
    Bonne continuation ✌️
    Xavier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.