Introduction à la Langue Vietnamienne : Alphabet, Intonation et Ecriture

Aujourd’hui, je vais vous donner quelques fun facts à propos du vietnamien. Ce n’est pas forcément pour vous encourager à l’apprendre, mais au moins à en savoir plus sur ma langue et mon écriture. Pour lire un de mes articles écrits en vietnamien (et voir à quoi ça ressemble), cliquez ici

La plupart des gens sont surpris de découvrir que le vietnamien utilise l’alphabet latin. Ce système d’écriture (transcription phonétique à base de l’alphabet latin) appelé « chữ quốc ngữ » (écriture nationale) a été mis au point par un prêtre jésuite français : Alexandre de Rhodes. Avant ce système, nous utilisions, pendant 1000 ans de domination chinoise, les caractères chinois (« chữ hán« ). Une fois débarrassés de ce $ù%#0ç!! d’ennemi de plusieurs siècles hors de nos frontières, un autre système d’écriture fait son apparition « chữ nôm« . N’ayant pas notre propre alphabet, chữ nôm reprend les caractères chinois ayant des sons similaires au vietnamien. Autant vous dire que ce n’est toujours pas simple d’apprendre et de lire « chữ nôm« .

« chữ quốc ngữ » (écriture nationale), mise au point par Alexandra de Rhodes, a été ensuite largement adoptée car elle est simple à comprendre et à apprendre.

Comment lire le vietnamien

Il suffit d’apprendre la prononciation de chaque lettre de l’alphabet.

Nous avons des lettres propres à nous, mais basées toujours sur les lettres de l’alphabet latin :  ă, â, ê, ô, ơ, ư, đ
Remarquez que nous n’utilisons pas de f, j, w ou z. Ces sons ont été remplacés par ph, gi, oa et d

En cas de double consonnes : ph, th, tr, gi, ch, nh, ng, kh, gh il faut connaître la prononciation propre de ces doubles consonnes selon sa région. Au Nord, tr et ch se prononcent de la même manière, mais partout ailleurs, tr et ch sont prononcés différemment. Ainsi, les vietnamiens du Nord risquent de faire plus de fautes d’orthographe concernant les tr et ch. Tranh = tableau. Chanh = Citron. De même avec gi et ri qui se prononcent de la même manière au Nord, alors que les gens du Centre roulent les r.

Il y a 5 accents permettant de retranscrire la tonalité du mot (son descendant par exemple). La tonalité donne un autre sens au mot, ainsi les 6 mots suivants ont des significations totalement différentes : ma, má, mạ, mả, mã, mà. Cependant, si certains de ces mots sont prononcés seuls sans aucun contexte, même pour les vietnamiens, c’est très difficile d’en comprendre la signification.

mafantôme
joue / maman
mạplaqué (or/argent) / jeunes plants de riz
mảtombe
code
mais

Ces accents sont toujours à mettre sur une voyelle. S’il y a deux voyelles, il faut mettre l’accent sur la 1ère voyelle (ngày), s’il y a 3 voyelles, il faut mettre l’accent sur la 2ème voyelle (người). On ne peut pas avoir deux accents pour le même mot (c’est logique).

Je pense que cette image résume bien la complexité de la langue :

Ensuite, on lit tous les sons l’un après l’autre, en faisant attention à la tonalité.

A l’école, les enfant vietnamiens apprennent à lire de manière suivante : par exemple pour le mot : nguồn
Les enfants vont apprendre à lire tout haut tout fort : u-ô-n uôn, ng-uôn, nguôn, ` nguồn => ils lisent d’abord les voyelles, puis les consonnes avec les voyelles, puis appliquent l’accent. Au bout d’un an à apprendre à épeler des milliers de mots, les enfants n’auront plus besoin de séparer les voyelles des consonnes, séparer le mot de son accent. Et ils pourront, en voyant le mot, savoir le prononcer tout de suite.

Les mots vietnamiens n’ont qu’une seule syllabe

Le mot vietnamien le plus long est nghiêng (penché) – 7 caractères seulement.

Comme les mots ne comportent qu’une seule syllabe, nous avons besoin souvent de 2 à 3 mots pour exprimer l’équivalent en français.
Par exemple, maison se traduit par nhà, mais amour se traduira par tình yêu. 

Il y a des mots qui ne peuvent pas être utilisés seuls. Par exemple, diệu (une partie de mon prénom), ne veut absolument rien dire tout seul, mais combiné avec un autre mot, ça a du sens : tuyệt diệu (merveilleux), diệu kế (stratagème habile).

kỳ diệu (miraculeux) est un mot intéressant. Car kỳ tout seul n’a pas une signification claire. diệu tout seul n’est pas de signification claire non plus. Mais les deux combinés, donnent du sens.

Je sais que beaucoup d’entre vous voulez savoir ce que signifie votre prénom vietnamien, mais la plupart du temps, les prénoms vietnamiens n’ont pas de signification claire.

Nous gardons des mots d’origine chinoise mais dont la prononciation n’a plus rien à voir avec le chinois. On appelle ça từ hán việt.

nhân khẩu (démographie) viendrait du mot 人口. Si vous savez lire le vietnamien et le comparez avec la prononciation chinoise, vous verrez qu’il est difficile de reconnaître son origine chinoise. Les vietnamiens ne comprennent pas du tout le chinois, écrit ou oral, car notre langue n’a plus rien à voir avec eux.

C’est comme le français avec les mots d’origine latine : il y a des bouts de mot qui ont un sens. Ex: « âme » vient de « anima » en latin qui signifie « souffle, respiration ». Si je veux dire « souffle » en français, jamais je n’aurais utilisé le mot « âme ». Dans le cas de nhân khẩu (démographie), je reconnais « nhân » qui vient d’un mot chinois qui veut dire « homme ». C’est donc très difficile pour un étranger d’apprendre et comprendre parfaitement ces mots car il doit aussi avoir des connaissances pointues sur les mots d’origine chinoise. Moi même, n’étant pas une spécialiste de từ hán việt, il y a plein de mots dont je ne connais pas l’origine. Avant, c’était la mode parmi les intellectuels d’utiliser les mots d’origine chinoise de préférence, pour « se la péter », mais maintenant, si nous avons un mot équivalent, plus vietnamien, nous préférerons l’utiliser. Au lieu de dire « nhân khẩu« , il est acceptable d’utiliser « dân số » dans un cadre non-administratif.

Il reste quelques traces de la colonisation française (ex: guidon, chargeur, pile mais écrit à la vietnamienne), mais il en reste très peu. Soit nous avons depuis inventé des mots vietnamiens pour exprimer la même chose, soit la prononciation a été adaptée au vietnamien, soit nous avons préféré utiliser son équivalent en anglais.

Vous ne pourrez pas parler français au Vietnam et vous faire comprendre (sauf par ceux qui apprennent le français bien sûr).

Comment reconnaître les intonations ?

Toute la difficulté résiste dans l’intonation (les 5 accents mis sur les mots). Avec l’habitude, on reconnaît tout de suite l’intonation de chacun des mots prononcés. Le contexte et les mots précédents permettent aussi de distinguer entre tôi ăn bún (je mange des vermicelles) de tôi ăn bùn (je mange de la boue) en une fraction de secondes.

Ainsi, le restaurant « vietnamien » James Bùn à Paris est clairement un endroit où je ne mettrai jamais les pieds. Un restaurant qui ne prend même pas la peine de googliser la traduction de son propre nom, ça promet !

Les vietnamiens du Nord (et surtout de Ha Noi) ont la prononciation qui correspond le mieux aux accents : ma, má, mạ, mả, mã, mà

Mais quand on va au Centre du Vietnam, on distingue difficilement mả et

Et dans le Sud du Vietnam, leur prononciation diffère complètement de l’accent utilisé.

Ainsi, les vietnamiens du Nord ne font jamais de faute sur les accents. Il suffit donc de lire un menu de restaurants et les fautes d’accent me diront tout de suite si la personne qui l’a écrit vient du Centre ou du Sud.

Puisque la manière dont ils prononcent les accents (et certaines voyelles) est différente de la mienne, j’arrive difficilement à comprendre les vietnamiens du Sud. Par exemple, l’éléphant s’écrit con voi, mais les vietnamiens du Sud prononcent comme si il était écrit coong doi

Les fautes d’orthographe sont beaucoup moins tolérées au Vietnam qu’en France. Si les fautes d’accent sont à peu près acceptées, mais moquées, se tromper entre « ch » et « tr » ou « n » et « l » attire le mépris. Une fois, je me suis trompée entre « gi » et « ri », et ma prof a souligné la faute en rouge, accompagné de « !!!! » et m’a enlevé un point (nous notons sur 10, donc un point, c’est beaucoup !). Je n’ai plus jamais fait la même faute. Même les profs de mathématiques n’hésiteront pas à signaler les fautes d’orthographe aux élèves.

Peut-on écrire le vietnamien sans accents ? sans caractères spéciaux ?

Sur les forums, on voit de plus en plus de gens qui écrivent le vietnamien sans accent. Tout simplement parce que c’est trop ch*ant de trouver le bon caractère spécial et mettre un accent quand on est sur un smartphone.

Mais pour les vietnamiens, nous arrivons presque toujours à comprendre un texte écrit dans accent spécial, sans caractère spécial.

hom nay toi di cho, mua con ga va hai qua trung, se comprend très bien en : hôm nay tôi đi chợ, mua con gà và hai quả trứng

C’est presque comme le francais ecrit sans accent ni caractere special.

Mais certains phrases, écrites sans accent peuvent prêter à confusion : di mua ca cho me peut être interprété comme

  • đi mua cá cho mẹ => vas acheter du poisson pour maman
  • đi mua cà cho mẹ => vas acheter des aubergines pour maman

Nói trống không

En français, à part l’impératif, toutes les phrases comportent un sujet. Sujet, Verbe, Complément.

Mais en vietnamien, il est possible qu’on n’utilise pas du tout de sujet. Et comme nos verbes ne se conjuguent pas, contrairement à l’espagnol ou le portugais, nous ne pouvons pas facilement déterminer grâce à la conjugaison de qui on parle.

Exemple :

  • ăn chưa ? => manger déjà ? (il faut comprendre : as-tu mangé ? ou avez-vous mangé ? Have you eaten yet?)
  • ăn rồi => manger déjà (il faut comprendre : j’ai déjà mangé ou nous avons déjà mangé I already have)

L’absence de sujet signifie une familiarité, les personnes du même rang (même âge par exemple), mais aussi de l’impolitesse. Quand un enfant parle sans sujet à un adulte, il y a un mot pour ça : « nói trống không » et l’adulte va l’engueuler car ça ne se fait pas du tout de parler sans sujet à une personne plus âgée que soi.

Les pronoms sujets

En français, nous avons les pronoms sujets comme je, tu, il… etc.

En vietnamien, nous avons aussi des pronoms mais ceux-ci changent selon la relation et l’âge entre les personnes concernées.

Par exemple, pour m’adresser à ma mère, je vais utiliser le pronom con pour « je » et mẹ pour « tu ».
Si je veux m’adresser à un homme plus âgé (mais pas trop) que moi, je vais utiliser em pour « je » et anh pour « tu »

En écoutant la conversation entre deux vietnamiens, il est très facile de deviner la différence d’âge entre les deux personnes.
Et la relation entre les deux personnes (parfois jusqu’à deviner si une des personnes est la femme de l’oncle du côté paternel de l’autre).

Ainsi, quand je rencontre un(e) inconnu(e) pour la première fois, il faut que je devine moi-même son âge, son sexe aussi (c’est difficile des fois) et m’adresse de manière appropriée. Il n’est pas rare de vexer quelqu’un en l’appelant par un pronom qui le vieillit, ou au contraire un pronom qui le rajeunit, et d’être traité d’impoli et mal-élevé. Les vietnamiens sont également gênés par ces nombreux pronoms et décident souvent de demander tout de suite l’année de naissance pour faciliter l’échange.

Cependant, si l’échange ne dure que 10 secondes (pour acheter un stylo par exemple), on peut se permettre de deviner incorrectement l’âge de la personne. Il y a moins d’enjeu.

Nous avons également des pronoms qui imposent de la distance, par exemple quand un couple se dispute, ils vont utiliser des prénoms neutres type tôi (pour je)
Et au contraire, nous avons aussi des pronoms à connotation négative, con này, con kia, mày, pas très agréables à entendre, et blessants.

Conclusion

Voilà, j’espère que je vous ai appris quelque chose aujourd’hui. Si jamais l’envie vous prend d’apprendre le vietnamien, le meilleur accent reste celui de Ha Noi.

Mais je vous déconseille d’apprendre le vietnamien avec l’accent de Ha Noi pour ensuite travailler à Ho chi minh ville, car vous n’allez rien comprendre.

Sapa (Vietnam) : Les Rizières en Terrasse et les Ethnies Minoritaires (carnet de voyage + guide)
La Baie de Ha Long (Vietnam) : Une Merveille de la Nature (carnet de voyage + guide)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    16 commentaires
    • Brourhant Pierre-Paul

      30 mars 2021, 22 h 22 min

      Bonjour,

      Article très intéressant, et il me vient alors quelques questions. Je suis né à HaNoi mais j’ai été adopté par 2 français alors que j’avais seulement 2 mois. Je ne connais rien du Vietnam ni sur mes origines parentales.

      Je sais simplement que mon prénom est « Viet Ha » (cela est inscrit sur ma carte d’identité française en seconde position) et mon nom de famille serait « Dao » (mais aucune preuve officielle ne peut l’attester).

      Première question : est-ce que « Dao Viet Ha » est commun au Vietnam ? Y a-t-il une possibilité de retracer mon lien de parenté avec des individus à partir de ces informations si un jour je me rends au Vietnam ?

      Deuxième question : est-ce que « Dao Viet Ha » a une signification ? Il a été dit que cela avait un rapport avec un fleuve, mais encore une fois, aucune source officielle à ce sujet.

      En vous remerciant par avance,

      BROURHANT Pierre-Paul

      • Anh

        30 mars 2021, 22 h 40 min

        Bonsoir,

        Le nom de famille « Đào” est rare mais ce n’est pas pour cela qu’il est facile de trouver votre famille. Il doit y avoir des milliers de familles Dao (vs. des millions de familles Nguyễn).

        Hà est effectivement un des mots d’origine chinoise qui veut dire fleuve. Mais nous avons des milliers de mots d’origine chinoise.

        Việt Hà est juste un joli prénom. Les deux mis à côté n’a pas de signification spéciale.

        Comme indiqué dans l’article, il ne faut pas tenter de comprendre la signification des prénoms vietnamiens car nos prénoms n’ont en général pas de sens. Le prénom est souvent choisi juste parce que ca sonne bien ou parce que ça reprend une partie du prénom de quelqu’un de la famille.

        C’est comme si vous me demandiez si Pierre avait une signification et que je répondais oui, ça veut dire « rocher ».

        Anh

    • Julien

      2 février 2021, 16 h 45 min

      Bonjour,
      Je suis quarteron franco-vietnamien et je voulais savoir comment se prononce mon nom vietnamien. C’était le prénom de mon arrière grand-père paternel. Hélas mon grand-père paternel n’a jamais pu me dire sa signification ni sa prononciation.
      Mon nom est Hong-Tiem (oui il y a un tiret pour facilité les problèmes d’administration…)

      • Anh

        2 février 2021, 16 h 53 min

        Bonjour,
        c’est un prénom très rare et l’écriture exacte est Hồng Tiêm
        Vous pouvez copier coller chacune des parties du prénom sur un site de traduction pour écouter la prononciation.
        Comme beaucoup de prénoms vietnamiens, la signification n’est pas très claire. Certains prénoms n’ont pas de sens.

        Avant, les familles avaient tellement d’enfants que certains enfants étaient nommés 1, 2, 3, 4…

        Hồng peut dire rose mais c’est aussi un fruit
        Tiêm signifie injection/piqûre/piquer.

    • Thomas

      6 janvier 2021, 23 h 02 min

      Bonjour,

      Merci pour l’article ça donne vraiment envie d’apprendre cette langue car son écriture ressemble à de l’art !
      Ma femme et moi voudrions nommer notre fille Maï-linh car nous trouvons ce prénom magnifique.
      Pourriez-vous nous dire comment il s’écrit en vietnamien ?

      Merci à vous

      • Anh

        6 janvier 2021, 23 h 12 min

        Bonjour,
        Merci pour vos compliments.
        Quant à l’écriture exacte du prénom c’est Mai Linh.
        Nous n’utilisons pas de tiret. Comme vous l’avez constaté, l’alphabet n’a pas de ï non plus.

        Cependant, je déconseille l’utilisation d’un espace ou d’un tiret dans le prénom, ayant eu des problèmes administratifs avec l’espace dans mon prénom en France et le tiret dans le prénom de JB au Vietnam. Le remplissage des formulaires administratifs anglophones était toujours fait dans la douleur car tout le monde voulait me coller un middle name à cause de mon espace.

        L’idéal serait d’avoir Mai ou Linh tout court comme prénom.

        Deuxièmement, Mai Linh est un nom d’une compagnie de taxi très connue au Vietnam. Ça fait automatiquement penser à cette compagnie quand on entend Mai Linh, même si c’est aussi un prénom.

        Anh

    • Dulude Johanne

      16 octobre 2020, 15 h 44 min

      Comment svp écrivez vous ESPOIR en vietnamien? Je pains une toile pour mon docteur et je désire insérer le symbole de l’espoir ou le mot, merci beaucoup

    • Eric DIENER

      3 mai 2020, 23 h 51 min

      Article très intéressant. Je suis en train d’apprendre le vietnamien en ligne car je suis allé fois au VN en 2 ans, et ce pays me passionne (depuis mon adolescence). J’ai l’intention de bien connaitre la langue et la culture car je souhaite m’y installer pour ma retraire.
      J’ai déjà testé la différence linguistique entre Ha Noi et HCMC pour être allé dans le nord avec une amie du sud qui m’a dit clairement que parfois elle ne comprenait pas.
      En tout cas merci pour cet article

      • Anh

        4 mai 2020, 5 h 23 min

        Je suis ravie que mon article vous ait plu.
        Quel beau projet !
        Chúc bác học tiếng Việt thành công và tìm được một ngôi nhà xinh xắn để nghỉ hưu ở Việt Nam.

    • Ferry

      2 avril 2019, 7 h 22 min

      Bonjour merci pour votre retour. Il y a donc bien 2 accents sur le E ? Quant a la prononciation c’est mienne ?
      Non non ce n’est pas un surnom c’était vraiment son prénom lol.
      Bonne journée.
      Aurore.

    • Ferry

      1 avril 2019, 21 h 07 min

      Bonsoir merci pour votre article. Mon grand père était vietnamien. Il est décédé l’an dernier et je souhaite donner son prénom vietnamien à mon deuxième enfant mais j’ai un doute sur l’orthographe et la prononciation !
      Il s’appelait miến ( vermicelle ) car il était plus petit que tous les autres enfants merci infiniment pour votre retour.
      Cordialement

      • Anh

        1 avril 2019, 23 h 05 min

        Bonsoir, bravo pour l’orthographe c’est exactement ça ! Miến

        C’est un prénom extrêmement rare, n’est ce pas plutôt un surnom ?

        Il y a un mot vietnamien contenant ce mot et qui n’a rien à voir avec les noms de plats de vermicelles : miến điện qui veut dire myanmar (birmanie)

        Bonne soirée !