Passer l’immigration aux Etats-Unis quand on est digital nomad

Je vous ai promis un article sur le fameux passage à l’immigration aux Etats-Unis. Ça s’est très bien passé pour nous à Washington DC même si 2 des 5 personnes faisant la queue devant nous ont été amenées dans des salles « interrogatoires » par un officier d’immigration.

Sur un groupe FB réservé aux nomades digitaux, certains (particulièrement une personne) ont eu des problèmes en venant aux Etats-Unis avec un passeport rempli de tampons, montrant qu’ils voyagent en permanence (1h30 de questions-réponses). Et en parlant avec les français qui habitent au Canada, et qui lors de leur voyage ont été gardés pour une heure d’interrogatoire à la frontière… on s’est dit qu’il fallait absolument se préparer un minimum pour ça.

Etant vietnamienne, j’ai été confrontée plus d’une fois à ce genre de situations. Venant d’un pays du tiers monde, tout le monde me regardait comme si j’allais tout faire pour rester dans leur pays (même la Corée du Sud m’a demandé le billet de sortie sérieux !!!). Donc quand je suis allée toute seule en tant que vietnamienne (je n’avais pas encore la nationalité française) au Royaume-Uni, en Australie et aux Etats-Unis… j’avais toujours sur moi une liasse de billets, pour leur jeter à la figure s’ils osaient me mépriser 😀 ahahhaa

Blague à part, voici mes conseils pour passer la frontière de manière la plus smooth possible en tant que nomades digitaux.

Venez aux Etats-Unis en avion

Les français vivant au Canada dont je vous ai parlé ont été interrogés pendant une heure parce qu’ils ont traversé la frontière en voiture. Si vous pouvez, prenez l’avion, ce sera beaucoup, beaucoup plus simple. Si vous avez la mauvaise idée de traverser le pont à Niagara, juste pour voir les chutes du côté américain, oubliez ! non seulement ça ne vaut pas le coup visuellement, mais en plus, vous aurez droit à plein de questions.

Même les canadiens qui traversent la frontière en voiture ont droit au même (mauvais) traitement.

Dites toujours la vérité & répétez les réponses avant

JB et moi sommes passé devant l’agent d’immigration ensemble.

La personne qui parle anglais le mieux, va répondre aux questions, pour éviter tout malentendu possible.

Mais en cas de doute, il est tout à fait possible qu’ils nous amènent dans deux salles séparées pour nous poser des questions. Il est important que nous ayons… les mêmes réponses. Je sais que JB est plutôt approximatif sur les dates, donc avant d’aller aux US, je lui ai posé des questions très simples du type : « combien de jours on compte rester sur le sol américain ? Quel est notre itinéraire ? Quand est-ce que tu es venu aux US pour la 1ère fois ? Pendant combien de temps ? »

En tant que nomade, vous n’avez pas de clients aux US ? La réponse à la question « que faites-vous aux US » est toujours « je fais du tourisme » (et c’est vrai). S’il y a d’autres questions, la règle de base, c’est : Ne mentez pas, dites toujours la vérité en les regardant droit dans les yeux. La vérité est toujours plus simple à dire, et les agents savent poser des questions tordues pour obtenir la vérité, donc dites la vérité dès le début.

Que faites-vous aux USA ? Je fais du tourisme
Quel est votre travail ? Je travaille dans tel ou tel domaine.
Quel est votre salaire ? Je gagne xx xxx$ par an (eh oui convertissez en dollars car ils ne feront pas l’effort de convertir l’euro)

L’attitude est importante, les réponses données doivent être sûres, restez humble tout en étant confiant de vos réponses.

Débarrassez-vous du passeport contenant des tampons « non-compatibles » US

Si vous avez le « malheur » d’avoir un tampon de Cuba, de la Syrie.. ou que sais-je, d’Iran sur votre passeport ? Demandez un 2ème passeport, ou refaites votre passeport tout simplement. Nous avons la chance d’avoir un passeport tout neuf avant notre voyage (car l’ancien n’avait plus de pages dispos).


Les agents ne souhaitent pas faire entrer les personnes qui comptent rester et travailler illégalement aux Etats-Unis. Ils veulent être sûrs que vous savez où dormir ce soir, que vous avez de l’argent pour ne pas crever pendant votre séjour et que vous rentrerez chez vous une fois le voyage terminé. Donc il faut les rassurer sur ces points :

Ayez du cash sur vous

Si vous suivez notre blog, vous savez que nous recommandons toujours d’avoir du cash sur vous, au cas où… (cf. cet article). Les officiers de l’immigration ont souvent horreur des gens venant sans un seul dollar. Ils peuvent trouver ça suspect. Donc quand on m’a demandé si j’avais de l’argent sur moi, je réponds toujours avec assurance, affirmant que j’ai environ xxx$ en cash, et de l’argent sur mon compte bancaire, que je peux retirer avec une carte bancaire.

J’ai même imprimé les relevés bancaires pour montrer le solde de mes comptes, au cas où… (puisque nous restons 2 mois, il faut beaucoup d’argent) c’est très important surtout si la personne vous amène dans une des salles « interrogatoires » et vous n’avez pas accès à votre compte via 4G ou Wifi pour leur montrer comment vous comptez financer votre petit séjour aux States.

C’est particulièrement important pour les nomades qui ne perçoivent pas de salaires mensuels, mais qui se versent un salaire annuel => le solde de vos comptes justifiera vos ressources (sachez qu’aux Etats-Unis, pour louer un appartement, ils regardent plutôt le solde du compte bancaire).

Réservez toujours un Airbnb/hôtel les premiers jours

Si vous avez des amis et que vous dormez chez eux => suspect. Le motif de séjour dans leur tête se transforme tout de suite de « tourist » à « visiting family and friends » et ils se mettent en mode interrogatoire.

Si possible, réservez un airbnb ou un hôtel les premiers jours. Il faut pouvoir leur montrer la réservation si besoin, et surtout surtout connaître l’adresse postale. Ils vont trouver ça super suspect que vous veniez les mains dans la poche, en mode « ah je ne sais pas, mes amis vont venir me chercher à l’aéroport, et m’amèneront chez eux, on ne sait pas où »

Une française passant devant nous à l’immigration, était hébergée en couch surfing, et en 2 secondes elle a été envoyée vers la salle interrogatoire, le teint livide.

Sachez ce que vous comptez visiter

Entre une personne qui doit pointer la ville où elle compte visiter sur le map des Etats-Unis, et une autre qui doit détailler son itinéraire… les histoires sur l’immigration USA sont nombreuses. Si vous faites du tourisme, le minimum serait de savoir à peu près ce que vous allez visiter, non ? Ouvrez Google Maps et repérez les points d’intérêts.

Souvenez-vous de votre dernière date d’entrée aux Etats-Unis

Le fait d’être déjà été accepté aux Etats-unis est un gage de qualité. Donc souvenez-vous de tous vos séjours aux Etats-Unis et soyez prêts à raconter ce que vous avez fait, combien de temps, dans quelle ville etc. On nous a demandé tout simplement l’année de notre premier voyage aux Etats-Unis (c’était avec un autre passeport, un autre ESTA).

Achetez un billet de sortie si possible

Ce n’est pas obligatoire, mais pour être encore plus sûr, nous avons acheté un billet de sortie (vers la Colombie car nous devons y aller de toute façon), pour prouver que nous n’avons aucune intention de rester ici.

Bon voyage !

CitiBike : le service de location de vélo en libre service à Miami (Etats-Unis)
Test & Avis du service de domiciliation Digidom
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (12 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.