Nomade vs Sédentaire : combien coûte le logement ?

Qu’on soit nomade ou sédentaire, les principaux postes de dépenses sont les mêmes : logement, transports, nourriture, santé, loisirs. Seuls les montants et les proportions vont changer.

L’avantage lorsqu’on est nomade c’est qu’on peut facilement s’adapter en cas de baisse de revenus. En cas de coup dur, on peut se rendre dans un pays à bas coût pour réduire le prix du logement. Rester plus longtemps au même endroit pour réduire les coûts de transport. Cuisiner d’avantage et moins manger à l’extérieur pour jouer sur la nourriture. Et bien sûr réduire les loisirs.

Par curiosité, j’ai voulu comparer le coût de notre logement parisien avant notre départ en tour du monde et ce que nous avons dépensé lors de nos 10 premiers mois en tant que nomades digitaux.

Combien nous coûtait notre logement parisien ?

Une erreur classique est de considérer que le coût d’un logement n’est composé que du prix du loyer. Comme nous allons le voir, il y a bien d’autres coûts à intégrer.

Avant de partir en tour du monde, nous vivions dans un appartement de 46m2 dans le 17e arrondissement de Paris (porte Saint Ouen).

Voici une liste des dépenses liées à ce logement.

TOTAL : 1287€

Alors que loyer + charge représentaient 958 €, cela représentait seulement 75 % des frais liés au logement qui nous coûtait en fin de compte 1 287 € / mois.

Sur le long terme, ce coût est même sous évalué car l’usage de l’appartement va nécessairement occasionner quelques travaux.

Combien nous coûte notre logement en tant que nomade ?

Le calcul est bien plus simple puisque nous vivons soit en Airbnb soit à l’hôtel.

Dans les deux cas, tous les coûts sont inclus, il n’y a rien à ajouter.

Voici donc les dépenses de logement depuis que nous sommes nomades digitaux. Comme nous restons rarement exactement 30 jours dans un lieu, j’ai fait un produit en croix pour avoir un coût mensuel.

Nos critères de recherches sont assez simple : nous cherchons un logement le plus proche possible du centre ville, avec une excellente connexion internet et avec un espace adapté au travail.

Sans surprise, il y a des écarts énormes : 1 500 € entre le logement le moins cher au Cambodge et le plus cher à Tokyo.

Jusqu’à présent nous voyageons dans les pires conditions possibles pour optimiser le coût de nos logements.

Nous ne restons qu’un mois en moyenne, ce qui n’est pas suffisant pour bénéficier des prix classiques du marché (il faudrait rester au moins 3 mois pour cela). De ce fait nous payons les tarifs d’un « short term rental », soit environ 2 fois le prix normal.

Dans la plupart des villes, nous avons été sur place en pleine saison (Europe centrale en été, Siem Reap à noël, Japon au printemps, …) ce qui augmente les tarifs.

Malgré tout sur les 10 villes visitées, notre logement ne nous a coûté plus cher que notre logement parisien que dans cinq cas : à Budapest (où nous étions en pleine saison, pendant le championnat du monde de natation et le grand prix de formule 1…), à Osaka, à Tokyo, à Séoul et à Turin.

Notre logement temporaire à Paris nous a coûté exactement le même prix (1 300 vs 1 287 €). pour une surface bien plus petite il est vrai.

En moyenne notre logement nous coûte donc 1 130 € / mois. Soit un prix comparable à notre logement parisien. Nous pourrions diviser ce coût par deux si nous restions en Asie du Sud-Est en gardant le même logement au moins 3 mois à chaque fois.

Conclusion

Si vous vivez à Paris, votre logement vous coûte très cher. En devenant nomade, et même en payant plein pot (séjours courts + pleine saison), votre logement vous coûtera moins cher dans la plupart des zones de la planète.

 

Jean-Benoit

Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.