Lisbonne (Portugal) #5 : Promenade & Shopping

Depuis notre arrivée à Lisbonne, nous n’avons pas vraiment visité les attractions payantes (à part Sintra & l’aquarium). Nous les réservons pour le faire avec les amis qui vont venir les visiter avec nous dans les prochains jours.

Aujourd’hui, je vais vous amener visiter – gratuitement – plusieurs quartiers :

  • La Baixa
  • Le Chiado
  • Cais do Sodré

Toutes ces visites ont été faites sur plusieurs jours, mais je les regroupe en une journée pour faciliter la compréhension & le repérage (si jamais vous avez envie de faire la même chose que nous).

Tous ces lieux se visitent facilement en une longue journée.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Je ne vous montre pas souvent à quoi je ressemble quand je fais du tourisme. Je ressemble à ça :

Mon appareil de photo se trouve dans ma poche de doudoune, l’argent et le téléphone sont dans ma pochette Eagle Creek. Je peux porter un sac à dos (Osprey) ou pas (en général non). Ça fait touriste, mais pas pigeon (enfin, j’espère).

Trottinette électrique

Devant notre station de métro se trouvent beaucoup de trottinettes électriques. Ayant quitté l’Europe depuis longtemps, nous ne savons pas qu’elles envahissent les capitales européennes depuis quelques mois. On opte pour la marque Hive qui a le plus de commentaires sur l’App store 🙂

L’inscription se fait sur l’application en quelques secondes (plus d’infos ici), on indique sa carte bancaire et c’est parti ! Pour prendre une trottinette, il suffit d’en trouver une grâce à la géolocalisation sur la map et de scanner un QR code. Les tarifs : 1€ de prise en charge + 0,15€/minute. Il y a une zone rouge au centre-ville de Lisbonne, où l’on ne peut pas rendre sa trottinette.

C’est super fun, rapide. Malheureusement à Lisbonne il y a beaucoup de pavé et de collines ! Et rouler sur le pavé ce n’est pas du tout agréable. Nous ne faisons que des trajets où il y a des pistes cyclables et plates, càd entre Santa Apolonia (près de chez nous) jusqu’à Terreiro do Paço. Ce trajet nous aurait coûté 1,3€ en métro, mais 2,5€ en trottinette. Pas forcément économique, mais c’est plus agréable et super fun, et on a droit à 30 minutes gratos en s’inscrivant avec le code DVbUMQ4Q

Terreiro do Paço

Dès notre arrivée, nous sommes frappés par cette étrange façade avec des pointes. Il s’agit de la Casa dos biscos (maison des pointes), bâtie par le fils du vice-roi des Indes en 1523. Maintenant, elle abrite la fondation José Saramago (prix Nobel de littérature).

Autre fois, il y avait des remparts protégeant la ville de Lisbonne mais ça n’existe plus aujourd’hui. La Casa dos biscos et les bâtiments d’à côté se trouvent actuellement à l’emplacement des anciens remparts.

Juste à côté se trouve le restaurant Cais na Preguiça, tellement vanté dans les guides touristiques que j’ai dû faire un essai. Malheureusement le menu « la pêche du jour » à 10€ n’est pas proposé le week-end, mais l’ensemble reste délicieux, et cher (38€ pour deux – plat dessert boisson).

Dans la même rue, on peut flâner et découvrir 3 boutiques intéressantes.

Premièrement, celle de Benamôr. Créée par un pharmacien, cette marque portugaise au packaging très vintage a été adorée par la reine du Portugal Dona Amelia. J’ai acheté ses deux best-sellers à savoir la crème du visage adorée par la reine, et la crème pour les mains. Si la crème du visage a été vite jetée à la poubelle (trop d’actifs allergisants me donnant des boutons), la crème pour les mains est excellente, rend les mains douces et pas collantes.

Deuxièmement, celle de Silva e Feijoo, où on peut trouver des conserves de je-ne-sais-combien de types de poissons. Les prix sont très élevés (entre 7€ et 15€), mais c’est un régal pour les yeux. Ils vendent aussi des conserves en forme de lingots d’or 😀

Troisième, celle de la Conserveira de Lisboa, avec le vieux comptoir qui semble être figé dans le temps. La vendeuse connaît très bien les produits. L’usine est éparpillée aux quatre coins du Portugal, leur emplacement dépend du lieu où sont pêchés les poissons.

Le caviar portugais (œufs de sardines) n’y est plus vendu et produit car les sardines sont de moins en moins nombreuses. Leur pêche est désormais limitée à 3 mois/an (en été). Donc si vous allez au Portugal, évitez de manger des sardines en dehors de l’été, sinon vous aurez droit aux sardines congelées.

La vendeuse nous encourage cependant à acheter des conserves de maquereaux, car les maquereaux mangent les sardines et plus on mange de maquereaux, plus il y aura de sardines ahhahaa

Prix : entre 2€ et 4€/boîte

Nous avons testé tout ça, et nous avons beaucoup préféré la boîte de maquereaux (Minor blablabla que vous voyez sur la photo).

Time Out

Quittons cette zone très tentante pour aller chez Time Out. C’est ici qu’on peut goûter aux cuisines des chefs, pour un prix exorbitant (comptez 20€ par personne pour une petite assiette).

J’ai mangé du tartare chez Tartar-la, c’est super super bon, mais trop cher (18€ pour 150g de bœuf). Il y a de longues tables au centre, mais on peut passer derrière chaque restaurant et s’asseoir à l’arrière, il y aura toujours de la place et ce sera beaucoup plus calme.

Les portugais me disent qu’ils y vont surtout le soir pour un verre, et les touristes y vont à midi pour manger.

Le Mercado da Ribeira se trouve juste à côté, c’est ici que j’ai pu acheter de très belles fleurs (et pas chères).

Segundo Muelle

Après ce mini-tartare hors de prix, j’ai encore faim donc nous finissons dans un restaurant péruvien et optons pour un trio de ceviche (tartare de poissons). Une tuerie ! Certes, c’est cher (23€) mais ça vaut son prix. Ils ont même pu nous servir du maïs péruvien (choclo). C’est aussi bon qu’à Cuzco, c’est dire !

Astuce : si vous avez du temps et des sous à perdre : Prenez le funiculaire « Elevador da Bica » juste à côté.

Retrosaria Rosa Pomar

Après un bon repas, facilitez la digestion en montant la colline jusqu’à Retrosaria Rosa Pomar, une boutique connue par toutes les férues de tricot. La boutique se trouve au 2ème étage. Ils y vendent des laines de toutes sortes. Pas mal de laines portugaises, certaines fabriquées de manière traditionnelle. Si le tricot ne vous intéresse pas mais vous avez un compte Instagram, allez-y quand même.

Manteigaria

A quelques mètres de là se trouve une de meilleures pâtisseries de Lisbonne. On peut acheter des pasteis de nata à emporter (ou à consommer sur place). C’est très très bon (tellement bon que je n’ai pas même pas eu le temps de les prendre en photo :D). Je vous le recommande vivement ! De mémoire, ça m’a coûté 1€ le pasteis.

Statue de Fernando Pessoa

Une vingtaine de mètres plus loin se trouve une statue du célèbre poète – et les terrasses des cafés. L’endroit est vraiment sympa, surtout quand il y a du soleil. On peut y siroter un café, tout en regardant le tram 28E jaune passer (avec son lot de touristes et de pickpockets).

Campos

Quelques mètres plus loin, vous tomberez sur une boutique de barbier avec un style super vintage. Le service est excellent (JB a servi de cobaye), mais un peu cher (12,50€). Les 2€ pour se faire raser au Maroc sont déjà un lointain souvenir 🙂

Loja da Burel

A une rue de là, vous trouverez une boutique de laine portugaise. Au sous-sol se trouve une machine de tissage, encore fonctionnelle. On peut même la tester (je n’ai pas osé). Ils y vendent des écharpes, couvre-lits, manteaux… La qualité est là, mais je vous préviens, la laine portugaise gratte un peu, il vaut mieux acheter des articles de décoration que des vêtements.

A Vida Portuguesa

C’est la boutique de souvenirs que toutes les villes devraient avoir. On n’y trouve que des produits de qualité et portugais. Entre les crèmes de la marque Benamôr, les crayons de je-ne-sais-qui, les carnets en liège, les savons, les porte-verres en carrelage, des couvre-lits en laine… on y trouve toujours un beau cadeau à ramener à ses amis.

JB a craqué pour un carnet avec couverture en liège (le Portugal est le 1er exportateur de liège dans le monde). Il n’y a pas de lignes dans ce carnet mais… un carton (avec des lignes ou carreaux) qu’on met derrière chaque feuille. Comme ça, pas de gaspillage d’encre et on voit quand même distinctement les lignes (ou carreaux). C’est génial comme concept !

Top visite payante à faire dans le quartier (j’en parlerai dans un autre article) :
Couvent des Carmes (à moitié détruit par le tremblement de terre)


L’ascenseur de Santa Justa

Façon « dentelle de fer », avec accès au mirador. Avant, cet ascenseur fonctionnait à la vapeur ! Imaginez le spectacle

Aujourd’hui, il y a toujours une longue queue de touristes attendant patiemment l’arrivée de l’ascenseur – pour accéder à une passerelle.

Pour être passée devant 4 fois, je n’ai jamais vu cet ascenseur bouger d’un centimètre !

Il y a une astuce pour monter jusqu’en haut, gratuitement, sans faire la queue, c’est de contourner le Couvent des Carmes, jusqu’au restaurant Bellalisa Elevador. Traversez la terrasse de ce restaurant (n’ayez crainte, tout le monde peut passer par là), pour accéder à la passerelle en dentelle de fer.

La vue depuis la passerelle est déjà très satisfaisante. Si vous pouvez monter l’escalier en colimaçon pour accéder à la plateforme 5m plus haut, payez 1,5€ (très peu d’attente).

Confeitaria Nacional

C’est la plus vieille pâtisserie de Lisbonne, sur-vendue par les guides touristiques. Les pasteis de nata (1,15€ chacun) sont froids, et pas aussi bons que chez Manteigaria. L’intérieur est rétro, jetez un coup d’œil, mais c’est tout.

Tram 12E

Juste à côté, se trouve le terminus du tram 12E. Nous l’avons pris avec l’intention de faire un petit tour (sans descendre du tram). Ce tram effectue une boucle en passant par de petites ruelles, et par le miradouro de Santa Luzia.

Nous avons préféré prendre ce tram plutôt que le 28E (le tram mythique du film « Un tramway nommé désir ») car il y a trop de monde et d’attente.

Cortiço & Netos

Sur le chemin, vous passerez devant cette boutique très sympathique, où est vendu du carrelage portugais. Mais pas n’importe lequel ! Un monsieur a conservé les fins de série de son usine pendant plus de 40 ans, et ses fils ont eu la bonne idée de les mettre enfin en vente dans cette boutique. On peut acheter les carreaux par unité. Et même des carreaux cassés.

J’y ai acheté des quarts de carreaux (1€ l’unité) pour m’en servir comme sous-verres.

Miradouro de Santa Luzia

La vue est vraiment exceptionnelle, il y a de nombreux restos. Les trams 12E et 28E s’arrêtent ici.

Chi Coração

Quelques mètres plus bas, vous trouverez cette jolie boutique, idéale pour celles et ceux qui aiment les belles matières. Vous trouverez ici plein de vêtements tricotés à la main en laine, des couvre-lits, manteaux, écharpes en laine portugaise. Ça donne trop envie, et ce n’est pas si cher que ça.

Comercio Plaza

Après cette longue journée de promenade, vous pouvez retourner dans le quartier de Baixo, pour regarder le soleil se coucher. il faudra d’abord traverser le Comercio Plaza, en passant en-dessous de l’arc de triomphe (on peut même monter en haut de l’arc de triomphe).

Sur cette place, beaucoup de vendeurs de cannabis sont à la recherche de clients potentiels. Au début, on s’est demandé si on ressemblait vraiment aux consommateurs de cannabis, mais après on a compris qu’ils le proposaient à tout le monde (enfin, c’est ce que je me dis pour me rassurer) 😀 La consommation du cannabis est légale au Portugal.

Il suffit ensuite de traverser la rue pour être récompensé par cette vue extraordinaire du pont 25 avril.

O Chiado

Dernière surprise de la soirée : ce restaurant recommandé par Aurélien (avec qui nous sommes partis dans le désert au Maroc). Il nous a dit de commander le bœuf cuit sur pierre. L’expérience est très fun ! Mais on a mal géré la cuisson. Il aurait fallu cuire la viande comme il faut puis la mettre de côté, au lieu de la laisser reposer sur la pierre chauffante. Nous le saurons pour la prochaine fois ! Merci Aurélien pour le bon plan !

Partie 2 : Conseils pratiques

Le parcours ci-dessus peut être effectué en une (longue) journée.
Cela vous coûtera environ 4€ en transport public + les repas + shopping.

Toutes les adresses citées dans cet article ont été tagguées sur mon Google Maps personnalisé. Vous pouvez aussi y avoir accès ici

Consultez aussi notre guide pratique de Lisbonne par ici

Pulls en cachemire pour Femme : Comparatif Uniqlo, Monoprix, Eric Bompard, Galeries Lafayette, Caroll
Lisbonne (Portugal) #4 : Oceanário - Aquarium de Lisbonne
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.