Lisbonne (Portugal) #2 : Assister à un match de Benfica au Stade de Luz

En arrivant à Lisbonne, j’ai la ferme intention de continuer mon tour du monde du football. Lisbonne est en effet une place forte du football portugais avec deux clubs mythiques : le Benfica et le Sporting.

J’avoue que je ne connais pas grand chose au football portugais mais ces deux noms respirent le football.

Benfica, c’est le club du mythique Eusebio (473 buts en 440 matchs !). Benfica évoque, pour le supporter de Marseille que je suis, la demi-finale de ligue des champions 1990 avec le but de la main de Vata qui éliminera l’OM.

Quand au Sporting, c’est le club formateur de Cristiano Ronaldo (que j’ai eu la chance de voir jouer à Turin)

Mercredi après-midi, je commence à me renseigner sur internet pour voir si il y a des matchs dans les prochains jours. Je découvre alors qu’il y a un match… le soir même… une demi-finale aller de coupe du Portugal… entre le Benfica et le Sporting, un derby !

Ni une ni deux, je vérifie qu’il reste des places (il en reste quelques-unes) et j’achète mon billet pour 20 €. Le match a lieu au Stade de Luz à 20h45.

L’achat des places se fait facilement sur le site officiel de Benfica. Il n’est pas nécessaire d’imprimer les billets. J’ai installé l’application pour avoir les billets au bon format sur mon téléphone, très pratique.

Si vous préférez, il est possible d’acheter des tickets dans les boutiques officielles en ville.


Le Stade de Luz est facilement accessible en métro, il me faut à peine 20 minutes depuis notre Airbnb.

Le stade de Luz d’origine a été construit en 1954. Il a été démoli et reconstruit en 2003 dans l’optique de l’Euro 2004 (le Portugal perdra en finale contre la Grèce).

Le stade est en tout cas magnifique ! Devant le stade, on peut admirer une statue de la légende Eusebio.

La billetterie est ouverte, il aurait donc été possible d’acheter un billet sur place.

Je trouve facilement la porte d’accès à ma tribune et suis surpris de constater qu’il n’y a… aucune fouille ! Ca change de l’Argentine, de la France, de l’Espagne, de la Turquie ou de l’Italie où j’ai assisté à mes derniers matchs.

Lors de l’achat sur internet, j’ai dû saisir le numéro de ma pièce d’identité mais personne ne m’a demandé de la présenter.

Entré dans le stade, j’ai plus de mal à trouver ma place, le marquage au sol est inexistant. Je fini par la trouver, je suis tout en haut du stade. Ayant acheté mes places au dernier moment, je n’ai pas eu le choix et je peux m’estimer heureux qu’il y ait encore des places. De toute façon, la configuration du stade est ainsi faite qu’il y a une excellente visibilité pour tous les spectateurs, c’est top.

Le stade n’est pas plein mais bien garni. L’hymne du Benfica retentit, repris en cœur par tous les supporters. C’est à ce moment qu’apparaît de nulle part un aigle (symbole du club) qui survole les tribunes avant de se poser sur les couleurs du club dans le rond central. Je ne connaissais pas cette tradition, c’est vraiment du plus bel effet !

Le match commence et on sent très rapidement que Benfica va dominer son adversaire du soir. Ça joue bien, c’est techniquement très propre, une-deux, dédoublements, passe dans les espaces, vraiment du beau football.

Le Sporting est largement dominé et va craquer à la 16e minute avec un but de Pires qui vient conclure une super contre attaque.

L’ambiance est bonne mais pas incroyable, j’ai l’impression qu’il n’y a pas de kop structuré et de leaders pour lancer les chants. Du coup, les chants peuvent être lancé d’un peu n’importe où. On gagne en spontanéité mais ça manque de cohésion et de puissance.

Le Sporting est définitivement dépassé et le Benfica double la mise, but de Llori contre son camp.

A 2 – 0, l’ambiance monte d’un cran et c’est finalement d’un super coup-franc de Fernandes que le Sporting réduit la marque à la 82e. Inespéré pour le Sporting qui conserve toutes ses chances pour le match retour.

Résumé du match

Lisbonne (Portugal) #3 : visite de Sintra, Azenhas do Mar, Cabo da Roca et Boca do Inferno
Lisbonne (Portugal) #1 : Notre Airbnb dans le quartier d'Alfama
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (20 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Un commentaire
    • Répondre Fan du Benfica

      6 avril 2019, 14 h 53 min

      Un stade magnifique. Beaucoup de personnes ce soir-là mais un stade qui n’est pas plein, c’est normal. Lors des matchs de championnat en revanche le stade affiche complet (55-60 000) spectateurs.

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.