Éphèse (Turquie) en sac à dos – Carnet de Voyage

Ce week-end, nous passons 4 jours dans la vallée du Lycos à visiter les cités antiques et sources thermales. Même s’il y a très peu d’informations pour ceux qui veulent visiter la zone en sac à dos, notre expérience en Cappadoce nous montre qu’on peut toujours s’en sortir. Donc c’est seulement avec deux billets d’avions et aucune autre réservation que nous sommes partis d’Istanbul.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Comment y aller ?

Nous avons choisi de faire une grande partie du trajet en avion (istanbul – izmir) même si cela nous a obligés à nous lever à 5h15. Nous atterrissons avec 15 minutes de retard à l’aéroport d’Izmir et prenons un shuttle de la compagnie Havas juste devant l’aéroport à 10h30 à la direction de Soke (30TL/personne). Nous sommes entassés dans un mini bus avant d’être transférés quelques minutes plus tard dans un bus plus grand. Le trajet dure 1h. À l’approche de Selçuk, quelqu’un demande à descendre. Même si on avait déjà dit au chauffeur qu’on voulait descendre à Selçuk, il aurait pu oublier. Heureusement que quelqu’un a demandé l’arrêt.

Déposés non loin de la station de bus à Selçuk (cherchez Pamukkale Turizm sur google maps pour voir où se trouver cette station de bus), nous sommes redirigés vers les nombreux mini bus qui partent toutes les 20 minutes pour Éphèse (3TL/personne). Expliqué comme ça, ça fait compliqué mais c’est super super facile de venir ici en mode backpack. Si vous souhaitez avoir plus d’informations, j’ai écrit un article complet sur le transport depuis Istanbul vers Éphèse ici.

Carnet de voyage

Pardon pour ce blablabla sur les transports, il manque trop d’infos sur la Turquie donc je me sentais obligée de rassurer tout le monde.

Le mini bus nous dépose à l’entrée Nord du site. Dès que nous sortons du mini bus, un monsieur vient nous voir pour nous dire qu’il faudra revenir au même endroit plus tard pour revenir à Selçuk. Au début on le prenait pour un rabatteur mais on a compris plus tard qu’il était placé là pour réguler le flux des mini bus et indiquer aux touristes le bon mini bus à prendre. Quelle organisation ! Grâce à lui, on a aussi compris que les tours organisés débutaient d’abord par la Maison de la Vierge Marie (pour y aller on devait prendre un taxi) puis ils descendent doucement vers la cité antique d’Éphèse. Ça aurait été trop fatiguant de visiter dans l’autre sens car ça monte sec. JB et moi nous nous regardons et après 2 secondes, on décide de zapper la maison de la Vierge Marie. N’étant pas croyants, cette visite n’a que peu d’importance pour nous.

L’entrée coûte 60TL/personne

C’est ainsi que nous visitons le site dans le sens inverse des tours organisés. À droite se trouve l’église de la Vierge Marie, qu’on laisse pour la fin puisqu’il faut revenir ici pour sortir de toute façon. Nous continuons tout droit et voyons à notre droite les ruines du port d’Éphèse. C’est difficile d’imaginer un port à cet emplacement car la mer a reculé de 10km vs il y a 2000 ans.

À gauche se trouve l’amphithéâtre considéré comme le plus grand du monde antique, capable d’accueillir jusqu’à 25 000 personnes. Depuis la scène on peut parler doucement et tout le monde entendra sur les estrades, même en étant éloigné. L’acoustique est vraiment excellente.

On traversera une rue parsemée de colonnes cassées en marbre pour arriver devant la fameuse bibliothèque de Celsus. Ce qui est cool avec les cités antiques turques, c’est que devant chaque lieu, ils mettent toujours la photo du lieu au moment où ils l’ont trouvé, à quoi il devait ressembler et ce qui a été rénové. Je suis plutôt déçue d’apprendre que cette jolie bibliothèque a été rénovée. Que l’ensemble est du coup un peu fake. Elle a été détruite à cause d’un tremblement de terre. Ensuite, ses morceaux cassés ont été utilisés pour en faire une fontaine. Et maintenant, on recolle les morceaux et ajoute des morceaux de marbre, des murs manquants, pour en faire un ensemble qui tient debout. L’intérêt principal, c’est que c’est plus visuel et facile à imaginer que tous les autres tas de ruines à côté…

À l’entrée du site, beaucoup de vendeurs tentent de nous vendre des guides papier d’Éphèse. Je pense que si vous êtes intéressé par l’histoire et l’antiquité, ces guides, disponibles aussi en français, sont très bien faits. Ils ont des reconstitutions en 3D de chaque bâtiment du site, permettant de mieux apprécier les ruines qu’ils sont devenus maintenant. Ces livres sont aussi vendus dans le Museum Shop, juste après l’entrée. Il vaut mieux les acheter avant la visite. Pour les autres, lire les explications en anglais dispos sur le site suffit amplement.

Je tiens à préciser également que je n’arrive absolument pas à montrer la vrai couleur des colonnes (un peu rose) sur les photos, à cause du soleil qui tape trop fort. En vrai, c’est encore plus joli que ça.

En face se trouvent des anciennes maison close et des latrines publiques où les riches avaient un siège réservé (la classe !). Cela me fait penser aux scènes montrées dans la série Rome, et les scènes bonus de cette même série où un historien expliquait en détail le fonctionnement et le rôle social des latrines publiques à cette époque.

Nous passons devant la façade rénovée du temple d’Hadrian qui était très très belle à l’origine.

Et en face du temple d’Hadrian, pour 30 TL en plus, nous avons accès aux terrace houses, en cours de rénovation et protégées par un toit. L’intérêt de cette visite est d’avoir une petite idée de la vie des Romains et surtout apprécier le travail monstre des archéologues. Le pitch c’est : tout est cassé, nous avons un puzzle de 120 000 pièces à recoller. Hin Hin. Et ils ont déjà pu recoller des murs entiers. Chapeau ! Suite à cette visite, nous nous rendons compte que ce n’est vraiment pas un métier pour nous : nous sommes nuls en Tetris et puzzle.

Nous continuons à monter jusqu’à la statue de Niké et comme il ne reste que des ruines, nous revenons sur notre chemin, puis visitons l’église de la Vierge Marie, une des églises mentionnées dans la Bible. C’est quand même trop classe d’être mentionné dans la Bible, sérieux !

Nous terminons la visite et nous dirigeons vers la station du mini-bus. On regarde plus attentivement les lieux desservis par ce mini bus. Nous ne les connaissons pas tous, mais s’ils le proposent c’est qu’il y a sûrement des choses à voir. Comme nous avons beaucoup de temps, nous optons pour Pamucak Beach, qui se trouve à 9km.

Pamucak Beach

Un groupe d’allemands prend le mini bus avec nous. Ils s’arrêtent à Aqua Fantasy. Je crois que c’est leur hôtel. Nous sommes déposés en premier devant la plage. Impressionnés par la beauté de cette plage, les allemands sont bouche bée. Nous ne savions pas non plus que la plage allait être aussi belle. Il y a deux restaurants seulement et comme d’habitude je choisis le plus pourri à gauche. Je ne sais pas, j’ai toujours un peu de pitié pour les restaurants vides. Même si le service manque de réactivité (en fait il n’y a aucun service :D), les boulettes de viande d’agneau étaient pas mal. Prix du déjeuner pour deux, boissons incluses : 50TL.

Le ventre rempli, nous explorons la plage, suivis par trois labradors tout mignons. Le sable est super fin, la plage est plate et très large. En été ça devait être une destination de rêve. L’eau est bonne, mais malheureusement il fait trop froid en ce moment (10 degrés fin Octobre 2018) et il y a trop de vent. On aurait pu louer un transat ou déjeuner les pieds dans le sable.

Voyant qu’aucun mini-bus n’est passé depuis que nous sommes ici, nous demandons au proprio du resto d’en appeler un pour nous. Nous ne parlons pas turc mais il y a des mots à connaître et des gestes universels : dolmuş Selçuk ? (+ le geste « allo »)

le ş et ç se prononcent comme « shh » et u = ou
dolmuş = le mini-bus local
Selçuk = la ville où nous voulons retourner

15 minutes plus tard, le dolmuş arrive. Il repasse devant Éphèse puis nous ramène à Selçuk pour 4,5TL par personne. Je pense que si personne n’est là pour appeler un dolmuş pour nous, nous aurions sûrement pu en appeler un nous-même.

Musée archéologique d’Éphèse

On descend devant le musée d’Éphèse. L’entrée ne coûte que 15TL. Le musée conserve toutes les statues trouvées à Éphèse, des bijoux, des céramiques. Le plus intéressant c’est la miniature du temple d’Artémis, une des 7 merveilles antiques. Rien que la miniature nous impressionne, imaginez la taille de l’original. Au centre du temple se trouvait une magnifique statue d’Artémis.

Nous avons deux statues d’Artémis dans ce musée, d’une beauté sans égale, qui font à peu près 2 mètres chacune. J’ignore si ce sont des originales, mais en tout cas, au musée, c’était marqué « 1er siècle » et « 2ème siècle » !! Malheureusement, les photos n’arrivent pas à montrer tous les détails, mais venez ici, rien que pour ça !

Ensuite, pour les apprentis orfèvres comme moi, les bijoux en or me fascinent. Finalement, la mode n’a pas beaucoup changé. Je pense qu’ils sont toujours d’actualité aujourd’hui.

Il y a sûrement d’autres découvertes importantes dans ce musée mais je ne suis pas archéologue ni historienne. Je vous laisse lire les détails concernant leur collection ici.

Temple d’Artémis

Nous n’avons plus beaucoup de temps et au lieu d’aller sur les ruines du temple d’Artémis, une des 7 merveilles du monde antique. Nous tentons de les regarder de loin, à travers le jardin de quelqu’un. Attention, nous ne sommes pas dans leur jardin, mais celui-ci est ouvert et nous pouvons, depuis le trottoir, voir un bout d’une des deux colonnes restantes du temple ainsi qu’une masse de pierres. Détruit au profit de la montée du christianisme, ce temple ne peut plus être rénové car les gens s’y sont servis pour construire la Sainte Sophie à Istanbul au 5ème siècle. Oups. Mais félicitons leur réflexe de recyclage !

Il est temps de revenir à la station de bus. Il est 16h30 et nous sommes confortablement installés dans un grand bus à destination de Pamukkale.

Pour conclure, la visite d’Éphèse a été très agréable et pleine de surprises. C’est également le site antique le mieux rénové de la zone. Pour ceux qui veulent combiner le pèlerinage et les visites, je vous indiquera dans la partie pratique d’autres lieux que doit visiter tout chrétien pratiquant dans cette ville.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Taxi depuis Istanbul => aéroport : 60TL pour deux
  • Avion Istanbul => Izmir : 16€/personne l’aller – vol de 8h20
  • Izmir => Selçuk avec la compagnie Havas : 30TL/personne
  • Selçuk => la maison de la Vierge Marie : on nous a parlé de 20TL en taxi
  • Selçuk => Ephèse avec un dolmus : 3TL/personne
  • Entrée au site d’Ephèse : 60TL/personne
  • Entrée aux terrace houses : 30TL/personne
  • Ephèse => Pamucak Beach avec un dolmus : 4,5TL/personne
  • Déjeuner à côté de la plage : 25TL/personne
  • Pamucak Beach => Selçuk avec un dolmus : 4,5TL/personne
  • Entrée au musée archéologique d’Ephèse : 15TL/personne
  • Bouteille d’eau : 1TL/petite bouteille, 2TL/grande bouteille

Astuces & Conseils

  • Le transport depuis Istanbul jusqu’à Éphèse a été bien détaillé dans cet article.
  • Concernant le mini bus (dolmus), voici les destinations desservies et les tarifs correspondants.

  • À part l’otogar (la station de bus), et Éphèse, il vaut mieux (hors saison) demander à quelqu’un d’appeler un dolmus pour vous. S’il y a des clients, il peut passer toutes les 20 minutes. C’est vraiment super facile, les gens ne parlent pas anglais et nous ne parlons pas turcs mais nous nous comprenons sans aucun souci. Un mot turc sur vingt à des origines françaises en plus. Si on croit à leur carte de visite, voici le numéro pour appeler un dolmus si besoin : 05075464603
  • Pour tout chrétien pratiquant, restez bien au moins 8h sur place (voire dormez sur place). Il est bien évidemment inconcevable que vous ratiez :
    • la visite de la maison de la Vierge Marie, où elle aurait passé ses derniers jours. Il faut y aller en taxi.
    • ou la visite de la Basilique Saint-Jean d’Éphèse où l’on trouve la tombe de Saint-Jean. Il faut y aller en taxi aussi.
    • L’église de Marie à Éphèse est une des 7 églises de l’Apocalypse dont j’ai parlé dans l’article.

Tous les points d’intérêt d’Ephèse (et de Pamukkale) sont taggués sur ce Google Maps personnalisé. N’hésitez pas à le partager, c’est fait pour !

Comment aller d'Istanbul à Ephèse : Tour organisé, Backpack en Bus ou en Avion
[Voyager Léger] Nos Astuces pour le Tour du Monde
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (23 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.