Comparatif : T-shirt en Laine Merinos chez Icebreaker vs. Decathlon

Un conseil que m’a donné une amie tour-du-mondiste, c’est d’acheter peu (pour porter peu), mais de qualité. Le confort pendant le tour du monde est très important et il ne faut pas économiser sur ce point-là, surtout que du bon matos, ça ne se trouve pas partout dans le monde. Même si JB a déjà un sac à dos Decathlon, il s’est acheté un vrai sac de pro Gregory Baltoro 65 et ça change tout !

A part le sac à dos, il y a d’autres articles dont on ne peut pas faire d’économie :

  • les chaussures
  • les hauts techniques en laine mérinos
  • les vêtements d’hiver : plus c’est léger, plus c’est cher

Aujourd’hui, je vais comparer un tee-shirt / haut technique en laine mérinos acheté chez Icebreaker (à gauche) et un autre de la marque Oxylane de Decathlon (à droite). Le premier a les manches courtes et le second a les manches longues

Pourquoi de la laine mérinos pour le tour du monde ?

Même si vous aimez beaucoup le coton (comme moi, j’ai beaucoup de vêtements en coton avec moi pendant le tour du monde), il vous faudra au moins un haut technique en laine mérinos – pour les jours de chaleur extrême, ou quand vous devez marcher longuement, ou les jours où vous savez que vous ne pouvez pas prendre de douche.

La laine mérinos vient des moutons mérinos, capables de résister aux hivers les plus rudes aux étés les plus torrides. Ils donnent une laine très fine et résistante à la déchirure. Plus la fibre est fine, moins ça gratte, c’est précisément la raison pour laquelle nous pouvons porter de laine mérinos en été. De plus, la laine isole bien, elle évacue l’humidité, elle est antistatique, elle n’a pas d’odeur, elle est légère, sèche vite et conserve sa forme sans se froisser => Tout ce qu’on recherche pour un tour du monde.

Il n’y a pas beaucoup de marques (une dizaine) proposant des hauts techniques en laine mérinos. On peut citer Icebreaker, Ortovox, Patagonia… ils ont leurs propres fermes de moutons, pour assurer la production de la meilleure laine mérinos possible.

Référence complète

Prix

  • Icebreaker : 52€
  • Decathlon : 20€

Composition

  • Icebreaker : 87% Laine, 13% Nylon corespun. La présence du Nylon permet d’avoir un toucher plus agréable, en plus d’assurer un tissage régulier (de la laine qui entoure le nylon, créant des mini « trous » pour évacuer de la chaleur et de la sueur).
  • Decathlon : 70.00% Laine, 30.00% Acrylique

Toucher

  • Icebreaker : on n’a pas l’impression de toucher de la laine. Mais le toucher est un petit peu plus rugueux que le coton par exemple
  • Decathlon : le toucher est plus doux que celui d’Icebreaker.

Transparence

Celui d’Icebreaker est un petit peu plus transparent et plus light que celui de chez Decathlon. Il faut éviter d’acheter des couleurs trop light car ça risque de devenir trop transparent.

Efficacité

  • Icebreaker : j’ai dû porter le même tee-shirt, sans le laver pendant 3 jours, sous 36 degrés. Et ben, il ne sent rien du tout. La sueur est vite évacuée, je me trouve jamais avec une tache de sueur (alors que je transpire beaucoup quand il fait trop chaud). En hiver, je le porte en-dessous de plusieurs couches (polaire, doudoune, parka) et ça me tient bien au chaud. Ce haut technique régule bien la température. Le toucher n’est pas aussi agréable que celui de chez Decathlon. Quand je m’en sers comme pyjama, je le porte à l’envers car la texture est plus agréable sur le côté extérieur qu’intérieur.
  • Decathlon : je le porte uniquement en hiver (normal, vu les manches longues) et au bout de 2 jours, il sent déjà mauvais alors que je ne transpire pas beaucoup en hiver. Il me tient bien au chaud par contre, le toucher est tellement agréable que je peux le porter comme pyjama.

Durabilité

  • Icebreaker : le tissu est assez fin et après de très nombreux lavages pendant les 11 mois de tour du monde, quelques trous sont apparus. La marque recommande un lavage à l’eau tiède, et un séchage sur corde (il sèche en un après-midi)
  • Decathlon : on ne le porte pas assez souvent pour avoir de trou. La marque recommande un lavage à l’eau tiède, et un séchage sur corde (il sèche en une nuit)

Conclusion

Icebreaker est une très bonne marque. Je vous recommande d’acheter des hauts techniques en laine mérinos chez eux, surtout pour une utilisation en été, ou une randonnée de plusieurs jours où vous n’avez pas le droit à une douche. C’est une marque difficile à trouver pendant le tour du monde alors achetez-le avant votre départ. Pour ceux ou celles veulent un toucher encore plus doux, vous pouvez opter pour une référence qui contient moins de laine (52% laine au lieu de 87% comme moi). Les 35% de différence seront remplacés par de la fibre de bois, qui neutralise aussi les odeurs et apporte beaucoup plus de douceur. La référence en question est : ICEBREAKER COOL-LITE™ SPHERE SHORT SLEEVE SCOOP FEMME

Pour l’été, JB a un Icebreaker et un Ortovox. Et il n’a que des hauts techniques en laine merinos (cf. le contenu de son sac ici). Le confort et l’efficacité sont sensiblement les mêmes chez les deux marques, mais Ortovox propose en plus une protection UV (juqu’à SPF 50), ce qui est appréciable quand on passe trop de temps au soleil.

Je déconseille le haut technique Decathlon en été. En été, vous allez avoir chaud, et sentir mauvais en très peu de temps. Cependant, pour une utilisation modérée en hiver, ce haut est parfait, en plus d’être pas trop cher. D’ailleurs, pour ne pas se ruiner, JB et moi avons tous les deux, au moins un haut technique Icebreaker pour l’été, et un haut Decathlon pour l’hiver.

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.