Coron (Philippines) : plongée sur épave et source d’eau chaude

Le trajet El Nido – Coron est un des plus beaux trajets en bateau que j’aie effectués. Il dure entre 6 et 7 heures et les paysages magnifiques défilent sous nos yeux, à l’horizon il y a toujours 2 ou 3 îles, avec ou sans plage (les Philippines comptent plus de 7000 îles en tout). On ne s’ennuie jamais. Nous découvrons les vertus de la lenteur et regrettons (presque) que le trajet soit si court.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Contrairement à ce qu’on peut lire en ligne, la traversée El Nido à Coron et vice versa est devenue très sécurisée grâce à l’utilisation de gros bangkas (et non les petits comme il y a quelques années, cf. photo) même si la navigation reste toujours difficile à cause de nombreux rochers cachés présents dans l’archipel. Le prix (1100 pesos/personne) inclut même un déjeuner, simple mais consistant, cuisiné directement sur le bateau ainsi qu’une bouteille d’eau.

img_3912-1.jpg

img_3920.jpg

Nous sommes seulement une dizaine à voyager alors que le bateau peut en contenir au maximum 80 (30 aurait été idéal) alors tout le monde a pris une banquette chacun pour… Dormir. Malgré le bruit insupportable du moteur (pendant 7h). JB a l’avantage d’être équipé de ses écouteurs Bose réducteur de bruit, moi je dois me contenter de mes boules quies.

Regardez-moi ces paysages :

img_3918.jpg

img_3925.jpg

Nous arrivons à Coron (enfin à l’île de Busuanga; car Coron est composé de plusieurs îles) vers 15h et les chauffeurs de tricycle nous attendent déjà au port. J’aime bien quand il n’y a pas d’intermédiaire comme ça, que ce soit les chauffeurs eux-même qui nous accostent plutôt que d’être accosté par un mec qui va nous « vendre » à son « frère »… La course coûte 50 pesos (avec bagages), mais si on prend le tricycle pour une courte distance, et sans bagages, c’est 10 pesos/personne.

Notre hôtel Apartelle de Gabrielle (qu’on vous recommande) est à 15mn à pied du centre ville ce qui nous épargne du bruit incessant des tricycles. Il nous a été très difficile de trouver un bon hôtel, pas cher avec salle de bain privée, car tous les hôtels économiques ici n’offrent que des chambres avec salle de bain commune. Pas du tout compatible pour une station balnéaire : quand on rentre d’une longue journée à la plage, on n’a qu’une envie : foncer sous la douche sans attendre.

On marche un peu jusqu’au port du centre ville (là où partent les bateaux d’excursions). Il y a des agences de voyage et centres de plongée tous les 5 mètres. L’obsession des tricycles semble être la source d’eau chaude à 30mn de la ville. À chaque fois qu’on passe devant un tricycle, il nous dit « hot springs, sir ? ». C’est probablement la course la plus rentable pour eux : 300 pesos aller-retour, incluant une heure d’attente + 50 pesos/heure supplémentaire. On ne résistera peut-être pas longtemps car j’aime beaucoup les sources d’eau chaude.

Le port du centre ville est bien aménagé et très propre pour des promenades. J’admire le magnifique coucher de soleil tandis que JB joue au basket-ball avec les chauffeurs de tricycle. Le basketball est le sport national ici, même dans les villages il y a un terrain de basketball. Le niveau de JB en basket est assez désolant mais sa grande taille amusera beaucoup ses partenaires.

On remarque un bui bui qui a beaucoup de succès auprès des locaux. Ca nous fait tellement de bien de voir une vraie scène locale après ces quelques jours à El Nido où l’on trouve plus de crêpes au Nutella que de poissons locaux.

Nous dînons ensuite au restaurant philippin Levine’s qui propose une carte authentique et très accessible (150 pesos le plat en moyenne soit 3€). À midi, ce restaurant vend des petites portions à 50 pesos et du riz à 10 pesos. A noter donc !

Partout dans la rue émane une bonne odeur de barbecue. Les brochettes sont vendues partout. Cependant, comme la viande coûte chère, ces brochettes sont faites d’organes plutôt que de viandes (ou alors morceaux de viandes pas nobles avec beaucoup de graisse). Ça coûte entre 10 et 15 pesos. JB et moi ayant récemment eu des problèmes d’intoxication alimentaire au Vietnam et en Thaïlande nous nous abstenons pour le moment mais il y a de bonnes chances que l’odeur appétissante finisse par venir à bout de cette sagesse..

Jour 2 : Excursion en moto

Nous louons une moto pour 5h (300 pesos), la moto nous inquiète quelque peu : pas de rétroviseur, pas de casque, pas de clignotants, un des freins que le loueur nous déconseille d’utiliser, …. On a même du mal à ouvrir le coffre du coup une partie de nos affaires restera coincée dedans tout l’après-midi. On a pris un chemin plus difficile (merci Google Maps) parce que le loueur de moto nous a dit que les deux chemins étaient pareils (non c’est faux !). En essayant de faire sortir la moto d’un petit fossé, JB a foncé droit dans les maïs. De plus, en arrivant à la plage, on s’est rendu compte qu’il n’y avait rien à manger (pas de boutique, pas de restaurant). Bref, c’était tout faux du début jusqu’à la fin ce trip, un concentré de « 10 choses à ne pas faire quand on loue une moto », mais heureusement nous sommes sains et saufs.

Le but de ce trip en moto était d’aller voir la plage Cabo (Cabo Beach), une de deux plages à l’est de l’île Busuanga. La vue est incroyable (cf. photo), cependant il y a un peu de déchets et beaucoup de feuilles dans l’eau, ce qui rend la baignade moins bien que sur les îles d’à côté. L’avantage est cependant le calme, nous sommes en effet seulement quatre sur la plage, nous deux compris.

img_3929.jpg

Il y a 5 chiens dans la zone, ils sont très intéressés par mon paquet de chips alors j’ai fait une distribution de chips aux chiens, ce qui déplaît beaucoup à JB car les chiens nous suivent après. Bref, ne faites pas ce que j’ai fait, sur le moment, j’ai trouvé l’idée très bonne, et j’en étais heureuse, mais avec le recul, c’était effectivement un peu risqué. Dur dur de ne pas craquer devant ces bouilles.

img_3936.jpg

Nous sommes ensuite allés aux « Hot Springs », la source d’eau chaude dont nous parlent les tricycles depuis notre arrivée, mais en nous y rendant avec la moto qu’on a louée. Le lieu est composé de 3 piscines extérieures, de même température, ayant une vue magnifique sur les montagnes et ce petit pont en bambou. L’eau doit faire 40 degrés, c’est parfait pour moi mais un peu chaud pour JB. De plus, il n’y a pas de douche (malgré les 200 pesos d’entrée/personne qu’on a dû payer)… alors je recommande cette source à ceux qui, comme moi, aiment bien prendre des bains très chauds.

img_3943.jpg

Nous rentrons en ville en passant par l’autre chemin, beaucoup plus sympa, traversant de petits villages et assistons à la sortie de l’école. Les élèves prennent tous des tricycles partagés pour rentrer à la maison, ou alors ils marchent. Seuls les plus riches d’entre eux rentrent en VTT (et attirent la jalousie des autres).

Nous succombons à l’odeur délicieuse des brochettes mais prenons bien un antibiotique chacun (comme nous l’a conseillé notre médecin thaïlandais que nous avions consulté pour une intoxication alimentaire à Krabi) pour éviter tout problème. Il ne vaut mieux pas qu’on tombe malade, parce que demain, c’est le grand jour !

img_3948-1.jpg

Jour 3 : Plongée sur épave

Nous sommes passés par Coron Divers, un centre de plongée très sérieux avec des Dive Masters francophones, aux petits soins des clients. Franchement, quand on est peu expérimenté, il faut pouvoir faire confiance et avec eux, on sait qu’on est pris en charge. De plus, pour JB qui n’a fait que quelques jours de plongée pour passer son PADI, c’est important d’avoir quelqu’un qui le guide en français pour être pleinement rassuré.

C’est donc Maël qui s’en est chargé, un expatrié très sympathique, patient et pédagogue, qui a tout lâché pour s’installer aux Philippines et vivre de sa passion (modèle à suivre !).

A cause (grâce) à la basse saison, on a le bateau rien que pour nous deux. Nous avons donc droit à un capitaine, un cuisinier, un matelot qui plongera avec nous et Maël… rien que pour nous ! J’accompagne JB pour faire un peu de snorkelling et surtout manger 😀 (comme d’habitude, on a droit à un festin sur le bateau, je vous en parle ou pas du poisson grillé philippin ??).

Alors, sur la première photo, vous apercevez le Lusong Gunboat, chasseur de sous-marins japonais de 25 mètres. La partie la plus haute se trouve seulement à 3m de profondeur donc quand l’eau est super transparente comme aujourd’hui, nous pouvons voir le Gunboat depuis le bateau.

14434818_332521907091080_2107050436499258510_o

Pendant que JB fait de la plongée, je dois décider si je fais du snorkelling ou pas. Je suis une trouillarde quand il s’agit d’aller dans l’eau… mais le capitaine est tellement gentil qu’il m’a amenée faire du snorkelling et s’est assuré que je ne me blesse pas avec les coraux. Tant de gentillesse me touche beaucoup et me donne du courage pour faire du snorkelling toute seule après. D’ailleurs ce site est très beau car le récif est magnifique et on voit bien l’épave.

Toutes les photos et vidéos ont été prises par l’équipe avec notre Go Pro, pour laisser à JB la possibilité de se concentrer uniquement sur sa technique et apprécier sans se préoccuper de prendre des images (c’est vraiment trop bien ce centre de plongée, non ?)

Sur la seconde photo, JB est sur le point d’entrer à l’intérieur du Morazan, cargo japonais de 93 mètres.

14362428_332521910424413_5349951116386485098_o

JB fait une troisième plongée sur le Tangat Wreck, cargo de 127 mètres, capturé puis utilisé par les japonais. Beaucoup de poissons ont répondu présents dont un thon de 1,5m (qui ressemble étrangement à un requin (argggghhhh) et la famille de Nemo (ohhhhhhh!!!).

Ces trois navires ont été coulés en septembre 1944 par l’aviation de l’US Navy.

Jour 4 : Tour B

Comme pour El Nido, Coron propose des tours en bateau pour visiter d’autres petites îles. Nous logeons sur l’île Busuanga (la plus grande, où il y a un aéroport) et nous prenons une excursion en bateau pour visiter l’île d’à côté (Coron Island), très célèbre pour ses coraux, ses lacs et son double lagoon.

coronmap

Je vous le dis tout de suite : c’est difficile de passer une meilleure journée que celle-ci. C’est de loin le meilleur tour en bateau effectué aux Philippines. Le programme est parfait, nous adorons tous les stops effectués.

Tout d’abord, le Twin Lagoon. Deux lagoons sont connectés via un petit trou sous un énorme rocher. Si la marée est basse, on peut passer à l’autre lagoon par ce trou, sinon on prend l’escalier et on a une superbe vue comme celle-ci sur le 2ème lagoon.

twinlagoon-coron

Le premier lagoon est rempli d’eau de mer, alors que le deuxième est rempli d’eau douce, mélangé à 30% d’eau de mer. Quand on nage près de l’entrée du 2ème lagoon, l’eau est tantôt chaude (eau de mer), tantôt froide (eau douce). Il y a beaucoup de poissons dans le 1er lagoon, mais pas dans le second.

Voici le 1er lagoon :

img_3968-1.jpg

Nous visitons ensuite l’épave Skeleton Wreck, où il y a beaucoup de poissons (rayés), ils sont très sociables et nagent autour de nous. Ils sont très curieux et infidèles : dès qu’il y a un nouveau bateau qui arrive, ils nous lâchent pour tourner autour de l’autre bateau et d’autres touristes. On voit quand même assez bien le bateau en faisant du snorkelling, même si la partie la moins profonde se trouve à 5 mètres. Voici JB en train de faire de l’apnée avec ses amis les poissons.

skeleton-wreck-coron

Une autre photo pour vous montrer à quel point les poissons sont proches de nouspoissons-coron

Nous nous arrêtons à Smith Beach pour un déjeuner. Il pleut pile au moment où on se met à l’abri dans une des nombreuses cabanes sur la plage.

smith-beach-coron

Que voit-on dans l’eau ? Une énorme étoile de mer. Malgré l’interdiction de toucher aux poissons/coraux et autres, les touristes chinois présents sur notre bateau ont sorti cette étoile de mer de l’eau pour prendre des selfies avec. OMG !

smith-beach-starfish

Nous faisons du snorkelling à 2mn de bateau de là, au Reef Garden, et apercevons une grosse tortue (cf. photo ci-dessous, en haut à droite). Nous la suivons pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’elle descende trop bas et devienne invisible. C’est magique ! Les coraux sont très jolis et gardent de belles couleurs contrairement à El Nido.

turtle-coral-reef-coron

Nous finissons le tour au Barracuda Lake, un lac composé de 70% d’eau douce et 30% d’eau salée. C’est hyper profond et on ne voit pas grande chose (il y a que de petits poissons et un fond assez vaseux) mais ça fait du bien de se baigner dans de l’eau plutôt douce et chaude. C’est comme aller aux Hot Springs, mais en beaucoup plus grand. L’activité favorite ici est de faire des plongeons.barracuda-lake-coron

Jour 5 : Repos

Il pleut des cordes et nous passons toute la journée à nous reposer avant la journée de transport demain jusqu’à Puerto Galera. Nous déjeunons chez Winnie’s Restaurant, et dînons chez Levine’s.

Je me rends compte que seulement 2 mois nous sépare de notre voyage en Amérique du Sud et commence à flipper : Je n’ai toujours pas avancé dans l’apprentissage de l’espagnol. Je profite de la pluie pour m’y remettre et y prends goût.

Pour l’instant, j’apprends l’espagnol avec :

  1. La méthode Michel Thomas 100% audio (13 CD que j’ai pris le soin de graver en MP3 avant de partir, 1h20 par CD, correspondant au niveau débutant & intermédiaire). On apprend virtuellement avec un professeur et deux autres élèves (comédiens) qui font exprès d’être peu doués. On apprend l’espagnol d’abord avec les mots similaires en français puis un ou deux nouveaux mots à chaque leçon de 5 minutes. Le professeur pose essentiellement des questions comme « Comment vous diriez « si c’est trop cher, je ne peux pas l’acheter ? » »
  2. L’espagnol en voyage pour les nuls, qui contient des phrases importantes pour tout voyage dans les pays hispaniques
  3. Petit guide : L’espagnol : l’essentiel avec des fiches de grammaire et de vocabulaire par thématique

Comme vous pouvez le constater, l’accent est mis sur ma capacité à communiquer et non celle de conjuguer des verbes et maîtriser la grammaire.

J’ai compris pourquoi je n’arrivais jamais à mener à bout mon apprentissage de l’espagnol : je n’avais aucun but pratique. J’ai commencé l’espagnol tard (à l’école de commerce) et à cette époque, mon objectif était de trouver un stage bien payé à l’étranger pour perfectionner mon anglais. Je ne comptais pas travailler en Espagne, je suis allée seulement 2 fois là-bas, et je n’écoute pas de chansons en espagnol.

Ce n’est pas la première fois que je dois apprendre une langue en mode express. La première fois était pour le mandarin : 2 jours pour apprendre à marchander, demander le chemin. Je m’en sortais très bien. La deuxième fois était pour l’anglais (au Vietnam, on n’apprend qu’une seule langue étrangère), donc quand je suis venue faire mes études en France, c’était indispensable d’atteindre le niveau de 3ème en seulement 3 mois. Challenge réussi grâce à mes 3 profs et 6h d’anglais/jour dont un énorme texte extrait du fameux test TOELF à traduire tous les jours.

Le fait d’avoir un but pratique pour le voyage en Amérique du Sud me motive vraiment et je pense sincèrement pouvoir atteindre mon but (comprendre et me faire comprendre) d’ici 2 mois. S’y ajoutent 6 mois de pratique là-bas et mon espagnol sera presque courant (ravie de cette perspective).

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

Depuis Manille : Avion jusqu’à l’aéroport de Busuanga
Depuis El Nido : Bateau de 6-7h, départ tous les jours SAUF lundi, à 8h du matin. 1100 pesos/personne
Depuis Mindoro : Bateau de 5-6h depuis San Jose

Budget

  • Nourriture : moins chère qu’El Nido, on s’en sort très bien pour 300 pesos/repas
  • Brochettes : entre 10 et 15 pesos par brochette
  • Tarifs des Coron Island Tours :
    • Plongée, 3 tanks : entre 2800 pesos et 3300 pesos
    • Tours : entre 750 pesos et 1500 pesos/personne
      • Tour A : 750 pesos/personne
      • Tour B : 950 pesos/personne
      • Coron Island Ultimate Tour : 1500 pesos/personne
      • Tour C : 1200 pesos/personne
      • Tour D : 1200 pesos/personne
      • Tour E : 2400 pesos/personne
      • Location de mask & tuba : 100 pesos à l’hôtel, ou 150 pesos sur le bateau
  • Tricycle : 10 pesos/personne/course, si transport avec bagages depuis le port : 50 pesos/tricycle
  • Location de scooter : entre 300 pesos (< 5h) et 600 pesos (24h), avec plus ou moins 80 pesos d’essence. Une pièce d’identité ou le passeport est demandé comme garantie.

Astuces

  • Si vous allez à Cabo Beach ou Hot Springs par vos propres moyens, prenez le chemin longeant l’océan, il est beaucoup plus pratiquable.
  • Allez aux Hot Springs tôt le matin ou à partir de 16h sinon il fera trop chaud. Prévoyez beaucoup d’eau (il y a une boutique si besoin) sinon vous risquez d’être déshydraté
  • Pour les excursions en bateaux, prévoyez toujours un peu de monnaie, pour louer les masques ou payer une noix de coco
  • Pensez à prendre un sac waterproof pour mettre vos affaires lors des tours en bateau

Nos adresses

  • Hôtel : Apartelle de Gabrielle, chambre double avec salle de bain privée (rare à ce prix) pour 20€/nuit. Equipe sympathique, les prix pratiqués par l’hôtel pour les tours, linge, location de masque, et massage sont moins chers qu’ailleurs
  • Centre de plongée : Coron Divers, super pro et aux petits soins, avec guides francophones si besoin

 

Le Tour du Monde : par où commencer ?
Démarches administratives : TO DO list avant le tour du monde
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (13 votes, average: 4,38 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.