4 jours en Bulgarie : Sofia, Bansko et Plovdiv

Depuis Istanbul, mi-juillet 2023, nous prenons un train de nuit vers Sofia (dont JB a parlé ici).

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Nous sommes restés 2 semaines en Bulgarie mais nous avons seulement visité pendant 4 jours, le reste du temps, nous avons travaillé donc je vais vous donner le détail de nos visites uniquement. C’est la toute première fois que nous mettons les pieds en Bulgarie.

Jour 1 : Sofia

Notre hôtel est un peu excentré donc nous devons opter pour un taxi. Malheureusement, le compteur du taxi est trafiqué et nous payons 2 fois le prix qu’on a payé pour le même trajet dans l’autre sens. Mais on ne nous arnaquera pas deux fois, nous découvrons 2 applis de taxi et ne nous faisons plus arnaquer par la suite. Pour ceux qui viennent en avion, sachez que l’aéroport n’est pas très loin du centre-ville et il suffit de prendre le métro (pour 1,5€).

Nous avons opté pour l’hôtel Mgallery Maison Sofia au début, très très joli et doté d’un joli spa pour nous reposer après un long voyage en train (en plus nous avons été upgradés grâce au statut Accor de JB)… Pouvoir obtenir un early check-in dès 10h30 du matin est très appréciable.

… nous avons ensuite loué un Airbnb très spacieux en plein centre-ville pour la suite, nous épargnant de prendre le transport public. A pied, nous avons pu tout visiter.

A deux pas de notre Airbnb se trouve une source d’eau minérale célèbre et chaude (environ 43 degrés) (lien google maps). JB y va avec deux grosses bouteilles de cinq litres pour récupérer gratuitement de l’eau minérale. D’autres le font aussi car jour et nuit, il y a toujours plein de gens venus avec des voitures remplies de bouteilles vides. Il y a d’autres sources comme ça à Sofia, mais nous n’avons testé que celle-ci, il y a un petit goût pas désagréable. Et clairement, si on avait une baignoire et un ascenseur, j’aurais pu me préparer un bain de luxe avec cette eau.

Juste à côté se trouve le musée d’histoire régionale (que je n’ai pas visité), un square très sympa, la mosquée Banya Bashi Mosque (qui n’est jolie que de l’extérieur car l’intérieur est tout petit et pas si bien décoré) et quelques petits squares bien tranquilles.

Cependant, j’aime beaucoup St. Alexander Nevsky Cathedral. La meilleure vue est de profil. Comme chez toutes les églises orthodoxes, les gens font la queue pour embrasser les images des saints, les murs et plafonds sont richement décorés. Nous ne sommes pas autorisés à prendre des photos à l’intérieur, je vous laisse faire une recherche en ligne.

A côté se trouve une petite église, St. Sofia Church, aux briques rouges. C’est la plus ancienne en Bulgarie. J’aime beaucoup l’ambiance calme et sereine dans cette église, même si elle n’est pas si belle que ça.

Je sais qu’il faut manger local quand on voyage, mais je ne peux pas résister à la tentation de vous recommander Haikara Ramen qui se trouve juste à côté. C’est tellement bon que nous y sommes allés plusieurs fois. C’est presque comme au Japon.

En parlant de nourriture, il y a plein de petites cantines partout, pour pas cher du tout. Ce que nous aimons par-dessus tout, ce sont des bars à soupe. Pour 4 ou 5€, vous avez le choix entre plusieurs soupes du jour, ajoutez un peu de croûtons (ou non), un peu de fromage, et c’est bon pour la journée. C’est délicieux et peu cher. Je vous recommande : Supa Bar, 1000, ul. Serdika 20, 1000 Sofia, Bulgaria et Supa Star 2, Knyaz Alexander Dondukov Blvd 17, 1000 Sofia Center, Sofia, Bulgaria

Il y a une rue touristique mais très sympa, avec au loin, vue sur les montagnes, c’est Vitosha Boulevard. Ici, il n’y a pas de nourriture locale, mais c’est une rue piétonne et c’est sympa de s’y promener.

Un autre restaurant que je vous recommande, c’est Checkpoint Charly et leur magret de canard. La décoration de la salle est très sympa, avec les portraits des dirigeants qui ont marqué l’époque de la guerre froide. Des facsimiles de journaux décorent la table.

Comme notre copain O. est venu nous rejoindre à Sofia, nous avons passé plus de temps à tester les cafés et pâtisseries que de visiter 😀 On trouve toujours quelque chose de bon à manger, un joli endroit où se poser. Les gens sont sympas, tranquilles, respectueux et peu bruyants. Je comprends mieux pourquoi autant de nomades digitaux choisissent de s’établir à Sofia. C’est toujours en Europe, les logements ne sont pas chers du tout, l’aéroport n’est qu’à 15 minutes en métro. Nous sommes allés deux voir au cinéma et avons payé 10€ pour une place IMAX, 10€ pour une place 4DX. Regarder « Mission impossible » en 4DX dans une salle de cinéma presque vide a été mon meilleur moment cinématographique, j’ai beaucoup beaucoup aimé !

Malheureusement, cette concentration de nomades digitaux pose problème aux locaux. Des appartements sympas sont pris d’assaut par cette population plus fortunée que la moyenne des bulgares.

Nous sommes restés longtemps à Sofia, mais en réalité, une journée entière suffit pour visiter les highlights de Sofia.

Jour 2 : Boyana Church, Rila Monastery & Bansko

Le week-end, nous louons une voiture pour s’aventurer en dehors de la capitale.

Toutes les excursions d’un jour depuis Sofia proposent un arrêt au Boyana Church et Rila Monastery.

La visite du Boyana Church est payante est limitée à 10 minutes par personne (il faut attendre devant la porte de l’église en attendant qu’un groupe soit autorisé à entrer). Ce qui est intéressant c’est qu’il y a 2 couches de peinture, on voit une couche assez fade, remplacée par par une autre couche plus colorée et plus détaillée (photos interdites à l’intérieur). Mais la visite est très rapide et vous pouvez zapper complètement si vous n’avez pas de temps.

Pour Rila Monastery, il y a deux entrées mais Google nous propose une entrée moins fréquentée. Le parking est assez petit mais il y a du monde qui va et vient constamment. Nous arrivons à nous garer à l’aide d’un employé qui nous indiquait où nous garer (pour 5 Lev). L’accès au monastère est gratuit par contre.

Ce monastère me rappelle trop, même si ce n’est pas comparable, notre voyage en Biélorussie. Mais ici, tout est richement décoré. On ne sait pas où se donner la tête. L’extérieur, comme l’intérieur, sont couverts de dessins. Ici non plus, on ne peut pas prendre de photos à l’intérieur, qui, d’ailleurs, est assez sombre et manque d’oxygène à cause des centaines de bougies allumées. Le plafond est très haut et il y a plein de dômes, ça nous rappelle les monastères que nous avons admirés au Kosovo et en Serbie. Mais celui-ci est particulièrement bien fréquenté : des bus entiers déposent des tonnes de touristes qui forment un flot incessant de mouvements et des « oh » et « ah ».

N’oubliez pas de faire le tour, vous verrez peut-être de jolies fleurs comme nous, cachant une porte fermée.

Il y a un escalier (payant) menant en haut d’un clocher.

La visite est plaisante mais ne devrait pas prendre plus d’une heure.

Quand nous voyons les sources d’eau à Sofia même, on se dit qu’il y a sûrement d’autres sources d’eau en Bulgarie. Et nous sommes allés à Bansko. Il y a une piscine minérale Hot Mineral Pool « Izgreva » dont l’entrée coûte 10€ mais comme on est en basse saison, on s’est offert une nuit dans un super hôtel avec spa Amira Boutique Hotel (75€, lien Booking), presque au pied d’une station de ski : avec sauna, hammam, piscine (30 degrés), salle de repos au sel d’Himalaya. Pour ceux qui ne sont pas véhiculés, sachez qu’il y a une gare de train ici.

Le soir, nous nous offrons un dîner digne de ce nom au restaurant gastronomique Come Prima attaché à l’hôtel 5 étoiles Kempinski Hotel Grand Arena Bansko. Nous ne pouvons que féliciter leur service, leurs plats et leur cuisine ouverte.

Jours 3 & 4 : Bansko et Plovdiv

Le lendemain matin, nous prenons le téléphérique pour nous rendre à Banderishka meadow. Ce lieu est accessible aussi en voiture, mais pourquoi y aller en voiture quand on peut prendre le téléphérique ?

Il y a deux arrêts, le premier n’a d’utilité que pour ceux qui skient. Le second mène à Banderishka meadow, un autre domaine de ski. Entre les deux, on descend dans la vallée, on remonte, on redescend… c’est très très joli !! Certes, ça coûte 20€. J’ose espérer que le forfait de ski coûte moins cher en hiver. Je ne pense pas avoir envie de skier ici, tout me semble très difficile (je suis ultra débutante).

A Banderishka meadow, nous sommes à presque 1700 mètres, et on ne peut pas monter plus haut en été. Il y a différentes activités (château gonflable, glissades…) pour les enfants, c’est excellent pour pique-niquer aussi.

Vous pouvez aussi prendre la voiture et vous arrêter à ЕКОПЪТЕКА « ДРАГОСТИНОВ ЧАРК. De là part un petit chemin de randonnée.

Bref, tout est sympa. JB me dit qu’il se voit bien rester ici quelques semaines dans un chalet. La ville est suffisamment grande pour subvenir à nos besoins, et suffisamment proche de la nature pour offrir de belles balades.

Nous reprenons ensuite la voiture pour nous rendre à Plovdiv, une des plus anciennes villes d’Europe. La route est très agréable même si on roule lentement à cause de nombreux virages.

De loin, on voit les collines de Plovdiv, mais quand on se rend sur place, les collines ne sont pas si pentues que ça (contrairement à Istanbul), et on peut tout faire à pied.

Notre hôtel Grand hotel Plovdiv (80€, lien Booking) est immense et comporte même un Casino (où nous allons perdre chacun 10€ en échange de 45 minutes de bons moments). Derrière l’hôtel se trouve un pont couvert (avec plein de magasins, façon Florence en plus moche), menant au centre-ville.

J’aime particulièrement ce centre-ville qui est particulièrement photogénique. JB se félicite d’avoir choisi un hôtel de l’autre côté du pont car il aurait été impossible de trouver une place de parking du centre-ville, et avec des rues pavées si étroites, on aurait eu beaucoup de mal avec notre petite voiture.

Je ne pourrai pas vous donner un itinéraire détaillé, le but est de flâner, se perdre dans les rues tout simplement. Cependant, il y a quelques lieux qui m’ont marquée : Vous pouvez d’abord monter pour prendre une photo (sans visiter) l’amphithéâtre : Ancient Theatre of Philippopolis. Ensuite, allez au Gallery Red Pony, où vous pouvez visiter une maison typique bulgare, transformée en galerie, pour 10 Lev. Juste à côté se trouve le Regional Ethnographic Museum Plovdiv, très très joli. J’ai juste vu l’extérieur car il était fermé quand nous y sommes allés. Si j’ai beaucoup aimé l’ambiance chill de Satori Magic Cafe, nous avons dîné près de Tams House, là où il y a plein de terrasses, de cafés et de restaurants.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous donnera envie de visiter la Bulgarie et notamment Sofia, que nous avons beaucoup beaucoup aimé.

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Hôtel à Sofia : Maison Sofia (lien Booking), un peu excentré, mais grâce aux applis de taxi, vous pouvez vous rendre au centre-ville pour moins de 4€
  • Hôtel à Bansko : Amira Boutique Hotel (lien Booking), 75€/nuit, petit-déjeuner inclus, spa inclus
  • Hôtel à Plovdiv : Grand Hotel Plovdiv (lien Booking), 80€/nuit, petit-déjeuner inclus, spa payant
  • Location de voiture : 114€ pour 3 jours
Découverte du Tea Time du palace The Peninsula à Paris
Belles éditions de Livres pour bibliophiles : où les trouver et où acheter (français, anglais) ?
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.