Yen Tu & MGallery Legacy : L’endroit le plus spirituel du Vietnam

A la fin de la convalescence de JB à Nha Trang, nous revenons à Hanoi pour un mois. A cause de notre agenda très chargé, nous n’avons qu’un seul week-end prolongé pour nous recharger les batteries. Ayant perdu beaucoup d’énergie dans cette histoire d’opération « surprise », nous avons tous besoin (mes parents & nous) de nous ressourcer. C’est là où je repense à un hôtel 5 étoiles pas très loin de Hanoi dont les photos m’ont fait rêver il y a quelques années : Mgallery Legacy Yen Tu.

Note : nous avons tout payé de notre poche

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Yen Tu est un nom qui me dit vaguement quelque chose. Je ne sais pas ce que c’est mais je sais que les gens y vont souvent. C’est après avoir réservé l’hôtel et invité mes parents que j’apprends avoir choisi l’endroit le plus spirtuel du Vietnam, avec le plus d’énergie. C’est l’endroit que choisissent les pèlerins bouddhistes pour montrer leur foi. Il est dit qu’il faut monter jusqu’au sommet de Yen Tu, à pied, 3 années de suite, pour voir ses vœux s’exaucer.

On peut dire que le hasard fait bien les choses. Ou alors les choses arrivent quand on en a le plus besoin. Car il y a beaucoup de choix d’hôtels 5 étoiles à moins de 3h de Hanoi.

L’hôtel que j’ai repéré s’appelle MGallery Legacy. C’était auparavant un Sofitel. Après quelques années, il a été décoré et est devenu MGallery, et appartient toujours au groupe Accor.

J’ai vu une photo de cet endroit au sein de l’hôtel. C’est ça qui m’a fortement marquée, et j’ai sauvegardé l’emplacement pour y aller, un jour. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’architecture asiatique, cet endroit rappelle instantanément un palais royal. Puisque le palais royal à Hué est à moitié détruit, trouver un endroit qui imite un palais royal comme ça est unique !

Jour 1 :

Bref, grâce à la proximité avec Hanoi (2h30 de route), cette fois, on peut partir à une heure décente (8h30) au lieu de quitter la capitale dès l’aube comme les autres fois. La route qui y mène est excellente et j’arrive à prolonger ma nuit en dormant jusqu’à l’arrivée.

Le complexe Legacy Yen Tu comprend cet hôtel 5 étoiles (palais royal), un énorme terrain équestre, qui donne sur un énorme temple. A côté, se trouve le « village », les boutiques en forme de maisons de campagne, et un hôtel 3 étoiles qui imite un village de paysans. C’est très bien fait, on a l’impression de replonger dans le passé. La présence d’un faux palais royal fait référence au roi Tran Nhan Tong (13ème siècle), qui a abdiqué pour devenir moine. Il s’est retiré dans cette zone montagneuse, a passé du temps dans 16 pagodes différentes, avant de se poser au sommet d’une montagne à côté. Il a fondé une branche bouddhiste appelée « Trúc Lâm Yên Tử ». Grâce à son histoire très similaire au Bouddha, Tran Nhan Tong occupe une place très importante dans le cœur des bouddhistes vietnamiens.

Dès l’arrivée à Yen Tu, nous sommes impressionnés par les nombreuses montagnes, sans le signe d’activité humaine. En regardant une miniature, on comprendra plus tard qu’on est au milieu d’une vallée. Le complexe hôtelier occupe la totalité de cette vallée, d’où ce terrain plat, entouré de montagnes plus hautes les plus unes les autres. Etant un peu enrhumée avant le voyage, j’étais très fatiguée, mais je me sens reboostée d’énergie dès mon arrivée. L’air pur de la montagne m’a fait énormément de bien. On ne nous a pas menti : l’endroit est plein d’énergie.

le plan miniature

Grâce au statut Accor Gold de JB (obtenu grâce à une action chez Accor), on a accès aux chambres tout de suite, sans attente, alors que nous arrivons 3h avant l’heure habituelle de check-in. Nous sommes upgradés aussi de deux catégories, avec une vue en diagonale sur la piscine. On ne se rend pas compte qu’on est en pleine forêt, et à part cet hôtel 5 étoiles et un hôtel 3 étoiles à côté, il n’y a pas d’autres infrastructures.

tout le complexe (photo officielle)

L’intérieur de l’hôtel est absolument luxueux, avec beaucoup d’endroits pour se prendre en photos. Nous mettons une heure pour explorer tous les endroits et coins cachés.

La piscine est fabuleuse, l’eau provient d’une source, est spacieuse, avec trois espaces jacuzzi bien dissimulés, et très confortables.

Le lobby

Le bar

En Mars, on a été dans un hôtel similaire, de catégorie « Retreat », et on ne peut pas s’empêcher de les comparer.

Les deux sont au milieu d’une forêt, mais l’autre hôtel perd sa lueur face à celui-ci. Dans l’autre hôtel, on pouvait trouver des insectes et des araignées se balader au balcon (voire à l’intérieur de la chambre), des oiseaux qui font tellement de bruit qu’on se réveille dès 6h du matin, un faux calme caché sous un emplacement « loin du monde ». Ici, c’est impeccable : pas d’insectes, même pas de moustiques. Les oiseaux sont bien là, mais sont très discrets. On dirait que tous les êtres vivants ici méditent aussi, ils sont calmes. Le luxe de notre chambre et des infrastructures épousent parfaitement la sérénité de la nature qui nous entoure. Au lieu de ressentir de l’ennui, on éprouve au contraire de l’apaisement. Parfois, la pluie tombe, soudainement, intensément, pour révéler quelques rayons de soleil, puis retombe de nouveau. Avec notre porte grande ouverte sur le balcon et la forêt, on écoute la musique de la pluie. Il n’y a rien d’autres que le bruit de la pluie.

Certains éléments de la chambre sont couverts d’une fine couche de bronze.

photo officielle

Cela fait référence à la pagode tout en bronze en haut de la plus haute montagne, Yen Tu. D’ailleurs, à chaque fois qu’on traverse la passerelle menant au lobby, on aperçoit le sommet d’une très haute montagne. Le soir, on aperçoit une lumière tout en haut. Et on sait que derrière cette montagne, il y a une montagne encore plus haute, où se trouve cette fameuse pagode en bronze massif.

Nous visitons l’espace spa. Il est composé d’une partie « onsen » avec l’eau de source chauffée à 45 degrés, d’un hammam, d’un sauna et d’une salle pleine de rochers de sel d’Himalaya.

Franchement, si on n’avait pas prévu de nous rendre dans un autre onsen près de Ha Long, on aurait peut-être opté pour celui-là (payant). Je suis bluffée par la perfection du spa, son architecture, ses micro détails et de sa décoration que j’opte pour un soin du visage et convaincs JB de prendre un massage des pieds. En semaine, les prix sont de -20%.

Ma salle de soin donne sur un lac, une baignoire en bronze se trouve juste en face de la fenêtre. J’ignore si c’est la fatigue ou la qualité du massage du visage mais je m’endors presque pendant le soin, ce qui m’arrive rarement.

Le spa vu du lac (photo officielle)

Le soir, à 20h, après le dîner au restaurant de l’hôtel, il y a un spectacle au « village ». Nous y sommes amenés en voiture électrique. Le village est plutôt un endroit pour nous faire dépenser : des massages pas très qualitatifs, des boutiques de souvenir, des petits stands, petits restaurants… c’est mignon, mais ce n’est pas indispensable.

Jour 2 :

Nous commençons la journée avec un superbe buffet à volonté comme les vietnamiens savent si bien le faire. JB, qui a retrouvé son appétit et sa digestion, en est ravi. J’en profite un petit peu moins car je suis encore un tout petit peu malade.

Je me félicite d’avoir réservé deux nuits dans cet hôtel, au lieu d’une nuit comme la plupart des guests. D’une part parce que je sais que je suis vraiment crevée, et d’autre part, il faut toujours deux nuits pour faire une vraie pause et se ressourcer. Une nuit, c’est trop court : j’ai à peine le temps d’arriver, explorer les lieux, dormir, et le lendemain, il faut déjà refaire mes valises. Les guests de cet hôtel sont spéciaux aussi, ce ne sont pas des gens ordinaires, à la recherche uniquement d’une expérience luxueuse. Aller à Yen Tu, c’est plutôt pour les croyants.

C’est pour ça que l’hôtel dispose d’un restaurant vegan, et organise des sessions de yoga et de méditations du matin au soir. Je repère sur la liste une méditation avec des bols chantants tibétains et inscris toute la famille. Même mon père qui était hésitant, a assisté à la séance de méditation.

Déjà, nous avons droit à une séance privée car personne d’autres ne s’y est inscrit. Ma mère a chez elle un bol chantant acheté au Népal, directement chez le fabricant. J’ai été soignée en France, au bol tibétain, une fois. Donc je suis très curieuse de ce qu’on peut nous faire faire lors de cette séance. Contrairement à ce qu’on imaginait, une dame nous donne carrément un cours sur les bols tibétains : comment les utiliser, comment méditer avec, quels sons privilégier selon le but recherché, etc… Nous avons droit à un bol chacun et le même bol peut donner deux sons différents, si utilisés par deux personnes. En écoutant le son de chacun de nos bols, elle est capable de nous donner des informations correctes sur nos caractères. Elle détecte même chez mon père son hésitation : c’est le seul à avoir hésité à venir au cours. C’est bluffant !

Le son des bols chantants a dû nous faire du bien car après la séance, toute la famille se trouve reboostée d’énergie. Nous prenons notre voiture, en direction de Ngoa Yen, la montagne où l’ancien roi s’est établi. Nous passons devant de plusieurs lacs, mais arrivés à destination, il pleut des cordes. On nous apprend qu’il y a une coupure d’électricité. Ce n’est pas la pluie impressionnante, une pluie typique de forêt tropicale, qui nous inquiète… mais c’est le téléphérique. Même si l’électricité revient, la compagnie de téléphérique est tout à fait capable de couper l’électricité en pleine ascension pour éviter la foudre, et on risque de se trouver coincés dans une cabine au milieu de la forêt.

Les vietnamiens expliqueront cet événement par le « destin ». Ce n’est peut-être pas le bon moment d’y aller, ou alors JB et moi ne sommes pas encore autorisés à nous y rendre.

Nous contournons le lac et arrivons à un autre lac. On perçoit l’accès à la tombe d’un autre roi sur une petite île au milieu du lac

A proximité se trouvent des tombes d’autres membres de la famille royale des Tran. Toute cette zone n’a été découverte que dans les année 1980. Les français, qui pourtant, fouillent partout et découvrent tout, n’ont pas mis les pieds ici. C’est vraiment impressionnant, car c’est une énorme vallée, cachée par des montagnes certes, mais des montagnes beaucoup moins hautes que ce qu’on a pu connaître dans le Nord, et les zones autour sont très peuplées. Quelle magie a pu cacher cet endroit des pilleurs de tombes, des colons, voire d’autres dynasties après les Tran ? Cette zone est vraiment extraordinaire.

Un monsieur, en se promenant dans le coin, a vu une énergie incroyable monter du sol. Il a fait construire un temple. Personne ne s’en occupe, mais ses disciples y ont accès et viennent nettoyer de temps en temps. Ils peuvent emprunter la clé pour venir méditer tout seul, ou y amener des malades. Ma mère y a amené deux personnes atteintes de dépression, et après une journée ou une nuit, les deux personnes sont rentrées à Hanoi, guéries.

Nous rentrons à l’hôtel et j’opte encore pour un massage. Car j’aime trop le spa, je ne sais pas pourquoi 😀 c’est mon endroit préféré de l’hôtel. Cette fois, on me donne la salle de soin avec une baignoire en lotus (en pierre).

Le soin est composé d’un massage en huile, puis des frottements avec des poches remplies d’herbes médicinales. Ca fait tellement du bien, surtout quand il pleut dehors (avec éclair et bruits du tonnerre). Après ce massage, je suis définitivement guérie.

Le soir, nous participons à une séance de méditation avec les bougies. La recette parfaite pour bien dormir.

Jour 3 : L’ascension

Je me souviens d’avoir demandé à notre prof de méditation quel endroit était le plus spirituel, avec le plus d’énergie à Yen Tu et elle nous a répondu : bien sûr que c’est la tour qui contient les reliques du roi Tran Nhan Tong. Tout le monde vise la pagode en bronze, mais ceux qui « ont des capacités » savent que c’est la tour.

En suivant ses indications, et malgré la pluie matinale, nous décidons d’y aller quand même. A 7h30, il ne pleut plus, nous petit-déjeunons et l’hôtel nous amène par voiture électrique en bas du téléphérique à 9h.

Trois d’entre nous y allons pour la première fois. Ma mère, la seule à avoir des infos sur le parcours du combattant, oublie de nous prévenir que le chemin est long et un peu sportif. Ayant des téléphériques, on pensait que c’était aussi easy que Sapa. Ainsi, JB porte des sandales, est habillé en polo Lacoste, je suis en tenue traditionnelle en lin; au lieu d’être en mode randonnée. JB dira plus tard que je l’ai piégé ahahah

Nous payons 320 000VND/personne pour les deux téléphériques (A/R). Le premier trajet est déjà époustouflant. Nous nous rendons compte de la taille de notre complexe hôtelier (toute la vallée, je vous ai dit), et peinons à voir d’autres constructions humaines au loin.

Je bouge partout dans la cabine jusqu’à ce que je m’aperçoive que le fond est transparent. Je pousse un cri d’horreur et reste assise pendant tout le trajet 😀

Le premier stop est la tour contenant les reliques du roi. Je ne dois certainement pas avoir les capacités car je ne ressens pas une énergie particulièrement forte que d’autres endroits dans le coin, mais je prends le temps de marcher autour plusieurs fois, comme on me l’a conseillé. Des fleurs de frangipane embaument le lieu.

DCIM101MEDIADJI_0020.JPG

Nous arrivons à un premier pagode, après un escalier très pentu…

avant de continuer l’ascension à la pagode « un toit » (Chua Mot Mai), endossé contre un énorme rocher. Il y a une source d’eau à l’intérieur, et nous sommes autorisés à boire, ou l’utiliser pour nous rafraîchir le visage.

Nous continuons à marcher jusqu’au second téléphérique. Les nuages arrivent plus vite que nous et l’ascension se fait entièrement dans les nuages. On ne voit rien du tout. J’ai vraiment peur que les nuages soient aussi épais au sommet, mais ce n’est pas le cas.

Grâce aux nuages, l’air est plus frais et dès qu’on arrive au sommet, à la pagode en Bronze, que tout s’éclaircit d’un coup. Des paysages époustouflants s’offrent devant nous. 270° de montagnes, sommets, forêt…

La pagode en bronze paraît plus petite que sur les photos. Elle est entièrement en bronze, d’où son nom : Chua Dong. Située au sommet de la plus haute montagne, elle n’a jamais été touchée par la foudre. Elle est tellement minuscule qu’on ne peut pas y entrer, mais les offrandes sont laissées juste en face. Nous avons la chance de pouvoir de prendre des photos de la pagode entière. D’habitude, il y a toujours une foule devant. Aujourd’hui, les gens sont plus occupés et absorbés par les paysages.

Pour descendre, au lieu de passer par une autre statue récente en bronze, on reprend le même chemin dans le sens inverse. On a appris, après Sapa, qu’il ne fallait pas s’attarder dans des endroits sans intérêt. On entend une dame monter en remerciant Bouddha pour le temps favorable. D’autres respirent fortement et demandent tous les 10 mètres s’ils sont arrivés. Parmi ces croyants, il y en a qui ont dû faire tout le chemin à pied, en s’arrêtant à toutes les pagodes. Il y a une autre route, avec téléphérique aussi, depuis une autre ville. Bref, cette pagode est la fierté et le lieu de pèlerinage de toute la région. C’est étrange que j’en entende parler que maintenant. Peut-être comme les tombes royales, cet endroit ne m’est révélé que quand je suis prête / quand j’en ai vraiment besoin ?

Nous rentrons à l’hôtel vers 12h, complètement en nage, mais heureux, car maintenant les nuages sont partis et les trajets en téléphérique sont encore plus impressionnants. Encore une fois, grâce au statut Gold de JB, nous avons pu obtenir un check-out à 14h. Donc tout le monde a pu faire une petite sieste, (ou aller à la piscine) avant de reprendre la voiture, direction Ha Long.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Mes parents ont loué une voiture mais vous pouvez payer un service dit « Limousine » pour vous y rendre (contactez l’hôtel)
  • MGallery Legacy Yen Tu :
    • entre 80€ et 120€/chambre/nuit la moins chère (ça coûte moins cher en semaine), petit-déjeuner inclus
    • environ 200€/chambre/nuit pour une chambre comme la nôtre, petit-déjeuner inclus
    • comptez 10€ à 15€/repas/personne à l’hôtel – sinon allez au village de l’hôtel, ce sera moins cher
    • massage : environ 50€/h, mais ça vaut vraiment le coup
  • Téléphérique : 320 000VND/personne pour les deux téléphériques, aller-retour
Maroquinerie sur mesure : Mon sac cousu main en point sellier en Barénia Gold
Mon Sac sur mesure en Crocodile Himalaya #bespoke
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.