Contenu de notre trousse de premier secours / pharmacie pour le tour du monde

En tour du monde, nous sommes malades moins souvent, mais quand nous le sommes, ça dure plus longtemps (une semaine minimum) et notre médecin préféré n’est pas disponible. Aussi, les coupures/blessures arrivent plus souvent que d’habitude. A chaque fois, nous sommes rassurés d’avoir une trousse de premier secours complète mais suffisamment légère pour ne pas trop nous encombrer.

Ceci est juste une trousse de premier secours. C’est à dire que le but n’est pas de s’autoguérir à tous les coups, mais de rester vivant jusqu’à ce qu’on trouve une pharmacie/un médecin/un hôpital. Quand nous voyageons dans les coins paumés, nous nous renseignons en amont et achetons des médicaments adaptés (par ex. les médicaments pour le mal de montagne à l’approche de la Bolivie).

Mise en garde : Nous ne sommes ni médecins ni infirmiers ni pharmaciens. Le contenu de notre trousse de pharmacie est donné à titre indicatif. Consultez votre médecin pour avoir la liste des choses à amener en tour du monde. Nous sommes également suivis de loin par une maman infirmière, un copain médecin et un copain pharmacien qui nous orientent vers les médecins locaux quand il faut.

Voici, à titre indicatif, le contenu de notre trousse.
Note : Quand j’écris 12x cela correspond à 12 comprimés/unités

Partie 1 : A amener

Pêle-mêle

  • Trousse de pharmacie : nous avons choisi une simple pochette Eagle creek noire. Maintenant que j’y pense, on aurait peut-être dû choisir une pochette waterproof (Eagle Creek en vend aussi).
  • Un thermomètre (version électronique)
  • 20x comprimés de purification d’eau. Un comprimé = 1 litre d’eau (à mettre dans le kit de survie + trousse à pharmacie)
  • Une paire de lunettes de secours pour JB (49€ chez Sensee)
  • Toutes les ordonnances (au cas où la douane nous les demande)
  • Carnet de vaccination (pour infos, les vaccins ont été conseillés et faits à l’hôpital Bichat à Paris, je n’ai eu que la fièvre jaune et l’hépatite B à faire, 80€).
  • Un couteau suisse

Coupure/égratinure/brûlure

  • 24x pansements waterproof de toutes les tailles (dont 2 pansements à mettre dans le kit de survie)
  • 12x compresses antiseptiques imprégnées d’alcool (à mettre aussi dans le kit de survie). Je préfère la version compresse à la version pulvérisateur car ça permet de nettoyer la blessure sans avoir besoin de coton.
  • 10x pansements ampoules pour pieds (c’est très important car ce genre de pansements ne se trouvent pas partout dans le monde. En cas de blessures au talon, c’est très douloureux de continuer à marcher sans ce genre de pansements -> à mettre aussi dans le kit de survie)
  • 1x Cicalfate d’Avène, crème réparatrice (Cicaplast de La Roche Posay ira aussi hein)
  • 2x compresses de gaze 10x10cm
  • Urgo Pore : une boîte de 5cmx2,5cm
  • 10x compresses imprégnées de betadine & iode
  • Gel d’aloe vera pour les brûlures et pour calmer les piqûres de moustiques (que j’utilise aussi comme crème hydratante)

Maladies de peau (mais une consultation chez le médecin est préférable)

  • Fucidine
  • Baume de neem (antiseptique et anti-inflammatoire)

Anti-douleurs

  • 20x Doliprane (préférez Doliprane à l’aspirine -> à mettre aussi dans le kit de survie )
  • 15x Antadys (pour les règles douloureuses -> à mettre aussi dans le kit de survie)

En cas de morsures (en attente de consultation)

  • Prednisolone
  • Ciprofloxacine

Malarone

  • 12 comprimés

Seulement en cas de diarrhée sévère

  • Tiorfan
  • En cas d’impossibilité de consultation rapide : Oflocet

Partie 2 : A acheter sur place

Les antibiotiques/anti-histamine

On consulte d’abord un médecin avant d’en prendre

Vermifuges

Trois semaines après avoir quitté l’Asie, nous prenons un comprimé de vermifuge chacun (Fugacar). Et un autre, trois mois plus tard.

En cas de diarrhée légère

  • Boire beaucoup : préparer une solution d’1 litre d’eau + 9g de sel + un peu de sucre. Cette solution s’achète aussi en pharmacie
  • Faire une soupe de riz avec 1 c.a.s de riz et un litre d’eau. Tout boire.
  • Smecta : à prendre si on ne peut pas faire autrement (avion/bus à prendre). Notre médecin nous conseille de rester sur place plusieurs jours, manger du riz, boire beaucoup et attendre que ça passe au lieu de prendre tout de suite des médicaments

En cas de rhume

  • On va simplement à la pharmacie et on demande des conseils

Partie 3 : Autres conseils pratiques

  • L’assurance de voyage est vraiment OBLIGATOIRE. Une copine a été rapatriée d’urgence suite à un tremblement de terre, une autre copine descendue en hélicoptère au Népal. Tout peut arriver ! Quant à nous, nous avons consulté les médecins 3 fois en 7 mois et avons été remboursés à 100% de toutes nos consultations + médicaments grâce à Chapka (dont nous avons fait une review ici).
  • Tous les médicaments ont été achetés juste avant notre départ, pour être sûr que rien ne sera périmé pendant notre voyage. Comme nous étions encore couverts par l’assurance maladie et la mutuelle, une grande partie était remboursée (sauf les vaccins non obligatoires bien sûr).
  • On annote tous les prescriptions (pour savoir quel médicament fait quoi car ce n’est pas toujours précisé) et gardons les notices d’utilisation des médicaments qu’on ne connait pas bien (en scannant la notice ou en la gardant dans la trousse)
  • A amener avec soi :
    • Toujours avoir quelques sacs plastiques, du PQ et de l’eau sur soi, un vomito peut si vite arriver 🙂
    • Toujours avoir sur soi un kit de survie (dont j’ai parlé longuement ici). Un kit chacun, on ne sait jamais ! Je me suis coupée le doigt plusieurs fois et ai souffert des morsures de sangsues. Je ne peux que vous recommander d’avoir toujours votre kit de survie sur vous.
    • Toujours avoir une barre de chocolat, des chips, ou du sucre dans son sac. On a dû jeuner plusieurs fois en arrivant tard dans des villes paumées.
    • Si vous voyagez dans les zones à fortes activités sismiques (Japon, Nouvelle-Zélande, Chili, Pérou…), lisez la partie Conseils pratiques de cet article pour constituer un kit de survie spécial tremblement de terre et tsunami (c’est très sérieux, nous avons eu 3 tremblements de terre et 2 alertes au tsunami en 7 mois).
  • Quand nous étions tous les deux malades à Krabi, nous avions la chance d’être déjà dans un hôtel ibis, où le room service ne coûtait pas plus cher que le restaurant de l’hôtel. Nous avons donc compté sur le room service pour nous chouchouter. Je vous conseille de faire pareil si tout le monde est malade en même temps.
  • Je vous conseille aussi de prendre avec vous au moins un pantalon long et un petit pull (même si vous ne voyagez que dans les pays chauds). Quand on est malade, même s’il fait 35° degrés dehors, ces vêtements chauds font vraiment du bien et ça peut toujours servir dans les bus trop climatisés en Asie.

Voilà c’est tout !

Mal de montagne à San Pedro de Atacama (Chili) 2500m
Santiago (Chili) : joli mais sans plus
Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.