Puerto Montt & Castro sur l’île de Chiloé (Chili) : un Noël pas comme les autres

Depuis Bariloche, nous prenons un bus de 5-6h jusqu’à Puerto Montt (500$AR/personne), un des hubs de transport les plus importants au Chili. Si important qu’il y a un écran (comme à l’aéroport) avec les départs de bus et leur emplacement.

Jour 1 : Puerto Montt

Après 3 semaines de rues désertes en Patagonie, c’est un peu le choc de voir autant de monde dans les rues, d’où une fausse impression d’insécurité à Puerto Montt.

Nous aurions pu prendre un bus pour aller directement à Castro, mais on a vraiment beaucoup de temps à perdre donc pourquoi ne pas passer une nuit ici, histoire de se renseigner sur la ville et les options qui nous ont offertes pour le nouvel an.

C’était finalement une super bonne idée car la proprio de notre maison d’hôte a boosté ma confiance à fond : nous arrivons à converser ensemble, en espagnol. youpiii !! J’en ai déjà parlé ici

A part ça, la ville n’a 0 intérêt.
Mais qui a payé pour mettre ça au bord de la mer ?

Promenade avec vue sur la mer (pas très jolie, odeur un peu désagréable)

Nous tentons d’échanger nos pesos argentins ici (j’ai retiré way too much, de peur de manquer de cash en Argentine) mais personne n’aime les pesos argentins ici. Pour échanger 2160$AR (soit 133€), avec leur taux de change pourri (1$AR = 35$CH), j’aurais pu perdre 20€ !!! Non merci ! J’ai déjà payé 6,5% pour retirer ces 2000 pauvres pesos. Mais cela veut dire que je suis obligée de garder mes pesos jusqu’en avril :'( Bon, on verra si on arrive à les échanger pour un meilleur taux en Bolivie ou au Pérou.

Je tente de retirer de l’argent, mais après plusieurs tentatives, je n’ai pu retirer que 200 000 pesos, pas plus. A cause de ces tentatives foireuses, ma banque croit qu’il y a des activités frauduleuses sur ma carte. J’en parlerai plus tard.

Jour 2 : Castro – îles de Chiloé

Nous prenons un bus depuis Puerto Montt avec la compagnie Queilén qui couvre tout déplacement sur l’île de Chiloé. Le trajet est plus ou moins agréable avec une traversée rapide en ferry (incluse dans le prix). Et surtout, c’est beaucoup beaucoup moins cher qu’en Argentine (seulement 6500$CH soit 9€). En Argentine, un trajet comme ça aurait coûté au moins 30€ !

Ca se voit que c’est Noël, un groupe de 10 jeunes prenant le même bus que nous voyagent avec tout un tas de valises, cadeaux, machines… Ils ont mis au moins 30 minutes à mettre tout ça en soute. Le chauffeur doit avoir l’habitude car il ne râle pas du tout et arrive à faire entrer cette montagne de valises.

Aux feux rouges, on voit, comme d’habitude, des jongleurs

Le terminal de Castro est très fréquenté. A la sortie, plusieurs taxis collectivos attendent dehors (c’est un taxi partagé avec un parcours prédéfini cf. la photo ci-dessous) mais aucun ne va à notre hôtel (qui se trouve un peu plus loin, à Nercon).

Tant pis, j’arrête un taxi normal. Et puis je m’aperçois que ce taxi n’a pas de numéro (càd ce n’est pas un taxi officiel). On le prend ou on ne le prend pas ?

On le prendra quand même mais seulement après avoir demandé le prix. 4000$CH, me dit-il. OK, l’hôtel nous a annoncé un prix de 3500$CH, ne négocions pas pour 70 centimes.

Nous arrivons à notre hôtel Cabanas Palafitos Los Pescadores. La 1ère impression est mitigée : c’est la marée basse et c’est plus moche que sur les photos. Cependant, le proprio est super sympa, fait des efforts pour converser avec moi en espagnol et nous dépose même au supermarché au centre-ville.

Grâce aux indications du proprio, nous arrivons à prendre le bus n°2 pour retourner à l’hôtel, les bras chargés de nourriture.

La vue depuis notre chambre s’améliore avec le temps. Il paraît qu’on peut, même si c’est très rare, apercevoir des dauphins dans la baie. Vous voyez les maisons d’en face sur pilotis ? C’est typique sur l’île de Chiloé ça ! Notre appartement est aussi sur pilotis !

Tadam ! La petite terrasse avec un barbecue.

Voici notre appartement, très spacieux avec une poêle à bois (ce n’est pas uniquement pour le fun, c’est le seul chauffage dont nous disposons) et une télévision (pour mieux apprendre l’espagnol). C’est là où nous allons passer Noël ! 

Il y a tout le temps des oiseaux ou des canards devant la terrasse

L’hôtel nous fournit une sorte de poudre pour allumer plus facilement la poêle à bois. Le souci avec ce genre de poêle c’est que ça consomme très vite. La nuit, le feu s’éteint et on a un peu froid le lendemain matin.

Jours 3 -> 6 :

On s’aperçoit qu’on mange vraiment beaucoup et que le peu de nourriture acheté la veille ne suffira pas pour 5 jours. On retourne de nouveau au centre-ville en observant les locaux comment fonctionnent les bus locaux.

Les stations de bus ressemblent aux petites cabanes, mais on peut arrêter le bus n’importe où en hélant. Le ticket ne coûte que 350$CH par personne. Pour s’arrêter, on appuie sur le bouton stop et se met directement à la porte de sortie. 5 mètres plus tard, le bus s’arrêtera (même si ce n’est pas un arrêt officiel). C’est comme un taxi en fait, mais moins cher et plus spacieux. Trop cool !

Pour rentrer à l’hôtel, on attend toujours le bus à cette station, en face du supermarché UNIMARC.

On en profite pour visiter la ville. L’île de Chiloé est très connue pour ses églises classées par l’Unesco. Castro en a une : malheureusement, elle est fermée pour travaux (templo cerrado para trabajos).

Des miniatures d’autres églises classées peuvent être trouvées à l’office de tourisme.

A la grande place du centre ville :

Près de l’eau, on voit des maisons sur pilotis. C’est la marée basse, donc un peu moins joli.

Nous mangeons à ce petit resto sur pilotis aussi

Depuis notre table, on a vu sur une petite maison en haut de la colline qui me rappelle trop Hobbiton en Nouvelle Zélande. Oui, la maison de Bilbo ! (mais avec plein de lignes électriques en plus)

Je vous conseille la limonade à la menthe et au gingembre.

A côté de nous, une famille française est de passage ici. La petite fille de 12 ans parle super bien espagnol, ohlala si seulement j’avais son niveau ! En tout cas, ça doit être trop cool de faire pratiquer une langue étrangère à ses enfants grâce au voyage. Pour les motiver davantage, toute commande de glace doit être faite par la personne souhaitant en manger ahahah le plan diabolique !

Je m’en souviens, mon père m’a amenée une fois à Madrid pendant son voyage d’affaires. Pendant une semaine, je lui servais d’interprète dans les restaurants. Cependant, je n’ai plus jamais pratiqué l’espagnol et j’ai tout oublié.

La ville n’est pas super propre, mais elle est très colorée et a du charme :

Nous prenons le bus vers l’hôtel en nous arrêtant à l’église en bois de Nercon (classée aussi par l’Unesco). Pas de chance, un enterrement aura lieu juste après, on a juste quelques minutes pour regarder l’intérieur de l’église et ses colonnes peintes pour imiter le marbre.

JB se met à faire un barbecue

…plus ou moins brûlé par contre. Ce sera meilleur la prochaine fois

Je reçois un message de ma banque disant qu’une fraude a été détectée sur ma carte. Vu les opérations qu’elle m’envoie, la voleuse, c’est moi-même. J’ai tenté de retirer de l’argent plusieurs fois sans succès et ça s’est transformé en alerte pour fraude. La bonne nouvelle c’est que le système de détection de fraude a l’air de marcher. La mauvaise nouvelle c’est que je vais devoir renouveler ma carte. En attendant, ma carte actuelle marche toujours. La nouvelle carte doit arriver d’ici 10 jours, quand je resterai dans un hôtel à Santiago pendant plusieurs jours.

Bon, il y a une vraie bonne nouvelle : après avoir cherché sans succès un hôtel pas cher à Valparaiso/Vina del Mar pour le nouvel An, soudainement le prix baisse et on trouve une superbe auberge pour 50€/nuit à Vina del Mar. A nous les meilleurs feux d’artifice du Chili !

Un invité surprise

Alors qu’il ne reste que des braises suite au barbecue, un chien apparaît de nulle part pour quémander de la nourriture, il a senti l’odeur du barbecue. Notre terrasse est fermée, il a dû se contorsionner pour venir ici depuis la terrasse d’à côté. Je lui donne quelques restes de chorizo et lui promet de lui acheter de la nourriture plus tard. N’est-il pas mignon ?

Pendant quelques jours, nous allons voir ce chien tous les jours (à chaque barbecue en fait), le soir, il frappe même à la porte pour demander un peu de nourriture. On n’a pas pensé à lui donner un petit nom, mais on l’adore et il est très bien élevé (il ne tente pas d’entrer dans la cabane).

Attention, si vous voulez nourrir les chiens, ne donnez ni du chocolat, ni du pain, ni de l’avocat. Le plus safe reste la viande, et si vous pouvez, de la pâtée pour chiens.

Veille de Noël & Jour de Noël

La veille de Noël, nous faisons un petit barbecue, je crois que c’est bien la première fois de notre vie qu’on passe Noël avec un tee-shirt manches courtes et un barbecue. Il pleut par intermittence, ce qui nous coupe toute envie d’aller à l’église.

Le jour de Noël, j’en ai parlé ici, nous avons droit à un tremblement de terre avec un épicentre pas très loin de là où nous sommes, et une alerte au tsunami. Plus peur que de mal, nous en rigolons maintenant.

Le jour après Noël, notre envie de sushi est plus forte que jamais, nous décidons de tester les sushis de chez KOI au centre-ville. En payant par carte bancaire, on a droit à 45% de réduction ! Autant vous dire qu’on a beaucoup mangé… mais pas si bien mangé que ça car le saumon était à moitié décongelé. Lonely Planet nous a pourtant dit de ne pas manger du saumon au Chili, le vrai, bon saumon chilien est exporté au Brésil, aux US et au Japon. Au Chili, il ne restera que du saumon bas de gamme :'( Pourquoi ? pourquoi ?

Le lendemain, nous prenons le bus pour Puerto Varas, à 20mn de Puerto Montt.

CONCLUSION : Nous avons beaucoup aimé cette petite semaine de « vacances » pendant notre tour du monde. La cabane était charmante, parfaite pour Noël. JB a pu mener quelques expériences (il a cultivé des pousses de lentilles – chose qu’il compte faire quand on s’installera quelque part). Et moi, j’ai pu profiter de la compagnie d’un chien, même s’il était plus intéressé par mon assiette que par moi.

Partie 2 : Conseils pratiques

Astuces

  • Si pour une raison ou une autre, vous voulez passer du temps du côté de Puerto Montt, préférez la petite ville Puerto Varas, à seulement 20 minutes de voiture.
  • L’autre grande ville de l’île de Chiloé, c’est Ancud mais on n’y voit pas de maisons sur pilotis, il vaut mieux aller à Castro (comme nous).
  • Ne restez pas au centre-ville de Castro où il n’y a rien à voir, choisissez plutôt des hôtels avec vue sur la baie, ou sur pilotis. Notre hôtel : Cabanas Palafitos Los Pescadores, est parfait pour passer Noël, avec sa petite cheminée, des femmes de ménage super souriantes, et une terrasse avec vue.
  • Comme vous pouvez voir, nous n’avons pas visité toutes les églises classées par l’Unesco. L’île de Chiloé regorge de petites merveilles, je vous conseille de lire cet article d’Un sac à dos si vous voulez creuser plus.

Budget

  • Taux de conversion en Décembre 2016 : 1€ = 16$AR et 1€ = 704$CH. Je mets les taux de conversion ici parce qu’à cause de l’inflation, les montants peuvent varier d’ici quelques mois, mais l’équivalent en €/USD restera le même.
  • Bus :
    • Bariloche -> Puerto Montt : 500$AR/personne et 25$AR de taxe par personne
    • Puerto Montt -> Castro : 6500$CH/personne avec la compagnie Queilén Bus
  • Hôtel :
    • Puerto Montt : Hospedaje Javiera, 28000$CH/chambre avec petit-déjeuner, je recommande vivement, on a eu la plus grande chambre, avec de la place pour 4 personnes.
    • Cabanas Palafitos Los Pescadores : 256USD pour 5 nuits hors taxe (soit 34 500$CH/nuit), pour une cabane de 3 personnes. En payant en cash (pesos ou dollars), on peut s’acquitter des 19% de TVA.
  • Nourriture :
    • Courses : 64000$CH, soit 90€ pour 6 jours, 2 personnes
    • Restaurants : entre 30 000$CH et 33 000$CH dans des restaurants de fruits de mer, pour 2 personnes, pourboire et boissons inclus. Dans les restaurants normaux (pas de fruits de mer), on peut manger pour 6000$CH/personne
Budget Tour du monde (1/3) : Comment économiser de l'Argent ?
Castro (Chili) : tremblement de terre, alerte au tsunami le jour de Noël
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.