Notre avis sur la carte Max du Crédit Mutuel : un désastre !

En voyage autour du monde depuis 2 ans, nous utilisons l’option internationale de la Société Générale pour ne pas payer de frais de change à l’étranger. Très content de cette option, la cotisation annuelle est cependant un peu élevée par rapport aux services concurrents qui se sont développées entre temps. Nous venons donc de créer un compte sur la banque N26 dont tout le monde nous dit le plus grand bien.

Souhaitant désormais avoir tous les deux une carte avec option internationale (depuis 2 banques différentes), c’est au moment où j’allais m’inscrire à Revolut que j’ai entendu parler sur Twitter de la carte Max du Crédit Mutuel.

Max était auparavant un assistant bancaire personnel et est devenu récemment une néobanque (banque 100% en ligne) appuyée par le Crédit Mutuel Arkéa. L’offre est prometteuse pour des voyageurs comme nous :

  • 0 € de cotisation mensuelle
  • 0 € la carte bancaire
  • 0 € de frais de retraits
  • 0% de taux de change

Sur le papier, cela fait tout simplement de la carte Max la carte bancaire la plus intéressante pour les voyageurs. Tous les concurrents (N26, Revolut, …), bien que très intéressants, ont des frais mensuels ou des limitations sur le nombre d’opérations gratuites.

La promesse nous as convaincus, c’est parti pour ouvrir le compte !

Première étape : créer un compte sur l’application

Avant de demander une carte bancaire, il faut avant tout installer l’application et s’inscrire à Max. Comme beaucoup de neobanque, Max n’a pas de site internet, tout se fait sur l’application.

Première surprise, l’application Android a une très mauvaise note. Ca fait plutôt tache pour une fintech, surtout lorsqu’on compare aux concurrents.

Mais ce n’est pas une mauvaise note qui va me décourager 🙂

Après l’installation, je lance le processus d’inscription.

Deuxième surprise, Max n’est pas disponible, il s’entraîne soit-disant pour de nouveaux « supers pouvoirs », mouais…

Je reviens donc tenter ma chance quelques heures plus tard. Cette fois Max semble réveillé, c’est parti !

Troisième surprise, Max me demande de nombreuses informations personnelles : salaire mensuel, montant du patrimoine, statut professionnel, …

Si les banques traditionnelles nous ont habitués à tout vouloir savoir de nos vies, les neobanques sont généralement plus discrètes et ne demandent généralement rien de tout ça. D’autant plus que je n’en suis pas encore à la demande de Carte Bancaire, je suis simplement en train de m’inscrire à un assistant personnel !

Max, laisse moi te dire que tu es un petit peu indiscret.

Quatrième surprise : l’application plante au milieu du processus. Je dois donc relancer l’application et tout recommencer. #notgood. Je commence à me poser des questions, l’application manque clairement de fiabilité, ce serait dommage qu’elle me claque entre les doigts un jour où j’ai besoin d’elle à l’autre bout du monde. D’autant plus qu’il n’y a pas de backup : Max n’est qu’application mobile, pas de site internet de secours au cas où…

J’arrive finalement en fin de processus avec la traditionnelle photo du passeport pour prouver son identité. Il faut ensuite attendre la validation du document.

Environ 24h plus tard, mon compte est validé et Max me propose de commander ma carte bancaire, yoopi ! Merci Max, tu es trop cool !

Deuxième étape : commande de la carte bancaire Max

Encore une mauvaise surprise, Max me demande de nouvelles informations personnelles. Dont certaines qu’il m’avait déjà demandées lors de la création du compte.

Bon…

Je dois ensuite envoyer une photo d’une pièce d’identité différente que celle utilisée pour la première inscription (mon passeport en l’occurence). Au lieu de me proposer de télécharger instantanément la photo, l’application me demande de passer par le chat de support. Mon interlocuteur me demande de lui envoyer la photo, c’est fait en quelques minutes, je dois de nouveau attendre la validation.

Et de nouveau arrive une mauvaise surprise, je reçois un e-mail m’indiquant que Max n’a pas réussi à valider ma pièce d’identité, je dois de nouveau lui envoyer (c’était bien la peine de me demander de passer par le chat de support).

Nous sommes dans l’avion au moment ou nous recevons ce mail et ne répondons donc pas immédiatement.

Troisième étape : le divorce !

Avant même d’avoir le temps de répondre, nous recevons un nouvel e-mail d’un certain « ZZC CONTACT NOUVELLE VAGUE » (ahaha, avec un tel nom on a cru à un spam au début).

Mais ce n’est pas un spam, c’est Max qui nous annonce qu’il n’est pas bien avec nous.

Pensant à une erreur, nous demandons des explications à Max, mais c’est confirmé, Max est fâché 🙁

On a cherché à comprendre pourquoi Max nous rejetait, nous avons la chance d’avoir des revenus confortables et ces 10 dernières années, nous avons été clients de CIC, Société Générale, Crédit Agricole, BNP Paribas, Boursorama, N26, et même le Crédit Mutuel (le papa de Max !) sans le moindre problème.

Nous recevons un courrier recommandé (quand Max n’est pas content il envoie des recommandés, ça rigole pas) nous confirmant la rupture de nos relations. On ne peut pas dire que le courrier soit des plus explicites.

On pense cependant trouver la raison de la colère de Max dans le fameux article 2.9 de « ladite convention » (c’est bon Max, tu pourrais nous dire les choses en face simplement, nous pouvons comprendre que nous ne sommes pas faits l’un pour l’autre).

En fait l’article 2.9 stipule simplement que Max peut nous jeter quand il veut, comme il veut (un peu comme une rupture par SMS en quelques sortes).

En désespoir de cause, j’essaie de me connecter à l’application pour avoir une explication en face à face. Mais Max a changé la serrure, je ne peux même plus rentrer chez lui 🙁

Conclusion

Bon, désolé, le test s’arrête là. Max propose peut-être un excellent service mais ça semble assez sélect !

A vrai dire je suis un peu vexée de m’être fait jeter comme une malpropre alors que je n’ai jamais eu le moindre souci avec aucune de mes banques.

C’est assez malpoli de la part de Max de nous fermer notre compte du jour au lendemain sans invoquer de raison alors qu’il nous envoyait la veille une demande de justificatif d’identité. C’est malpoli, c’est vexant, mais c’est surtout complètement irresponsable.

Imaginez que cela arrive à l’autre bout du monde alors que Max est votre seul moyen de paiement (en passant, il est fortement déconseillé de partir à l’étranger avec un seul mode de paiement).

Sachez que Max n’est pas un compagnon fidèle, il n’hésitera pas à rompre vos relations sans préavis et à vous laisser seule dans la merde.

A bon entendeur !

PS : Max, si tu me lis, j’aimerais bien savoir ce que tu as fait de toutes les données personnelles que tu m’as demandées. Merci de les détruire.

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

3 thoughts on “Notre avis sur la carte Max du Crédit Mutuel : un désastre !”

  1. Attention ce n’est pas le crédit mutuel qui est le papa de Max mais Arkea qui ne veut plus faire partie du crédit mutuel…
    Dommage ils auraient pu bénéficier de l’expérience de la maison mère

    .

    1. Merci pour la précision.

      Il me semble que pour l’instant ça reste « Crédit Mutuel Arkea », cf le logo en footer du site de Max.

  2. Je l’utilise au quotidien. Une seule carte pour tous mes comptes pro, perso et commun. Je consulte mes comptes en ligne credit agricole, caisse epargne depuis lappli max tout est regroupé tres pratique. L’installation et le paramétrage ce sont deroulé nickel. Je paye avec partout, je sélectionne juste avec quel compte ce sera débité et cela apparait direct comme si javais payé avec ma carte de banque sur le relevé. Du coup jai paramétré la carte max dans samsung pay .
    Cest bizarre ce que tu décris. Est ce un cas isolé ou d autre personne ce sont vus rejeter sans motif??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.