Maroquinerie sur mesure : Mon sac cousu main en point sellier en Barénia Gold

Aujourd’hui, je vais vous raconter comment je ferai faire mon sac en cuir sur mesure par un maroquinier vietnamien. Il est entièrement cousu main (en point sellier) et est fabriqué en cuir de Barénia, doublé en cuir de chèvre sully. Le barénia est THE cuir très apprécié par la maison Hermès.

Story telling

Cette section aurait pu être intitulée « comment j’en suis arrivée là » car je n’aime pas le cuir à la base.

En 2020, j’achète pour la première fois un foulard Hermès et tombe dans une forme d’obsession pour cette marque de luxe. J’apprends que c’est une des rares marques de luxe à coudre encore leurs sacs (en partie) à la main (les autres le font à la machine). Je lis plusieurs livres sur Hermès et commence à me familiariser avec les différents cuirs utilisés par la marque, la couture faite main dite « point sellier » – mais je n’ai absolument pas le budget pour m’offrir ne serait que le porte-carte en cuir chez Hermès.

En 2021, je trouve par hasard sur Vinted un vieux protège-passeport Hermès, jamais utilisé, qui a patiné tout seul dans sa boîte pendant plus de 20 ans. C’est mon tout premier article en cuir fait entièrement à la main, et j’ai compris que si je n’aimais pas le cuir auparavant, c’est parce que je n’avais encore jamais eu accès à une telle qualité.

JB tombe amoureux de la texture et on achète le deuxième exemplaire que proposait la vendeuse. Mais nous n’arrivons pas à mettre la main sur d’autres objets avec ce même cuir de porc absolument magnifique. JB me dit qu’on essaiera d’en trouver en Amérique du Sud, et qu’on fera des objets assortis au protège-passeport. L’idée de faire appel à un maroquinier prend forme dans ma tête. Ma passion pour le cuir est née.

J’en parle avec ma copine M., qui adore la maroquinerie de luxe. On se lamente à quel point c’est impossible ne serait que de toucher les vrais sacs chez Hermès, quand elle se souvient d’un ancien artisan chez Hermès, qui a désormais sa propre boutique et il peut faire des sacs sur mesure, avec les mêmes cuirs qu’Hermès. Elle en a acheté deux chez lui (dans les 400€) et ils sont durables. La seule chose qui l’énerve, c’est qu’il ne double pas ses sacs et elle a les ongles tout noirs après avoir fouillé dans le sac, peut-être qu’un sac sur mesure sera 100% doublé ? Ca m’a fait réfléchir davantage sur ce type de services, que je trouve encore plus luxueux que les marques de luxe.

Ceci est très surprenant car je ne suis pas du tout une collectionneuse de sacs. Encore moins les sacs en cuir, j’en ai acheté en tout 4 ou 5 seulement, et j’ai tout donné, il y avait quelque chose dans le design, le poids et la texture qui ne me plaisaient pas trop. Mais un sac conçu par moi ? l’idée me plaît.

Après la lecture de plusieurs livres sur l’art de la maroquinerie chez Hermès, je dévore les livres de maroquinerie pour débutants, puis pour le niveau intermédiaire… jusqu’à lire un livre sur « comment créer son propre sac », réservé aux pros. Je vous mets ci-dessous ceux que j’ai consultés. Note : j’ai l’habitude de faire des vêtements sur mesure au Vietnam donc je sais que plus on est connaisseur, plus on est capable de communiquer ses besoins et avoir un résultat optimal.

Je re-regarde les photos que m’a envoyées M. et je trouve les sacs de cet ancien Hermès très en-dessous du niveau « luxe » que je vise. Je me renseigne et trouve un autre artisan suisse, mais je n’ai pas clairement pas les milliers d’euros nécessaires pour passer commande chez lui.

Je me suis dit : pourquoi pas le faire moi-même, les cours coûteront moins chers qu’un artisan. Je suis allée jusqu’à m’inscrire à un cours de petite maroquinerie lors de mon séjour au Vietnam. Malheureusement, il n’y avait pas assez d’élèves donc le prof a annulé le cours.

Un jour, le vieux portefeuille en liège de JB se déchire et rend l’âme. Je lui propose d’en acheter un autre dans une boutique spécialisée dans le cuir créée par le ministère du commerce vietnamien. « On est sûrs de trouver du cuir authentique », lui ai-je dit. JB n’aime aucun des modèles proposés et c’est là que je me rappelle du prof de maroquinerie. Propose-t-il des portefeuilles tout faits ? Un appel téléphonique plus tard, on apprend qu’il peut faire un portefeuille sur mesure pour JB en quelques jours. Je vous passe les détails car on en a parlé ici.

J’ai tellement aimé cette expérience et la qualité de ses produits (et je me suis surtout rendu compte qu’il me faudrait des années avant de réussir à coudre tout droit), et j’ai vu que j’étais désormais capable de formuler correctement ma demande car j’ai assimilé suffisamment de connaissances en maroquinerie. J’ai décidé de lui confier mon projet « sac de rêve ». Plus besoin de passer par un artisan européen. Faisons-le au Vietnam ! Ce qu’il a fait pour JB était tellement bien que tout le monde aurait pu croire que le portefeuille venait d’une maison de luxe.

Note : Le cuir est un produit recyclé de l’industrie agroalimentaire. Sans le cuir, toutes ces peaux auraient fini à la poubelle. Les tanneries françaises utilisent les peaux brutes de bovins d’origine française ou européenne. Les peaux de chèvres proviennent d’Inde (car plus consommé chez eux). Elles sont tannées une première fois en Inde pour ne pas se détériorer pendant le transport. Les tanneries françaises les retannent une deuxième fois en France.

Où trouver un artisan ?

Mon artisan Loi de Dolio School (lien Instagram) est basé au Vietnam. Vous pouvez le contacter directement, il peut envoyer à l’international. Je ne touche aucune commission à le recommander.

Pour des artisans français, regardez les produits faits main sur le site Etsy. Si un modèle vous plaît, contactez l’artisan en privé pour le customiser ou faire un sac totalement sur mesure. Si vous préférez un artisan tout près de chez vous, Google est votre ami 🙂

Mes inspirations

J’ai déjà une idée plus ou moins précise de ce que je veux. Je suis tellement fan du modèle Kelly d’Hermès que j’essaie de prendre tous les éléments que j’aime, sans vouloir une copie exacte ou une contrefaçon non plus lol 😀 Pourquoi copier un sac alors qu’on a la possibilité de créer un sac qui correspond parfaitement à ses attentes ?

En parlant de contrefaçons, j’en ai vu tellement en Turquie que j’ai pu en toucher plein et voir les +/- des sacs les plus célèbres et les plus convoités. Ca m’a donné une idée aussi des dimensions que je veux avoir.

Le sac Kelly d’Hermès (photos prises sur le site Sacalab) par exemple a quelques points qui me plaisent énormément, contrairement au modèle Birkin :

  • les pieds métalliques : on peut mettre le sac partout sans avoir peur de salir le cuir
  • les sacs Kelly en taille standard ont un renforcement en cuir en plus en-dessous du sac.
  • la doublure tout en cuir : moi qui n’ai eu que des sacs avec une doublure en tissu, je me suis rendu compte que le toucher était mille fois plus agréable
  • la version « sellier » de Kelly a des coutures apparentes à l’extérieur, qui donne un aspect rigide très apprécié au sac
  • j’aime énormément la poignée unique de Kelly ainsi que le système d’attache des sangles. Je n’ai pas vu de système aussi petit et ingénieux chez les autres sacs

Cependant, le fermoir et les deux morceaux de cuir inutiles sur le côté ne me plaisent pas du tout, et la forme trapèze combinée à la version « sellier » rigide diminue considérablement l’espace de rangement du sac.

Ensuite, il y a aussi le sac Mini Flap Bag with top handle de Chanel (photos prises sur le site officiel de Chanel) qui me plaît énormément

  • j’aime beaucoup le fermoir : je trouve qu’il est suffisamment petit pour que les voleurs aient du mal à l’ouvrir discrètement, mais suffisamment grand pour qu’on puisse l’ouvrir facilement avec une main
  • plein de poches bien utiles
  • la version plus grande du Flap bag de Chanel contient ce qu’on appelle un « omega pocket » : c’est ingénieux et ça permet de ranger un rouge à lèvres entre les deux petites poches

Je déteste sa sangle, qu’on ne peut pas enlever. En plus c’est une sangle métallique avec un fil en cuir, typiquement Chanel, que je déteste. Le cuir matelassé, n’en parlons même pas. Je ne supporte pas ça ! La version plus grand du flap bag a une fermeture zippée au niveau de l’ouverture du sac, que je trouve très mimi, mais elle est là pour des raisons historiques : Coco Chanel y gardait des lettres d’amour. La plupart des utilisatrices n’y touchent pas, donc je pense qu’il ne sert à rien d’incorporer une poche zippée non plus.

Enfin, j’ai absolument adoré le sac Padlock de Gucci (photos prises sur Vinted)

  • les proportions sont au top selon moi
  • il y a énormément d’espace. Je trouve que cette forme rectangulaire avec couverture rectangulaire qui s’ouvre parfaitement bien (contrairement au sac Kelly), est idéale pour bien voir ce qu’on a dans le sac.
  • j’ai pu toucher un authentique chez une copine, et quand elle m’a montré tous les objets qu’elle pouvait mettre dedans, j’ai conclu que la forme était top

Je déteste son fermoir qui prend trop de place physiquement et visuellement. Je ne supporte toujours pas les sangles métalliques qui font mal. Et j’aime encore moins le cuir de doublure.


Bref, je me suis inspirée de tous ces designs, j’ai passé des heures sur Instagram, sur YouTube, à regarder les sacs faits main par des maroquiniers du monde entier. Chacun a sa propre technique, mais plus on regarde ces vidéos, plus on retrouve des étapes communes et des « standings » à respecter. Plus on regarde du travail bien fait, plus on sait reconnaître du travail bien fait.

Heureusement j’avais aussi comme exemple mon protège passeport vintage d’Hermès, à l’époque où la marque cousait encore de la petite maroquinerie à la main. J’avais également comme exemple le portefeuille de JB, fait main, dont la qualité est tout à fait comparable au savoir-faire d’Hermès. J’ai pu observer attentivement ces objets pour me faire une idée de ce que je veux comme rendu final, quels sont les détails qui risquent de me déranger.

Ainsi, je conseille à tous ceux qui ont envie de faire des articles en cuir sur mesure de commencer par regarder quelques vidéos sur YouTube pour connaître les étapes principales et fréquenter assidument les boutiques de luxe comme Moynat, juste pour regarder et habituer vos yeux aux détails. De cette façon, vous saurez quelles fautes les maisons de luxe n’auraient jamais accepté 🙂

Pour être sûr de trouver l’artisan correspondant à vos capacités de paiement, avant de lui soumettre votre idée, demandez d’abord quelle était sa fourchette de prix pour les projets précédents. Comme ça, vous savez que le vôtre coûtera entre -30% et +50%.

Choix du cuir extérieur

Le choix ne se limite pas seulement à ça, mais pour résumer très succinctement, je dois choisir soit un cuir pleine fleur lisse, qui patine, soit un cuir grainé pleine fleur qui scratche moins mais qui ne patine pas (je vous prierai de faire une recherche sur Google sur les termes que vous ne comprenez pas bien car cet article est assez long).

En général, on choisit le cuir après avoir eu le design mais pour moi, c’était l’inverse.

A partir du moment où j’ai entendu parler du cuir de barénia chez Hermès (un cuir où il faut payer un supplément chez Hermès tellement il est cher), utilisé surtout pour la sellerie, je l’ai gardé en tête et je me suis dit : c’est pour moi ! Je l’ai vu chez Hermès, rayon sellerie, mais je n’ai jamais osé le toucher. Je vous recommande vivement ce livre, sur lequel on peut se baser pour choisir son cuir et surtout avoir des standings dignes d’une maison de luxe.

L’avantage quand on aime un cuir emblématique chez Hermès, c’est qu’on a accès, sur Internet, à plein de photos de sacs fabriqués il y a plus de 20-30 ans. La patine qu’on voit sur le barénia est juste… hors de ce monde !!!! Encore plus beau que la patine qu’on voit sur mon protège passeport en cuir de porc. Ce cuir s’embellit avec le temps, et les sacs Hermès en barénia sont tous dans un état impeccable, contrairement à d’autres cuirs. Les heureux propriétaires des sacs en barénia sont surpris qu’un cuir aussi lisse ait une telle capacité à s’auto-guérir et ils sont très surpris d’avoir aussi peu de marques. Voici, par exemple, un sac Constance d’Hermès en barénia lisse et admirez la patine 2 ans seulement après l’achat <3

Le problème avec tous les cuirs, c’est que la qualité n°1 est achetée par les maisons de luxe.

Même si les tanneries vendent aussi leurs cuirs aux gens lambda comme vous et moi, nous n’avons accès qu’à la qualité n°2 au mieux, sinon n°3, 4, 5… Malgré les instructions données à mon maroquinier, je sais que je n’aurai jamais accès à un cuir parfait, il aura de minuscules marques, de minuscules traces, c’est donc au maroquinier de sélectionner les plus beaux endroits pour la découpe.

Le cuir de barénia (nom donné par Hermès) est vendu par les tanneries alsaciennes Haas et Degermann sous le nom de Novonappa ou Barenil. Le barénia est un « veau double-tannage nourri en foulon à air chaud ». Le double tannage est la signature de ce cuir : le premier est végétal, et le second au chrome. Ainsi, il est souple comme les cuirs tannées au chrome, mais est toujours capable de patiner comme les cuirs végétaux. Apparemment Hermès source son barénia chez les deux, mais mon cœur penche vers Haas car elle a été citée dans mon livre. La tannerie Haas appartient en grosse partie à Chanel.

Haas : C’est l’une des cinq tanneries de veau subsistant en France. De Longchamp à Hermès en passant par Dior ou Chanel, les Tanneries Haas fournissent les plus grandes maisons françaises. Dédié en majorité à la maroquinerie et dans des proportions moindres à la chaussure ou la sellerie, les 750 peaux tannées chaque jour donnent naissance à un cuir réalisé sur mesure, à la demande.

Les échos

En France, vous pouvez appeler Haas et acheter directement les cuirs chez eux. Le problème, c’est qu’ils ne vendent qu’à partir de 35 peaux apparemment !! Alors que je n’ai besoin que de 0,4 peau. Heureusement que mon maroquinier s’en est chargé. Il passe par un revendeur qui vend 0,5 peau minimum. J’ai accepté de payer la moitié de la peau même si on n’utilisera pas tout. Les chutes, c’est moi qui les récupère, il n’aura pas le droit de les utiliser pour ses autres clients.

Le point qui me chagrine le plus, c’est que je n’ai jamais pu toucher le barénia avant. Parce que ce cuir est tellement cher, et ne se vend pas en chute, que mon maroquinier doit commander un énorme morceau seulement quand il en a besoin. Même chez Hermès, on ne peut pas se pointer et demander à toucher un porte-carte en barénia car ils n’en ont pas toujours en stock. Donc j’ai dû faire confiance aux photos, aux descriptions, et aux livres… pour me convaincre que le barénia est bien pour moi.

Pause shopping : Vous pouvez admirer les produits en barénia faits main par des artisans sur Etsy (ici) et trouver aussi des peaux de barénia de Degermann.

Mon maroquinier a déjà travaillé avec du barénia (c’est un détail mais ça a son importance car il pourra me conseiller sur le design. Le choix du cuir n’est pas anodin) et me rassure également dans mon choix.

Je vous laisse maintenant regarder le barénia grainé.

Et le barénia lisse. J’ai opté pour du cuir lisse parce que le rendu me semble plus naturel. J’aime que le cuir vive, ait des scratchs, ait sa propre histoire.

Choix du cuir de doublure

Maintenant, il faut choisir le cuir de la doublure.

J’ai vu des images des inserts ou organisateurs de sac, et j’ai compris qu’on avait besoin d’une doublure de couleur plus claire, pour que tout le contenu du sac soit immédiatement accessible, au moins visuellement. Une doublure de couleur sombre rend tout le contenu tout sombre et on ne trouve rien du tout.

Obnubilée par la tannerie Haas, j’opte pour le cuir Zermatt, hyper célèbre chez eux. C’est un cuir utilisé principalement pour la doublure des bracelets des montres car il est water-resistant. J’ai pu le toucher car le bracelet de la montre de JB est doublé en Zermatt et j’adore la couleur comme le toucher. Je veux l’utiliser pour la doublure de mon sac, pour faciliter le nettoyage, ai-je pensé. Eh oui, qui dit doublure de couleur claire dit « on voit plus facilement les saletés et on a envie de tout nettoyer ».

Mais finalement, le cuir Zermatt est presque aussi cher que le barénia. Il faut en plus acheter la moitié de la peau, il n’est pas possible d’acheter des chutes. C’est un gouffre financier, juste pour la doublure, donc j’ai décidé de sacrifier le cuir Zermatt et ai opté pour le cuir de chèvre Sully de la tannerie française Alran, comme me l’a conseillé mon artisan.

Il coûte deux fois moins cher que le Zermatt, mais cher quand même par rapport à la vachetta par exemple. Donc on reste quand même dans des choix de luxe. Ouf. Ce cuir a subi un traitement en 23 étapes et 3 semaines de travail pour arriver jusqu’à nous dans ces couleurs et cette souplesse.

Depuis 1903, l’entreprise ALRAN est spécialisée dans la tannerie et la mégisserie.
Elle produit et commercialise des cuirs de chèvres, veaux et buffles de grande qualité. La mégisserie ALRAN intervient ainsi auprès de grandes industries et de grands noms du luxe. Elle travaille pour des entreprises de la maroquinerie, l’ameublement, la reliure, la gainerie, la chaussure et l’orthopédie.

Alran S.A.S

Pause shopping : Vous pouvez acheter du cuir de chèvre Alran ou acheter des produits finis (faits main) doublés de cuir de chèvre d’Alran sur Etsy (ici)

Au Vietnam, il y a deux fournisseurs de cuirs de luxe (hors cuirs exotiques) : Mochi Leather basé à Ho Chi Minh ville et 3Q Leather à Hanoi. Du coup, l’achat de cuir est plutôt facile car le choix se limite à deux fournisseurs. Easy. Je paie tout à mon maroquinier, qui se débrouille ensuite pour acheter chez ces fournisseurs.

Choix du fermoir

Je savais que je voulais un sac avec fermoir. Fermoir qu’on ouvre et ferme et pas un fermoir magnétique, que je trouve moins safe (par rapport aux pickpockets) et qui fait pression sur le cuir à chaque fois qu’on ouvre le sac. J’ai pu observer cette déformation du cuir à chaque ouverture autour du fermoir magnétique sur mon sac Le Tanneur, donc je suis arrivée à la conclusion : « pas de fermeture magnétique ».

Pas de fermeture éclair visible pour un sac porté en bandoulière non plus. J’ai failli être victime d’une pickpocket à Barcelone avec un sac à fermeture éclair. Depuis, je sais que le plus safe serait d’avoir un sac avec fermoir + fermeture éclair. Mon sac aura les deux, mais je ne suis pas parano au point de me compliquer la vie avec ce système de double fermeture, je tiens à avoir un joli design et de la praticité : la fermeture éclair sera petite et à l’intérieur seulement.

Par contre, pour le fermoir, mon maroquinier m’a conseillé de le choisir en premier. C’est ça qui va déterminer la taille et les proportions du sac. Pour cela, il m’a tout simplement donné les sites de ses fournisseurs. Il vaut mieux que je choisisse parmi l’offre déjà disponible au lieu d’imaginer un fermoir. Ca aurait coûté trop cher, un fermoir sur mesure.

Je lui ai dit que je voulais « the best of the best » car ce sac doit me suivre 10, 20 ans. Je n’aurai qu’un seul sac avec moi. Il est hors de question que mon sac soit jeté à la poubelle ou envoyé pour réparation à cause des éléments métalliques de mauvaise qualité. Donc mon maroquinier m’a donné des fournisseurs « de luxe ». L’offre est abondante, me dit-il, le problème, c’est jusqu’où je peux suivre 😀

Le choix du fermoir est extrêmement difficile car il y a trop de choix. Je savais que je voulais du cuir de couleur « gold » donc un fermoir couleur « argent » me conviendra mieux. Cela fera moins bling bling.

Les fournisseurs sont très créatifs, certains ont déjà travaillé avec un graveur, pour transformer un fermoir boring en une oeuvre d’art.

D’autres fournisseurs vont jusqu’à travailler avec des joailliers pour faire des fermoirs sur mesure, ou les couvrir de diamants. Mais nous n’avons pas le budget pour ça. Calmos calmos. Rien que le fermoir m’a coûté 40€ !

Dès qu’on a le fermoir, les autres parties métalliques sont choisies avec une grande facilité. J’ai beaucoup aimé les pieds métalliques, la poignée et la sangle du sac Kelly Mini donc j’ai demandé à acheter quasiment les mêmes, ils sont en acier, non oxydable. Ils viennent de chez 3Q Leather.

Par contre, il y avait une énorme hésitation quant à la fermeture zippée. La fermeture zippée est une invention américaine, elle a été ramenée en France, avec une utilisation en exclusivité par Hermès. On l’appelait ensuite la fermeture éclair (éclair étant une marque). Maintenant le japonais YKK domine le marché, mais le suisse Riri est utilisé par les maisons de luxe. On a donc hésité entre l’utilisation d’YKK Excella (le produit haut de gamme chez Ykk) avec Riri. Mon artisan me conseille plutôt Ykk excella.

Le design

La conception du sac est la partie la plus importante et qui prend le plus de temps.

Cette partie a occupé mon esprit pendant des semaines, ça a envahi mes nuits, mes rêves, mes cauchemars. J’y pensais sans cesse.

Déjà, parmi les sacs à dos, sacs portés épaule, sacs à main, sacs en bandoulière, sacs ceinture etc. je sais que je vais opter pour un sac avec bandoulière détachable et avec poignée. La bandoulière, c’est la solution la plus versatile et la plus safe pour moi qui oublie souvent mes affaires partout où je vais. La poignée, c’est pour le design mais aussi pour porter le sac au poignet.

Donc au moins, avoir ce choix très précis en tête limite déjà les possibilités. Ouf.

Dès que je vois un élément, un détail qui me plaît, je pin, je note, je screenshot, j’essaie de l’intégrer à mon sac… il y a tellement de petits détails qui me plaisent, tellement de designs qui me parlent, que mon sac, dans ma tête, est comme un patchwork de tout ce que j’ai vu et consulté.

Donc il a fallu travailler sur la version 1, 2, 3, 4… imaginer comment ouvrir le sac, comment fermer le sac, comment il sera quand je suis debout, quand je suis assise, quand je le pose sur une chaise, quand je cherche mon passeport, quand je sors mon smartphone… Mais le plus important c’est d’imaginer les utilisations principales et les objets qu’on prend avec soi :

Il y a trois scénarios principaux pour moi :

  • je sors visiter : je vais amener mon osmo pocket, mon insta360 go 2, mon iphone 12 mini et un porte-carte. Comment faire en quelque sorte que chacun ait sa place, et que je puisse les sortir et les ranger sans vider le sac ?
  • je prends l’avion : j’ai besoin d’un compartiment à part pour mon passeport (qui est dans son protège passeport en cuir, que je n’ai aucunement envie de rayer), mon iPhone, mes airpods pro et un stylo (pour remplir les formulaires dans l’avion). Le stylo doit être rangé horizontalement pour que l’encre ne coule pas par accident.
  • je suis à Paris (lol c’est une situation complètement à part) : je vais ouvrir un minimum mon sac, et j’ai besoin d’accès rapide aux tickets de métro. Il faut que mes affaires précieuses soient protégées un maximum en cas d’attaque de pickpockets (d’où la nécessité d’avoir quand même un compartiment zippé). J’aurai des clés énormes de chez ma sœur (avec un airtag).

Pour ceux qui se demandent pourquoi ma vie se résume juste à sortir et voyager, relisez le titre de ce blog. Je suis digital nomad, je travaille en remote, en pyjama, devant mon ordinateur, donc quand je sors, c’est juste pour manger, visiter ou prendre l’avion.

Imaginer toutes ces situations m’ont aidée à déterminer la taille du sac, les poches de rangement et leurs dimensions. Les poches doivent avoir des usages multiples : par exemple capables de contenir un Insta 360 go 2 mais aussi des clés… (alors qu’ils ont des dimensions complètement différentes).

Il est souvent conseillé de construire sa maquette en carton en taille réelle pour se rendre compte (1) de la taille du sac (2) du côté pratique du sac.

Je n’ai pas eu à le faire car c’est mon maroquinier qui validera le design pour moi et c’est lui qui fera les maquettes, mais j’ai tout de même dessiné le sac en taille réelle sur ma tablette pour me rendre compte de sa taille et de ses proportions. J’ai sorti les objets que je veux mettre dans le sac et je les ai déposés sur la maquette pour savoir s’il y a vraiment de la place pour eux. Il faut compter 1cm de plus de tous les côtés (largeur, hauteur, longueur) parce qu’on a besoin de place pour plonger nos doigts et sortir l’objet.

J’ai vu qu’il était important de donner le plus d’informations possibles à l’artisan. Qu’il ne fallait pas laisser les choses au hasard ou au « bon sens » car ce qui est « bon sens » et standard pour moi n’est pas forcément standard pour une autre personne. Donc à part les dessins très très explicites, voici les points que je lui ai communiqués :

  • nom du cuir extérieur + nom de la tannerie + nom de la couleur du cuir + grainé ou lisse (ensuite il se débrouille pour l’épaisseur du cuir car je ne suis pas experte hein)
  • nom du cuir de doublure + nom de la tannerie + nom de la couleur du cuir+ grainé ou lisse (ensuite il se débrouille pour l’épaisseur du cuir car je ne suis pas experte hein)
  • quelle partie utilise le barénia, et quelle partie utilise le cuir de doublure
  • tout le sac doit être doublé, incluant les poches
  • les dimensions précises du sac
  • les dimensions précises de la poignée et de la sangle : je suis petite et peux me permettre une petite poignée (pas très haute) et une sangle plus courte, donc j’ai besoin de dimensions exactes, et pas de sangle réajustable (je ne vais plus grandir de toute façon). Ensuite, la sangle peut être réajustable dans le cas où l’on a tendance à porter des manteaux très volumineux en hiver. Dans mon cas, je n’aime vraiment pas les sangles réajustables, je ne les trouve pas assez « sur mesure » donc j’ai trouvé la longueur qui ira à tous mes vêtements, été comme hiver
  • le sens d’ouverture de la fermeture zippée. Je suis droitière et aime pouvoir ouvrir le sac, puis ouvrir la fermeture zippée avec ma main droite. Donc la fermeture zippée doit s’ouvrir de gauche à droite (de mon point de vue). C’est certes un petit détail, mais j’ai remarqué que les fermetures zippées chez Hermès s’ouvraient dans l’autre sens et ça m’aurait énervée
  • je déteste avoir une poignée qui bouge. Mon sac Tory Burch est magnifique, mais sa poignée tombe à chaque fois que je porte le sac en bandoulière et ça m’énerve à chaque fois. Le luxe est dans les petits détails et surtout dans les poignées de sac. Ma poignée doit être très ronde, très dodue, ne doit pas bouger. Mon artisan devra passer beaucoup de temps pour construire cette courbure parfaite.
  • toutes les dimensions des poches + les dimensions des objets que je veux y mettre (ou au moins le nom des objets s’ils sont connus par exemple airpods pro, iphone mini 12…)
  • l’allure du sac : Je veux que mon sac tienne debout tout seul et c’est important pour moi de le préciser à l’artisan. C’est pour ça qu’il a aussi un renfort en cuir en bas, en plus de ses 4 pieds métalliques.
  • la rigidité du sac : l’artisan peut ajouter des couches pour renforcer le cuir donc c’est un détail non négligeable. Je ne peux pas de sac mou.
  • Petits détails :
    • tous les petits détails qui rendent mon sac unique : tous les petits morceaux de cuir (zip, pied de la poignée) doivent rappeler la forme du fermoir….
    • Où je veux mettre mon prénom, argenté ou doré ? ou tout simplement en mode gravure ? Même si il y a que de grande chance que je sois la seule utilisatrice de ce sac, l’idée de pouvoir le transmettre à quelqu’un que j’aime me plaît aussi. Du coup, mon prénom sera gravé sur un morceau de cuir qu’on peut détacher, ou alors qu’on peut coller un autre morceau de cuir dessus pour cacher mon prénom, sans nuire au design du sac. J’ai encore été inspirée par la maison Hermès, qui prévoit un petit emplacement sur le sac Bolide justement pour ça.
    • où seront les coutures : j’aime beaucoup le côté rigide, encore une fois, du Kelly « sellier » donc je voudrais que mon sac aussi ait un maximum de coutures extérieures
    • la couleur du fil : le fil doit contraster avec le cuir pour ressortir davantage. Eh oui, à quoi ça sert d’avoir de la couture faite main, le « point sellier » si le fil est de même couleur que le cuir, personne ne verra. Je voudrais, au contraire, que les connaisseurs reconnaissent le point sellier à des kilomètres. Les plus pointilleux iront jusqu’à préciser la taille de la couture (espace entre deux points sellier).
    • les bords : cette étape est appelée « astiquage ». J’aime avoir une finition plate et pas bombée. Une finition trop bombée m’énerve, car ça fait très « industriel ». J’aime beaucoup la couleur bordeaux mais bien foncée.
    • quand plusieurs couches de cuir sont cousues ensemble (notamment au niveau des bords), ça peut créer une épaisseur beaucoup trop importante et ça devient moche. Donc ce n’est pas inutile de demander à l’artisan de bien affiner les coins du cuir pour des bords bien élégants, pas trop épais. Je pense que c’est un détail qui distingue les produits de luxe des autres.

Le process

  1. Je communique tous ces éléments à mon maroquinier
  2. Il contacte les fournisseurs et avoir une liste précise de ce qui est disponible, et à quel prix
  3. Il revient vers moi avec une estimation budgétaire : matériel (il ne prend pas de marge dessus) + main d’oeuvre.
  4. Je lui verse 70% en acompte
  5. Il achète tout le matériel
  6. Il me crée une première maquette sur ordinateur. Les dimensions sont encore plus précises que mon brief car il prend bien en compte de la marge de couture. Je peux faire un retour.
  7. Il crée ensuite une maquette en carton en taille réelle et me fera des remarques sur mon design. Je peux faire un retour
  8. Il crée un sac en cuir (avec son propre cuir) de manière très rapide en taille réelle. C’est l’étape essentiel pour valider définitivement le modèle. Je peux faire un retour.
  9. La fabrication du sac avec du vrai matériel de luxe est lancée. Il n’y a plus de retour en arrière
  10. Le sac est sous garantie pendant plusieurs années. Je récupère les chutes de cuir, que je garde, ou que j’utilise pour créer des objets qui matchent avec mon sac… au choix

Tout ce process va prendre entre 2 mois et 2 mois et demi. J’updaterai cet article quand le sac sera terminé.

Estimation budgétaire

C’est super bien détaillé, ça me permet voir que le Zermatt coûte cher et le remplacer par un cuir moins cher.

Dans mon cas, 30% du budget ne sert qu’à acheter le matériel. 70% c’est pour la main d’oeuvre.

IntituléUnitéPrix par unitéPrix total
Cuir de Barénia (Tanneries Haas)12 pieds carré25,42€305€
Cuir de Chèvre (Tanneries Alran)5 pieds carré12,3€61,5€
Pieds métalliques & pieds de la poignée1102,5€102,5€
Fermoir137,72€37,72€
Fermeture zippée Ykk Excella, taille 3110,25€10,25€
Eléments métalliques pour la fermeture zippée Ykk Excella16,15€6,15€
Main d’oeuvre 1902€902€
Réduction de 5%-71€
TOTAL1353€
Estimation budgétaire
Premières impressions mitigées de Bali (Indonésie) : Canggu, Ubud
Mes Favoris du Moment [Mai 2022] : Bracelet en Jade et Petite Maroquinerie en cuir
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    2 commentaires
    • Répondre Thao

      26 juin 2022, 21 h 23 min

      Merci pour votre article hyper intéressant et très détaillé. On sent votre passion ! Je vous suis depuis pas longtemps et j adore vos articles qui sont très bien écrits. J ai commencé à m intéresser à la maison Hermès en lisant vos articles, mais je n ai pas autant de connaissances que vous , c est sur! Rien à voir avec le cuir , mais pareil que vous , j adore les bagues de chez Dior ( j ai la bague bois de rose depuis longtemps et je ne m en lasse pas! ) et lire vos articles sur cette maison est un vrai plaisir aussi ! Merci pour votre site et bonne continuation à vous et JB!
      J ai hâte de voir votre futur sac , qui sera je suis sûre une merveille! Thao

      • Répondre Anh

        27 juin 2022, 3 h 42 min

        Bonjour Thao,

        Merci d’avoir eu le courage de lire ce long article.
        Depuis que j’ai appris qu’Hermès ne cousait plus leurs articles à la main à 100%, et qu’il fallait supplier les vendeurs ne serait que pour acheter un sac normal, je ne cherche plus à économiser pour m’offrir de la maroquinerie chez eux. Pour moi, le luxe doit respecter leurs clients et donner une expérience d’achat agréable. Par contre, aucun problème avec le rayon foulards que j’aime et je continue à soutenir.

        Très bon choix de bague, le bois de rose est un design tellement élégant. Je suis contente de l’avoir achetée tôt surtout que les maisons de luxe doublent leurs prix en seulement quelques années. J’ai lu tellement de choses sur la maison Dior récemment que je vais sûrement en parler dans un article à part.

        Trop hâte de vous montrer mon sac
        Bonne journée !
        Anh

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.