Musées du Vatican & La Chapelle Sixtine sans touristes – Rome (Italie) #2

Cet article devrait plutôt s’intituler « Comment on a privatisé la Chapelle Sixtine » car on s’est senti tellement VIP

Après m’être accordé quelques jours de repos (les fameuses vacances après les vacances), la glandouille n’est plus permise car le temps presse : Rome est immense et il y a tellement de choses à visiter. Le Vatican est bien évidemment ce qu’on visite en premier parmi les lieux touristiques payants : on est très excités de nous rendre dans un « nouveau pays » même si c’est le plus petit qui existe.

note : c’est un des rares articles où je vous conseille de lire sur ordinateur pour mieux admirer les photos

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Esprit de compétition ON

Après avoir entendu tellement d’histoires d’horreurs des touristes qui sont allés à Rome sans préparation, JB réserve les billets d’entrée au Vatican un mois à l’avance. Mais c’est une précaution complètement inutile dans le « monde d’après » qu’a provoqué le Covid car il n’y a plus de touristes, nulle part dans le monde (sauf nous ou presque).

On met quand même toutes les chances de nos côtés, quitte à jouer les coudes avec d’autres touristes (mode compétition ON)

  • on visite en semaine
  • on réserve nos billets en ligne (c’est obligatoire de toute façon)
  • on visite dès l’ouverture (à 10h – à partir du 14 Septembre 2020, c’est 9h)
  • on y est 30 minutes avant l’ouverture

Les gens font la queue n’importe comment par manque d’indications jusqu’à ce qu’un employé demande à tout le monde de se mettre en ligne et par hasard, nous sommes parmi les 10 premiers dans la file d’attente (alors que d’autres sont venus à 9h).

Pour avoir la « chance » comme nous, réservez votre place à 10h 9h en semaine aussi et placez-vous juste à côté du panneau « entrée pour groupes ». Ne vous inquiétez pas, je vous ferai un guide à part pour votre visite au Vatican 😉 Quand les touristes seront de retour, vous pouvez aussi opter pour une entrée spéciale 1er accès (soit 1h30 avant l’ouverture au public) ici.


Il y a plusieurs contrôles : vérification qu’on a bien réservé, portique de sécurité, récupérer notre billet réservé en ligne, prendre l’audio-guide … Sans vraiment faire exprès et avec nos petits sacs, on n’a pas besoin de consignes et on se retrouve à être les premiers à entrer dans le musée !

Une idée nous illumine l’esprit : et si on se dépêchait pour profiter de la Chapelle Sixtine en petit comité ?

La Chapelle Sixtine sans aucun touriste

Comme la chapelle est presque en fin de parcours, on s’assure qu’on pourra repasser dans toutes les salles précédentes (il faut suivre un trajet mais on peut le refaire autant qu’on veut), nous courons comme des malades en prenant tous les raccourcis possibles vers la Chapelle Sixtine. Le musée est tellement immense que nous l’atteignons seulement après 15 minutes de sprint.

La récompense est hors de prix : nous sommes SEULS dans la chapelle pendant 15 minutes. C’est comme si on l’avait privatisée 🙂
Enfin… avec 3 gardiens qui s’assurent qu’on ne prenne aucune photo à l’intérieur (c’est interdit).

L’expérience est MAGIQUE, on a tout le temps pour regarder chaque dessin, le plafond, les faux rideaux, les trompe-l’œil, repérer le doigt d’Adam, trouver l’autoportrait de Michel-Ange, admirer CHAQUE DESSIN. Je vous mets la photo du pape, seul dans la chapelle pour que vous imaginiez ce que nous avons pu ressentir.

Crédit photo : Dave Yoder

Le doigt d’Adam, c’est quasiment au milieu du plafond, on le retrouve très facilement.

J’ai mis plusieurs minutes avant de comprendre que les immenses rideaux sur le mur étaient juste des trompe-l’œil 😀

D’un côté, on voit des dessins relatant la vie de Moïse, de l’autre, la vie du Christ. Les (fausses) sculptures des papes occupent la partie haute des murs, tandis que le plafond relate la Genèse.

Le jugement dernier, très critiqué au début (à cause des corps dénudés) est l’œuvre de Michel-Ange et c’est l’œuvre la plus visible et la plus impressionnante, les couleurs sont incroyables et les détails nombreux. Michel-Ange utilisait une technique novatrice, qui consistait à dessiner directement sur l’enduit fraîchement appliqué sur le mur. Comme ça, les couleurs et le dessin s’imprègnent dans le mur. Mais comme l’enduit sèche relativement vite, il faut appliquer un peu d’enduit à chaque fois.

Dans la cour intérieure, il y a plusieurs panneaux avec des dessins détaillés de la Chapelle Sixtine, comme ça les guides peuvent les expliquer aux touristes AVANT la visite de la Chapelle. Vous rendez-vous compte de tous les dessins à admirer ? Eh ben j’ai eu le temps de TOUS les regarder.

Pour lire ces panneaux, cliquez sur chaque photo pour zoomer)

A partir de ce moment, on visite les dernières salles plus lentement, mais toujours seuls.
Nous refaisons ensuite le tour du musée, mais cette fois accompagnés de 20 à 50 touristes maximum à chaque fois.

Et quand on retourne à la Chapelle Sixtine pour la 2ème fois, il y a environ 30 touristes maxi (cf. la photo prise depuis l’extérieur).

La Chapelle Sixtine à 12h20

Le musée du Vatican est composé de plusieurs musées. Je pense qu’à part le Louvre, je n’ai jamais visité de musée aussi énorme et aussi fourni. Les plafonds sont tous décorés, on ne sait plus où regarder car c’est beau partout partout, il faut admirer chaque coin à 360°, du sol au plafond en passant par les petits détails sur le mur. Ca devient too much au bout du 2ème passage.

Plan des musées du Vatican
plan des chefs d’œuvre

Je vous mets ici quelques hightlights que j’ai aimés.

Musée Grégorien-Egyptien

Fondé en 1839 par le pape Grégoire XVI, le Musée Grégorien égyptien compte neuf salles. La collection n’est pas si incroyable que ça, surtout que nous avons déjà visité en long et en large le musée du Louvre, le musée égyptien à Turin et le Musée du Caire.

La Cour intérieure

Il fait trop chaud pour qu’on passe du temps dans la cour intérieure mais elle est dominée par l’immense globe métallique. Il y a aussi la tête d’Auguste qui fait plusieurs mètres et Cortile della Pigna (la Pigne) qui représente une pomme de pin de 4 mètres de haut.

Braccio Nuovo

En Italie, ils pensent que les oeuvres antiques doivent être exposés dans un contexte le plus proche possible de celui d’origine. D’où la construction de Braccio Nuovo, Nouvelle Aile, pour exposer les œuvres antiques autrefois confisquées par Napoléon. C’est une de mes salles préférées au Vatican.

Musée Pio-Clementino

Ce qui m’a le plus impressionné dans le musée, c’était la Salle Ronde : couverte d’une voûte hémisphérique, imitant le Panthéon d’Hadrien, occupée par un grand bassin en porphyre rouge qui, avec les intégrations modernes, atteigne 13 mètres de circonférence.

Galleria dei Candelabri

La Galerie tire son nom des gigantesques candélabres en marbre qui, associés aux colonnes en marbres de couleur, délimitent les six sections de la salle. C’est ici que nous avons remarqué de très nombreux trompe-l’œil, tellement bien réalisé qu’on a dû zoomer avec nos appareils pour vérifier si c’était un trompe-l’œil ou pas.

Galleria delle Carte Geografiche

Probablement ma salle préférée au Vatican. Je ne sais pas pourquoi ça m’a fait penser à la Galerie des Glaces à Versailles, probablement à cause des éléments dorés un peu partout.

Chef-d’œuvre de la fin du XVIe siècle, ce couloir de 120 mètres de long et couvrant 1200 mètres carrés est rempli de cartes géographiques de toutes les régions d’Italie. On a à la fin du couloir, deux magnifiques cartes d’Italie. La restauration a duré pendant des années et le couloir a été réouvert en 2016. Nous l’avons traversé seuls, avec un gardien et c’était magique.

Le plafond est extrêmement chargé, avec plein de détails mais c’est aussi le plafond le plus abouti à mon avis (à part celui de la Chapelle Sixtine bien sûr).

Les chambres de Raphaël

Les quatre chambres dites de Raphaël faisaient partie de l’appartement situé au deuxième étage du Palais pontifical. Le pape Jules II della Rovere (pape de 1503 à 1513) en avait fait sa résidence de même que ses successeurs. La décoration picturale fut réalisée par Raphaël et ses élèves entre 1508 et 1524.

A part la première chambre (décorée par des élèves de Raphaël selon les dessins de leur maître décédé prématurément avant la fin des travaux), les autres sont assez petites et on se sent un peu à l’étroit, malgré le peu de touristes.

Noé sortant de l’arche (Genèse 8, 15-20), le Sacrifice d’Isaac (Genèse 22, 1-14), Moïse face au buisson ardent (Exode 3,1-12), et l’Echelle de Jacob (Genèse 28, 10-22).

La suite est un peu boring, notamment l’art contemporain. Les appartements de Borgia sont fermés au 2/3 (grosse déception pour moi qui adore la série Borgias). S’en suit la Chapelle Sixtine (pas boring du tout). Le reste est à moitié fermé et n’est pas si mémorable.

Depuis certaines salles, on a parfois vue sur Rome, le Vatican, ou les jardins du Vatican. N’hésitez pas à regarder par la fenêtre quand l’occasion se présente.

Nous terminons par la boutique de souvenirs (fermée car il n’y a plus de touristes). C’est ici qu’il y a une petite flèche pour refaire le tour du musée. Si vous ne le faites pas ici, il va falloir continuer encore 10 minutes avant de pouvoir refaire son tour.

A la fin, on arrive à une cour avec un petit café très sympathique. JB meurt de soif (dans les WC, l’eau du robinet n’est pas potable) et descend une bouteille d’eau en 5 secondes. On aurait dû venir avec une petite bouteille d’eau, c’est tout à fait autorisé au musée. Seule la nourriture est interdite.

Nous arrivons à l’espace des consignes, avec les miniatures du Vatican (j’adore les miniatures). Vous pouvez aussi refaire le tour du musée d’ici aussi.

C’est ainsi que s’achève notre visite du musée du Vatican. Nous prenons l’énorme escalier en colimaçon pour sortir et nous rendre à la Place Saint-Pierre.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller ?

Google Maps est votre ami et pourra vous indiquer le meilleur chemin en transport public pour nous y rendre (indiquez Musées du Vatican dans Google Maps)

Tickets

Il faut obligatoirement acheter les tickets en ligne et choisi un horaire de visite. Venez dès l’ouverture comme nous pour être tranquille.

Nous avons opté pour des Vatican Museums – Admission tickets à 17€/personne + 7€ l’audioguide en français.

N’hésitez pas à faire le tour du musée plusieurs fois si vous aimez marcher et si vous avez le temps. Il y a des raccourcis un peu partout donc regardez les panneaux d’indication si vous avez hâte d’aller à la Chapelle Sixtine ou les appartements de Raphaël, quitte à visiter le reste plus tard.

Dress code : on avait lu qu’il y avait certaines restrictions concernant le dress code pour le Vatican. Cela concerne uniquement la basilique Saint-Pierre, pas le musée.

Pour plus d’idées de visites, ou réserver vos tickets coupe-file ou vos visites guidées, regardez les offres de Civitatis et Viator (une compagnie de Tripadvisor) à Rome

Visiter les Musées du Vatican sans la foule

  • Quand les touristes retourneront en Italie, la Chapelle Sixtine sera de nouveau envahie. Dans ce cas, vous pouvez opter pour un billet premier accès, vous entrerez 30 minutes avant les premières visites de groupe et 1h30 avant l’ouverture au grand public. A acheter sur Civitatis pour 56€
  • Pour une visite guidée des Musées du Vatican en français, vous pouvez aussi la réserver avec Civitatis pour 45€

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez tous nos carnets de voyage en Italie ici et à Rome ici

Place Saint-Pierre et la Basilique sans Touristes - Rome (Italie) #3
Rome (Italie) #1 : Nos premiers jours & notre Airbnb
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.