IP Tracking : mythe ou réalité ?

Dans la catégorie « trucs et astuces » pour obtenir des billets d’avions pas cher, j’ai déjà parlé des voyages aller-retour moins cher que des allers simple. J’ai également parlé de l’astuce consistant à payer dans la devise du pays de départ.

Une autre astuce très régulièrement évoquée sur des groupes de voyageurs, c’est celle de l’IP Tracking. L’IP Tracking, c’est la croyance que la compagnie aérienne augmente le prix de votre billet après votre première recherche afin de créer un sentiment d’urgence et vous inciter à réserver votre billet le plus rapidement possible. Les compagnies utiliseraient pour cela votre adresse IP qui est en quelque sort votre identifiant sur le réseau internet.

En se basant sur cette croyance, certains vont vous recommander d’utiliser la navigation privée de votre navigateur (ce qui ne modifie pas du tout votre adresse IP) ou d’utiliser votre téléphone portable au lieu de votre ordinateur (ce qui ne modifie pas non plus votre adresse IP si vous êtes connectés en Wifi sur la même box…). Pour changer d’adresse IP, il faut utiliser un VPN.

L’IP Tracking est largement un mythe, voyons ce qu’il en est.

L’IP Tracking est illégal

Pas forcément dans le monde entier mais au moins dans l’Union Européenne, il y a tout un arsenal juridique nous protégeant contre cette technique qui serait considérée à la fois comme une pratique commerciale déloyale et une atteinte à la protection des données personnelles.

Aucun cas d’IP Tracking n’a jamais été démontré

Sachant que c’est une pratique illégale, que beaucoup pensent en être victime, et connaissant les associations de défense comme 60 millions de consommateurs, vous imaginez bien que si la pratique de l’IP Tracking était avérée depuis des années, il y aurait eu des plaintes, des enquêtes, des condamnations.

La CNIl et la DGCCRF ont bien mené une enquête sur le sujet en 2013 pour arriver à la conclusion que « aucune des techniques observées ne prenait en compte l’adresse IP des internautes comme élément déterminant ou ne visait à moduler le prix des produits ou services proposés aux consommateurs ».

On peut penser qu’ils n’ont pas regardé là où il fallait mais avec les milliers de développeurs qui sont passés dans les différentes compagnies aériennes / agences de voyages, il y aurait bien eu un lanceur d’alerte un jour où l’autre si des pratiques inavouables étaient utilisées.

C’est (presque) impossible techniquement

Lorsque vous cherchez un billet d’avion, vous utilisez souvent des comparateurs de vols. Ces comparateurs de vols utilisent des API (des interfaces d’interrogation pour faire simple) pour récupérer les prix des différentes compagnies. Lors de ces interrogations, c’est le comparateur de vol qui fait la demande de prix, pas vous directement. Votre adresse IP n’est pas transmise et la compagnie aérienne n’a aucune idée que c’est vous qui faîtes la demande.

Ce serait techniquement faisable si vous faisiez directement la recherche sur le site de la compagnie mais ça voudrait dire que vous verriez deux prix différents entre le site de la compagnie et le comparateur. Les différences sauteraient aux yeux.

Par contre, le Yield Management est une réalité

Ce qui est vrai, c’est que les compagnies font tout pour maximiser le chiffre d’affaires d’un vol. Elles utilisent pour ça des algorithmes informatiques de yield management qui vont faire varier les prix très régulièrement.

En simplifiant, lors de l’ouverture des réservations d’un vol, les billets seront à un tarif X qui va évoluer au fur et à mesure. Si l’algorithme considère qu’il y a du retard sur la commercialisation des places, il va avoir tendance à baisser les prix. Si au contraire, les billets se vendent comme des petits pains, le programme informatique va augmenter les prix.

Ce sont donc des robots qui fixent les prix et peuvent les modifier plusieurs fois par jour. A tel point que même les employés des compagnies aériennes ne peuvent pas deviner comment vont évoluer les prix.

C’est aussi pour cela qu’il peut y avoir des prix considérés comme abusifs. Pendant le covid par exemple, lorsque des milliers de personnes cherchaient à rentrer dans leurs pays, les robots de Yield Management ont augmenté les prix en voyant l’augmentation de la demande (c’est la même logique avec les Uber qui ont des tarifs qui explosent lorsqu’il y a des attentats dans une zone).

Les tarifs qui changement en permanence ne sont donc pas la faute de l’IP Tracking mais du Yield Management. Le prix peut varier d’une heure à l’autre à la hausse (et ça nous fait râler) mais aussi à la baisse (et on a beaucoup moins tendance à râler).

Les techniques marketing peu sympathiques

Certaines compagnies utilisent également des techniques marketing peu sympathiques.

Par exemple, certaines créent un sentiment d’urgence en indiquant qu’il n’existe « plus que 3 sièges à ce tarif ». On n’est pas obligé de les croire.

D’autres (plutôt des agences de voyage) affichent des tarifs qui semblent intéressants mais on s’aperçoit au moment du paiement qu’il s’agissait d’un prix si on payait avec leur carte que personne n’a adossée à un crédit à la consommation. En payant avec un moyen de paiement classique, c’est 20 ou 30 euros de plus qu’il faut ajouter.

Il faut être vigilant mais encore une fois, tout cela n’a rien à voir avec l’IP Tracking.

Est-ce que j’ai un bon prix ou pas ?

Nous l’avons vu, il est impossible de prédire l’évolution du prix. C’est pour ça que j’ai tendance à réserver mon billet sans trop me prendre la tête, dès que je suis décidé à partir dans une destination. Je prends du temps pour chercher la compagnie la moins chère possible mais je ne fais pas attention au timing.

Si vous n’êtes pas pressés ou que vous souhaitez choisir entre plusieurs destinations, vous pouvez par contre estimer si vous bénéficiez d’un bon prix ou pas par rapport à la moyenne de l’historique des tarifs.

C’est ce que propose par exemple Algofly qui historise tous les tarifs.

Dans cet exemple pour un Paris – Rome en aller-simple, Algofly estime que le prix moyen est de 128 €, que 84 € est un bon prix et 54 € un prix exceptionnel. En fonction du prix qu’on vous propose, cela peut vous décider à rapidement réserver ou d’attendre de voir comment ça va évoluer.

Algofly affiche également la moyenne des prix par mois car bien entendu, les prix sont plus élevés en période de vacances.

Vous avez aimé cet article ? Consultez nos autres articles sur le thème Voyager moins cher

Avis & Expérience : Acheter un Carré chez Hermès, au 24 faubourg Saint-Honoré Paris
S'abonner à Free Mobile sur une Borne interactive

    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.