Cracovie (Pologne) : premiers jours, premières impressions

Nous sommes le 3 juin 2017, soit un mois après la fin de notre premier tour du monde, nous en démarrons un deuxième, cette fois en tant que digital nomads. Notre première destination choisie est Cracovie, en Pologne. Parce qu’on n’a pas beaucoup voyagé en Europe et il faut profiter du beau temps en été pour découvrir les pays de l’Est.

Nous avons beaucoup hésité entre Warszawa (Varsovie), Wroclaw et Kracow (Cracovie), mais nos amis nous ont convaincus de choisir plutôt Cracovie.

Si JB prend un Easyjet pour s’y rendre directement, je prends un chemin plus long avec Air France et KLM avec escale à Amsterdam, tout simplement parce que j’ai un bon d’Air France de 100€ à utiliser absolument avant fin juin. J’ai obtenu ce bon suite à la grève du catering sur le vol Johannesbourg – Paris (lors du premier tour du monde).

Beaucoup de gentillesse

Mes premières interactions avec les polonais étaient plus que positives. Ma voisine dans l’avion m’a proposé de chercher pour moi mon bagage de cabine sans que je ne le lui demande. Dans le bus, un polonais, me voyant dans une position instable, m’a gentiment montré une barre sur laquelle je pouvais m’appuyer pour ne pas tomber. Et enfin, le taxi qui m’a conduite de la gare de train jusqu’à l’appartement, non seulement acceptait la carte bancaire pour 5€ de course, mais il tenait aussi à rester avec moi jusqu’à ce que JB vienne me chercher.

Le lendemain, Alexandre, un expatrié français avec qui nous étions en contact sur Facebook, nous a proposés de déjeuner avec lui et nous faire un petit tour de la ville. Comme il habite depuis 4 ans en Pologne, il nous a donné des insights très intéressants sur le pays et Cracovie en particulier.

Le polonais : une langue difficile

Le polonais, que je voulais apprendre juste un petit peu pour me débrouiller, me semble très difficile. Il y a tellement de règles et d’exceptions bizarres que je laisse tomber très vite, me contentant juste de quelques mots de base (bonjour, pardon, s’il vous plaît, merci).

Le polonais couvre un tel nombre de tonalités que les polonais n’ont aucun mal à apprendre des langues étrangères. Ce n’est donc pas étonnant que les polonais soient aussi doués, à l’instar de Michel Thomas, dont je suis les cours pour apprendre l’espagnol et le portugais en 8h30. Alexandre nous a expliqué, par exemple, que les pluriels changaient selon le nombre. Par exemple, pour commander 2 à 4 bières, on utilise une forme de pluriels, puis entre 5 à 11 bières, on utilise une autre forme. Puis entre 12 et 14, on a un autre mot pour « 12 bières ». C’était comme si on devait dire « 4 bières », « 7 bièras », « 13 bièrus » ou un truc du genre.

Même si les mots polonais comportent énormément de consonnes mises côte à côte, il faut juste connaître les règles pour bien prononcer un mot. Du coup, il est tout à fait possible de prononcer des mots contenant « szcz » !! Une fois l’alphabet polonais connu, il vous sera possible de découper correctement le mot en syllabes et le prononcer correctement. Il n’y a pas trop de pièges.

Ensuite, pour connaître les différentes versions de « bière » selon le nombre de bières qu’on veut commander. Ou alors faire la différence entre « Pologne » et « en Pologne » (ce sont deux mots différents), il faudra des années et des années d’apprentissage.

Il y a pas mal de mots français qui existent dans le vocabulaire polonais. Ils sont juste écrits différemment. Les personnes d’ancienne génération comprennent pas mal le français.

La vie en Pologne

Les prix ici sont hallucinants ! Après un mois à Paris, ça fait du bien de manger (bien) pour 7€/personne boisson comprise. L’appartement Airbnb (un F2 de 40m²) qu’on a loué ne coûte que 750€/mois (si ça vous intéresse, c’est celui-ci, utilisez ce lien pour vous inscrire et bénéficier de 35€ de réduction sur Airbnb.

C’est très raisonnable pour une location à court terme, sachant qu’une location à long terme (45 à 50m²) n’aurait coûté que 400€/mois. Si ça vous intéresse, on a fait une vidéo de l’appartement :

Niveau immobilier, c’est clairement un bon plan. Il est tout à fait possible d’investir sur un joli appartement neuf pour 100 000€ et percevoir 1000€ de loyer mensuel.

Niveau boulot, les conditions de travail sont topissime car il y a plus de travail que de main d’oeuvre. Ils commencent très tôt le matin (7h30-8h) et finissent tôt (16h30), avec 30mn de pause pour le déjeuner => 40h/semaine, mais le rythme est super relax, no stress comme en France.

Les produits de première nécessité coûtent peu chers, permettant ainsi aux plus pauvres d’avoir une vie décente. Les ingénieurs, eux, touchent quand même un très bon salaire, dans les 3000€/mois. Les impôts sont prélevés à la source (comme en Scandinavie), avec deux tranches : 18% et 32%. Il n’y a pas d’exonération d’impôts comme en France, ni d’assurances chômage.

L’hiver n’est apparemment pas si terrible que ça, il fait froid, mais c’est un froid sec, donc supportable. Le hic c’est que la Pologne utilise encore beaucoup beaucoup de charbon pour générer de l’électricité, d’où un nuage de pollution notamment à Cracovie le week-end. C’était comme si chaque foyer avait son barbecue perso.

Pour trouver un appartement, c’est très simple, premier arrivé, premier servi. Personne ne vous demandera de fiche de paie, ils considèrent que si vous demandez à visiter l’appartement, c’est que vous avez les moyens. Il n’y a pas d’état de lieu non plus.

Ça me plaît trop de vivre de nouveau dans un pays « peace and love » comme ça. Ça me rappelle trop la Norvège, où j’ai vécu pendant un an, où tout le monde était beau et gentil, honnête, travailleur et positif. Malgré la foule (c’est la fête du Dragon aujourd’hui), on se sent bien, les gens sont relax et il en émane des ondes positives qui me plaisent bien.

Et pour vous donner envie de venir ici (pour visiter, ou pour vivre), voici quelques photos de Cracovie.

Voyager Léger : Comment partir en week-end seulement avec un petit sac Longchamp ?
[Le Retour] Retourner au travail après un tour du monde
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.