Tour Du Monde 5 Continents

Quand rien n'est prévu, tout est possible

Carnet de voyage Tokyo (Japon) #1 : Nihonbashi, Ginza, Odaiba

Nous voilà, enfin, à Tokyo ! Après un mois passé à Osaka, nous sommes soulagés de changer enfin d’airbnb car le nôtre à Osaka commence à nous saouler (c’est trop petit et mal agencé), très bruyant à cause des travaux et de la mauvaise isolation et même Internet ne marche plus.

C’est donc avec surprise et soulagement qu’on découvre notre superbe Airbnb à Tokyo, à 15 minutes de marche de la gare de Tokyo.

Partie 1 : Carnet de voyage

Note : Comme Tokyo est très grand et que nous passons fréquemment d’un quartier à l’autre, nous préférons regrouper dans les carnets de voyage des lieux d’intérêt par zone/quartier, et non par ordre chronologique. Toutes ces visites ont été faites en plusieurs jours.

Nihonbashi

Nous commençons la visite du quartier de Nihonbashi par une petite promenade devant les grands magasins à longue histoire. Nous allons au sous-sol du Misukoshi pour acheter un wagashi (pâtisserie traditionnelle), celui enveloppé par une feuille (qu’on ne mange pas). C’est frais et bon !


Nous visitons ensuite le pont Nihonbashi, construit en 1603. Avant, il était en bois mais à cause de plusieurs incendies, il a été reconstruit 19 fois, et devient aujourd’hui un pont de pierre à deux arches, et amoché par une route qui passe juste au-dessus.

Ginza

On est méga curieux de visiter le magasin d’Uniqlo le plus grand au mondo : Uniqlo Ginza. Il a 12 étages.

Pour être honnête, il n’a rien d’exceptionnel, je trouve que malgré les nombreux étages, les produit sont répétitifs et je préfère l’Uniqlo à Osaka sur 4 étages.

Par contre, les environs sont sympas avec de grandes rues piétonisées le WE.

Depuis Uniqlo, on se rend compte que l’immeuble d’en face, Ginza Six, a une superbe terrasse.

Passons maintenant à la gare de Tokyo (Tokyo station). Au sous-sol de la gare JR, se trouvent deux rues : « Tokyo Ramen Street » et « Tokyo Character street ».

Le Tokyo Ramen Street est composé de nombreux restos, dont une douzaine de restos de ramen très réputés.

Un peu plus loin se trouve le « Tokyo Character Street ». C’est l’endroit où les personnages d’anime ou emblématiques de la culture japonaise ont leur propre magasin : comme Hello Kitty, Pikachu, Sailor Moon….

Comme nous habitons pas très loin, nous avons l’habitude de nous rendre au sous-sol du bâtiment Kyobashi Edogrand pour déjeuner.

Il se trouve dans un quartier d’affaires avec plein de gratte-ciels. On dirait les Etats-Unis.

Il y a un restaurant de yakiniku que j’aime beaucoup, le Ushi-Jirushi

Yakiniku est une méthode japonaise de cuisson des viandes et des légumes au charbon de bois, au gaz ou sur une plaque chauffante. L’ingrédient principal est du bœuf mariné

Au Japon, quasiment tous les restaurants proposent des menus pas chers pour les employés de bureau à midi, entre 500yen et 1000yen. Comme la viande de bœuf coûte cher au Japon, c’est plus économique de venir à midi.

Allons maintenant au marché aux poissons de Tsukiji

Sur le chemin, on voit ceci : modernité vs. tradition, c’est beau !

Le marché qu’on visite c’est le marché extérieur, avec plein de restaurants de fruits de mer. Ils fournissent un plan à l’office de tourisme. Même avec le plan, on est perdus car c’est trop grand.

On choisit au pif un restaurant qui affiche fièrement la carcasse d’un énorme thon.

C’est très bon, et très frais… Cela nous a coûté dans les 12€/personne.

On repère aussi des couteaux japonais faits à la main…

…et des mochis aux fraises. Les mochis avec avec une fraise blanche coûtent un peu plus cher et ça n’a pas forcément un meilleur goût.

On voit aussi, dans des magasins de légumes, des melons à 60€ l’unité. De toute façon, à cause du manque de terres cultivables, les légumes et fruits coûtent cher au Japon et certaines espèces avec AOC sont vraiment hors de prix.

Niveau restaurants : nous avons découvert, près de chez nous, des restos de soba (une sorte de nouilles grises). C’est plus populaire ici à Tokyo qu’à Osaka, où ils préfèrent les udons. J’ai testé la version « soupe » et la version nouilles froides à tremper dans une sauce froide. Et comme les japonais, je préfère les manger froides, trempés dans une sauce.

Nous avons également été dans un izakaya (taverne où l’on peut déguster toutes sortes de spécialités japonaises). Le restaurant s’appelle Hatchobori Mosuke. C’est assez cher (2500yen par personne environ), mais très raffiné et surtout très frais. L’avantage est aussi de découvrir de nouveaux plats japonais. Par ex cet assortiment de sashimis où il y a de poissons dont on ignore l’existence.

Et la serveuse vient nous montrer aussi un énorme panier de fruits de mer et on peut lui demander de cuisiner tel ou tel poisson de telle manière.

Quant à moi, j’ai testé un bouillon (?) avec des morceaux de bœuf délicieux.

Je vous recommande vivement surtout si vous voulez changer des ramens, gyoza, sushis, sashimis et tempura.

Odaiba

Il y a un joli parc où se trouve une statue de la liberté à Odaiba. C’est une réplique de la statue de la Liberté de Paris, faite pendant l’année de la France au Japon. Note : Odaiba est un quartier se trouvant de l’autre côté du Rainbow Bridge (on peut aussi traverser ce pont à pied au lieu de prendre le métro).

C’est surtout le lieu de tournage de deux scènes importantes dans la série itazura na kiss (baiser malicieux) que j’aime beaucoup et dont je vous ai parlé ici.

La vue est vraiment impressionnante !

On s’y sent tellement bien ! D’autant plus qu’il y a plein de food trucks aujourd’hui, remplis de spécialités argentines car c’est le festival de l’amérique latine aujourd’hui (avec du tango argentin etc.). JB est trop content de manger une empanada et un peu de bœuf au barbecue façon argentine.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

Notre airbnb nous a coûté 935€ pour 14 jours, soit 66,7€ par nuit, près du quartier de Ginza. Si c’était à re-choisir, nous aurions préféré être dans le quartier de Shinjuku, moins calme, mais avec plus de restaurants bon marché.

Les repas sont accessibles, maximum 1000yen/personne à midi, et si on aime les sushis, maximum 2500yen/personne pour le dîner.

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2018 Tour Du Monde 5 Continents

Theme by Anders Norén