Tongarino, lac Taupo, Huka Falls et Rotorua (Nouvelle Zélande)

Suite au tremblement de terre, nous nous éloignons des côtes, même si l’alerte tsunami a été retirée pour l’île du Nord, à l’exception de Wellington. Dans les 24h suivants le tremblement de terre à minuit, une cinquantaine de répliques ont été ressenties dans tout le pays. Ca tremble tellement souvent que même quand ça ne bouge pas, j’ai l’impression que ça bouge. Soit je suis hyper sensible, soit le tremblement m’a traumatisée.

Tongarino National Park

La route vers Tongarino National Park est hyper longue (4h à 4h30). Nous faisons exprès de faire un stop à Palmerston North pour prendre une bonne douche chaude à l’i-center (nous pensons dormir dans un camp pourri sans douche le soir). Cependant, en arrivant près de Tongarino, nous voyons un énorme nuage comme un champignon couvrir toute la zone. Comment dire ? Il est hors de question de dormir à côté du lac Taupo ce soir, avec un risque de réplique suite au tremblement de terre et sous une pluie torrentielle. Par ailleurs, le lendemain quand on passe à côté du lac Taupo, il y a des vagues !! Le lac est tellement énorme que JB me demande si on est près de l’océan.

img_5314

JB réussit à nous négocier une chambre privée à seulement 38$NZ pour 2 à l’auberge A Pus Samurai Lodge à Turangi. Cet arrêt, pas si cher que ça par rapport à d’autres campings près du lac Taupo, nous booste à fond, notamment grâce à la visite du chat du proprio, un véritable moteur à ronrons – et le chauffage. C’est fou comment on s’habitue très vite à de nouvelles conditions de vie. Notre définition du luxe a bien changé. Maintenant, pouvoir dormir dans un vrai lit est un luxe. Avoir un lavabo privé devient l’équivalent d’un 5 étoiles. L’occasion est si précieuse que je passe toute la soirée à m’appliquer sur la face une tonne de masques et produits de beauté. Ce qu’on ne peut pas faire dans une salle de bain commune glaciale avec seulement 2 lavabos.

Je comprends pourquoi Tongarino National Park a été choisi pour représenter Mordor. Quasiment rien ne pousse sur cette terre volcanique. Le trek de 7h, le Tongarino Alpine Crossing Track, très populaire, est infaisable sous la pluie (d’ailleurs, même quand il fait beau, plusieurs guides le déconseillent car on doit absolument finir le parcours cf. la partie conseils pratiques en bas).

img_5304

Taupo & les environs

A la place, nous visitons Craters of the Moon (8$NZ/personne). Un parcours de 45 minutes nous fait faire le tour d’un vaste terrain où l’activité géothermique est visible à travers des colonnes de fumée émanant des trous ou des cratères énormes. Ca sent fort le soufre, mais les paysages ont un côté fascinant, voire romantique, même si ça fait peur quand on pense que ces colonnes de fumée peuvent se transformer à tout moment en un volcan (et puis, visiter une zone forte en activités géothermiques après un tremblement de terre n’est pas des plus rassurant). On nous a conseillé de venir ici même si on passe à Rotorua dans quelques jours. Il y a d’autres endroits à Rotorua qui ressemblent à Craters of the Moon mais en plus cher.

Nous visitons ensuite Huka Falls, une chute pas si haute que ça, dont le débit permet de remplir une piscine olympique en seulement 11 secondes.

L’eau est bleue claire, et la force de l’eau est impressionnante ! Il paraît que quelques courageux l’ont même descendue au kayak.

img_5320.jpg

Waikite

Nous nous dirigeons vers Rotorua et décidons de dormir au Waikite Valley Thermal Pools, Springs and Spa, à 50km de la ville. Ce camping a l’avantage de nous faire payer seulement 22$NZ/personne pour une nuit avec accès illimitée à ses 6 piscines à l’eau thermale. Super bon plan comparé à Polynesian Spa à Rotorua où l’accès seul aux piscines coûte 29$NZ. Le soir, les piscines ont un peu d’algues, mais le matin c’est tout propre et on est seuls.

img_5332

L’eau provient d’une source d’eau thermale (pas de soufre, donc ça ne pue pas), à seulement 5 minutes de là. L’eau de la source est bouillante (98 degrés). Via un système de viaduc, l’eau est acheminée jusqu’à une plateforme de refroidissement (à l’air) puis acheminées aux piscines thermales. Malgré le froid et la pluie, on peut s’y baigner, mais gare à la chaleur (entre 37 et 39 degrés voire plus). Perso, nous ne pouvons y passer que 45 minutes max.

img_5333

Je vous recommende vivement de faire l’eco-trail de 5 minutes jusqu’à la source d’eau. La photo est moche mais en vrai, c’est une vision tellement extraordinaire que cela justifie la totalité de mon voyage en Nouvelle Zélande. Imaginez une casserole de 3m de diamètre remplie d’eau bouillante ! Elle est comme ça, la source thermale. Personne ne connaît exactement la profondeur de ce « trou ». L’eau est bleue claire, bouillante, s’évapore même. De là, coule une rivière toute aussi bouillante… Au contact avec l’air, elle descend à 60 degrés, et 3km plus tard, elle rencontre une autre rivière super froide, pour former un lieu de baignade appelé « hot/cool pool » juste à côté de l’entrée du park Wai O Tapu de Rotorua.

Wai O Tapu

Super transition ! Parlons de ce parc Wai O Tapu. Quand on y va depuis Taupo, ou depuis mon camping Waikite Valley Thermal, on doit traverser un pont. Il y a un petit parking pour 5 voitures max et un panneau indiquant qu’il ne faut pas plonger la tête dans l’eau thermale à cause d’une amibe potentiellement mortelle. Arrêtez-vous et baignez-vous. Perso, je me suis pas baignée car c’est la même eau que celle que j’ai eu à Waikite Valley Thermal (cf. paragraphe précédant), en moins propre et moins chaude.

Dès qu’on s’approche du parc Wai O Tapu, le fameux parc géothermique de Rotorua, l’odeur de soufre (imaginez l’odeur d’un oeuf pourri) nous attaque le nez et ce, pendant les 45 minutes de marche autour du parc. L’entrée coûte 32$NZ mais ça vaut chaque centime. Je n’ai encore JAMAIS vu quelque chose comme ça. On a beaucoup de bassins, mud pools (mares de boue), des dépôts de minéraux formant des paysages lunaires. Il y a des vapeurs partout, notamment quand il pleut. A un moment, le vent souffle tellement fort qu’on se tape un nuage soufré (avec peut-être un peu d’arsénique) qui nous assèche trop la gorge. Cela provient du Champagne Pool, un bassin de 65m dont les débordements créent des paysages surréalistes à côté (mais pas que). Partout, il est indiqué « sol brûlant, fumée brûlante 100 degrés ». Les chemins ne sont pas hyper bien protégés je trouve, il suffit que quelqu’un me pousse pour sombrer dans l’eau bouillante. Malgré tous ces panneaux, plusieurs sources d’eau transparentes donnent trop envie d’y plonger ses mains. Mais on résistera à la tentation quand on voit juste à côté un trou rempli d’eau bouillante. Quand on marche entre deux cratères très chauds et très en colère avec des fumées dans tous les sens, on se demande comment ça se fait qu’on est toujours capable de marcher ici, sur 1m de largeur ? Est-ce qu’un jour ce chemin va céder sous nos poids et on va finir dans un cratère ? Je crois avoir stressé pour rien, en plus c’était bien joli. Le dernier lac à la fin (jaune poussin à cause d’un mélange de soufre et du fer) me fait pousser des « ah » et « oh ». Il faut absolument y aller avec des chaussures, les tongs sont interdits, et de préférence une bouteille d’eau (+ un chapeau quand il fait beau).

img_5343-1.jpg

Juste à côté du parc et 100% gratos, Mud Pools porte bien son nom. C’est une mare de boue bouillante dont l’air s’échappe comme il peut, créant une « bataille de boue »… on entend blouccc bloucc tout le temps c’est trop marrant. Idem, ici, la tentation de récupérer un peu de boue volcanique pour mon masque de visage est très forte (mon guide écrit par un américain nous conseille même de tendre le bras et chopper de la boue pour le fun), mais quand je lis « entre 60 degrés et 100 degrés », je dis « non merci ».

img_5348.jpg

On passera 2h dans un garage pour tenter de réparer la porte arrière de notre van. L’assurance « all inclusive » que nous avons couvre cette réparation. Le garage se trouve au centre de Rotorua et c’est là où on réalise l’ampleur de cette odeur d’oeuf pourri : toute la ville sent le soufre ! Quand on regarde à gauche, à droite, il y a toujours une petite fumée d’origine volcanique quelque part. Il y a des « hot pools » partout mais nous choisissons de fuire les piscines sulfurées, que nous avons déjà pu tester à Hanmer Springs. Ah oui, les bains de boue sont possibles aussi à un prix exorbitant (75$NZ), je me contente donc d’acheter des sachets de masques de boue de Rotorua (très connus pour ses propriétés purifiantes) pour 5$NZ chacun, il y en a tellement qu’on peut se tartiner la face 3 fois avec (en plus ça fait de jolis cadeaux).

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Tongarino Alpine Crossing Track : expérience inoubliable pour les uns, cauchemar pour les autres, il faut être bien préparé avant de faire ce trek de 7h. Il n’y a pas de retour en arrière possible : une navette vous dépose au parking de départ le matin et vient vous chercher au parking d’arrivée l’après-midi. Si vous décidez d’abandonner au cours de route, la seule solution pour revenir à votre hôtel est de faire l’auto-stop… si vous y arrivez. Certains guides conseillent de faire seulement la 1ère partie du trek et garer votre voiture du parking de départ. Comme ça, vous ne dépendez pas du tout de la navette et pouvez abandonner à tout moment, surtout quand il commence à pleuvoir des cordes.
  • A Rotorua, les habitants semblent être habitués à cette odeur de soufre. Mais je vous conseille de dormir aux alentours de Rotorua, pas dans la ville même, car cette odeur est vraiment insupportable et assèche la gorge. Oui je conseille encore et toujours le camping Waikite Valley Thermal. Pas de piscine avec l’eau sulfurée mais minérale. Pour des piscines sulfurées (il faut enlever les bijoux avant), apparemment Polynesian Spa est une bonne adresse.
  • Il est très facile d’avoir des réducs de 10% pour Wai O Tapu (3$NZ de réduc/personne), demandez aux campings dans le coin, ils seront ravis de vous filer un coupon

Budget

  • Huka Falls : gratos
  • Tongarino Alpine Crossing Track : la marche est gratos, mais en réalité il faut payer des shuttles (30 à 40$NZ) et la location des bâtons de marche,  indispensables pour descendre du sommet (10$NZ)
  • Waikite Valley Thermal : 22$NZ/personne, unpowered site (sans électricité). Bain thermal inclus (jusqu’à tard le soir et tôt le matin pour les campeurs)
  • Wai O Tapu : 32$NZ/personne
  • Mud Pools : gratos
  • Hot/Cool springs (près du pont à 1mn de l’entrée de Wai O Tapu) : gratos
  • A Pus Samurai Lodge : chambre privée pour deux à 48$NZ, négociée à 38$NZ
Waitomo Glowworm Caves (Nouvelle Zélande) : des milliers de vers luisants
Wellington, Kaitoke et le tremblement de terre (Nouvelle Zélande)
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (57 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.