Retour à Tirana (Albanie) & Test PCR Covid-19

Depuis Vlorë, nous prenons un bus pour 500LEK/personne jusqu’à Tirana. Le trajet dure 2h30 je crois (j’ai dormi du coup je ne me rends pas compte). Nous sommes déposés au Terminal du Sud et un taxi nous amène à notre hôtel au centre-ville de Tirana.

Nos autres logements à Tirana étaient excentrés, donc nous sommes ravis d’avoir cette fois un hôtel en plein centre-ville, car ça nous permet d’accéder à encore plus de restaurants, avoir plus d’ambiance. Les cafés sont toujours bondés et les albanais, un peu comme les turcs, adorent passer des heures au café.

JB est un peu stressé car nous devons passer un test PCR et devons être négatifs pour pouvoir rentrer en France. Nous devons aussi imprimer notre attestation et justifier notre motif impérieux. Pour rentrer en France, c’est assez simple : comme nous sommes français, avons une adresse en France et bientôt un test PCR négatif, c’est easy.

Nous vous avons donné l’adresse de notre centre de test PCR à Tirana ici.

L’infirmière et la fille à l’accueil sont super super contentes de parler français avec nous. Une vraie conversation pour l’une, et juste quelques mots pour l’autre, mais on sent qu’elles sont ravies de voir (ou revoir ?) les touristes en Albanie, et entendre une si belle langue ^^

Juste en bas de notre hôtel, on remarque deux restaurants qui ont copié/collé la charte graphique de KFC et Starbucks. Ca nous fait trop rire, on voulais même tester leur cuisine, mais ce TFC vend des kebabs et falafel. Leur salle est remplie de fumée donc non merci.

A la place, nous trouvons une ruelle à l’intérieur d’un ancien fort, rempli de restaurants trop tendance. A moi les crevettes crues marinées au citron (j’adore ça, c’est une spécialité albanaise que je dois absolument goûter avant de partir de l’Albanie).

Juste à côté se trouve la plus belle mosquée de toute l’Albanie. Mais en travaux donc sans possibilité de visiter, snif. Ca nous rappelle trop Istanbul.

Les résultats sont disponibles : nous sommes tous les deux négatifs au Covid. Quel soulagement ! Ce n’est pas une surprise car nous sommes toujours prudents et surtout, nous sommes asociaux et ne parlons à personne 😀

Tirana – Paris

A cause du couvre-feu, nous nous rendons dans l’après-midi à l’aéroport (1000LEK en taxi). Nous dînons et passons la nuit à l’hôtel juste en face de l’aéroport. Enfin « la nuit » est un grand mot car notre vol est à 4h du matin. Dur dur ! On se débarrasse de nos derniers LEK à la boutique de souvenir (ouverte). Je pense qu’ils ont peu de vol de toute façon et sont habitués à servir des voyageurs qui partent à 4h ou 6h du matin.

En tout cas, le lounge de l’aéroport de Tirana est toujours ouvert et grâce à notre carte American Express Business et Priority Pass, nous pouvons petit-déjeuner gratuitement.

Pour la première fois de notre vie, on prend un avion à hélices. La hauteur sous plafond est d’environ 1m90. Je ne vous dis pas le boucan que ça fait.

Nous nous asseyons à la hauteur des hélices et j’ai une peur injustifiée que les hélices se décrochent et nous coupent en deux 😀 horrible !

On sent que le moteur doit fournir beaucoup, beaucoup d’effort pour fonctionner correctement.

Escale à Belgrade (première fois que nous y mettons les pieds) autorisée parce que nous avons un test PCR négatif, puis un deuxième vol pour CDG. On nous donne quelques cookies dégueulasses et une bouteille d’eau, c’est tout.

A CDG, on est effarés de voir que les avions indiens et les touristes indiens atterrissent encore joyeusement ici (et se présentent au guichet « sans test PCR » !), malgré la terrible situation là-bas. L’organisation est assez chaotique et je sens qu’on va halluciner en comparant avec notre arrivée à Bangkok dans quelques semaines.

Quant à nous, le contrôle de nos tests PCR prend une demi-seconde. Arrivée à Paris, je m’isole dans une chambre d’hôtel (et me nourris d’Uber Eats), tandis que JB rentre tout de suite à Tours chez sa mère (et se nourrit de plats faits maison). Personne n’entre dans ma chambre, même pas la femme de ménage. Je dois déposer ma poubelle devant la porte, et ils me mettent du linge propre sur une table en face de ma chambre. Mon hôtel s’appelle Rose Bourbon (lien Booking), très abordable (50€/nuit) grâce à l’absence de touristes. Le lit est douillet et la salle de bain suffisamment grande. Il y a même un petit bureau de travail. Il est juste à côté d’un métro, d’un Franprix et de la Poste.

JB et moi nous nous rejoindrons une semaine plus tard dans le Sud, chez la grand-mère de JB.

Où passer un test Covid PCR à Tirana (Albanie) ? Adresse & Tarifs
Berat (Albanie) : la ville aux milles fenêtres classée au patrimoine d'UNESCO
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.