Hokitika, Punakaiki, Abel Tasman et Picton (Nouvelle Zélande) : Que faire quand il pleut ?

La nuit a été difficile, avec une sirène appelant les pompiers de la ville, retentissant à plusieurs reprises. Le réveil nous réserve une autre surprise : une pluie torrentielle est en train de s’abattre sur le centre de la Nouvelle Zélande, et ce, pendant plusieurs jours. Tous les autres vans semblent avoir le même problème que nous, si bien qu’au lieu de partir à 10h (l’heure standard du check-out), tout le monde part vers 10h30 au plus tôt.

La route que nous avons prise la veille (entre Haast et Fox Glacier) est fermée à cause des écoulements de terre et ce, jusqu’à nouvel ordre. On peut au moins se consoler en se disant qu’au moins, on ne sera pas bloqué et pourra continuer notre chemin vers Abel Tasman (une des zones les plus ensoleillées du pays).

C’est une très longue route donc nous comptons faire quelques arrêts rapides d’abord à Hokitika, Punakaiki et dormir quelque part sur le chemin vers Abel Tasman.

Partie 1 : Carnets de voyage

Hokitika

Hokitika est un des arrêts incontournables, notamment pour les voyageurs venant de l’île du Nord. C’est la dernière étape où l’essence et la nourriture sont à un prix raisonnable avant de rejoindre Fox Glacier. Pour les campeurs voyageant dans l’autre sens (vers le Nord) comme nous, c’est juste un stop agréable, pour ceux qui ont du temps (ou qui ont faim).

Ce qu’on a visité :
(1) Sur la plage de Hokitika, il y a plusieurs sculptures sur bois marrantes dont une formant le nom de la ville : Hokitika. On se demande comment il arrive à tenir debout encore malgré le vent et la pluie comme aujourd’hui.
(2) Nous passons à New World pour remplir notre frigo, avant de nous rendre au Glowworm Dell. Malheureusement, en pleine journée, nous ne pouvons pas voir des milliers de vers luisants se cachant au bout de l’allée.
(3) Heureusement, l’excellente pizzeria « Fat Pipi Pizza » propose de délicieuses pizzas pour une dizaine de dollars par personne.

img_5202

img_5203

Ce qu’on aurait fait s’il faisait beau :
(1) Hokitika est connu également pour son « Hokitika Gorge Walk », donnant une vue plus que sympathique sur la rivière de Hokitika dont l’eau est toute bleue. Malheureusement, nous n’y irons pas aujourd’hui à cause de la pluie.

Punakaiki

Nous marquons un stop à Punakaiki pour voir ses fameux « pancake rocks », l’attraction incontournable de la région. A marée haute, les vagues s’engouffrent dans les cavernes pour rejaillir via des trous souffleurs. Nous y sommes au moment où la marée commence à monter, quelques vagues timides rejaillissent via UN trou souffleur, c’est moins impressionnant que les photos des guides, mais la visite de 30mn reste sympa, malgré la pluie. Surtout qu’il y a moins de touristes que d’habitude.

DCIM100GOPRO

Murchison

Il est encore tôt, nous continuons notre chemin vers Abel Tasman et nous nous arrêtons seulement quand nous sommes fatigués, c’est à dire à Murchison. Le Riverside Holiday Park Murchison Ltd est un bon compromis : pas trop loin de la route, bien équipé, pour seulement 25$NZ à deux. Il y a une raison à ça : il est juste à côté d’un cimetière. Bon, sur le moment, ça ne nous a pas gênés, mais la nuit tombée, je n’étais pas très rassurée. La proprio est particulièrement intéressée par mon background ethnique et le nombre de langues que je parle. C’est la seule proprio maorie qu’on a croisée jusqu’à maintenant. Elle nous a demandé si on ne voulait pas qu’elle ouvre une autre cuisine juste pour nous, puisque les français aiment beaucoup cuisiner en général. On passera toute la soirée à suivre les résultats des élections américaines. Nous apprendrons donc l’élection de Donald Trump à côté d’un cimetière, espérons que ce ne soit pas un mauvais présage.

Abel Tasman

Nous voilà arrivés à Kaiteriteri, une des portes d’entrée au trek d’Abel Tasman National Park. JB est claqué après des heures de routes sinueuses aux virages serrés, toujours sous une pluie torrentielle. Sous la pluie, les plages d’Abel Tasman perdent tout leur charme, malgré la couleur orange caractéristique qui fait la réputation des plages ici. Pour profiter d’Abel Tasman, tout le monde nous conseille de payer la location d’un kayak pour la journée ou de se faire déposer par un water taxi sur une plage. Nous ne comptions pas faire ça de base (trop cher) donc nous nous contentons de quelques view points et mini-visites, histoire de voir à quoi ressemble la région.

Ce qu’on a visité :

(1) Split Apple Rock : Un énorme rocher qui ressemble à une pomme coupée en deux. Accessible en voiture + 20mn de marche dans la forêt. Le chemin est goudronné mais les virages me font un peu peur (c’est moi qui conduis cette fois), heureusement il n’y a personne sur la route, je peux conduire à 20km/h sans stress. On arrive sur une plage déserte qui invite à la baignade, le sable mi-orange mi-noir est tout fin, à la marée basse, on peut accéder à pied à une deuxième plage à droite. On se contentera d’explorer les caves à gauche de la plage et regarder les petits moules accrochés aux rochers.

img_5208

img_5209
(2) Riwaka Resurgence : nous venons ici pour voir une piscine naturelle en bas d’une petite chute, où l’eau est super transparente (et bleue quand il fait beau). On peut s’y baigner et monter jusqu’à la source. Mais nous nous contenterons juste de regarder.

img_5212

img_5214

Ce qu’on aurait fait s’il faisait beau :
(1) Golden Bay
(2) Anapai Beach : une des plus belles plages d’Abel Tasman, 1h30 aller-retour depuis le parking
(3) Pupu Springs : c’est comme Riwaka Resurgence mais en beaucoup plus grand, l’eau plus pure et sacrée : on ne peut y en boire ni s’y baigner

Richmond Motel and Holiday Park

On passe la nuit à Richmond Motel and Holiday Park, près de Nelson, un camping très sympa avec deux chiens adorables. Nous achetons sur internet les tickets pour le ferry deux jours plus tard.

Le lendemain, encore sous la pluie, nous visitons la plage de Tahunanui, Cable Bay, Elaine Bay (tentative échouée à cause du brouillard), Pelorus Bridge (plus moche que sur les photos), Havelock et ses moules venant de la ferme de côté (on vous recommande The Mussel Pot Restaurant and Cafe). Pour finir au Waikawa Bay Holiday Park and Park Motel en attendant le ferry le lendemain matin.

Nous tombons par hasard sur un producteur de fraises qui vend des pommes via honesty box (le prix est affiché et on laisse de l’argent)

Cable Bay (il  y a un camping à côté en plus)

Les moules vertes géantes néo-zélandaises (miam) : le menu explique très bien l’élevage des moules. Normal, il y a une ferme de moules à 10m du restaurant.

img_5229

Partie 2 : Conseils pratiques

Sous la pluie, le trajet que nous avons fait dans cet article est le plus ennuyeux de l’île du Sud. Mais sous le soleil, je suis sûre que ce sera beaucoup plus intéressant. En voyant la météo aussi capricieuse, on se félicite de ne pas avoir réservé des activités à l’avance. Si vous visitez la Nouvelle Zélande, réservez si vous êtes en pleine saison. Si comme nous, vous venez au printemps, ne faîtes pas cette erreur, on a vu deux filles « obligées » de faire du kayak sous la pluie à Milford Sound (car elles ont déjà payé 199$NZ/personne !)

Pour Abel Tasman, le parcours typique est de faire le trek de 3 jours (en emportant ses tentes), ou, pour les visites d’une journée : des water taxi ou kayaks. Si c’est votre kiffe, sachez que l’office de tourisme (i-center) à Motueka est imbattable pour l’organisation de votre visite à Abel Tasman en gérant d’une main de maître la réservation de kayaks, water taxi, camping… en 10 minutes.

Je ne sais pas pour l’été, mais au printemps, les tarifs du ferry, que ce soit réservé 2 jours à l’avance ou 1 semaine à l’avance, sont identiques. Nous avons choisi de réserver à la dernière minute. Nous avons bien fait d’ailleurs car nous devions partir initialement lundi. A cause du mauvais temps, nous avons choisis de partir dès samedi. Une grande chance pour nous car le tremblement de terre le dimanche à minuit a bloqué toute liaison en ferry entre les deux îles. On aurait pu être bloqués sur l’île du Sud pendant 3 jours…

Wellington, Kaitoke et le tremblement de terre (Nouvelle Zélande)
Fox Glacier et Franz Josef Glacier (Nouvelle Zélande)
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (34 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.