Bhaktapur (Népal) – une des cités médiévales les mieux conservées

Pour vous plonger dans le passé, allez à Bhaktapur !

Partie 1 : Carnet de voyage

Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

La pollution de Kathmandou gêne beaucoup JB, c’est pour ça que nous réfugions pendant deux jours à Bhaktapur, à une heure de voiture de Kathmandou, où les véhicules sont peu autorisés dans la ville.

Jour 1 : Bhaktapur et ses squares

Encore une fois, JB réussit l’exploit de nous trouver une chambre juste derrière le Nyatapola Temple, au Namaste Bhaktapur Guest House, avec une vue suffisamment belle pour bien profiter, et assez loin de la place principale pour nous protéger du bruit. Et surtout : de l’eau chaude ! Cela fait 1 mois qu’on prend des douches froides, quel que soit le climat. Le mec de l’hôtel nous explique qu’il fait tout pour satisfaire les deux besoins vitaux des touristes : eau chaude & Wifi 😀

IMG_2019

Nous sommes arrivés à 11h, où tout était vide. Les touristes qui viennent visiter Bhaktapur pour une journée ne sont pas encore arrivés. Nous profitons de ce privilège pour faire le tour des places de la ville : Taumadhi Square, Durbar Square, Pottery Square.

IMG_2004

13712206_1148917481821538_97142594_n

img_1965-1.jpg

Le peu de véhicules le matin et les vieilles maisons nous font voyager dans le temps. Toute la ville est construite de briques rouges et bois, c’est très joli et harmonieux. Seuls les câbles électriques qui pendent au-dessus de nos têtes nous rappellent qu’on est au 21ème siècle. On croise beaucoup de couturiers, de grands-mères tricotant ensemble, d’écoliers en uniforme… des boutiques groupées par métier : boutiques de souvenirs, tissus, curb (une sorte de yaourt).

Nous avons la chance de voir au Pottery Square les artisans travailler la pâte et colorer les pots. Juste à côté, on voit s’activer les élèves d’une école de peinture qui dessinent de magnifiques Mandala à la main.

IMG_1953

Le Durbar Square de Bhaktapur est tout simplement magnifique

IMG_1945

IMG_2031

IMG_2038

Voici la méthode népalaise pour que les bâtiments ne s’écroulent pas. On en voit partout, pas seulement pour les bâtiments historiques mais aussi pour les maisons de particuliers.

IMG_1961

Tout ce que passe bien jusqu’à ce que je m’arrête pour la photo ci-dessous et JB glisse & tombe, cassant son smartphone. Une dame apparaît à la fenêtre et nous demande si ça va (trop chou!)

13712724_107331533038344_159237484_n

Nous exprimons notre désarroi au patron de l’hôtel et celui-ci nous amène dans une boutique où nous trouvons un Samsung pour 12 750 roupies, coque et protection écran compris (100 euros). Pour marquer le coup, nous choisissons une coque très kitsch avec la photo de Kathmandou 😂

Je repère un supermarché. Qui dit supermarché dit tentation. Et j’en sors avec deux produits très dangereux pour l’estomac : fruits séchés et poissons séchés, qui me rappellent mes produits de grignotage au Vietnam, qui donnent mal au ventre, même aux vietnamiens. Mais c’est trop bon pour résister.

img_1974.jpg

JB quant à lui veut tenter le service de barbier mais la barrière de la langue rend la tâche complexe et dangereuse. On demande au barbier une lame neuve, chose qu’il affirme sans changer de lame devant nous. On insiste, il change de lame mais par maladresse ou avec un sens de service très limité, il met de l’eau sur les yeux de JB sans lui avertir. Furieux, JB s’en va et ne souhaitera probablement plus retenter l’expérience à moins que le barbier ne comprenne l’anglais.

Nous déjeunons au restaurant de l’hôtel, à 10m de là. La patronne, très curieuse, demande toutes les infos possibles sur moi et JB (pourquoi je n’ai pas une tête de française, pourquoi la France etc.).

img_1983.jpg

Son restaurant, une vieille maison de 300 ans au moins, donne sur la place principale.

IMG_1978

Les plafonds sont tellement petits que je suis la seule à pouvoir marcher debout, JB doit se plier en deux s’il ne veut pas se cogner la tête. C’est quand même bien d’être dans un pays où tout le monde est à ma taille 😀 c’est tellement plus facile pour trouver des vêtements qui me conviennent, dormir dans des lits à ma taille, parler aux autres sans me casser le cou. Pour JB, c’est une autre histoire, non seulement c’est écrit « pigeon » sur sa tête, mais en plus on le repère de loin.

On se fait arnaquer une ou deux fois de plus dans les petits restaurants. C’est de notre faute, on n’a pas demandé le prix avant. Pourtant ils ont tous une tête trop gentille et trop honnête alors on baisse notre garde. On se note désormais de demander le prix à chaque fois, quitte à passer pour de gros radins.

Nous tombons par hasard sur une école privée. Devant l’école est affichée une grande banderole avec les photos des élèves et… leurs notes. Quelle délicatesse ! Comme ça on sait qui est le premier mais aussi qui est le dernier de la classe. Apparemment, c’est noté sur 4 car les élèves ayant 3,95 de moyenne sont notés A+.

Bhaktapur est quand même plus calme et moins pollué que Kathmandou. Il y règle une ambiance encore plus religieuse qu’au Durbar Square à Kathmandou. A la tombée de la nuit, deux groupes de croyants s’assoient devant le temple principal pour chanter et prier, créant une atmosphère tellement apaisante qu’on peut y rester des heures pour les écouter. La pluie tombe, tout le monde rentre chez soi. Seules les faibles lumières des maisons aux alentours éclairent la place, et les temples plongent dans le noir.

Jour 2 : Repos et promenade

Nous nous réveillons de bonne heure et nous étonnons de voir qu’une amie s’est signalée en sécurité à Nice. Nous lisons les actualités, avec ce sentiment d’impuissance et de peine. Nous envoyons des messages pour demander des nouvelles et des messages de soutien à nos proches. Un népalais vu la veille nous interpelle et exprime sa compassion. Ca alors ! Nous sommes au fin fond de la vallée de Kathmandou et les nouvelles vont déjà jusqu’à lui.

Nous nous promenons comme hier dans les petites rues de Bhaktapur pour nous changer les idées. La promenade est toujours aussi agréable. Aujourd’hui, nous avons aperçu encore plus d’artisans qu’hier, dans différents domaines : potterie, dessin, sculpture sur bois… ce qui nous donne envie d’acheter un petit souvenir car nous avons la certitude que tout ce qui est vendu ici est fait ici également.

Les dessins de mandala (support de méditation) sur tissu me font de l’oeil depuis mon arrivée au Népal. Et je suis très attirée par un mandala particulier qui m’a scotchée la première fois que je l’ai vu. Il est beaucoup plus simple que les autres, composé de mantras bouddhistes. A chaque fois que je passe devant, je m’arrête quelques secondes pour regarder. Je l’ai acheté pour 500 roupies (hors de prix selon les mecs de l’hôtel). Mais quand on aime, on ne compte pas n’est-ce pas ? Je ne sais pas trop comment je vais me débrouiller pour le transporter sans l’abîmer dans mon petit sac jusqu’au Vietnam où je vais le faire garder par mes parents, mais on verra. C’est quand même assez petit (20cmx20cm).

13703215_262799934093896_2034133456_n

Cela fait un jour que nous nous demandons comment nous allons aller à Nagarkot depuis Bhaktapur. Les prix de taxi qu’on nous a donnés ne nous conviennent pas. Ainsi, quand un « faux guide » demande à voix haute à JB ce qu’il compte faire demain, JB répond aussi à voix haute qu’on va à Nagarkot. Comme prévu, un mec court vers nous pour nous demander comment on compte y aller et à quelle heure on veut partir. Bingo ! Nous trouvons notre taxi pour 1100 roupies sans trop nous fatiguer. Il n’a pas de téléphone, on se donne rdv comme au bon vieux temps « 10h demain devant l’hôtel Namaste » et une poignée scelle le deal.

Nous déjeunons dans un petit bui-bui pour la première fois au Népal, c’est super bon !

IMG_2042

Comme tous les vendredi soir, l’hôtel invite un groupe de musique népalais au rooftop, et propose de la nourriture pas chère. Ils ont la bonne idée d’illuminer le temple, depuis l’hôtel avec un spot de lumière multi-color, ce qui, avec la musique, attire pas mal de touristes sur leur rooftop. On finit le kilo de mangues acheté la veille à 100 roupies (0,83€, arnaque comprise) avant de nous préparer pour le départ demain jusqu’à Nagarkot, un petit village tout mignon au milieu de nulle part.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

On peut prendre un bus bondé pour 40 roupies depuis Kathmandou, ou un taxi (1200 roupies pour deux). Le trajet dure 1 heure. La route n’est pas facile donc nous sommes contents de ne pas avoir loué de scooter pour ça.

Astuces

  • Rester dormir au moins une nuit
  • Bien choisir son hôtel : on vous recommande le nôtre : Namaste Bhaktapur Guest House, 13 euros la nuit
  • Faire attention au prix du café au milieu de la place principale : la vue est époustouflante mais la note salée
  • La spécialité, c’est le Curd (yaourt servi dans de petits pots en poterie). Le Masala Tea coûte une fortune ici, je ne sais pas pourquoi
  • Passer du temps à la place principale (Taumadhi Square), tout en haut du temple pour observer la vie quotidienne des népalais. C’est là où tout se passe
  • Si vous tenez à payer le ticket d’entrée : payez seulement une fois, ensuite dîtes-leur que vous avez réservé un hôtel, le ticket sera prolongé de quelques jours
  • Certaines banques vous feront payer 400 à 750 roupies pour chaque retrait. Testez différents ATM, j’ai trouvé une banque près de Taumadhi Square qui ne me fait pas payer pour le retrait
  • Ce n’est pas parce que c’est une petite ville que les gens sont plus sympas. Négociez et demandez toujours les prix.
Nagarkot (Népal) - la tête dans les nuages
Kathmandou (Népal) - un ancien royaume Newar
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Un commentaire
    • Répondre FabGreg

      3 février 2021, 22 h 55 min

      Quelques compléments.

      A Bhaktapur, le curd, c’est du yaourt de bufflonne artisanal, appelé localement « juju dhau » (= roi des yaourts). Vraiment d’exception. 90Rs les 500g en déc-18 dans les grossistes au début de la ruelle Yachhen Thalachhen en 27°40’22.1″N 85°25’53.6″E.

      Pour les momos, un restaurant simple sert un unique plat, des buff momos : bons et très bon marché, 60Rs les 10 en déc-18, servis de 11h00 à 19h00 (fermeture).

      J’ai été satisfait de la Friend’s Guest House, situé au calme dans l’intérieur d’un bloc, situé en 27°40’23.4″N 85°25’54.2″E. Tout proche de la ruelle des grossistes en juju dhau. Chambre avec petite salle-de-bains moderne avec eau chaude, 800Rs déc-18, négociable.

      bus Ratna Park -> Bhaktapur : 25Rs déc-18.

      De Bhaktapur, il est possible de rallier Nagarkot par bus local, à prendre au nord-est de la ville, en 27°40’39.7″N 85°26’15.8″E. 20Rs en déc-18.

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.