Transport : Google Maps au Japon, il ne faut pas le croire à 100%, comment éviter les pièges

Nous venons de passer quelques jours à Kyoto et prendre des trains régionaux, trains locaux, trains JR, bus locaux etc. et on doit vous mettre en garde : suivez Google Maps, mais double-checkez, toujours ! Car l’erreur peut venir de votre inattention.

Note : nous n’avons pas de JR pass, donc ne comptez pas sur nous pour vous dire quelles lignes sont compatibles avec votre pass. Nous ne savons pas 🙁

Situation 1 : Remain on board

Il y a deux trains de noms différents à prendre à la suite, mais Google Maps vous dit de rester dans le même train (« Remain on board »).

Il n’a pas tort, mais VOUS, vous risquez de commettre quelques erreurs. Suivez ce qui suit pour éviter de descendre à un Terminus et finir on-ne-sait-où, à parler via l’interphone au chauffeur non-anglophone.

D’abord, il faut prendre le bon train que Google vous indique, c’est-à-dire qui part à l’heure qu’il indique : 16h27

et la bonne direction (remarquez que les deux lignes de train ont comme terminus Nakamozu)

Vous verrez sur ce train le nom de la direction

Car la liaison entre les deux lignes n’est pas automatique et ne s’applique pas à tous les trains.

Voilà, regardez la direction sur CHAQUE train, car les panneaux au quai indiquent tous les terminus possibles.

Ne pas prendre le bon train, c’est comme prendre le RER B et finir à Gare du Nord au lieu de Roissy.

Comme nous avons pris un peu de retard vs. l’itinéraire proposé par Google, nous avons pris le train suivant (qui n’est pas le bon), et avons failli rester dans le train, et partir au garage des trains qui ont atteint leur terminus. Heureusement qu’une japonaise toute gentille nous a fait signe de sortir (à nous et autres touristes naïfs aussi).

Situation 2 : Train (local)

Sur les courts trajets de trains JR, des fois, Google Maps n’indique pas le bon terminus.

Pour la Nara Line, sur les quais, les panneaux n’indiquent que trois directions : Inari, Uji et Nara. Pour faciliter la recherche du bon quai, Google Maps conseille de prendre le train à 16h07 en direction de Nara.

Alors que nous devons en fait prendre le train local avec le terminus à Joyo.

Je vous explique : sur la même ligne, il y a des trains rapides (qui ne s’arrêtent pas à toutes les stations), et des trains locaux (avec le même terminus, ou un terminus différent des trains rapides).

Donc ne vous fiez pas uniquement à la destination/terminus du train. Il faut, comme le cas précédent, prendre EXACTEMENT le train indiqué sur Google Maps – dans l’exemple ci-dessous, il s’agit du train partant à 16h07, avec le terminus Joyo. Les trains japonais sont vraiment à l’heure, donc fiez-vous aux horaires.

Comment on sait que ce train va dans le bon sens ? Car les quais 8 et 9 partent tous les deux vers à peu près la même direction (je veux dire par là qu’ils ne partent pas dans deux sens opposés).

Nous avons rencontré ce problème deux fois dans la journée en prenant le train JR à Kyoto jusqu’à la bambouseraie et le sanctuaire aux mille torii. Donc faites très attention et assurez-vous d’avoir toujours de la 3G/4G sur vous.

Situation 3 : Manque de précision des arrêts de bus

Dans cet exemple, après un itinéraire en métro (ligne bleue), on doit rejoindre à pied (ligne en pointillés) un arrêt de bus qui va suivre la ligne marron vers l’ouest.

Le point blanc censé symboliser l’arrêt de bus est au milieu de la route… On se rend donc à la même hauteur côté gauche de la route (oui, on roule à gauche au Japon) pour s’apercevoir que le point blanc est en fait à hauteur de l’arrêt de bus de l’autre côté qui part dans l’autre sens.

Rien de grave dans ce cas, notre arrêt de bus était une quinzaine de mètres plus loin.

Faites donc attention, les arrêts de bus ne sont pas à l’emplacement exact indiqué par Google, il est important de regarder dans quel sens vont les bus et s’assurer que le bon numéro de bus s’y arrête bien.

Enfin, c’est comme à Paris en gros

Test et avis du Sento Akashi-yu à Osaka (Japon)
Carnet de voyage Kyoto (Japon) #2 : Museum of Traditional Crafts, Kyoto Botanical Garden, Fushimi Inari-taisha
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.