Marseille

3ème passage pour Jb et moi dans cette ville à l’accent chantant, mais ce sera la première fois qu’on y fait vraiment du tourisme.

Le voyage s’est bien passé malgré l’annulation de nos trains à cause de la grève SNCF deux jours avant. Nous avons pu nous arranger pour prendre un autre train avec des places réservées.

Premier jour

Le AirBnb réservé par JB ressemble à un showroom Ikea, entièrement équipé pour un séjour agréable au coeur de Marseille. La déco minimaliste ne fait que nous rappeler qu’on peut vivre avec très peu de choses. Je découvre les grandes fenêtres & volets du Sud ainsi qu’un vis-à-vis à faire pâlir Stéphane Plaza. Le choix est simple : soit on montre tout à ses voisins, soit on ferme les volets comme tout le monde.
airbnbmarseille

Très fatigués après 3h30 de train, on opte pour un programme light: Balade au Vieux Port de Marseille et dîner au Bistrot L’Horloge dont la décoration  moderne nous a beaucoup plu.
image image image

Le Virgin Mojito a été préparé à la perfection. La salade « cochonne » et le magret de canard « façon trappeur » ont su valider notre choix. Tout ça pour 35 euros.
image

Deuxième jour

Visite pour moi tandis que JB travaille (rhaaa trop dure la vie)

Direction Fort Saint-Jean près du MUCEM (bus 60, 82 arrêt Capitainerie) pour une vue panoramique sur le vieux port de Marseille. J’aime particulièrement la passerelle métallique.

imageimageimageimageimage

Visite de l’esplanade et de la Cathédrale Sainte-Marie dont la façade est en travaux. La cathédrale est vraiment immense et bien située. Une exposition payante sur Saint François d’Assise (4 euros) permet sûrement de financer ces travaux. C’est la seule raison pour laquelle j’ai payé parce que… comment dire ? Après l’expo, je ne sais toujours pas qui c’est.
image
La maquette en allumettes de la Cathédrale a attiré l’attention de tous les mini-touristes (moi incluse)
image

Déjeuner copieux et royal au Palais de la Major, juste au pied de la Cathédrale (le logo du Guide Michelin a attiré mon attention, mais c’est en poussant la porte que j’ai validé mon choix à 100%).
imageimageimage
Le Tartare de boeuf est préparé à moitié, et accompagné de légumes pas assez bien assaisonnés. Mais les pommes de terre étaient délicieuses. Le tout pour 19 euros.
image
A cause du vent, aucun bateau ne pouvait vers le château d’If ni les calanques ce week-end là. Dommage ! A la place, je suis passée devant le Palais de la Justice (un bon bouquin = après-midi tranquille), puis au Palais du Pharo (bus 83 arrêt Le Pharo) puis marché jusqu’au Fort Saint-Nicolas (fermé).
Sur le chemin, j’ai été suivie par un monsieur au visage tout rouge mais j’ai pu le semer en faisant le tour d’un camion. Note pour plus tard : Technique applicable ou non selon la vitesse moyenne de l’individu et la teinte du rouge de son visage.
imageimage
Pas de trèfle à 4 feuilles pour aujourd’hui.
image

Une dizaine de photos plus tard, direction la plage (bus 83 arrêt La Plage) pour regarder les apprentis surfeurs se casser la gueule dans l’eau hihihihi
image
Le bus 83 longe la côte. Entre le Vieux Port et la Plage, la vue est magnifique. On peut s’arrêter à plein d’endroits d’un romantisme sans égal. J’ai repéré le Pullmann Palm Beach avec un bar donnant sur la mer. À noter pour le prochain voyage.

Je retrouve JB après sa longue journée de formation pour un dîner chez Toinou, où l’on peut composer son plateau de fruits de mer comme on veut. Sur le mur du restaurant, sont affichés de nombreux diplômes et prix du boss ainsi que les photos des personnalités. Le service est top pour un self-service.

Troisième jour

Après une grasse-matinée bien méritée pour JB, on est parti déjeuner chez La Cantinetta au cours Julien, conseillé par Thierry. Les bons plats à petit prix et le superbe jardin nous ont ravis.

S’ensuit un passage rapide à la boutique « Marseille in the Box », une des rares à vendre du vrai savon de Marseille. La patronne, très gentille, nous a expliqué ce que c’était un vrai savon de Marseille. Si vous voulez du vrai savon de Marseille (72% d’huile, 0 parfum), optez pour l’une des quatre marques suivantes : le Sérail, Maurius Fabre, Savonnerie du Midi ou Fer à Cheval.

Direction l’hôtel Intercontinental pour un petit drink avec vue sur Notre-Dame la Garde. Je recommande le chocolat chaud de la maison ! Je n’ai pas eu l’occasion de tester l’offre tea time (thé + pâtisserie) mais sachez qu’elle est proposée entre 15h et 18h. L’hôtel est habitué à voir les touristes squatter sa terrasse (sans consommation) donc n’hésitez pas à monter les marches.

Ensuite, balade dans le quartier du Panier avec ses ruelles de carte postale.
image
On y a vu une famille confondant monument historique et AirBnb. Ils s’apprêtaient à entrer dans une église avec leurs valises pleines avant de se quereller sur le pourquoi du comment leur GPS les a amenés au mauvais endroit.

JB et moi sommes retournés au MUCEM avant de prendre le bus 60 pour Notre-Dame la Garde. Malgré la pluie et le vent, on a passé un peu de temps là-bas mais on avait hâte de revenir au centre-ville car il commençait à faire froid.

Le thé à la menthe de la boutique en face de notre AirBnb nous a bien consolés. La rencontre avec la belle Smirael, capricieuse et curieuse, est juste cerise sur le gâteau.
image
Nous avons dîné chez les Arcénaux dans une salle remplie de livres. La bouillabaisse aux poissons de roche avait l’air bien faite mais nous n’aimons pas ce plat. Par contre, l’entrée était délicieuse.

France, Bouches du Rhone (13), Marseille, 1er arrondissement, Cours Estienne d'Orves, Les Arcenaulx, le restaurant

Quatrième jour

Chassés de notre Airbnb à 10h, nous avons fait garder la valise aux consignes de la gare pour 5 euros. Direction le Palais Longchamp pour une petite balade au milieu des joggeurs et familles, avant de passer un petit peu de temps au Vallon des auffes, toujours selon les conseils de Thierry. La piscine « cachée » avait l’air trop bien ainsi que les restaurants de ce petit village de pêcheurs.

N’ayant pas réservé, nous devons nous contenter d’une petite brasserie près du Pharo. La salle était affreuse mais la serveuse souriante et gentille. Finalement, la nourriture était bonne. Note pour plus tard : ne jamais juger le contenu de l’assiette par la déco du restaurant. Et une carte simple et courte est un gage de qualité/fraîcheur.

En sortant du métro à la gare, nous avons donné nos tickets de transport journaliers à deux chanceux en train de faire la queue pour en acheter. Il nous arrive souvent de recevoir, nous aussi, de la part de parfaits inconnus, des tickets pour la Foire de Paris, des tickets de métro parisiens… voilà la gentillesse appelle la gentillesse.

Voilà comment se termine notre long week-end à Marseille. Nous avons aimé y faire du tourisme même si la météo n’était pas clémente.

 

Comment y aller

Par OuiGo (à partir de 10€), iDTGV ou TGV

A Marseille, nous avons tout simplement acheté un ticket de transport de 72h (10€)

Liens utiles

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.