Bali (Indonésie) : Temples Taman Ayun, Ulun Danu Beratan & Cascade Leke Leke

Nous profitons de notre trajet Ubud – Lovina pour faire quelques visites sur le chemin. Nous passons par le chauffeur avec qui nous avons visité le mont Batur, mais 20 minutes avant le départ, il nous appelle en disant qu’un autre chauffeur va le remplacer. La raison : un des membres de la communauté est décédé. En Asie, on ne ment pas sur les décès, car ça porte malheur, donc on le croit sur parole, mais il aurait pu nous prévenir la veille, au lieu de nous mettre devant le fait accompli.

Heureusement que le nouveau chauffeur est sympathique et conduit prudemment.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Pura Taman Ajun

C’est notre premier stop. Ce temple est assez grand et est entouré d’énormes douves (je n’ai pas pris de photos). L’entrée coûte 30 000 roupies

La partie centrale, ayant plusieurs mérous, est fermée au public. On ne peut que marcher autour et admirer leur beauté. Désolée de ne pas vous en dire plus sur l’architecture, la signification, à quel Dieu est dédié ce temple etc. je ne suis absolument pas en état de m’intéresser à quoi que ce soit, je me sens pas bien à Bali.

Il y a très peu de touristes ici et ce calme et toute cette verdure me plaisent énormément. A la fin de la visite, il y a un documentaire à regarder.

A Bali, les portes des temples sont toujours de cette forme : deux triangles espacés d’environ 50cm. Malheureusement ils ont tous obligés d’ajouter une porte en fer entre les deux, pour ouvrir et fermer les temples, ça amoche un peu l’ensemble.

Cascade Leke Leke

Sur le chemin vers la cascade Leke Leke, quelqu’un nous arrête et nous fait comprendre que le chemin accessible aux voitures est très abîmé, et qu’il faudra qu’on prenne un mototaxi. Au début, on croyait à une arnaque organisée, mais quand on apprend les tarifs : 10 ou 15 000 roupies par personne, ça passe mieux. En fait, les gens du village se sont réunis pour organiser ces déplacements, car quelqu’un s’occupe quand même de la compta, il récolte l’argent et note tout soigneusement sur un cahier.

Finalement, c’est le trajet le plus agréable et authentique de tout notre séjour à Bali.

Nous passons par des villages & rizières, où les gens n’ont pas l’habitude de voir des étrangers. Tout le monde arrête ses occupations pour nous regarder et nous sourire. Ils ont l’air très contents et très fiers de cette idée de mototaxi. A un moment, on passe devant une rizière magnifique, et le chauffeur de JB lui dit que c’est sa femme qui en train d’y travailler.

Mon chauffeur a une moto moins puissante et on galère un peu à monter les côtes, c’est pour ça qu’il m’a choisie moi, plus légère à transporter.

Arrivés sur place, nous devons payer de mémoire 20 000 roupies (??) pour l’entrée. Nous devons marcher longuement dans la forêt. C’est glissant par endroit, certains touristes ont des bâtons en bambou (attention, il semble y avoir des arnaques avec ces histoires de bâtons en bambou) ce qui leur permet d’aller beaucoup plus vite.

Le bruit de l’eau est de plus en plus présent et nous finissons par apercevoir une magnifique cascade derrière les arbres.

Malheureusement sur place, les Instagrammeurs défilent. Il y a un rocher sur lequel tout le monde monte pour prendre une photo. Le « photographe » se place en général de loin, sur un autre rocher en haut des marches. Nous avons dû attendre 20 minutes une nana qui enchaîne les poses. Quand on sait qu’il est rare que les gens postent les photos d’un seul endroit plusieurs fois, c’est beaucoup trop d’effort pour une photo, sincèrement, je ne peux pas.

Si on était motorisés, on aurait pu continuer et visiter une autre cascade.

Déjeuner

Après autant d’efforts physiques, on demande au chauffeur de nous déposer quelque part pour déjeuner. Nous passons devant une ferme de fraises, qui donne sur une belle vallée….

…avant de finir dans un attrape touriste hors de prix (120 000 roupies le plat). Le chauffeur doit sûrement toucher une bonne commission, mais il est pardonné, car c’est le meilleur repas local que j’aie mangé à Bali. Le poisson est super frais et la sauce pimentée, juste comme il faut. J’ai beaucoup beaucoup aimé !

Attention, on monte en altitude donc il fait un peu frais, prévoyez un gilet.

La vue depuis le restaurant n’est pas exceptionnelle, mais c’est joli quand même.

Temple Ulun Danu Beratan

C’est le temple qu’on voit sur toutes les brochures de Bali. Franchement, vu le ticket d’entrée (50 000 roupies), on sent que c’est plus Disneyland que spirituel. On a accès à une sorte de parc, avec plein d’activités pour les petits et endroits pour prendre des photos, avant de voir deux petits temples, pas si impressionnants que ça. Si on arrive à bien choisir son angle, ça donne ça :

Sinon, ça donne ça à la place :

Il y avait une cérémonie quand nous sommes passés. C’était très joli à voir (avec énormément d’offrandes).

On aurait pu choisir de déjeuner ici, ça aurait coûté moins cher, mais plus basique aussi (burger, frites…)

Porte Bali Handara

Nous passons rapidement devant cette fameuse porte « Instagram/Pinterest » pour voir à quoi ça ressemble en vrai. Ici, vous pouvez voir qu’il n’y a pas de grillage en fer. Car ce n’est pas une vraie porte d’accès au temple, c’est juste une porte créée par un club de golf de luxe. Ahahaha. Mais franchement, c’est photogénique, avec deux arbres fleuris à côté et un fond de montagnes à perte de vue (quand il n’y a pas de nuages). Avant le Covid, il fallait attendre 2h pour une photo, mais en ce moment, je dirais 30 minutes. Il faut payer pour pouvoir prendre une photo.

Bali semble attirer des touristes ayant beaucoup de temps à perdre juste pour une photo.

Ce n’est pas notre cas donc on s’y arrête juste 2 minutes (c’est sur le chemin). C’est, sincèrement, la plus belle porte de ce type qu’on ait vue jusque-là.

Partie 2 : Conseils pratiques

Je ne vous donnerai pas le nom de notre chauffeur car on n’est pas si contents que ça de son service, mais sachez que nous avons payé 600 000 roupies pour une voiture 7 places, privée, entre Ubud et Lovina (enfin, notre hôtel à côté).

Les autres attractions coûtent entre 10 000 roupies et 50 000 roupies donc prévoyez un peu de cash.

[STORY TIME] Bloqué dans l'Eurostar et harcelé par un journaliste d'Europe 1
Mes Favoris du Moment [Juillet 2022] : Luxe et Design
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.