Lever du soleil au volcan Batur, eau thermale et cascades à Bali (Indonésie)

Après m’être bien reposée pendant plusieurs semaines suite à ma longue période de stress, j’ai enfin décidé de faire des visites. Mais en passant par une agence, car je n’ai plus envie d’organiser quoi que ce soit. Malheureusement, les touristes ont été absents pendant une longue période de temps, plus personne ne connaît les nouveaux prix, à quelle heure il faut partir etc. nous finissons par passer un deal avec un chauffeur de taxi, qui a l’air de mieux connaître les points d’intérêt et les tarifs que tous ceux à qui on a posé la question. RDV pris à 4h du matin.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Le réveil matinal a été dur pour tout le monde, y compris notre chauffeur qui a préféré faire nuit blanche pour être sûr de venir nous chercher à temps. Heureusement que le chemin est long (1h), ce qui m’a permis de dormir un peu. La route est étroite et les voitures foncent dans la nuit noire à une vitesse dangereuse, c’est pour ça qu’il faut quelqu’un d’expérience, et il ne faut surtout pas conduire soi-même. Déjà, conduire en journée est difficile et dangereux…

Arrivés sur place, notre chauffeur nous montre le jeep avec lequel nous allons monter presque au sommet du mont Batur. Il y a plusieurs volcans, actifs et inactifs à Bali, celui-ci est le deuxième plus haut (1717 mètres). Il y a deux catégories de touristes : ceux qui font de la randonnée pour arriver jusqu’au sommet (dans ce cas, contactez cette agence), et les motorisés comme nous, qui se contentent de monter en jeep. Depuis notre lieu, il faut encore 1h de marche pour arriver jusqu’au sommet, chose qu’on ne fait pas, il ne faut pas abuser quand même. Je ne suis pas là pour souffrir, OK ?

Je remercie JB de m’avoir sorti mes baskets avant de partir car j’allais venir en sandales. Il fait super froid et nous avons eu la mauvaise idée d’être habillés de façon printemps/automne. Il est 5h15 et le chauffeur de jeep nous annonce que le lever de soleil est à 6h15. Qu’est-ce qu’on fera ici pendant une heure ? Rien. Mais il y a un petit stand qui vend du thé, du café… et j’opte pour un thé chaud pendant que JB mange des nouilles instantanées pour nous chauffer un peu. 40 000 IDR, ça va.

Vers 5h45, le ciel commence à devenir un peu plus beau, on voit de loin un volcan se trouvant sur une autre île (Rinjani), et à droite, le volcan Abang. Le volcan Agung est complètement caché par les nuages, on le verra plus tard.

Il y a des bancs, mais nous avons préféré nous asseoir dans la jeep, qui est à moitié couvert, ça aide contre le vent.

Dès que le soleil apparaît derrière les montagnes, tout se passe très vite : 1 minute à peine pour que la lumière éclaire tout le reste, on aperçoit bien le lac, les différents volcans.

Il est 6h30. Le chauffeur disait qu’on pouvait rester jusqu’à 7h30 mais à quoi bon ? Nous demandons à repartir. L’avantage quand on privatise tout, c’est qu’on part quand on veut et on est souvent seuls sur les lieux.

L’air frais du matin, rouler en jeep au milieu des champs d’herbes aromatiques, voir les agriculteurs arroser les champs… tout ça m’apaise énormément. Je me sens bien. Derrière nous, le mont Batur se débarrasse peu à peu de ses nuages.

Champ de lave

Le chauffeur nous amène voir un champ de lave, les pierres sont très belles et très lourdes. Il me dit que certains les vendent à Denpasar mais ça a été interdit depuis par le gouvernement.

Je remarque de la fumée et on s’approche pour voir ce que c’est. Je pense qu’on a trouvé une petite source d’eau chaude, car les pierres autour sont mouillées et un peu tièdes. Le chauffeur est très étonné car il n’a encore jamais vu cette source. Il est possible que le petit séisme d’il y a quelques jours ait permis quelques mini changements ?

Encore une fois, nous sommes seuls et ne repartons que quand on voit d’autres jeeps arriver.

Le chemin du retour dure une bonne vingtaine de minutes, et c’est tellement agréable que c’est finalement ma partie préférée du matin. JB paie 750 000 IDR directement au chauffeur de jeep.

Eau thermale

Qui dit volcan dit eau thermale.

On retrouve notre chauffeur de taxi qui nous propose d’aller à une source d’eau chaude très connue dans le coin : Toya Devasya. Mais l’entrée est hors de prix (250 000 IDR). Il y a une partie un peu « aquapark », plusieurs bassins, plusieurs piscines avec vue, des toboggans. C’est exactement la même source d’eau dans tous les bassins donc on ne voit pas l’intérêt d’avoir une infrastructure aussi grande, et payer aussi cher. Le chauffeur nous amène à une autre : Batur Natural Hot Spring. Pareil, pour 190 000 IDR, il y a beaucoup de bassins. Quand nous voyons arriver un car de touristes, nous savons pertinemment que ce lieu n’est pas pour nous non plus.

Nous demandons à voir BMAS Natural Hot Spring, un lieu à taille humaine, juste à côté du parking d’où partait la jeep. L’entrée ne coûte que 80000 IDR. Il y a 4 bassins chauds et une piscine tiède. Mais ça nous convient car (1) il y a très peu de monde (2) l’eau thermale fatigue et en général, nous ne restons pas plus de 20 minutes. Les infrastructures sont un peu vieillottes mais on a un casier à clé et une serviette inclus dans le prix. Je sais qu’il y a la source SEGARA dans le coin, pour 50 000 IDR mais notre chauffeur a dit qu’il y avait beaucoup de moustiques donc je n’ai pas voulu le tester cette fois-ci.

L’eau est super chaude, surtout si on se met juste en-dessous des robinets. La douche est hyper chaude aussi. Nous sommes entourés de pierres de lave. J’aime beaucoup ce lieu.

Petit-déjeuner avec vue

Même si nous avons un peu mangé ce matin, mon ventre me fait comprendre qu’il aimerait bien petit-déjeuner. Nous demandons au chauffeur de nous amener à un restaurant avec vue, pensant qu’il allait nous amener près du lac. Que nenni, il nous amène tout en haut, chez The Amora Bali, où l’on a une vue époustouflante sur trois volcans. Je ne savais pas que ce lieu existait. Wow. Quand je vous dis que ce monsieur connaît mieux les lieux que n’importe qui. Je pense cependant qu’il nous amène dans des lieux où il touche une petite commission, car nous avons vu d’autres petites groupes de touristes également. Mais bon, je m’en fous. Les tarifs du restaurant sont très raisonnables, et si la commission lui permet d’arrondir ses fins de mois juste après le Covid, tant mieux.

La serveuse veut nous proposer un petit-déjeuner style buffet, sur le rooftop, où les meilleures places sont déjà prises par d’autres touristes. Je lui fais comprends doucement que je partirai tout de suite si elle ne me laisse pas m’asseoir à l’étage en-dessous, où il n’y a personne, et nous avons une vue à 180° sur les environs, parce que je commanderai à la carte. Suite à quoi, elle cède: « normalement ce n’est pas ouvert le matin, mais OK ».

Nous sommes donc seuls à l’étage, à profiter de cette vue de folie.

Les restaurants d’à côté ont une belle vue aussi, mais la vue vers le mont Atung semble être obstrué à chaque fois par un mur. Si vous voulez profiter de la vue sans payer, cherchez ça sur Google Maps, c’est un view point : Kintamani Lookout. Ce mont Atung est un peu capricieux car il y a toujours un nuage qui lui bloque la vue. Nous avons à peu près 5 secondes à chaque fois pour prendre une photo sans nuage 😀

Maintenant que j’ai vu un bon nombre de volcans, je m’aperçois qu’il est difficile d’avoir un cône parfaitement symétrique comme le mont Fuji.

Le mont Batur n’est absolument pas symétrique, mais nous avons une vue incroyable sur ses cratères, je n’ai pas de mots tellement c’est grandiose. On peut voir, depuis ce restaurant, le champ de lave qu’on a observé plus tôt, et apercevoir les champs d’herbes aromatiques à ses pieds.

Je me sens tellement bien, tellement calme et apaisée (malgré la récente triste nouvelle) que je me demande si j’aime les volcans à ce point là. Il y a quelques jours, il y avait un petit séisme à Bali, pas fort et profond, aucun dégât, rien à signaler. Et depuis, je vais vraiment mieux. Les séismes, d’après un géologue que j’ai rencontrés à Rome, sont une manière pour la planète Terre de libérer son énergie, donc après chaque séisme (nous en avons expérimenté pas mal), j’absorbe cette énergie et je vais mieux.

Sur le chemin, nous échangeons avec le chauffeur et nous mettons d’accord sur les stops à faire sur le chemin du retour. D’habitude, je suis censée tout connaître et faire l’itinéraire moi-même, mais cette fois-ci, je suis fatiguée (et je m’en fous un peu) donc je laisse faire. Le chauffeur propose la visite d’une plantation de café et deux cascades. OK visitons-les. Je ne me suis même pas renseignée sur Bali donc je ne sais même pas ce qu’il y a à visiter ici.

Plantation de café

C’est le chauffeur qui assure la visite du jardin, en montrant les plantes et leur utilisation. Je l’apprécie de plus en plus car malgré son anglais intermédiaire, on arrive à bien se comprendre et j’ai pu lui poser plein de questions sur Bali, sur certaines choses que j’ai observées et pas comprises. Il était guide/chauffeur freelance comme ça avant le Covid, c’est pour ça qu’il connaît autant de lieux et autant de bonnes adresses. Il est capable de proposer un programme en mode freestyle, et c’est sa valeur ajoutée par rapport aux agences ou excursions toutes faites. A cause du Covid, il a dû devenir chauffeur Grab pour survivre, mais en temps normal, il est chauffeur privé.

Update : Malheureusement, je ne peux pas partager avec vous ses coordonnées car il nous a posé un lapin quelques jours plus tard, au dernier moment. Ah !! Vous trouverez très facilement d’autres chauffeurs, on a vu des pubs pour 400 000IDR/jour.

La fabrication du café est expliquée par une employée de la plantation. C’est la n-ième fois qu’on visite une plantation de ce type donc nous n’avons rien appris. Cependant, la dégustation avec 5 types de cafés et une dizaine de thés nous a beaucoup plus. La dégustation est offerte mais vous incite à passer à la boutique ensuite. J’achète une boîte de thé pour 50 000 IDR.

Ici, on peut faire de la balançoire comme on voit sur Instagram pour moins cher que les autres lieux (200 000 IDR) mais je suis peu intéressée par ce genre d’activités.

Cascade Tibumana

C’est reparti pour une autre visite. La première cascade est à 800 mètres environ du parking. L’entrée coûte 20 000IDR/personne

Il faut quand même descendre, traverser deux petits ponts en bambou… mais tout est facile. Je préviens juste mes lecteurs à mobilité réduite : il n’y a aucun aménagement pour vous.

Il y a une sorte de halo quand on s’approche de la cascade. Tout paraît tellement irréel. La beauté de cette cascade semble hypnotiser d’autres touristes, car ils ne se baignent pas, ne prennent pas de photos, et se contentent juste de s’asseoir sur des pierres et la regarder. JB a envie de se baigner, mais je lui fais remarquer que l’eau ne paraît pas si propre que ça.

Cascade Kanto Lampo

Nous reprenons la route pour arriver à une deuxième cascade. L’entrée coûte 20 000 IDR/personne.

On ne le savait pas, mais pour mieux voir la cascade, il aurait fallu se mettre en maillot de bain et faire 5 mètres pour arriver jusqu’en face de la cascade. Tant pis, car je n’ai pas envie non plus de me baigner dans une eau jaunâtre comme ça.

Il y a des gardiens très gentils et disponibles, qui pourront vous prendre en photos gratuitement, donc n’hésitez pas à demander.

Il est déjà 13h et nous mettrons 1h pour rentrer à Ubud. Nous avons bien profité de la privatisation du taxi, car en général, le tarif qu’il nous donne, c’est pour 9h-10h de service. Donc on ne l’a pas exploité non plus, et on a profité pleinement de ce temps. Nous payons 600 000IDR au chauffeur + pourboire, avant de faire une sieste bien méritée.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Privatisation d’un taxi (9h-10h) : 600 000IDR. Certains lieux proposent 400 000IDR mais j’ignore si c’est hors taxes ou taxes incluses
    • je ne peux pas partager avec vous ses coordonnées car notre chauffeur nous a posé un lapin quelques jours plus tard, au dernier moment. Ah !! Vous trouverez très facilement d’autres chauffeurs
    • sinon Civitatis propose plus ou moins le même tour
  • Jeep : 750 000 IDR pour eux
  • Stand en altitude : comptez 20 000IDR/30 000IDR pour un thé/café. Toilettes : 10 000IDR
  • Par contre, si vous voulez faire de la randonnée, passez par une agence comme Civitatis (lien)
  • Source d’eau thermale : BMAS Natural Hot Spring 50 000IDR/personne, serviette et casiers inclus
  • Restaurant avec vue : The amora Bali : comptez 50 000IDR à 70 000IDR/dessert. Formule petit-déjeuner à partir de 100 000IDR
  • Cascade : 20 000IDR/personne
  • Plantation de café : dégustation gratuite. Comptez 60 000IDR à 100 000IDR pour les achats sur place (s’il y a)

Vous préparez un voyage à Bali ? Civitatis propose des excursions avec guide francophone à des tarifs très corrects. Cliquez-ici pour voir ce qu’ils proposent et réserver en ligne.

25 Fonctionnalités de reMarkable 2 à connaître
Rosalie : 2009 - 2022
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.