Argent, monnaie, bureaux de change, budget : tout ce qu’il faut savoir avant d’aller à Cuba

Quelles devises prendre avant d’aller à Cuba ?

L’euro, le livre sterling, les dollars canadiens… mais pas le dollar américain qui souffre d’une pénalité de 10% lors du change. Les américains sont toujours détestés ici. D’ailleurs les touristes américains disent qu’ils sont canadiens.

Les cartes de crédit/débit sont-elles acceptées ?

Oui dans certains restaurants, notamment à La Havane, mais pas dans les casas particulares qui représenteront une grosse partie de votre budget à Cuba.
Les distributeurs sont de plus en plus nombreux, et surtout à la Havane. Le taux de change aux distributeurs est le même que celui appliqué dans les bureaux de change.
J’ai retiré de l’argent une fois à Cuba (et eu une crise cardiaque car l’écran est resté inchangé pendant 20 secondes – la vitesse de connexion étant trop lente). Pour le reste, j’ai préféré retirer des euros en France et les échanger sur place.

Quelles devises sont utilisées à Cuba ?

Il y a deux monnaies qui circulent à Cuba : le CUC (pesos convertibles) et le CUP (moneda nacional). Les transactions quotidiennes entre locaux se font en CUP (moneda nacional), alors que les biens de la vie quotidienne s’achètent en CUC (pesos convertibles). Pour les touristes, tous les menus, services… sont en CUC.
Le taux, dans la rue, est toujours de 1 CUC = 25 CUP
Par contre, quand on fait le change à la banque, 1 CUC = 24 CUP
Pour annoncer le prix en CUC, les cubains diront en espagnol « 1 CUC »
Pour annoncer le prix en CUP (soit 25 moins cher qu’un CUC), les cubains diront en espagnol « 1 peso ».

Y-a-t-il des différences de prix entre touristes vs. locaux ?

A cause de cette double monnaie, oui, ce n’est pas rare que les locaux paient 5 CUP l’entrée au musée vs. 1 CUC pour les touristes (soit 5 fois moins cher). En même temps, quand on sait que le salaire moyen d’un cubain se situe entre 20 et 30 CUC (20 à 30€ par mois), on ne peut pas leur en vouloir. Le même système peut s’appliquer aussi aux restaurants, avec des prix « locaux » et des prix « touristes ».
JB s’est fait avoir une fois. On était dans une cafét au bord de la plage. Les prix n’étant pas affichés, on a demandé à notre voisin de table cubain combien coûtait son sandwich. Réponse : 20 pesos (càd 20CUP, en moneda nacional). On passait commande et au moment du paiement, on tendait un billet de 20CUP, le serveur nous assurait que le sandwich coûtait 2,5CUC. On montrait le voisin cubain à côté, mais le serveur ne voulait rien savoir.
-> manger aux restos pour locaux (et payer en moneda nacional) seulement si le prix est clairement affiché.

Peut-on acheter des CUP (moneda nacional) ?

Oui, oui et oui!!!!
Personne n’interdit aux touristes d’acheter les CUP, la monnaie locale. Ce sont les touristes qui s’interdisent eux-même, croyant que c’est illégal. En fait, on ne peut pas échanger les EUR contre les CUP par exemple, il faut d’abord échanger les EUR en CUC, puis de CUC en CUP. C’est cette petite nuance qui laisse penser aux touristes (à tort) qu’ils ne peuvent pas avoir des CUP.

A quoi ça sert d’avoir des CUP ?

Le street food est un élément important à Cuba. Les particuliers vendent souvent de quoi manger/boire depuis leur fenêtre, avec des prix affichés en CUP. Le touriste qui voit 1$ croit que c’est un CUC alors il va payer 25 fois plus cher (le signe $ est utilisé pour CUC et CUP, donc on doit deviner tout seul si c’est en CUC ou en CUP (moneda nacional)). Les vendeurs ne prendront pas la peine d’expliquer aux touristes qu’ils ont payé 25 fois plus cher, ils se contentent d’encaisser. Quand on demande le prix, ils entretiennent volontairement la confusion.

Peut-on payer en CUC même si le prix affiché est en CUP (moneda nacional) ?

Oui, si c’est dans un lieu touristique et si le prix affiché s’y prête pour une conversion rapide. Par exemple, la bouteille d’eau de 5L coûte 75 CUP (moneda nacional), ça m’embête d’épuiser mon stock de CUP pour ça alors j’ai préféré payer 3 CUC (= 75 CUP). Et le vendeur a accepté sans problème.

Comment on peut savoir si le prix est affiché en CUC ou en CUP ?

Des fois, c’est marqué CUC ou CUP. Parfois, c’est avec un petit signe $ du coup on ne peut pas toujours savoir. Il faut deviner. Des fois, il faut y aller comme ça au culot en donnant un billet en moneda nacional. Parce qu’en demandant « le prix affiché est en CUC ou CUP ? » on risque d’inciter les vendeurs à mentir. Un churros dans la rue est affiché à 5$. On pose la fameuse question, le mec nous ment en disant que c’est 2 churros pour 5 CUC (5 euros).
Le lendemain, on est revenu exactement au même endroit en tendant un billet de 5 CUP (moneda nacional) 0,20€, sans poser de question. Là, il n’a pas baratiné et s’est contenté de nous servir une portion de churros.
En gros, si vous vous dîtes que c’est hors de prix en CUC, c’est sûrement que le prix est affiché en CUP, même si ça devient étonnamment peu cher (par ex. une glace italienne à 1CUP soit 4 centimes d’euros).
Exercice pratique : devinez si c’est en CUC ou en CUP
Réponse : les deux photos affichent les prix en CUP (c’est vraiment pas cher, je sais !)

Comment distinguer les CUC des CUP ?

Une des arnaques bien connue consiste à vous rendre de la monnaie avec des CUP (moneda nacional) au lieu des CUC. Surtout si vous rentrez en taxi dans la nuit noire. Vous pouvez donc perdre facilement une trentaine d’euros comme ça. Les billets CUC (pesos convertibles) sont un peu plus colorés et sont marqués « convertibles » dessus.
C’est une des raisons pour lesquelles il ne faut jamais changer ses devises dans la rue, on risque de vous filer du moneda nacional qui ne vaut pas grande chose, à la place des converticles.
Quant aux pièces, je n’ai encore pas trouvé de moyen facile pour les distinguer. Je pense qu’il faut apprendre à les reconnaître c’est tout.

Où peut-on faire le change en centre ville ?

Dans les guides touristiques, on parle souvent de CADECA, le bureau de change officiel. Mais on peut aussi acheter de la monnaie cubaine :
(1) dans les BANQUES.
(2) dans les hôtels
Pour exactement les mêmes taux et 0 risque d’arnaque.
La plupart des touristes ne le savent pas, du coup, il n’y a jamais de queue à la banque ni dans les hôtels.
Sur la rue Obispo, il y a un bureau de change et on y trouve souvent une trentaine de touristes faisant la queue sous le soleil. Je leur ai indiqué une banque à une rue de là avec exactement les mêmes taux, mais ils m’ont prise pour une rabatteuse lol car ils tiennent absolument à faire le change dans un CADECA. Tant pis pour eux !
Attention : pour faire le change, il faut venir avec un passeport.

Où peut-on faire le change à l’aéroport ?

Il y a 2 bureaux de change à l’extérieur de l’aéroport, au niveau des Arrivées. C’est toujours bondé de monde et le taux est légèrement moins intéressant qu’à la banque ou en centre ville (1 EUR = 1,02 CUC à l’aéroport vs. 1 EUR = 1,03 CUC en centre ville). Echangez juste qu’il faut pour payer le taxi + votre 1ère casa, le reste peut être changé en centre ville.
Si vous ne voulez pas faire la queue, montez d’un étage au hall des Départs, le bureau de change là-bas est souvent vide. Cependant, il ferme à 22H.

Quels billets demander ?

Les agents aux bureaux de change sont consciencieux et font l’effort de vous donner de petites coupures. En général, ils donnent quelques billets de 50 et le reste en billets de 10. Mais si vous échangez beaucoup (500 euros comme moi), il est pratique de demander une petite partie en 5 CUC car les taxis, comme par hasard, n’ont jamais de petite monnaie sur eux. Evitez absolument les billets de 100.
Pour les CUP : demandez des billets de 10 CUP, les prix en CUP se situent entre 5 CUP et 20 CUP maximum.

Quels sont les taux appliqués ?

Le taux officiel est de 1 EUR = 1,07 CUC mais l’état met dans sa poche 3-4% du coup le taux de change constaté en Avril 2017 est de 1 EUR = 1,031 CUC partout où nous allons (même pour les retraits au distributeur).
Le taux CUC, CUP est de 1 CUC = 25 CUP dans la rue, mais dans les banques, j’ai un taux un peu moins avantageux 1 CUC = 24 CUP.
Si vous changez les dollars, on vous prend en plus 10% de pénalité, l’inconvénient d’être un affreux américain.

Combien d’argent faut-il amener à Cuba ?

Nous avons pris 2400 euros en cash avec nous pour 26 jours (les bus Viazul étant payés à l’avance, en ligne) avec l’objectif de ne rien retirer sur place. Et nous avons tout dépensé.
En gros, les dépenses principales sont les suivantes :
(1) Logement : entre 25 et 35 CUC par jour pour deux
(2) Nourriture :
– entre 3 et 5 CUC le petit déjeuner/personne -> 10 CUC/jour pour deux
– 20 CUC à 25 CUC/repas pour deux, pourboire de 10% inclus -> 50 CUC/jour pour deux
Le coût que représente le street food est anecdotique : entre 10 centimes et 50 centimes d’Euro à chaque fois.
-> 71 CUC à 95 CUC par jour pour deux sans transport et sans activités (71€ à 95€)
(3) Transport : Taxi (25 CUC pour l’aéroport, 5-7 CUC jusqu’à la station de bus Viazul), bus Viazul (6 CUC à 20 CUC par personne selon la destination), taxi colectivo (20 CUC à 80 CUC par personne selon la distance), navettes aux alentours de Trinidad et Cienfugos (5 CUC/personne)
(4) Visites : 1 à 3 CUC/personne pour aller au musée. 20 à 25 CUC la balade à cheval à Vinales. 25 à 30 CUC une plongée aux alentours de Playa Giron. 10 CUC/personne le bus hop-on hop-off à La Havane. 35CUC/personne l’excursion El Nicho. 20CUC/personne pour aller voir les flaments roses.
Bref, on est dans les Caraïbes, pas en Asie.
Le Cuba est un pays assez safe, donc en cachant bien l’argent dans sa pochette près du corps, ou au fond de sa valise fermée à clé, dans un endroit inattendu (j’en ai acheté dans des serviettes hygiéniques), on doit pouvoir éviter le vol.

Et les distributeurs ?

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de se balader avec une grosse somme d’argent, les distributeurs existent dans les villes touristiques et sont accessibles quasiment 24h/24. Certains distributeurs peuvent vous permettre de retirer jusqu’à 800CUC à la fois.
Avant de partir, prévenez votre banque :
1) que vous serez à Cuba de telle à telle date pour qu’elle autorise les opérations venant de Cuba
2) pensez à augmenter la limite des retraits par jour et par semaine. Croyez-moi, vous allez dépenser beaucoup beaucoup d’argent ici.
 
Mais ce n’est pas la méthode que je recommande, parce que :
  1. le taux de change est exactement le même que celui de CADECA. Par exemple, je retire 100CUC, la machine va me demander si j’accepte le taux de change 1EUR = 1,03CUC ? (càd l’état prend déjà 4% de frais par rapport au taux officiel 1EUR = 1,07CUC). Donc le retrait au distributeur vous permet juste de vous balader avec moins d’argent sur vous, mais en termes financier/frais, c’est pareil que les bureaux de change, voire plus cher si votre banque en France vous fait payer pour les retraits à l’international.
  2. on ne peut pas choisir les coupures qu’on veut au distributeur. Certes, il essaie de vous donner le plus de 20, 10 et 5 possible, mais les billets de 1CUC pour les taxis/pourboires sont absents.
  3. J’ai croisé un couple italien, un vendredi saint où tous les bureaux de change sont fermés, n’arrivant pas à retirer de l’argent malgré leurs 3 cartes de crédit. J’ignore si c’est à cause d’eux : ils n’ont pas prévenu leur banque ? ou parce que les distributeurs cubains sont capricieux. En tout cas, dans un pays (assez sûr) où je dois dépenser 100€/jour, amener du cash est toujours une bonne solution.
  4. La connexion est super lente. J’ai failli avoir une crise cardiaque en voyant l’écran inchangé après l’insertion de ma carte. J’ai cru que ma carte était avalée. Mais non, seulement 20s plus tard, on me demande mon code. Il faut être patient partout à Cuba.
  5. si vous avez une carte venant d’une banque américaine, oubliez les distributeurs ! Elles seront refusées ici.
Note : Pour des raisons X, Y, Z, vous vous trouvez sans argent à Cuba, sachez que les Western Union existent ! Certains sont cachés au sein des bureaux de change CADECA.
 Si vous aimez ce guide, consultez notre article : Guide ultime : Cuba en 27 jours
Les 14 arnaques les plus populaires à Cuba
Accès à Internet à Cuba, se connecter, carte téléphonique et autres infos sur la télécommunication
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    13 commentaires
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.