Accès à Internet à Cuba, se connecter, carte téléphonique et autres infos sur la télécommunication

Internet à Cuba … ahhhh on se sent projeté au temps d’AOL, où l’on devait économiser chacune des minutes, où l’on téléchargeait son mail, se déconnectait, rédigeait la réponse, et se reconnectait juste pour l’envoyer.
Ce qu’il faut savoir c’est qu’il faut :
(1) oublier la 3G, ça n’existe pas !
(2) oublier Internet illimité
(3) être patient
Il y a trois manières de se connecter à Cuba :
(1) Aller dans un hôtel et payer une connexion filaire 4,5 CUC/h au business center à cet hôtel
(2) Acheter une carte Wifi 1,5CUC/h chez ETECSA et se connecter aux bornes Wifi ETECSA (hostpots gouvernementaux disponibles dans certains hôtels et places publiques)
(3) Trouver un « Internet dealer » dans la rue
Je n’ai pas testé la 1ère méthode (trop cher), mais j’ai testé les deux dernières méthodes

Carte ETECSA

  1. Rendez-vous à un centre ETECSA : A Habana Vieja (vieille Havane), le centre ETECSA se trouve au numéro 406 Calle Habana, à l’intersection avec la rue Obispo.
  2. Soyez prêt à faire la queue. Nous avons attendu 1h30 dans la rue.
  3. Il existe 2 types de cartes :
    1. Tarjeta Internet 1 hora (carte Internet d’une heure) à 1,5 CUC
    2. Tarjet Internet 5 horas (carte internet de 5 heures) à 7,5 CUC -> au moment de notre passage, il ne restait que des cartes de 5h. A cause de la longue attente, nous ne souhaitions pas recommencer l’expérience et avons préféré acheter 2 cartes de 5h, au risque de ne pas tout utiliser. Pour infos, même en allant au plus vite, nous avons besoin de 20mn de connexion par jour au minimum pour télécharger tous nos mails, répondre aux mails et consulter la messagerie Facebook.
  4. Connectez-vous à un wifi ETECSA. A la Havane, nous nous connectons souvent depuis le lobby de l’hôtel Floride (on y entre comme dans un moulin, il y a des fauteuils super confortables en plus, le Wifi est super rapide).
  5. Une page s’ouvrira pour vous demander le login & mot de passe. Si cette page ne s’ouvre pas, ouvrez votre navigateur et entrez http://1.1.1.1
  6. Vous n’êtes pas obligé d’utiliser les 5h d’un coup. Vous avez 30 jours pour les utiliser à partir de la 1ère utilisation. Pour mettre fin à la session, rendez-vous à http://1.1.1.1 et cliquez sur « Cerrar la session ». Si cette adresse ne marche pas, allez à http://login.nauta.cu:8088 Si ça ne marche pas non plus, coupez le Wi-fi sur votre téléphone, la session prendra fin automatiquement.

Le marché noir d’Internet : Trouver un Internet dealer dans la rue

Nous avons été mis au courant de ce bon plan en observant les locaux. A deux endroits différents, alors qu’il n’y avait que des Wi-fi cryptés (il n’y avait pas de Wifi ouvert ETECSA), on voyait plein de locaux dans la rue avec leur smartphone allumé. Comment obtiennent-ils le mot de passe ?
On leur demande à quel wifi ils se connectent et ils nous montrent un mec. Il faut lui payer 1 CUC, il entre le mot de passe sur notre téléphone, et on a accès à un de ces Wifi de manière illimitée.
Techniquement parlant, le « dealer » en question passe aussi par le réseau ETECSA. Mais son génie consiste à « transporter » le wifi ETECSA jusqu’ici, via des relais installés tout au long du chemin. Ou alors via une antenne relais qu’il a acheté et payée à ETECSA.
Ainsi, il paie seulement 1,5 CUC/h, donc 7,5 CUC par soirée max pour revendre sa connexion à 30 personnes et empocher 30 CUC. En une soirée, il doit empocher le salaire mensuel moyen d’un cubain.
La vitesse est super lente. Mais les locaux s’en foutent puisque ça leur revient à beaucoup moins cher que d’acheter des cartes ETECSA à 1,5 CUC/h. Ici, ils peuvent rester autant qu’ils veulent pour 1 CUC. La plupart du temps, cela consiste à attendre le chargement d’une page. Les gens se connectent plutôt pour se parler via messagerie instantanée, au lieu de consulter les pages web.
Note : Comment pouvait-on deviner que le dealer passait par ETECSA ? Parce qu’à un moment, il n’avait plus de crédit lol et tout le monde est tombé sur la page login d’ETECSA. Franchement, je vous conseille l’expérience, c’est trop mignon de voir et s’asseoir à côté d’une trentaine de cubains dans la rue, les yeux rivés sur leurs smartphones. A 5m de là, le CDR (comité de défense de la révolution) tient leur réunion hebdomadaire, il s’en fout du dealer en fait 😀
Note 2 : Je ne vous donnerai pas les lieux où l’on peut trouver ces dealers, car je ne sais pas si c’est une bonne chose que les touristes découvrent ce deal et que le gouvernement commence à interdire ce genre d’activités etc. Si vous voulez les trouver, un seul conseil : ouvrez les yeux, observez les locaux.

Autres infos

  • Facebook, Twitter, Instagram, Gmail… ne sont pas bloqués à Cuba. Nous avons pu accéder à nos comptes sans problème.
  • Cette carte Wifi fonctionne partout à Cuba. Une carte achetée à La Havane fonctionnera à Vinales, Trinidad etc. bref vous avez compris ce que je voulais dire.
  • Ce n’est pas très clair où sont les spots Wifi. Une bonne manière de les repérer est de regarder les locaux. S’il y en a 2 qui ont les yeux rivés sur leurs smartphones, c’est qu’il y a un hotspot (ou un dealer) pas très loin.
  • Il y a des rabatteurs en face du magasin ETSECA. Ils vendent la carte Wifi 2 fois plus cher (3 CUC au lieu de 1,5 CUC pour une heure). Si vous n’aimez pas faire la queue, ça peut être une bonne option. Assurez-vous que le champ « mot de passe » de votre carte n’est pas encore grattée.
  • La géoloc ne fonctionne pas partout, alors que le roaming est actif (nous captons le signal de Cubacel). Nous avons dû attendre 12h avant d’être géolocalisable et pouvoir ainsi, utiliser le plan pré-téléchargeable sur Maps.me
  • Cela va sans dire : téléchargez le plan de Cuba sur Maps.me avant de venir à Cuba pour pouvoir le consulter en offline (JB avait téléchargé Cuba sur Google Map mais une fois sur place c’est indiqué comme « non-disponible en offlne». Nous ne savons pas si c’est à cause d’une fausse manipulation ou d’une restriction liée à Cuba)
  • Tarifs du roaming : 3,96 €/min d’appel et 18,48 €/Mo avec SFR (!!!!!)
  • L’utilisation de téléphones portables est de plus en plus populaire mais les cabines téléphoniques sont nombreuses et peu chères. Je vous conseille d’acheter également, au bureau ETECSA, une carte téléphonique pour des appels nationaux, à 10 CUP (moneda national) – pour appeler vos casas particulares si besoin (à 5 centimes/minute, 10 centimes si on appelle une autre ville). Attention, il faut avoir de la monnaie nationale, donc échangez au préalable une vingtaine de CUC en CUP pour pouvoir payer vos achats de carte téléphonique et surtout profiter du street food à petit prix.
  • Pour appeler depuis une cabine téléphonique (bleue), composez le 166. On entre le code de sa carte téléphone suivi d’un #. Ensuite, entrez le numéro de votre interlocuteur suivi d’un #
  • Gardez vos cartes ETECSA jusqu’à la fin, il y a un Wifi ETECSA à l’aéroport de la Havane, vous pourrez vous connecter en attendant votre avion
 Si vous aimez ce guide, consultez notre article : Guide ultime : Cuba en 27 jours
Argent, monnaie, bureaux de change, budget : tout ce qu'il faut savoir avant d'aller à Cuba
Comment trouver et réserver une Casa Particular à Cuba ?
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.