Journées Particulières : Visite des Ateliers de Moynat à Paris

La visite a eu lieu en octobre 2022 mais c’est seulement maintenant que j’écris un article là-dessus 😀 Je ne suis payée par personne, personne ne me sponsorise, ces opinions sont les miennes, merci !

J’ai entendu parler de Moynat pour la première sur YouTube : des fashionistas frustrées de l’accueil froid et dédaigneux chez Hermès et Goyard se réfugient chez Moynat pour s’offrir des produits qu’elles affirment « équivalents » à Hermès pour moins cher et surtout… disponibles.

Après renseignement, je découvre que Moynat fait partie du groupe LVMH et cela tombe bien ! Les Journées Particulières de LVMH proposent une visite des ateliers de Moynat et comme la plupart des actionnaires n’en ont jamais entendu parler, nous avons pu nous sécuriser deux places sans trop de difficultés (alors qu’il a fallu fighter pour la visite des ateliers Louis Vuitton et impossible de mettre les pieds chez Goyard).

Nous visitons les ateliers par groupe de 10-15 et je suis la seule à avoir déjà entendu parler de la marque. Je pense qu’ils ont encore du chemin et du marketing à faire.

La première salle, où ils nous mettent en attente, contient une multitude de sacs. Par pudeur, je n’ose pas les prendre en photos, mais j’aurais dû, désolée. Je vais devoir partager les photos officielles de la marque.

J’ai eu un coup de cœur pour leur valisette. Je l’ai déjà vue en photos, mais en vrai, c’est trop trop mignon. Avec ses dimensions ridicules, je pense qu’elle peut être considérée comme parfaitement inutile (on peine à y mettre son smartphone), mais j’ai une obsession pour les valisettes donc elle ne m’est pas passée inaperçue. Les poignées sont, pour moi, dans la catégorie « peut mieux faire ».

J’ai pu toucher leur tote bag réversible, un modèle devant lequel je bave depuis plusieurs mois. J’ai enfin pu le toucher en vrai et je trouve le cuir absolument magnifique, le toucher très agréable, les sangles confortables et surtout pour un sac de cette taille, il n’est pas si lourd que ça. Je sais que c’est un modèle best-seller car les YouTubers se plaignent régulièrement de la rupture de stock de ce modèle. Je trouve le design ultra astucieux, le sac est réversible et les deux couleurs se complètent bien.

Les autres modèles phares de la marque ne me font ni chaud ni froid. Ahhh peut être le mini sac en forme ronde, un clin d’œil à l’histoire de la marque ! Il est intéressant techniquement, mais pas pratique.

Il faut savoir que comme tous les malletiers, Louis Vuitton comme Moynat ont débuté par la fabrication de malles (des valises d’une autre époque). Moynat avait la bonne idée de proposer des malles aux formes courbées (qui épousent la forme du toit de voiture) ainsi que des malles rondes (pour la roue de secours). Sans compter leur canvas avec des M entrelacés caractéristiques (qui, au début, étaient dessinés à la main).

10 minutes plus tard, nous sommes invités à passer voir des artisans. Surprise : ce n’est pas un vrai atelier, mais deux salles réaménagées pour ces journées de visite. Il y a 3 artisans dans la première salle et 2 autres dans la seconde.

Pour mettre en valeur leur savoir-faire unique, la première salle nous montre :

  • leur technique de marqueterie : qui consiste à faire un puzzle de cuir pour créer des motifs sympas. C’est une technique très appréciée chez Loewe aussi et qui prend beaucoup de temps
  • leur savoir-faire en mini-malle (j’adore !!)
  • leur savoir-faire en sac, ils ont justement montré mon tote bag préféré

Franchement, je suis aux anges car ce sont les produits et techniques qui m’intéressent le plus !

Par contre, j’ai été un peu déçue par quelques détails :

  • la poignée du sac (vous voyez que j’ai zoomé sur la poignée au lieu de prendre en photo la marqueterie ahaha). Pour moi, elle n’est pas assez « dodue ». Ils ont un problème de savoir-faire ou de design pour les poignées, j’ai l’impression.
  • les artisans nous montrent vite fait comment elles sont censées travailler mais elles ne travaillent pas lors de ces journées, on ne voit donc pas les gestes. Pour les clous des valisettes, on nous a dit que le geste était plus difficile que ça en avait l’air et pour démontrer cette difficulté, l’artisan a planté un clou et on ne savait toujours pas pourquoi c’était difficile
  • concernant le tote bag, on nous montre deux endroits où il faut coudre à la main (technique qui ne me semble pas difficile). J’ai demandé à l’artisan si le sac était cousu main. Elle a été silencieuse pendant 3 bonnes secondes avant de me répondre « le sac est réalisé par la même personne du début à la fin ». Elle a répondu complètement à côté de la plaque ! Cela veut donc dire qu’il n’a pas été cousu entièrement à la main ? Dommage ! Plus personne ne coud à la main de nos jours, même pas Hermès.

Nous passons ensuite dans la deuxième salle et il y a deux artisans en train de personnaliser les valisettes en dessinant dessus. Des initiales au style assez particulier (un peu comme des lettres qu’on dessine sur les vitres, vous voyez, on verra le même chez Goyard). Pas forcément mon style, mais on est contents quand même de les voir travailler. On nous dit qu’il est possible de dessiner dessus également. Il suffit que le client donne une vague description et ce sera réalisé sur commande.

La visite s’arrête ici et on reste un peu sur notre faim. Elle est plus courte que ce que je pensais. Le positionnement de la marque est un peu particulier, Moynat se trouve entre Louis Vuitton, Goyard et Hermès. Je ne sais pas comment LVMH va se débrouiller pour donner un positionnement clair à Moynat. On trouve les codes d’un malletier, mais aussi le côté IYKYK d’Hermès (quiet luxury), l’accessibilité en prime. La marque veut peut-être récupérer tous ceux et toutes celles qui partent fâchés d’Hermès et Goyard, et qui ne veulent pas de la vulgarité de LV ?

Malheureusement, la technicité n’égale pas celle de vrais artisans maroquiniers (ceux qui font des sacs sur mesure et entièrement à la main). Donc on est quand même en mode « industrialisation de luxe », mais quiet luxury, sans les logos de LV partout.

Je me rends donc à leur boutique pas très loin. Sur le chemin, on passe devant Goyard où une foule de femmes très bien habillées (qui sentent divinement bon) attendent sur le trottoir comme des SDF. C’est pathétique de devoir faire la queue pour s’offrir des sacs hors de prix.

Chez Moynat, nobody ou presque. Le magasin est magnifique et très grand. Nous sommes très très bien reçus, les vendeurs nous proposent plusieurs fois de toucher les sacs… mais je n’ai pas envie d’acheter quoi que ce soit donc je refuse poliment.

Franchement, si j’avais autant d’argent que ça pour acheter un sac de luxe, j’aurais préféré mille fois acheter ici au lieu de supplier des SA et leur faire du lèche-botte chez Hermès.

Quelques jours plus tard, ma copine M. et moi passerons devant le corner de Moynat au Bon Marché et elle a pu essayer un des sacs en cuir de la marque. Comme d’habitude, on a été très bien traitées, on nous a même offert deux bouteilles d’Evian 🙂 ça tombe bien, on avait un peu soif.

Ensuite, nous passons voir les nouveautés chez Hermès et je suis morte de rire devant la poignée parfaitement asymétrique de ce Kelly. Mes artisans maroquiniers se mettraient des baffes s’ils osaient faire une poignée comme ça 😀

Visite du magasin de Delvaux à Paris
Retour sur l'île de Pâques en 2024 (Chili)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.