Tour Du Monde 5 Continents

Quand rien n'est prévu, tout est possible

Bilan de notre premier mois en tant que nomad workers

Cela fait déjà un mois que nous sommes digital nomads (càd nous travaillons et voyageons en même temps). Le bilan est vraiment positif.

Le rythme

Nous faisons exprès de travailler entre 2 et 3 jours/semaine, pour avoir du temps pour voyager. Nous travaillons du lundi au mercredi, pour faire un break complet entre jeudi et dimanche. Avoir 4 jours de libre (de suite) par semaine nous fait beaucoup de bien car cela nous permet de faire un vrai break & partir en week-end dans une autre ville si on le veut.

Cependant, pendant les 3 jours où je travaille, je reprends quand même quelques mauvaises habitudes : déjeuner trop rapidement; et des fois, travailler jusqu’à tard le soir. Un jour, après 9h de travail quasi non-stop, mon œil gauche commençait à afficher des halos bizarres, c’est là où j’ai compris que j’en faisais trop. Je précise que si je travaille autant, ce n’est pas seulement à cause des deadlines mais parce que j’aime vraiment beaucoup mon métier.

Je pense qu’une des solutions qui pourraient m’aider est de me forcer à sortir déjeuner, ou aller travailler dans un espace co-working au lieu de bosser depuis mon lit ou ma table à manger.

Pendant les 4 jours de libre, on visite moins de choses que ce qu’on aurait fait pendant le tour du monde. La semaine où on a enchaîné 3 jours de boulot + « Auschwitz » et « Varsovie » d’affilé, on est rentrés crevés. Alors que si on était seulement en tour du monde, on aurait pu visiter plus que ça, et être au top du top.

Développement personnel

Je pensais pouvoir me remettre à l’espagnol et atteindre le niveau B2 d’ici 2018 mais la réalité c’est que je n’ai pas de temps en ce moment. Je révise le vocabulaire déjà acquis toutes les semaines, mais je n’apprends rien de plus.

J’ai préféré utiliser mon temps libre pour me former sur de nouveaux langages de programmation et l’utilisation de nouveaux logiciels. Je déteste être lente, alors ma priorité est de maîtriser tous ces outils pour me sentir à l’aise dans mon nouveau travail. D’ici 15 jours, ce sera chose faite, et je pourrai booster mon espagnol (j’ai hâte !).

La destination

Cracovie nous convient très bien. C’est une petite ville sympa, très jolie. C’est ce type de villes qui nous attirent, mais nous verrons après Prague et Budapest si nous pouvons survivre dans les métropoles. Notre petit mois passé à Paris nous a bien fait comprendre qu’on ne supportait plus Paris, ni le métro parisien.

Budget

Je me rends compte que j’ai mal évalué le budget, notamment la location temporaire des appartements. Même si j’ai multiplié par deux le prix d’une location à long terme, la réalité est toute autre quand on approche la haute saison. Ainsi, nous avons dû payer 750€ pour Cracovie (pas cher), mais 1100€ pour Prague en Juillet et 1250€ pour Budapest en Août. Bien évidemment (1) c’est le tarif Airbnb (2) nous sommes exigeants (3) c’est la haute saison.

Heureusement, tout ça est largement compensé par les tarifs très bas concernant l’alimentation, les produits de base et même le transport. Pour Cracovie, nous avons dépensé en tout (loyer, week-end à Varsovie et les différents visites inclus) : 1950€ pour deux/mois => soit 65€/jour pour deux.

On se dit aussi qu’un grand appartement nous évitera aussi les frais de location d’un espace co-working (200 à 300€ économisés par mois).

Ainsi, en fonction de nos revenus, nous pouvons varier plusieurs paramètres pour réduire les dépenses :

  • durée : le loyer mensuel pour 6 mois ou pour 1 mois n’est pas pareil
  • pays : l’Asie bat encore tous les records (on n’est pas encore allés en Afrique Noire)
  • période : ce n’était peut-être pas une si bonne idée d’aller en Europe de l’Est en été
  • et dernièrement : baisser nos standings si jamais on n’a vraiment pas le choix

Internet

Le fait de travailler à distance nous impose des points téléphoniques plus réguliers que si nous étions sur place. Ainsi, une bonne connexion Internet est NON-NEGOCIABLE. Pour Cracovie, nous avons une connexion 4G via un petit boîtier (fourni par le proprio). C’est tellement capricieux ce petit truc : dès qu’il pleut, la connexion est nettement réduite.

Notre consommation (énorme) d’Internet va aussi déterminer les pays où nous voulons nous installer. Avec les calls, nous avons besoin d’environ 3Giga par jour. Si on compte les replay, YouTube etc. on arrive facilement à 4Giga par jour.

Désormais, quand on loue un Airbnb, on demande d’abord (1) la vitesse de connexion (2) si Internet est illimité.

Travail

La plupart des digital nomads en SEO/SEA travaillent pour leurs propres sites. Ainsi, on a pensé à lancer le nôtre (et pourquoi pas, vendre mes créations sur Etsy) (avec le risque que ça ne marche pas 🙂 Mais nous avons la chance d’avoir beaucoup d’amis et anciens collègues qui nous soutiennent. Finalement, nous avons pu signer des contrats de freelance, qui nous correspondent à 100%. Croisons les doigts pour que ça continue ainsi.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Tour Du Monde 5 Continents

Theme by Anders Norén